La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.
CédéDévédé

"If only I could hibernate"… À la découverte des beaux blues de Mongolie ! - 26/03/2024

Bande originale du film du même titre, "If only I could hibernate" est un voyage musical au cœur de la Mongolie. Le dernier LP de Johanni Curtet embrasse une large gamme de sonorités allant du blues des monts Altaï aux envolées saccadées du beatbox en passant par les chants Khöömii. Nous avions déjà parlé de Johanni Curtet à l'occasion du dernier album de Batsükh Dorj, "Ögbelerim", en janvier...  

"Ögbelerim – Music for my ancestors"… Blues ancestral de Mongolie des plus modernes ! - 15/12/2023

Pour sa première création, Batsükh Dorj, en collaboration avec le musicien ethnomusicologue français Johanni Curtet, sort un album où le voyage artistique se déroule sur les terres de la république de Touva, à la frontière de la Mongolie. C'est une très belle découverte d'une riche culture où le khöömei, l'un des six chants mongols, accompagné d'instruments typiques de cette région du monde, tels...  

"Écrits dans une sorte de langue étrangère" Le bel objet dédié à Marcel Proust - 21/10/2022

Le Trio George Sand et ses invités rendent hommage au génie de Marcel Proust, l'écrivain musicien, intercesseur de notre époque, dans un beau livre-CD dédié aux arts. Écrivain-musicien, c'est ainsi qu'Anne-Lise Gastaldi considère Marcel Proust. Pour la pianiste du Trio George Sand, quoi de mieux que de créer un bel objet (un livre assorti d'un disque) pour célébrer la modernité de Proust, cet...  

Quatuor Aesthesis, un art des sensations - 07/10/2022

Le jeune Quatuor Aesthesis nous propose une expérience sonore renouvelée avec un premier album "O Do Not Move" à paraître. Un premier bel extrait de leur CD, "Hush no more", est disponible à l'écoute depuis le 16 septembre et 4 concerts sont prévus dès le 9 octobre. Quels peuvent être les projets de quatre jeunes chanteurs dans le vent qui se connaissent et sont amis depuis l'enfance ? D'abord...  

Les belles "Pérégrinations" de Dimitri Malignan - 02/09/2022

Le jeune pianiste d'origine roumaine Dimitri Malignan propose depuis peu un bel enregistrement d'œuvres plutôt rares sur disque et en concert du Cantor de Leipzig, Jean-Sébastien Bach, composées à différentes époques de sa vie. Prix Cortot en 2017 à dix-neuf ans, Dimitri Malignan enchaîne les projets passionnants. Après sa participation à celui de "Forbidden Music Regained 2021" où des pièces de...  

L'art du duo : Paris 1900 - 22/05/2022

Une collection de CD consacrée aux duos formés par le pianiste Laurent Wagschal et trois solistes, Éric Aubier, Alexandre Gattet, Vincent Lucas, grands représentants de la tradition française des vents, offre un beau voyage à travers les œuvres de compositeurs célèbres ou oubliés. Redonner ses lettres de noblesse à des instruments à vent populaires à l'aube du XXe siècle jusqu'à aujourd'hui ?...  

Fanny Vicens accordéonise les Variations Goldberg - 05/04/2022

La réputée Fanny Vicens, pianiste et accordéoniste la plus recherchée des ensembles contemporains, propose une relecture culottée des Variations Goldberg de Bach. Il y a encore quelques années, il fallait être diablement optimiste pour entreprendre des études d'accordéon, peu de conservatoires daignant reconnaître au "piano du pauvre", inventé dans la première moitié du XIXe siècle, la dignité...  

Les Vêpres de Saint-Jacques par l'ensemble Vox Cantoris, c'est l'Amérique ! - 18/03/2022

L'hiver dernier est paru un disque tout à fait passionnant animé par l'esprit de découverte et de transmission habituel à l'ensemble Vox Cantoris. Un CD consacré aux trésors de la polyphonie religieuse composés dans la Nouvelle Espagne (ou Mexique) des XVIe et XVIIe siècles. L'ensemble Vox Cantoris du ténor et chef Jean-Christophe Candau, fondé en 2000, se consacre au patrimoine musical monodique...  

"Lovescapes", les paysages amoureux selon Johan Farjot et David Tepfer - 17/01/2022

Deuxième opus du pianiste et compositeur Johan Farjot après "Childhood", ces paysages sonores (d'amour) ou "Lovescapes" déploient leur prestige intimiste et rêveur sur des poèmes du romancier américain David Tepfer. À retrouver au concert le 19 janvier au Bal Blomet. L'Amour aux temps du choléra ? C'est presque cela : c'est durant le confinement en mars et avril 2020 que s'est enregistré Salle...  

O Sidera, un appel sidérant de beauté au divin et au Cosmos - 30/12/2021

L'Ensemble Irini, un jeune ensemble aux chanteurs emmenés par Lila Hajosi, livre un superbe album, O Sidera (Ô Cieux), composé des "Prophetiae Sibyllarum" et de Pièces de Constantinople de Roland de Lassus. L'ensemble vocal Irini (c'est-à-dire "la Paix" en grec) fondé en 2014 par la mezzo Lila Hajosi présente ici un programme rare pour quintet vocal a cappella : l'occasion de découvrir deux...  
1 2 3 4 5 » ... 13




Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.






