La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.
Festivals

5/11 au 12/11/2011, Festival Mino, Paris - 22/10/2011

L’un des festivals jeune public les plus importants, et élaborant sa programmation parmi le meilleur de la création musicale, revient pour sa neuvième édition ! Après avoir déjà accueilli des artistes comme Graeme Allwright, Henri Dès, Howard Buten, ou encore Steve Waring, le festival Mino nous a encore réservé cette année un beau cocktail de notes et de mots, éclectiques et savoureux, avec tout...  

17 au 22/10/2011, Semaine de la Pop Philosophie Saison III, Marseille - 14/10/2011

Cette année, à Marseille, philosophes, journalistes, économistes et sociologues interviendront sur "Kant et les extraterrestres", les super-héros de Batman à Superman, "l’architecture canard" théorisée par Robert Venturi, mais également sur la question du prix de la philosophie. Et c’est à la Maison Hantée que se tiendra une surprenante rencontre "Rock, drugs & philosophy". Troisième édition...  

18 au 20/11/2011, Festival le Neuf9, Auterive, proche Toulouse, Haute-Garonne - 07/10/2011

Pour sa troisième édition, le Neuf9, temps fort annuel de la résidence de la compagnie Samuel Mathieu à Auterive, proposera cette année une sorte de marathon autour de la danse. Pendant trois jours, vous serez plongés dans six univers distincts. Présentés dans la salle de spectacle Allégora, au studio de danse Isadora et à l’église Saint-Paul. La danse contemporaine et le hip hop, ainsi que la...  

21 au 23/10/2011, Festival Densités, Fresnes-en-Woëvre, Meuse, Lorraine - 04/10/2011

Un beau Festival international de musique, de danse et de performance se déroulera les 21, 22, 23 octobre 2011 au Pôle Culturel de Fresnes-en-Woevre (55). 18 ans que le Festival Densités existe. Le programme ? Passionnant ! Mais comme ils disent : "On n’est pas sérieux quand on a 18 ans…". Lors de cette nouvelle édition de Densités, pendant les temps forts, se croiseront musiques et performances...  

Festival de Charleville-Mézières : le plaisir simple des petits théâtres ambulants - 08/09/2011

Le festival mondial de Charleville-Mézières a cinquante ans et démontre combien l’art de la marionnette (qu’il soit d’Europe, d’Orient proche ou extrême, d’Amérique du Nord ou du Sud) autrefois ignoré est bien vivant. Universel et d’une extraordinaire variété il est même à la pointe de la création. Comme si l’excès de "virtuel" et "d’esprit de sérieux" dans lequel le monde actuel se complaît, ne...  

12 au 14/08/2011, Festival Alp’y Latino, Montgenèvre, Hautes-Alpes - 10/08/2011

Depuis près de deux ans, la commune de Montgenèvre (près de la frontière italienne) s’est fixée comme objectif d’étayer sa politique culturelle à travers l’organisation d’événements "phares", populaires et fédérateurs. À l’image de l’audacieux festival Jazz aux Frontières, créé en 2010, Montgenèvre et ses instances travaillent sur une programmation événementielle hétéroclite de plus en plus axée...  

5 au 14 août 2011, Festival Interceltique - "Emvod Ar Gelted", Lorient, Morbihan - 31/07/2011

Au cours de ces quarante dernières années, le Festival Interceltique de Lorient est devenu un carrefour interculturel, une vitrine et un laboratoire de création sur la base d’une idée contemporaine et ouverte de l’identité. Les avatars de l’histoire ont contraint les communautés celtiques des promontoires du bout du monde, ces Finistères atlantiques à laisser partir beaucoup des leurs, sur les...  

Du 1er/07 au 20/08/2011, Fêtes Nocturnes du Château de Grignan, Drôme - 04/07/2011

Grignan et sa correspondance... mais aussi Grignan et son château. Depuis 25 ans, le département de la Drôme produit un spectacle présenté durant deux mois dans la cour située devant la très belle façade du château de Grignan. Après le succès obtenu l'année dernière par la mise en scène de François Rancillac du "Roi s'amuse" de Victor Hugo, c'est au tour de Jean-Luc Revol de mettre en scène l'un...  

Du 19/07 au 2/08/2011, Festival de Théâtre de Figeac, Lot - 01/07/2011

Figeac... une aventure particulière ! Celle d'un homme, Marcel Maréchal, d'une compagnie, Les Tréteaux de France, d'une ville, Figeac, et de la Région Midi-Pyrénées. Dix ans de complicité pour un festival imaginé en 2001, qui a vu passer une quinzaine de créations des Tréteaux et plus d'une centaine de spectacles et de compagnies régionales invitées. 2011, année charnière, avec une nouvelle...  

Du 6/07 au 10/07/2011, Festival de la Correspondance, Grignan, Drôme - 28/06/2011

1996... Année du tricentenaire de la mort de Mme de Sévigné. C'est cette année-là que le maire de Grignan, Bruno Durieux, prend l'initiative de créer le Festival de la Correspondance, célébrant ainsi un genre littéraire jusqu'alors négligé mais qui connaît depuis quelques années un intérêt croissant de la part des lecteurs, auteurs, éditeurs et comédiens. Ainsi, depuis 16 ans, le festival de...  
1 ... « 20 21 22 23 24 25






À découvrir

"Rimbaud Cavalcades !" Voyage cycliste au cœur du poétique pays d'Arthur

"Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées…", Arthur Rimbaud.
Quel plaisir de boucler une année 2022 en voyageant au XIXe siècle ! Après Albert Einstein, je me retrouve face à Arthur Rimbaud. Qu'il était beau ! Le comédien qui lui colle à la peau s'appelle Romain Puyuelo et le moins que je puisse écrire, c'est qu'il a réchauffé corps et cœur au théâtre de l'Essaïon pour mon plus grand bonheur !

