La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.
Festivals

Festival "Les Originales", la chanson d'auteur en Pays de Morlaix - 01/06/2016

On a les amis que l'on mérite… Pour ma part, et en toute logique, certains sont issus du milieu du spectacle. L'un d'eux, Serge Abramovicz, qui m'était le plus précieux, est parti début février pour le pays de l'envers du décor, alors qu'il participait à l'élaboration du festival Les Originales à Morlaix, initié par le groupe local La Souris Noire. Ce festival se déroule en ce moment et lui est...  

Festival de Caves… De l'ombre à la lumière, la puissance onirique du spectacle - 25/04/2016

Combien de fois avait-il auparavant hanté les bastions, galeries de mines et de contre mines des forteresses de Besançon, mais aussi les caves de simples maisons franc-comtoises ? Combien de fois en a-t-il ressenti la puissance onirique ? A-t-il frissonné dans ces lieux fermés, ouverts sur les ténèbres, que la moindre lueur anime d'ombres ? On ne sait. Ce que l'on sait, c'est que Guillaume...  

MARTO ! Plein de marionnettes pour fêter les premiers jours du printemps - 23/03/2016

Le festival "MARTO !" aime le changement ou plus exactement les changements. Le premier est son glissement temporel, quittant les frimas de l'hiver pour s'épanouir à l'horizon des premières journées printanières. Le second est son élargissement à 8 villes des Hauts-de-Seine contre 6 précédemment, avec, pour la première fois, la présence de marionnettes dans les vitrines des commerces et de...  

Grande migration de marionnettes du monde entier à Charleville-Mézières aujourd'hui ! - 18/09/2015

Le Festival Mondial des Théâtres de Marionnettes de Charleville-Mézières a un tel succès qu'il est passé du rythme quadriennal à celui de biennal. Appuyé par la présence de l'Institut International de la Marionnette et une population qui offre bénévolat et passion, il rassemble pendant dix jours le plus grand peuple de marionnettes jamais réuni sous toutes leur formes (à fils, à gaine, de papier,...  

Souvenirs d'été... Des chants de marins et des musiques des mers du monde dans la tête ! - 10/09/2015

Week-end du 15 août, beau temps sur la Bretagne... Plus précisément dans le Pays du Trégor-Goëlo. Paimpol est envahie par une foule dense et joyeuse qui a répondu présente pour découvrir l'incroyable diversité de la programmation de la douzième édition du Festival du Chant de Marin et des Musiques des Mers du Monde. Le mot d'ordre de cette nouvelle édition : "Cap aux Suds !" Pari réussi pour...  

Teatro a Corte... Un écrin pour les petites formes théâtrales contemporaines - 12/08/2015

Le festival Teatro a Corte, en relation avec l'exposition de Milan consacré à la nourriture et au gaspillage des ressources, n'avait pas de caractère boulimique, ne versait pas dans un excès de spectaculaire, faisait fi d'une jouissance hédoniste et goinfre. C'est dans la simplicité que les spectacles proposés ont dialogué entre eux et conversé avec le cadre apaisé dans lequel ils se sont...  

Teatro a Corte... Saveurs dans les maisons des Savoie - 07/08/2015

"Teatro a Corte" à Turin était cette année relié à l’exposition de Milan consacrée à la nourriture dans une économie mondialisée soutenable et durable. À sa manière sobre et efficace, ce festival a questionné les différentes formes théatrales contemporaines et leurs revendications artistiques. Autant le dire tout de suite, le spectateur, dans les nourritures de l’esprit et du corps qui lui était...  

Teatro a Corte 2015… Théâtrales de cour à Turin - 15/07/2015

Fontanafredda, Aglie, Venaria Reale, Rivoli, Racconigi, Stupinigi, Palazzo Reale, les châteaux et palais de Piémont, qui ont vu s'accomplir le destin d'une Italie unifiée*, offrent au regard des étonnements et des vertiges de décorums et de points sublimes. Pour trois semaines, ils servent d'écrin à des présentations, des rencontres des arts de la scène contemporaine européenne. Dans sa...  

Kaolin et Barbotine sont de retour en terre limousine... Pour le plus grand plaisir des tout-petits - 09/05/2015

Ils sont de retour... avec leurs grands yeux curieux et joyeux, leur énergie enthousiaste... Il s'agit de Kaolin et Barbotine, les compagnons fétiches du festival qui porte leurs noms et qui ravit, tous les deux ans, les tout-petits de six mois à six ans. La ville de Limoges investit avec cette biennale une tranche d'âge malheureusement trop peu prisée habituellement des manifestations dites...  

Orbis Pictus Volume 6... Festival de formes brèves marionnettiques - 23/04/2015

Elles ont leur royaume en Champagne-Ardenne et c'est naturellement que, depuis six ans, elles font la fête dans leur capitale et ont investi le palais de leur consécration. À Reims, les marionnettes hantent le magnifique Palais de Tau dans lequel les rois de France se préparaient dans leurs atours à la cérémonie de sacre... Elles se sont glissées dans le circuit de visite sans le bousculer ni...  
1 2 3 4 5 » ... 11



    Aucun événement à cette date.