À découvrir

"Rimbaud Cavalcades !" Voyage cycliste au cœur du poétique pays d'Arthur

"Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées…", Arthur Rimbaud.
Quel plaisir de boucler une année 2022 en voyageant au XIXe siècle ! Après Albert Einstein, je me retrouve face à Arthur Rimbaud. Qu'il était beau ! Le comédien qui lui colle à la peau s'appelle Romain Puyuelo et le moins que je puisse écrire, c'est qu'il a réchauffé corps et cœur au théâtre de l'Essaïon pour mon plus grand bonheur !

© François Vila.
Rimbaud ! Je me souviens encore de ses poèmes, en particulier "Ma bohème" dont l'intro est citée plus haut, que nous apprenions à l'école et que j'avais déclamé en chantant (et tirant sur mon pull) devant la classe et le maître d'école.

Beauté ! Comment imaginer qu'un jeune homme de 17 ans à peine puisse écrire de si sublimes poèmes ? Relire Rimbaud, se plonger dans sa bio et venir découvrir ce seul en scène. Voilà qui fera un très beau de cadeau de Noël !

C'est de saison et ça se passe donc à l'Essaïon. Le comédien prend corps et nous invite au voyage pendant plus d'une heure. "Il s'en va, seul, les poings sur son guidon à défaut de ne pas avoir de cheval …". Et il raconte l'histoire d'un homme "brûlé" par un métier qui ne le passionne plus et qui, soudain, décide de tout quitter. Appart, boulot, pour suivre les traces de ce poète incroyablement doué que fut Arthur Rimbaud.

Isabelle Lauriou
25/03/2024
Spectacle à la Une

"Le consentement" Monologue intense pour une tentative de récit libératoire

Le livre avait défrayé la chronique à sa sortie en levant le voile sur les relations pédophiles subies par Vanessa Springora, couvertes par un milieu culturel et par une époque permissive où ce délit n'était pas considéré comme tel, même quand celui-ci était connu, car déclaré publiquement par son agresseur sexuel, un écrivain connu. Sébastien Davis nous en montre les ressorts autant intimes qu'extimes où, sous les traits de Ludivine Sagnier, la protagoniste nous en fait le récit.

© Christophe Raynaud de Lage.
Côté cour, Ludivine Sagnier attend à côté de Pierre Belleville le démarrage du spectacle, avant qu'elle n'investisse le plateau. Puis, pleine lumière où V. (Ludivine Sagnier) apparaît habillée en bas de jogging et des baskets avec un haut-le-corps. Elle commence son récit avec le visage fatigué et les traits tirés. En arrière-scène, un voile translucide ferme le plateau où parfois V. plante ses mains en étirant son corps après chaque séquence. Dans ces instants, c'est presque une ombre que l'on devine avec une voix, continuant sa narration, un peu en écho, comme à la fois proche, par le volume sonore, et distante par la modification de timbre qui en est effectuée.

Dans cet entre-deux où le spectacle n'a pas encore débuté, c'est autant la comédienne que l'on voit qu'une inconnue, puisqu'en dehors du plateau et se tenant à l'ombre, comme mise de côté sur une scène pourtant déjà éclairée avec un public pas très attentif de ce qui se passe.

Safidin Alouache
21/03/2024
Spectacle à la Une

"Un prince"… Seul en scène riche et pluriel !

Dans une mise en scène de Marie-Christine Orry et un texte d'Émilie Frèche, Sami Bouajila incarne, dans un monologue, avec superbe et talent, un personnage dont on ignore à peu près tout, dans un prisme qui brasse différents espaces-temps.

© Olivier Werner.
Lumière sur un monticule qui recouvre en grande partie le plateau, puis le protagoniste du spectacle apparaît fébrilement, titubant un peu et en dépliant maladroitement, à dessein, son petit tabouret de camping. Le corps est chancelant, presque fragile, puis sa voix se fait entendre pour commencer un monologue qui a autant des allures de récit que de narration.

Dans ce monologue dans lequel alternent passé et présent, souvenirs et réalité, Sami Bouajila déploie une gamme d'émotions très étendue allant d'une voix tâtonnante, hésitante pour ensuite se retrouver dans un beau costume, dans une autre scène, sous un autre éclairage, le buste droit, les jambes bien plantées au sol, avec un volume sonore fort et bien dosé. La voix et le corps sont les deux piliers qui donnent tout le volume théâtral au caractère. L'évidence même pour tout comédien, sauf qu'avec Sami Bouajila, cette évidence est poussée à la perfection.

Toute la puissance créative du comédien déborde de sincérité et de vérité avec ces deux éléments. Nul besoin d'une couronne ou d'un crucifix pour interpréter un roi ou Jésus, il nous le montre en utilisant un large spectre vocal et corporel pour incarner son propre personnage. Son rapport à l'espace est dans un périmètre de jeu réduit sur toute la longueur de l'avant-scène.

Safidin Alouache
12/03/2024