La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Festivals

16/03 au 27/03/2012, "Le Quesnoy en chanteur(s)", Théâtre des Trois Chênes, Le Quesnoy, Nord

Tous les festivals n'ont pas la notoriété du PB ou des Francos mais leur action et leur programmation n'en sont pas moins louables. C'est le cas de "Le Quesnoy en chanteur(s)" qui, depuis 17 ans, propose une affiche indéfectiblement marquée du sceau de la chanson française.



Les Blaireaux en concert au Splendid à Lille © Sébastien Jarry.
Les Blaireaux en concert au Splendid à Lille © Sébastien Jarry.
De celle qui n'envahit pas forcément nos ondes nationales (exception faite de "La prochaine fois je vous le chanterai" de Philippe Meyer ou "Sous les étoiles exactement" de Serge Levaillant) mais qui fait du bien aux neurones et à nos oreilles également aimables ; et nous prouve que des auteurs compositeurs interprètes façonnent encore des textes où la qualité de l'écriture, la passion de la poésie et l'intensité du partage en sont les poutres maîtresses.

Cette 17e édition sera donc, à l'orée du printemps, toujours aussi exigeante, festive et riche en surprises, et se déroulera encore et toujours dans l’écrin du Théâtre des Trois Chênes, mais il sera aussi relayé par plusieurs lieux autour du Quesnoy.

En ouverture, le retour des Blaireaux pour un concert unique plein de surprises avec l’Harmonie Municipale du Quesnoy... Cette soirée sera également l'occasion de redécouvrir, en première partie, Gaëlle Vignaux qui avait déjà séduit le public lors de son premier passage au Quesnoy en 2006. Ce concert est à l'image de ce qui a fait le succès du festival "Le Quesnoy en chanteur(s)" auprès du public depuis des années : un cocktail de fidélités, de découvertes et de talents reconnus, un mariage unique entre le festif et le poétique.

Véronique Pestel © Lauren Pasche.
Véronique Pestel © Lauren Pasche.
Pour continuer sur le thème de la fidélité, Véronique Pestel et Les Mauvaises Langues reviennent avec leur nouveau spectacle, "Saisons" pour l'une (accompagnée par Michel Précastelli au deuxième piano) et "À ciel ouvert" pour les cinq tendres rockeurs du Nord. De plus, grâce à l'essaimage des "Chante-grange" autour du Quesnoy, Béa Tristan se produira à Englefontaine et Bruno Ruiz à Villers-Pol, l'un et l'autre déjà invité précédemment aux côté de Mano Solo et Isabelle Aubret.

Toujours côté retours, Nathalie Miravette, si souvent pianiste aux côtés du regretté Allain Leprest, de Bernard Joyet, ou des fêtes à Boby Lapointe et Boris Vian créées lors de précédentes éditions, sera sur scène en tant que chanteuse pour un tour de chant intitulé "Cucul, mais pas que ...". Dans la rubrique "découverte", seront aussi à l'affiche le québécois Mathieu Lippé, le subtil Rémy Long et la jeune chanteuse pianiste Jeanne Garraud.

Autres moments forts de cette édition 2012 de "Le Quesnoy en chanteur(s)", trois grandes dames de la chanson - Angélique Ionatos, Hélène Martin et Francesca Solleville -, aux répertoires exigeants, poétiques et surtout intenses et enthousiasmants, que le festival rêvait d’accueillir depuis longtemps, enchanteront et illumineront le Théâtre des Trois Chênes. Et enfin, cerise joyeuse sur ce festin printanier... Pierre Perret clôturera le festival pour un partage en intelligence, entre rires et poésie, comme un concentré à lui seul de tout "Le Quesnoy en chanteur(s)".

17e festival Le Quesnoy en chanteurs

"Des airs de qualité..."
Du 16 au 27 mars 2012.
Tous les soirées débutent à 20 h.
Théâtre des Trois Chênes, Le Quesnoy (59), 03 27 28 78 20.

>> Le programme complet et en détail.

Gil Chauveau
Mercredi 7 Mars 2012

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.







À découvrir

Bernard Adamus "C'qui nous reste du Texas"… Blues et beau

Pour son quatrième album, Bernard Adamus, avec son style blues très marqué, fricote avec le rock pour nous mener vers le grand nord sur des chansons qui se nourrissent de différents tempos aux paroles truculentes.

