Quantcast
La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Paroles & Musique

Barcella : Entre chansons intimistes mélodiques et titres slamés poétiques

Barcella joue à 20 h 30 ce vendredi 13 novembre 2015 à Saint-Lô, dans la Manche, dans le cadre du festival "Les Rendez-Vous Soniques". C'est sous de vifs sourires que le public ressort de la salle arborant un bonheur partagé suite à la très réussie prestation de l'artiste. Cette bouffée d'humanité, de plaisir musical et partage culturel, hélas, ne sera que de courte durée.



Barcella à la Cartonnerie (04/2014) © ArtEos.
Barcella à la Cartonnerie (04/2014) © ArtEos.
À peine sortis dans le hall, se répandant comme une trainée de poudre, nous apprenons par le personnel d'accueil que des événements tragiques viennent de se produire à Paris, notamment dans la salle de spectacle du Bataclan. Aussi, vous comprendrez que vous raconter ce moment de joie avec Barcella résonne d'une façon très particulière alors qu'au même moment, par dizaines, d'autres spectateurs tombaient sous les balles de terroristes.

Une image insoutenable de ce qui a pu se passer nous arrive alors en pleine face. Le monde du spectacle comme chacun des Français est touché en plein cœur. Mais le spectacle et la vie devant reprendre leurs droits, je vous laisse découvrir le portrait de ce vendeur de rêves et ciseleur des mots dont nous aurons encore grand besoin et ce, comme beaucoup d'artistes !

Je dédie cet article à toutes celles et ceux qui sont décédés(e)s, à leurs familles, aux blessés, ainsi qu'à ces spectateurs que nous aurions pu être en ce vendredi 13.

© Thejudge.
© Thejudge.
Barcella, originaire de Reims, empreinte son nom de scène au nom de jeune fille de sa maman, professeur de lettres. C'est à bonne école, que dès l'âge de douze ans, il se passionne pour l'amour et le maniement des mots tout en apprenant la guitare en autodidacte. En 1994, ses écoutes se tournent vers Nirvana, Léo Ferré, Georges Brassens, Pierre Bachelet, Barbara, Boby Lapointe un peu plus tard et surtout Bourvil pour ses chansons loufoques qui influencent sa manière d'écrire.

À treize ans, ses quatre accords de guitare en poche, il joue dans un groupe avec des copains d'école dans les bars de la capitale champenoise. Secrètement, c'est dès cet âge qu'il nourrit l'ambition de pouvoir vivre un jour de ses chansons. Pas forcément d'en être l'interprète mais que ses chansons prennent vie, pourquoi pas dans la bouche d'autrui. Ce n'est que vers vingt ans que son environnement l'encourage véritablement à en faire son métier. Sa véritable première scène a lieu en 2002 sur la grande place de Châlons-en-Champagne à l'occasion de la fête de la musique. Il débute ce concert devant cinquante personnes et le termine devant des centaines.

C'est à ce moment précis qu'il se dit que quelque chose se passe. À vingt-six ans, sa rencontre avec Ulysse productions, manageur et tourneur, officialise la professionnalisation de son travail d'auteur, compositeur, interprète. "Je suis un enfant du cirque, de la musique de rue, avant de pouvoir en vivre, j'ai beaucoup chanté sur des terrasses, accompagné par l'accordéon".

Sa famille musicale actuelle, avec qui il partage une sensibilité commune et des morceaux, c'est Emily Loizeau, Leeroy, Aldebert, etc. "Quand un artiste me fascine à un tel point, je préfère absolument ne pas le rencontrer, ou que dans mon imaginaire. Il reste quelqu'un que j'idolâtre. J'aurais trop peur qu'humainement on ne s'entende pas". En sept ans de concerts, il n'y a véritablement jamais eu de poses entre les albums puisqu'il réalise avec son quintet 80 dates et 160 jours sur les routes.

© Thejudge.
© Thejudge.
Un spectacle jeune public intitulé "Tournepouce" vient lui aussi s'intercaler quand il y a une accalmie avec sa formation. Son premier album est un succès et se vend à 10 000 exemplaires. Les deux suivants sont salués par la critique et renforcent des liens grandissant avec le public. Actuellement, Barcella travaille son quatrième album et la tournée actuelle est prolongée en 2016.

