La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.
Pitchouns

Fidelio : Un opéra-conte qui porte la force de l'enchantement et la puissance de la Liberté - 04/01/2016

Ils sont beaux tous les deux et jeunes et s'aiment. Ils défilent pour la liberté et la jeune femme ne se défile pas quand il faut sauver son homme qui est emprisonné dans une geôle infâme pour avoir manifesté. Elle se travestit en homme (ce qui est classique dans tout bon récit), se jette dans la gueule du loup et réussit son coup… Elle avance par ruse et séduction, ne recule pas devant la force...  

Un conte où l'on découvre comment sous le venir se tisse l'à venir - 21/10/2015

Dans un conte attachant, "Zohar et la carte mémoire" de Laurent Gutmann, une jeune femme manifestement positive et équilibrée, qui sait très bien capter l'attention des petits et des grands, raconte l'histoire de Zohar : son histoire… Celle de dernier rejeton d'une lignée familiale dont l'aîné, dans le respect des traditions et de l'autorité des pères, se nomme toujours Zohar. Que celle-ci soit...  

Un chat botté qui "dé-cape" ! - 02/10/2015

C’est un spectacle bourré d’humour où se côtoient une princesse un peu cruche, un meunier simplet et une redoutable ogresse dans le rôle du méchant. C’est en ce moment au Lucernaire. Emmenez-y vos pitchouns voir ce "Chat botté" habillé en super héros, parce qu’il "dé-cape" ! Dans son costume sorti tout droit d’un héros de "comic book", ce chat botté est tout sauf classique. Mais si l’histoire a...  

Avignon Off 2015 "Pierre et loulou" : de Prokofiev au "ciné-théâtre marionnettique"... Superbe ! - 27/07/2015

Nous repartons d'Avignon avec le sentiment qu'il nous aurait fallu quelques semaines de plus pour tout découvrir, compte tenu des 1 336 spectacles que constitue le festival Off. Nous avons tout de même réussi à dénicher quelques pépites que nous espérons retrouver un jour sur une scène publique ou privée. C'est le cas de ce spectacle "Pierre et Loulou", absolument magnifique ! Attente… Des...  

Avignon Off 2015 La Revue des Pitchouns - 14/07/2015

Beaucoup de spectacles pour enfants sont présentés dans le festival Off d’Avignon cette année (contre 3 dans le In). À partir de 2-3 ans, le choix ne manque pas. Si vous êtes en famille, c’est donc l’occasion d’en profiter et de découvrir de belles créations. Un premier coup de cœur se porte sur "Petit-Bleu et Petit-Jaune". L’histoire est extraite d’un merveilleux petit texte de Leo Lionni qui...  

"Kaolin et Barbotine"... 5e rencontres européennes pour la petite enfance, à Limoges - 04/05/2015

Le rendez-vous des tout-petits à Limoges, de 3 mois à 6 ans, revient du 18 au 31 mai 2015. Pour sa 5e édition, le festival "Kaolin et Barbotine" propose plus de vingt spectacles, mais également des animations, ateliers pour parents et enfants, des expositions, des jeux, des balades contées et une conférence pour les professionnels de la petite enfance. Initiée par la Ville de Limoges en 2007,...  

Le Petit Poucet version cailloux blancs, harmonica et fraises Tagada ! - 27/12/2014

Il était une fois un très vieux marquis qui a été le petit Poucet mais qui a complètement perdu la mémoire… Il était une fois des valets, prêts à toutes les ruses pour aider leur vieux maître à raconter son histoire… Il était une fois des parents pas très futés, des frères vraiment pas gentils, un...  

Les aventures de Rudolph le renne au pays du Père Noël - 25/12/2014

Une histoire de Noël mêlant conte et chansons, créée par de jeunes artistes que nous avions déjà remarqués lors de deux précédents spectacles - "La Marelle" d'Israël Horovitz et "La Surprise de l'Amour" de Marivaux -, voilà une occasion intelligente d'emmener sa marmaille au théâtre pour découvrir la vie animalière au pays du Père Noël et le respect de la différence ! Rudolph est un des nombreux...  

"Le Petit Poucet" vu par Laurent Gutmann : une critique douce sur le "bonheur" familial - 22/10/2014

Ses parents ne le voient pas grandir celui qu'ils appellent leur "petit poucet" : tout en se montrant très inquiets face aux charges qu'il représente. Ils sont un peu (beaucoup !) infantiles, mangent des pizzas, parlent beaucoup, pépient même, rêvent de basket et de footing en forêt. Ils sont contemporains. Silencieux, le petit poucet ne parle pas (c'est un enfant), observe, comprend qu'ils...  

Dans les mots ronds d’Isabelle Cardon - 21/02/2014

Il est bien rare qu’un spectacle pour le tout jeune public (0 – 4 ans) me plaise. Mon meilleur test est mon fils de vingt mois. Souvent trop compliqué (ou trop fade), il égare alors mon chérubin en cours de route. Je finis généralement à quatre pattes dans la salle de spectacle à tenter...  
1 2 3 4






À découvrir

Le festival Nice Classic Live poursuit sa mue

Un nouveau festival à Nice ? Depuis 2018, le Nice Classic Live a repris l'héritage des Concerts du Cloître et le fait fructifier. Pour l'édition 2019, le festival s'étoffe en offrant une belle programmation estivale dans divers lieux patrimoniaux de la ville et en créant une Session d'Automne pour les cent ans des Studios de la Victorine.