À découvrir

•Off 2019• Antioche… Contradictions contemporaines… entre confort matérialiste et exaltation romantique

L'histoire se passe au Québec. Dans "Antioche" de Sarah Berthiaume, Antigone est une adolescente un peu foutrac, qui fait un peu n'importe nawak avec son djin troué et sa toga praetexta. Normal, elle voudrait jouer Anouilh et son Antigone, et articuler parfaitement le Français standard plutôt que jouer les fièvres du samedi soir…

•Off 2019• Antioche… Contradictions contemporaines… entre confort matérialiste et exaltation romantique
… Quant à sa copine Jade, elle ne vaut pas mieux qui s'emmure dans les toiles d'Internet, universelle araigne maléfique, pendant que sa mère qui a fui la Syrie fait des listes de mots pour les mémoriser.

Dans cette terre d'exil et d'accueil, dans cette terre d'immigration qui mêle réfugiés du Proche-Orient et descendants des acadiens entourés d'Anglais, cette terre qui veut échapper au globish et se pose la question de sa présence au monde, les deux copines rêvent de fugues, vivent intensément le sentiment de la liberté ou de l'enfermement. C'est que le confort matérialiste ou l'exaltation romantique sont autant de pièges à éviter. Pour elles le retour aux origines est problématique. La pièce noue les contradictions contemporaines.

Le langage est populaire, direct et inventif. Et le spectacle évolue de la comédie populaire et farcesque au drame suspendu au dessus des têtes. Les personnages connaissent des paroxysmes et dans les allers et les retours de leurs rêves, dans leurs errances, leurs désirs de fugues se lit la construction d'une mémoire et d'une identité. Jusqu'à ce que les deux héroïnes, en bordure du danger, croisent le chemin de la fatalité et du destin. Le retour aux origines devient tentation de l'intégrisme, du terrorisme.

Jean Grapin
29/06/2019
Spectacle à la Une

•Off 2019• La dernière bande Enregistrements magnétiques… performance à donner la banane !

Quand du noir complet, le faisceau de lumière de l'ampoule tombant des cintres coiffe le crâne dégarni et blanchi de Denis Lavant, hiératique derrière un bureau métallique fatigué, les yeux aimantés par un magnétophone à bande posé devant lui et absorbant dans la nuit magnétique toute son énergie, on se dit que la magie du théâtre est un leurre qui nous ravit au double sens…

•Off 2019• La dernière bande Enregistrements magnétiques… performance à donner la banane !
Plus rien n'existe alors que ce fabuleux homme né pour le théâtre qui s'apprête devant nous à renouer avec l'univers insolite de Samuel Beckett, dont il a interprété sur cette même scène des Halles, "Cap au pire" (2017), mis en jeu par le même Jacques Osinski.

Et le (très) long silence qui s'ensuit instille, dans le droit fil du choc liminaire, une étrangeté en osmose avec l'univers du dramaturge irlandais. Puis, émergeant de sa torpeur contemplative, "il" rapproche à quelques millimètres de son œil, que l'on devine à moitié aveugle, une clé extraite du fouillis de son veston loqueteux. Si le premier tiroir ouvert contenant une bobine ne l'intéresse pas dans l'immédiat, l'autre dans lequel il plonge à nouveau sa tête lui offre… une banane ! Épluchée soigneusement, elle va être tenue en bouche avant d'être mangée. La peau jetée sur le sol, lui vaudra une glissade digne d'un Buster Keaton sorti d'un film muet.

Yves Kafka
07/07/2019
Sortie à la Une

•Off 2019• Le dernier Ogre Conte slamé et "bio-éthique" à dévorer tout cru

D'abord dire le choc artistique lié au mix d'un slam magnétique, d'une voix parlée aux résonances philosophiques, d'une musique live et de live painting se répondant l'une et l'autre, le tout réuni sur le même plateau pour créer l'univers poétique où deux histoires différentes - quoique… - se rencontrent au point de chute. Les contes partagent cela en commun, ils "parlent" au-delà de leur contenu et réservent des surprises "sans fin" qui nous mettent en appétit (d'ogre).

•Off 2019• Le dernier Ogre Conte slamé et
Ensuite, dire que l'on ne doit pas se laisser abuser par le mot conte… Comme beaucoup de contes, il n'est pas destiné aux enfants même s'il peut être vu avec intérêt par eux aussi… ne serait-ce que pour qu'ils expliquent aux adultes que leur faim de bien faire - rêve d'une vie bio et écologique à tous crins - peut s'avérer à la fin, "une vraie tuerie"…

(Il était une fois) un ogre dont i["À [son] retour [sa] douce avait dressé la table/Préparée comme jamais des mets gorgés d'odeur"]i (il parle, l'ogre, en alexandrins slamés) et qui aimait ses sept filles plus que tout au monde, les bisoutant, les cajolant et veillant à ce que rien ne leur manquât de nourriture raffinée et autres conforts domestiques. Un père de famille au-dessus de tout soupçon…

Certes, les mets gorgés d'odeurs mijotés par sa femme ogresse étaient exquis à son goût mais ogre il était, et son penchant "naturel" pour la chair fraîche humaine ne pouvait longtemps rester au garde-manger.

Yves Kafka
27/07/2019