En concert, Barcella va en salle chercher le public et l'entraine dans son délire festif. Les mots fusent, les rimes sonnent, l'élocution est magique, unique et maitrisée. Ça va vite, très vite, les paroles sont remplies de jeux de mots subtilement dosés tout en poésie. Les morceaux alternent entre chansons françaises intimistes mélodiques et titres slamés, un régal pour les oreilles. Le garçon ne se contente pas de nous raconter ses histoires, il bouge sans cesse, rempli la scène et adopte une gestuelle inventive.

Sa voix, son grain n'appartiennent qu'à lui... et sont sa signature. Barcella, c'est comme une écumoire, mettez-y les meilleures influences, les meilleurs fruits venus d'ailleurs, sa propre récolte, il filtre et en ressort le meilleur jus ! Les professionnels de la chanson se s'y sont pas trompés à en voir ses multiples distinctions. En conclusion, ce n'est pas très original, mais allez voir cette artiste, un grand bonhomme qui vous fait aimer la vie et vous donne l'envie d'y rester le plus longtemps possible !

● Barcella "Le Puzzle"
Label : Jive Epic/Sony Music.
Distribution : L'autre distribution.
Sortie : 31 mars 2014.

Tournée
19 novembre 2015 : Théâtre Rutebeuf, Clichy sous Bois (93).
20 novembre 2015 : La Biscuiterie, Château-Thierry (02).
21 novembre 2015 : Espace Culturel, Bondues (59).
22 janvier 2016 : Centre Culturel le Confluent, Montfort-Sur-Meu (35).
04 février 2016 : Les Poly'sons, Montbrison (42).
05 février 2016 : MJC, Venelles (13).
12 mars 2016 : Maison du théâtre et de la danse, Épinay-sur-Seine (93).
19 mars 2016 : Théâtre de Champagne, Troyes (10).
24 mars 2016 : Le W-Hall, Bruxelles (Belgique).
25 mars 2016 : Maison de la Culture, Arlon (Belgique).
26 mars 2016 : Espace 93, Clichy-Sous-Bois (93).

>> barcella.fr

Pierre-Yves Paris
Samedi 21 Novembre 2015

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.




Vidéos les plus récentes



À découvrir

Oui, nous pouvons permettre aux musiciens de pratiquer sans risque et sans mise en danger du public !

L'Institut Technologique Européen des Métiers de la Musique, le syndicat CSFI (Chambre Syndicale de la Facture Instrumentale), le syndicat Les Forces Musicales, c'est-à-dire les professionnels des instruments de musique, des orchestres et opéras français sont parvenus à établir un socle de connaissances solides scientifiquement prouvées sur les enjeux et les risques sanitaires liées à la pratique musicale et vocale. Il sont désormais en état de délivrer des préconisations et de nouveaux protocoles pour permettre aux musiciens de pratiquer sans risque et sans mise en danger du public. Fanny Reyre Ménard, à la tête du pilotage du Projet PIC VIC (Protocole pour les instruments de musique face au coronavirus, Pratique instrumentale et vocale) nous en a dit plus.

Bois & cuivres © Buffet Crampon.
Fanny Reyre Ménard est Maître Artisan luthière à Nantes depuis 1988 et vice-présidente du CSFI. Elle peut, au nom de ses collègues et camarades engagés dans ce groupe interdisciplinaire de travail (depuis avril 2020), affirmer aujourd'hui qu'une pratique musicale en ces temps de coronavirus n'est pas plus dangereuse que les principaux gestes et actes de notre vie quotidienne.

Un enjeu important puisqu'on parle ni plus ni moins que de rouvrir les salles de concert et les Opéras. Il s'agit également d'encourager la reprise normale d'une pratique musicale, instrumentale et vocale grâce aux outils et connaissances obtenus après quasiment une année de recherches.

