La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.
Paroles & Musique

Anne Baquet déclare : "Non, je ne veux pas chanter"… Heureusement… ce n'est pas vrai ! - 03/08/2015

Oui, elle chante, Anne Baquet, et plutôt deux fois qu'une. Elle est accompagnée au piano et à l'accordéon par Grégoire Baumberger. Mêlant (un peu) de danse à beaucoup d'humour, soutenu par un jeu théâtral bien calibré, le spectacle nous fait découvrir des créations composées par de grands noms de la chanson française. Il y a des commandements qui devraient être inscrits sur le fronton de certains...  

Quand le Quatuor Megamix prêche pour le retour du grand Saint Thétiseur... - 01/08/2015

Un ordre des synthétisins est apparu et prêche la bonne parole à travers des chants liturgiques "New Age", des Cantiques électroniques, des psaumes à modulation de fréquence ou encore des prières analogiques. Phil Collins, Eurythmics, Jean-Michel Jarre, Jean-Jacques Goldman... voici quelques-uns des prophètes compositeurs qui rythment cette burlesque cérémonie religieuse concoctée par quatre...  

Tonycello : Bio-Portrait d'un violoncelliste rebelle… - 02/06/2015

À son actif, quelque trois cents représentations données de son spectacle intitulé "Chansons pauvres… à rimes riches". Le ton est donné, nous allons rire ! Mais pas seulement… Né à Lille, c'est à Roubaix, à l'âge de sept ans, qu'Antoine Payen dit Tonycello débute le violoncelle et réalise un parcours scolaire plutôt valorisant. Son bac scientifique en poche, il commence une prépa HEC, puis entre...  

Celtic Legends... Tap dance et musique irlandaise pour la Saint-Patrick ! - 14/03/2015

En Irlande, il y a bien sûr les pubs, l'Irish whiskey Connemara Distiller’s Edition (sans doute l'un des meilleurs), les landes sauvages, l'océan et les falaises abruptes, les mémorables fêtes de la Saint-Patrick... mais aussi et surtout la "tap dance" associée à l'entrainante musique celtique. Créé en 2002, "Celtic Legends" en est l'un des spectacles les plus réussis représentant cette culture...  

Yanowski "La Passe Interdite" : une ode moderne rare et précieuse... Tango ! - 18/02/2014

Le phénomène est connu. À Buenos Aires comme ailleurs. Les ports reçoivent les récits du monde, les voyages fantastiques, les chimères, leurs métamorphoses. Yanowski fin lecteur des écritures de Poe à Gogol, de Conrad à Jack London, personnage fantastique lui-même conduit, en fier marin de l’imaginaire, son propre récit, étonnant, faustien porté par les réminiscences musicales des Carpates de...  

Victoria Rummler et Nico Morelli : Rencontre virtuose sur une partition piano voix jazzy ! - 15/11/2013

Avant d'entamer une tournée en France ce mois-ci, la chanteuse américaine Victoria Rummler se produisait début octobre - en compagnie du pianiste compositeur italien Nico Morelli - au jazz-club d'Auxerre. L'association d'une voix chaude, lumineuse, pleine d'émotion et d'un jeu pianistique ludique, sensible, virtuose mais infiniment simple. Ce concert a été l'occasion de découvrir en terre...  

Les Malentendus, l'accord coup de cœur du festival "Garçon la note !" - 31/07/2013

"Garçon la note !" L'invit' prend en Bourgogne des airs de partitions festives et connaît un succès grandissant... mettant la chanson et la musique d'une manière générale à la portée (musicale) de tous... gratuité "oblige" ! Se déroulant chaque été du 1er juillet au 31 août, tous les soirs (sauf...  

L'ancien café des bouchers de la Villette se met à la chanson - 03/04/2013

La chanson en rêvait, Serge Hureau l'a fait... Le 4 avril sera inauguré le premier lieu culturel entièrement dédié aux répertoires de la chanson. Le Hall, Centre National du Patrimoine de la Chanson, ouvrira ses portes au Pavillon du Charolais (1), ancien café des bouchers de la Villette qui a successivement abrité le TILF puis Le Tarmac. Depuis plus de vingt ans, Serge Hureau - que nous...  

Rover, le vagabond des cordes vocales - 13/02/2013

Rover est de retour... de retour de voyages. Après s'être baladé de pays en aventures musicales, d'un retour forcé en France, Timothée Régnier naissait Rover. C'était en 2008. Depuis le "géant" songwriter a peaufiné son univers musical et aiguisé ses particularités vocales. Nous l'avons vu sur scène fin janvier à Auxerre et rêvé pour lui d'une Victoire. Celle-ci ne fut pas au rendez-vous mais...  

Victoires de la Musique 2013 - 08/02/2013

Cette vingt-huitième cérémonie des Victoires de la Musique est, comme l'année dernière, retransmise en direct sur France 2 et en simultané sur France Inter. Les favoris étaient incontestablement C2C (quasi plébiscité), nommé dans les catégories révélation du public, révélation scène, album de...  
1 2 3 4 5 » ... 6




Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.






