La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.
CédéDévédé

Grands motets… Grands moments ! - 21/09/2021

Après trois siècles d'oubli, deux œuvres de Valette de Montigny prennent vie et forme grâce à Rolandas Muleika et l'ensemble Antiphona qui nous font redécouvrir deux joyaux de la musique baroque avec son genre et ses instruments spécifiques. Comme l'écrit le compositeur et théoricien Sébastien de Brossard (1650-1725) : "ce Valette est un des plus excellents génies que nous ayons et sa musique est...  

SuperEgo, le nouvel héros cachalot et rigolo des enfants imaginé par David Delabrosse - 28/05/2021

Après "Ego le cachalot" en 2013 et "Ego le cachalot et les p'tits bulots" en 2016, le cétacé préféré des enfants revient en super héros muni d'une cape, d'un masque et d'un slip ! Né en 2010 sous la plume de David Delabrosse, pour les textes et la musique, et sous le coup de crayon de Marina Jolivet pour le dessin, le cachalot "bien dans sa peau avec ses deux tonnes et son petit cerveau" devient...  

Tous en Chœur avec Napoléon ! - 27/05/2021

Les Lunaisiens nous offrent un nouveau CD absolument passionnant, "Sainte-Hélène, La légende napoléonienne" sorti fin avril. Arnaud Marzorati et ses Lunaisiens arpentent avec talent et éclectisme le beau pays de la chanson française de toutes les époques et de tous les genres. Après une incursion chez Boris Vian, les voilà enrôlés avec feu sous l'étendard napoléonien. En effet, ils nous racontent...  

"Chants de l'aube et du soir", la belle harmonie - 12/04/2021

Cyril Achard et Melody Louledjian ont superbement œuvré ensemble, lui à la guitare et à la composition, elle au chant pour ce CD. Le résultat est là, poétique et délicat. Ces "Chants de l'aube et du soir" se dégustent finement, sur des textes de Fabrice Hadjadj. C'est la belle couverture du CD qui d'abord interpelle, qui donne une envie folle. Et ce titre aussi, qui réveille l'imaginaire. Ce sont...  

Intégrale des Messes de Josquin, "l'Européen", volume 9 - 24/04/2021

Ce mois-ci, paraît l'avant-dernier volume de l'Intégrale des Messes de Josquin Desprez enregistré en l'Église de Javols (Lozère) par l'Ensemble Métamorphoses. Initiée et produite par Maurice Bourbon, cette fresque monumentale confirme la variété d'inspiration du génie novateur picard, grand maître européen de la polyphonie vocale de la première Renaissance. Elles ne se comptent que sur les doigts...  

Un répertoire rare, la musique polyphonique des Pays-Bas ou "Les Fragments hollandais" - 22/03/2021

En février est paru sous le label MUSO un enregistrement des plus originaux consacré à la musique polyphonique néerlandaise du début du XVe siècle. L'excellent ensemble Diskantores dirigé par le ténor Niels Berentsen nous offre ces rares "Hollandse Fragmenten" en langues française et néerlandaise. Autrement dit un voyage musical passionnant aux Pays-Bas, ce carrefour culturel incontournable au...  

Le singulier challenge artistique de Lynda Lemay - 12/03/2021

1 111 jours pour imaginer, écrire, composer, enregistrer 11 albums de 11 chansons… C'est le pari artistique, fou, inédit et original que l'artiste québécoise Lynda Lemay souhaite relever avec fougue et enthousiasme. La réalisation de ce challenge incroyable a débuté avec la sortie le 11 11 2020 des deux premiers opus… Et c'est aujourd'hui que paraissent les versions physiques et numériques des...  

Liszt, Schumann et Schönberg par Le Trio Karénine - 09/03/2021

Le dernier opus du Trio Karénine nous fait découvrir trois transcriptions rares de la "Vallée d'Obermann", des "Six Pièces en forme de canon" et de "La Nuit transfigurée" pour le violon, le violoncelle et le piano. Force est de constater que le pari est réussi et le voyage proposé passionnant dans l'aire romantique germanique de la seconde partie du XIXe siècle. Le pari des Karénine dans cet...  

Le Trio Zadig nous entraîne au fil des "Saisons" - 18/02/2021

En décembre est paru en format digital un nouvel enregistrement des "Saisons" de Tchaïkovsky par le Trio Zadig dans la transcription d'Alexandre Goedicke. Il faut absolument découvrir cette belle version qui exalte une œuvre tout sauf mineure, rythmée par des poèmes russes lus par Stéphane Varupenne. Piotr Illitch Tchaïkovsky compose "Les Saisons", douze courtes pièces pour piano illustrant...  

"Le Bleu du ciel", Prix Swiss Life à quatre mains de l'année - 06/02/2021

Pour sa quatrième édition, la Fondation Swiss Life pour la création artistique a décerné son prix (le Prix Swiss Life à quatre mains) au beau projet du photographe Édouard Taufenbach et du compositeur Régis Campo. De leur travail est issu un objet intrigant et stylé "Le Bleu du Ciel", un livre-cd dépliant les photographies et dessins de l'un en dialogue avec la musique de l'autre. La Fondation...  
1 2 3 4 5 » ... 13




Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.