Bernard Adamus
Bernard Adamus, d'origine polonaise, a débarqué à ses trois ans au Québec. Depuis maintenant plus de dix ans, il trace une ligne artistique saluée par la critique avec ses albums "Brun" (2009), "No2" (2012) et "Sorel soviet so what" (2015). Du premier jusqu'au dernier LP, "C'qui nous reste du Texas", la qualité est toujours chevillée aux accords.

Avec ses dix titres, cet opus a une allure toujours foncièrement blues aux relents parfois rock. L'artiste a laissé très majoritairement son harmonica dans son étui. Sa voix, caractéristique, traînante, presque criarde, est utilisée comme effet multiplicateur de ses émotions.

Les chœurs sont discrets bien que parfois appuyés comme pour "Chipotle". Certaines compositions telle que "L'erreur" excelle dans un blues avec la contrebasse de Simon Pagé très présente, accompagnée de quelques notes de piano pour rendre un son plus clair quand celui-ci est, à dessein, légèrement étouffé par des percussions. La voix monte haut perchée au refrain où claironne un saxophone donnant un tournis musical, tel le reflet d'un état d'âme où la tristesse se berce d'incompréhension. C'est dans ces cassures de rythme que se mêlent d'autres éléments musicaux et vocaux donnant une tessiture aboutie. Le début d'une chanson peut ainsi être décharné à dessein comme celui d'un désert, d'un seul à seul avec l'artiste.

Safidin Alouache
05/05/2020
Spectacle à la Une

"I Fratelli Lehman" par la Cie Tom Corradini Teatro de Turin

Captation intégrale Ce spectacle sans paroles (ou très peu) - mais pas sans bruitages ! - devait être présenté au Théâtre Ambigu durant le festival Off d'Avignon cet été. Du fait de l'annulation, la compagnie italienne Tom Corradini Teatro de Turin vous invite à visionner cette pièce burlesque sur l'argent, la cupidité et l'amour raconté avec le langage du clown, sans interaction verbale, adapté à un public de tous âges et de toutes nationalités.

Comédie visuelle et physique interprété par deux talentueux clowns turinois (Tom Corradini et Michele Di Dedda), "I Fratelli Lehman" (The Lehman Brothers) raconte l'histoire d'un couple de banquiers et de financiers dont les capacités et les compétences les ont rendus célèbres et respectés dans tout le monde.

Apparemment, ils ont tout, des voitures rapides, de beaux secrétaires, des bureaux luxueux, un style de vie somptueux. Cependant, un jour leur fortune est anéantie en quelques minutes après un plongeon désastreux du marché boursier. Des richesses à la misère, ils doivent maintenant transformer leur échec en opportunité et gravir de nouveau la montagne du succès.

Gil Chauveau
21/04/2020
Sortie à la Une

Soigne le monde "Heal The World" de Michael Jackson par les Franglaises

Les Franglaises vous souhaitent encore et toujours un joyeux confinement en vous offrant une reprise franglisée de "Heal The World" de Michael Jackson ou "Soigne Le Monde" de Michel Fils de Jacques. Bonne écoute !

Soigne le monde
"Même confinés, les Franglaises récidivent en traduisant littéralement le très à-propos "Heal the World" de Michael Jackson : "Soigne le Monde". Enregistré et réalisé 100 % en confinement, les trente-cinq membres de la troupe donnent de la voix pour "faire de ce monde une meilleure place". "Enjoy… Euh, appréciez !"

Les Franglaises… le spectacle
Comédie musicale à la façon d'un "opéra pop" à l'américaine, le spectacle propose de traduire les plus grands succès du répertoire anglophone… histoire de vérifier, à travers un "test-aveugle", la pertinence de ces grands tubes mondiaux, des Scarabées à Reine, en passant par Michel Fils-de-Jacques et les Filles Épices… et bien plus encore…
Se prenant les pieds dans les incohérences des traductions littérales au premier degré à la manière de "google-trad", et emportés par la fiction de ces pièces musicales, les interprètes offrent une tournure explosive au spectacle qui vire au cabaret fou version Monty Python !
Durée : 1 h 45

Gil Chauveau
31/03/2020