À découvrir

"Rimbaud Cavalcades !" Voyage cycliste au cœur du poétique pays d'Arthur

"Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées…", Arthur Rimbaud.
Quel plaisir de boucler une année 2022 en voyageant au XIXe siècle ! Après Albert Einstein, je me retrouve face à Arthur Rimbaud. Qu'il était beau ! Le comédien qui lui colle à la peau s'appelle Romain Puyuelo et le moins que je puisse écrire, c'est qu'il a réchauffé corps et cœur au théâtre de l'Essaïon pour mon plus grand bonheur !

© François Vila.
Rimbaud ! Je me souviens encore de ses poèmes, en particulier "Ma bohème" dont l'intro est citée plus haut, que nous apprenions à l'école et que j'avais déclamé en chantant (et tirant sur mon pull) devant la classe et le maître d'école.

Beauté ! Comment imaginer qu'un jeune homme de 17 ans à peine puisse écrire de si sublimes poèmes ? Relire Rimbaud, se plonger dans sa bio et venir découvrir ce seul en scène. Voilà qui fera un très beau de cadeau de Noël !

C'est de saison et ça se passe donc à l'Essaïon. Le comédien prend corps et nous invite au voyage pendant plus d'une heure. "Il s'en va, seul, les poings sur son guidon à défaut de ne pas avoir de cheval …". Et il raconte l'histoire d'un homme "brûlé" par un métier qui ne le passionne plus et qui, soudain, décide de tout quitter. Appart, boulot, pour suivre les traces de ce poète incroyablement doué que fut Arthur Rimbaud.

Isabelle Lauriou
25/03/2024
Spectacle à la Une

"Le consentement" Monologue intense pour une tentative de récit libératoire

Le livre avait défrayé la chronique à sa sortie en levant le voile sur les relations pédophiles subies par Vanessa Springora, couvertes par un milieu culturel et par une époque permissive où ce délit n'était pas considéré comme tel, même quand celui-ci était connu, car déclaré publiquement par son agresseur sexuel, un écrivain connu. Sébastien Davis nous en montre les ressorts autant intimes qu'extimes où, sous les traits de Ludivine Sagnier, la protagoniste nous en fait le récit.

© Christophe Raynaud de Lage.
Côté cour, Ludivine Sagnier attend à côté de Pierre Belleville le démarrage du spectacle, avant qu'elle n'investisse le plateau. Puis, pleine lumière où V. (Ludivine Sagnier) apparaît habillée en bas de jogging et des baskets avec un haut-le-corps. Elle commence son récit avec le visage fatigué et les traits tirés. En arrière-scène, un voile translucide ferme le plateau où parfois V. plante ses mains en étirant son corps après chaque séquence. Dans ces instants, c'est presque une ombre que l'on devine avec une voix, continuant sa narration, un peu en écho, comme à la fois proche, par le volume sonore, et distante par la modification de timbre qui en est effectuée.

Dans cet entre-deux où le spectacle n'a pas encore débuté, c'est autant la comédienne que l'on voit qu'une inconnue, puisqu'en dehors du plateau et se tenant à l'ombre, comme mise de côté sur une scène pourtant déjà éclairée avec un public pas très attentif de ce qui se passe.

Safidin Alouache
21/03/2024
Spectacle à la Une

"Un prince"… Seul en scène riche et pluriel !

Dans une mise en scène de Marie-Christine Orry et un texte d'Émilie Frèche, Sami Bouajila incarne, dans un monologue, avec superbe et talent, un personnage dont on ignore à peu près tout, dans un prisme qui brasse différents espaces-temps.

© Olivier Werner.
Lumière sur un monticule qui recouvre en grande partie le plateau, puis le protagoniste du spectacle apparaît fébrilement, titubant un peu et en dépliant maladroitement, à dessein, son petit tabouret de camping. Le corps est chancelant, presque fragile, puis sa voix se fait entendre pour commencer un monologue qui a autant des allures de récit que de narration.

Dans ce monologue dans lequel alternent passé et présent, souvenirs et réalité, Sami Bouajila déploie une gamme d'émotions très étendue allant d'une voix tâtonnante, hésitante pour ensuite se retrouver dans un beau costume, dans une autre scène, sous un autre éclairage, le buste droit, les jambes bien plantées au sol, avec un volume sonore fort et bien dosé. La voix et le corps sont les deux piliers qui donnent tout le volume théâtral au caractère. L'évidence même pour tout comédien, sauf qu'avec Sami Bouajila, cette évidence est poussée à la perfection.

Toute la puissance créative du comédien déborde de sincérité et de vérité avec ces deux éléments. Nul besoin d'une couronne ou d'un crucifix pour interpréter un roi ou Jésus, il nous le montre en utilisant un large spectre vocal et corporel pour incarner son propre personnage. Son rapport à l'espace est dans un périmètre de jeu réduit sur toute la longueur de l'avant-scène.

Safidin Alouache
12/03/2024