À découvrir

"Rimbaud Cavalcades !" Voyage cycliste au cœur du poétique pays d'Arthur

"Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées…", Arthur Rimbaud.
Quel plaisir de boucler une année 2022 en voyageant au XIXe siècle ! Après Albert Einstein, je me retrouve face à Arthur Rimbaud. Qu'il était beau ! Le comédien qui lui colle à la peau s'appelle Romain Puyuelo et le moins que je puisse écrire, c'est qu'il a réchauffé corps et cœur au théâtre de l'Essaïon pour mon plus grand bonheur !

© François Vila.
Rimbaud ! Je me souviens encore de ses poèmes, en particulier "Ma bohème" dont l'intro est citée plus haut, que nous apprenions à l'école et que j'avais déclamé en chantant (et tirant sur mon pull) devant la classe et le maître d'école.

Beauté ! Comment imaginer qu'un jeune homme de 17 ans à peine puisse écrire de si sublimes poèmes ? Relire Rimbaud, se plonger dans sa bio et venir découvrir ce seul en scène. Voilà qui fera un très beau de cadeau de Noël !

C'est de saison et ça se passe donc à l'Essaïon. Le comédien prend corps et nous invite au voyage pendant plus d'une heure. "Il s'en va, seul, les poings sur son guidon à défaut de ne pas avoir de cheval …". Et il raconte l'histoire d'un homme "brûlé" par un métier qui ne le passionne plus et qui, soudain, décide de tout quitter. Appart, boulot, pour suivre les traces de ce poète incroyablement doué que fut Arthur Rimbaud.

Isabelle Lauriou
25/03/2024
Spectacle à la Une

"Le consentement" Monologue intense pour une tentative de récit libératoire

Le livre avait défrayé la chronique à sa sortie en levant le voile sur les relations pédophiles subies par Vanessa Springora, couvertes par un milieu culturel et par une époque permissive où ce délit n'était pas considéré comme tel, même quand celui-ci était connu, car déclaré publiquement par son agresseur sexuel, un écrivain connu. Sébastien Davis nous en montre les ressorts autant intimes qu'extimes où, sous les traits de Ludivine Sagnier, la protagoniste nous en fait le récit.

© Christophe Raynaud de Lage.
Côté cour, Ludivine Sagnier attend à côté de Pierre Belleville le démarrage du spectacle, avant qu'elle n'investisse le plateau. Puis, pleine lumière où V. (Ludivine Sagnier) apparaît habillée en bas de jogging et des baskets avec un haut-le-corps. Elle commence son récit avec le visage fatigué et les traits tirés. En arrière-scène, un voile translucide ferme le plateau où parfois V. plante ses mains en étirant son corps après chaque séquence. Dans ces instants, c'est presque une ombre que l'on devine avec une voix, continuant sa narration, un peu en écho, comme à la fois proche, par le volume sonore, et distante par la modification de timbre qui en est effectuée.

Dans cet entre-deux où le spectacle n'a pas encore débuté, c'est autant la comédienne que l'on voit qu'une inconnue, puisqu'en dehors du plateau et se tenant à l'ombre, comme mise de côté sur une scène pourtant déjà éclairée avec un public pas très attentif de ce qui se passe.

Safidin Alouache
21/03/2024
Spectacle à la Une

"Un prince"… Seul en scène riche et pluriel !

Dans une mise en scène de Marie-Christine Orry et un texte d'Émilie Frèche, Sami Bouajila incarne, dans un monologue, avec superbe et talent, un personnage dont on ignore à peu près tout, dans un prisme qui brasse différents espaces-temps.

© Olivier Werner.
Lumière sur un monticule qui recouvre en grande partie le plateau, puis le protagoniste du spectacle apparaît fébrilement, titubant un peu et en dépliant maladroitement, à dessein, son petit tabouret de camping. Le corps est chancelant, presque fragile, puis sa voix se fait entendre pour commencer un monologue qui a autant des allures de récit que de narration.

Dans ce monologue dans lequel alternent passé et présent, souvenirs et réalité, Sami Bouajila déploie une gamme d'émotions très étendue allant d'une voix tâtonnante, hésitante pour ensuite se retrouver dans un beau costume, dans une autre scène, sous un autre éclairage, le buste droit, les jambes bien plantées au sol, avec un volume sonore fort et bien dosé. La voix et le corps sont les deux piliers qui donnent tout le volume théâtral au caractère. L'évidence même pour tout comédien, sauf qu'avec Sami Bouajila, cette évidence est poussée à la perfection.

Toute la puissance créative du comédien déborde de sincérité et de vérité avec ces deux éléments. Nul besoin d'une couronne ou d'un crucifix pour interpréter un roi ou Jésus, il nous le montre en utilisant un large spectre vocal et corporel pour incarner son propre personnage. Son rapport à l'espace est dans un périmètre de jeu réduit sur toute la longueur de l'avant-scène.

Safidin Alouache
12/03/2024