Le festival Nice Classic Live poursuit sa mue
Depuis 1958, les Concerts du Cloître embellissaient les étés des adeptes de la perle de la Méditerranée (habitants et touristes). Désormais sous la direction artistique et la présidence de l'enfant du pays, la pianiste Marie-Josèphe Jude, le festival devient un rendez-vous classique majeur des Niçois et plus largement de la Région Provence-Côte d'Azur. Le festival investit ainsi de nouveaux lieux tels que le Musée Matisse ou le Palais Lascaris, un chef-d'œuvre baroque en plus du superbe Cloître du XVIe siècle - jouxtant avec son jardin et sa roseraie le Monastère de Cimiez fondé au IXe siècle par des Bénédictins.

Pour cette deuxième édition sous le nouvel intitulé de Nice Classic Live, Marie-Josèphe Jude a imaginé une programmation placée sous le signe de la filiation entre les compositeurs, les artistes invités (la crème des interprètes français) ; réunissant également une famille d'artistes dans le cadre de l'Académie internationale d'Été qui donne sa chance aux jeunes talents depuis soixante ans. Petite sélection des concerts à ne pas rater si vous avez la chance de passer quelques jours le long de la Baie des Anges.

Christine Ducq
28/06/2019
Spectacle à la Une

39e édition du Festival de la Vézère

Du 9 juillet au 22 août 2019, la 39e édition du Festival de la Vézère propose une vingtaine de concerts très variés et deux beaux opéras de chambre avec la compagnie Diva Opera dans quatorze lieux du riche patrimoine de Corrèze.

39e édition du Festival de la Vézère
Créé en 1981, le Festival de la Vézère a toujours eu à cœur de proposer une série de rendez-vous musicaux d'une très grande qualité en Corrèze. Deux orchestres, une compagnie d'opéra, des chanteurs et des instrumentistes d'envergure internationale mais aussi de jeunes talents (que le festival a toujours su repérer avant l'envol de leur carrière) se succèderont jusqu'à la fin de l‘été. À suivre, quelques rendez-vous choisis dans une programmation qui cultive l'éclectisme.

Des deux orchestres invités, l'Orchestre d'Auvergne toujours fidèle au festival vient d'obtenir le label "Orchestre national" cette année. Il sera dirigé par son chef depuis 2012, Roberto Forès Veses. Dans le Domaine de Sédières, on l'entendra dans un beau programme d'airs de Mozart à Broschi accompagner la soprano russe qui monte, Julia Lezhneva (14 août). Le second est l'Orchestre de Chambre Nouvelle-Aquitaine dirigé par Jean-François Heisser qui donnera à entendre une de ses commandes (entre autres pépites telle la 41e symphonie "Jupiter" de Mozart) pour sa première venue en Corrèze, "Le Rêve de Maya" de Samuel Strouk - un double concerto pour accordéon et violoncelle, que joueront ses créateurs Vincent Peirani et François Salque (16 juillet).


Christine Ducq
26/06/2019
Sortie à la Une

•Off 2019• Le marathon "hors pair" de William Mesguich… Entretien à paroles déliées

William Mesguich, monstre de travail scénique et maître ès arts dramatiques, doté d'une soif inextinguible pour tout ce qui le fait vibrer, s'apprête à affronter un Festival d'Avignon tout particulièrement chaud cet été… Et ce n'est pas là que question de canicule ! Qu'on en juge par le programme pantagruélique qu'il a dévoilé en "avant-première" à La Revue du Spectacle.

•Off 2019• Le marathon
Yves Kafka - William Mesguich, votre appétit pour le théâtre n'est plus à prouver, mais pour cette édition d'Avignon 2019, on pourrait parler de boulimie… On vous verra quatre fois en tant que comédien et pas moins de cinq en tant que metteur en scène. Alors, comme le personnage de "Liberté !" que vous mettez en jeu, êtes-vous atteint "d'une curieuse maladie, celle de ne pas arriver à faire des choix" ? Brûler les planches serait-ce votre manière à vous de soigner cette addiction dont vous avez hérité ?

William Mesguich - Les chiens ne font pas des chats… L'exemple donné par mon père m'a "imprégné" durablement. Sa faconde, son enthousiasme, sa générosité… J'aime infiniment le théâtre. Il ne s'agit pas de courir après l'exploit, d'établir des records, mais de faire vivre cet amour du théâtre. Je suis profondément heureux sur les planches…

J'aime la vie, ma famille, mes amis… mais il est vrai que je suis tout particulièrement heureux sur la scène, quand je dis des textes et ai le bonheur de les partager. C'est là ma raison de vivre. Depuis 23 ans, c'est le désir de la quête qui me porte. Après quoi je cours ? Une recherche de reconnaissance ? Ou peut-être, simplement, ma manière à moi d'exister…

Yves Kafka
25/06/2019