© François Vila.
Rimbaud ! Je me souviens encore de ses poèmes, en particulier "Ma bohème" dont l'intro est citée plus haut, que nous apprenions à l'école et que j'avais déclamé en chantant (et tirant sur mon pull) devant la classe et le maître d'école.

Beauté ! Comment imaginer qu'un jeune homme de 17 ans à peine puisse écrire de si sublimes poèmes ? Relire Rimbaud, se plonger dans sa bio et venir découvrir ce seul en scène. Voilà qui fera un très beau de cadeau de Noël !

C'est de saison et ça se passe donc à l'Essaïon. Le comédien prend corps et nous invite au voyage pendant plus d'une heure. "Il s'en va, seul, les poings sur son guidon à défaut de ne pas avoir de cheval …". Et il raconte l'histoire d'un homme "brûlé" par un métier qui ne le passionne plus et qui, soudain, décide de tout quitter. Appart, boulot, pour suivre les traces de ce poète incroyablement doué que fut Arthur Rimbaud.

Isabelle Lauriou
25/03/2024
Spectacle à la Une

"Mon Petit Grand Frère" Récit salvateur d'un enfant traumatisé au bénéfice du devenir apaisé de l'adulte qu'il est devenu

Comment dire l'indicible, comment formuler les vagues souvenirs, les incertaines sensations qui furent captés, partiellement mémorisés à la petite enfance. Accoucher de cette résurgence voilée, diffuse, d'un drame familial ayant eu lieu à l'âge de deux ans est le parcours théâtral, étonnamment réussie, que nous offre Miguel-Ange Sarmiento avec "Mon petit grand frère". Ce qui aurait pu paraître une psychanalyse impudique devient alors une parole salvatrice porteuse d'un écho libératoire pour nos propres histoires douloureuses.

© Ève Pinel.
9 mars 1971, un petit bonhomme, dans les premiers pas de sa vie, goûte aux derniers instants du ravissement juvénile de voir sa maman souriante, heureuse. Mais, dans peu de temps, la fenêtre du bonheur va se refermer. Le drame n'est pas loin et le bonheur fait ses valises. À ce moment-là, personne ne le sait encore, mais les affres du destin se sont mis en marche, et plus rien ne sera comme avant.

En préambule du malheur à venir, le texte, traversant en permanence le pont entre narration réaliste et phrasé poétique, nous conduit à la découverte du quotidien plein de joie et de tendresse du pitchoun qu'est Miguel-Ange. Jeux d'enfants faits de marelle, de dinette, de billes, et de couchers sur la musique de Nounours et de "bonne nuit les petits". L'enfant est affectueux. "Je suis un garçon raisonnable. Je fais attention à ma maman. Je suis un bon garçon." Le bonheur est simple, mais joyeux et empli de tendresse.

Puis, entre dans la narration la disparition du grand frère de trois ans son aîné. La mort n'ayant, on le sait, aucune morale et aucun scrupule à commettre ses actes, antinaturelles lorsqu'il s'agit d'ôter la vie à un bambin. L'accident est acté et deux gamins dans le bassin sont décédés, ceux-ci n'ayant pu être ramenés à la vie. Là, se révèle l'avant et l'après. Le bonheur s'est enfui et rien ne sera plus comme avant.

Gil Chauveau
05/04/2024
Spectacle à la Une

"Un prince"… Seul en scène riche et pluriel !

Dans une mise en scène de Marie-Christine Orry et un texte d'Émilie Frèche, Sami Bouajila incarne, dans un monologue, avec superbe et talent, un personnage dont on ignore à peu près tout, dans un prisme qui brasse différents espaces-temps.

© Olivier Werner.
Lumière sur un monticule qui recouvre en grande partie le plateau, puis le protagoniste du spectacle apparaît fébrilement, titubant un peu et en dépliant maladroitement, à dessein, son petit tabouret de camping. Le corps est chancelant, presque fragile, puis sa voix se fait entendre pour commencer un monologue qui a autant des allures de récit que de narration.

Dans ce monologue dans lequel alternent passé et présent, souvenirs et réalité, Sami Bouajila déploie une gamme d'émotions très étendue allant d'une voix tâtonnante, hésitante pour ensuite se retrouver dans un beau costume, dans une autre scène, sous un autre éclairage, le buste droit, les jambes bien plantées au sol, avec un volume sonore fort et bien dosé. La voix et le corps sont les deux piliers qui donnent tout le volume théâtral au caractère. L'évidence même pour tout comédien, sauf qu'avec Sami Bouajila, cette évidence est poussée à la perfection.

Toute la puissance créative du comédien déborde de sincérité et de vérité avec ces deux éléments. Nul besoin d'une couronne ou d'un crucifix pour interpréter un roi ou Jésus, il nous le montre en utilisant un large spectre vocal et corporel pour incarner son propre personnage. Son rapport à l'espace est dans un périmètre de jeu réduit sur toute la longueur de l'avant-scène.

Safidin Alouache
12/03/2024