Une recherche menée et des résultats obtenus grâce à une synergie de forces tout à fait exceptionnelle ; outre les professionnels des instruments de musique, des orchestres et autres opéras, les ingénieurs Recherche et Développement de structures importantes en facture instrumentale telles que Buffet Crampon, associés à des laboratoires de recherches en biologie, des spécialistes en aérosols ou en dynamique des fluides ont rejoint dans ce but commun (en savoir plus et agir en conséquence) l'Unité des Virus Émergents de l'Institut universitaire hospitalier de Marseille. Le milieu musical à l'arrêt en mars 2020 souhaitait reprendre l'avantage, la crise sanitaire ayant laissé tout le monde provisoirement sans réponse. Ce n'est plus le cas aujourd'hui.

Christine Ducq
31/03/2021
Spectacle à la Une

"Respire" Un conte moderne qui traverse les airs comme un souffle magique

Johanne Humblet est funambule. Avec la Compagnie Les filles du renard pâle, elle parcourt le monde pour tendre ses câbles entre les immeubles, les monuments, les grues, elle les fait grimper, se courber en spirale, plonger dans des lacs, traverser des places, des rivières. "Le fil est le lien qui relie un point à un autre, au-dessus des frontières, des barrières, il rassemble. Un lien autant symbolique que concret", explique-t-elle. Elle tisse ainsi son parcours d'équilibriste : quelques dizaines ou quelques centaines de mètres de long et seulement 12 millimètres de diamètre.

© Les filles du renard pâle.
Mais la conception que cette funambule pleine de rêve fait de ses spectacles ne s'arrête pas à l'exploit. Et même si elle évolue sans sécurité aucune, elle ne cherche pas à provoquer chez celui qui regarde le nœud qui noue le ventre à l'idée de la chute dans le vide. Cette réaction est là, quoi qu'il en soit, mais Johanne Humblet ne s'en contente pas. Elle raconte des histoires. Et elle ne les raconte pas seule.

Avec elle, mais au sol, un groupe de trois musiciens rocks va l'accompagner tout au long de sa traversée. La partie musicale du spectacle est très importante. Un rock très teinté métal, trois musiciens aux looks punky qui suivent de leurs compositions l'évolution de la funambule là-haut. Ce sont des échanges, rythmes et regards, qui orchestrent l'évolution du chaperon rouge des airs tandis qu'au sol le loup surveille. Une autre partie importante du spectacle, qui a pour objectif de se jouer la nuit, est dirigée par l'équipe lumière, des lumières élaborées qui font le lien en collant à la musique et en découpant la funambule dans le ciel.

Bruno Fougniès
23/03/2021
Spectacle à la Une

"Adeno Nuitome" Une glorification de l'amour

Lola Molina questionne pour la deuxième fois les stigmates de l'amour. Dans sa pièce précédente intitulée "Seasonal Affective Disorder" (déjà dans une mise en scène de Lélio PLotton), elle s'était intéressée à la cavale hors normes, et pas correcte du tout politiquement parlant, d'une ado de 14 ans et d'un chanteur vaguement raté de 50 piges. Dans "Adeno Huitome", le couple est moins romanesque puisqu'ils ont à peu près le même âge. Lui est régisseur lumière, Elle, écrivain. Ils vivent ensemble en joyeux citadins et suivent chacun des carrières vouées à la réussite jusqu'au jour où le cancer s'immisce dans leur histoire. C'est sur Elle que ça tombe.

© Jonathan Michel.
Une nouvelle qui bouleverse leurs projets : ils changent de vie, abandonnent la ville, achètent une maison en pleine nature. C'est là qu'elle vit dorénavant entre la rivière, les arbres en fleurs, les animaux sauvages et l'écriture. Lui revient de ses tournées dès qu'il le peut. La pièce se construit ainsi en courtes interventions de l'une ou de l'autre et de scènes à deux. Mélanges de souvenirs, de narrations et moments de vie qui nous font découvrir peu à peu l'histoire de ces deux personnages et les variations de leur amour l'un pour l'autre.

Le texte autant que la mise en scène évitent avec bonheur tout réalisme. C'est plus vers une poésie de réconciliation avec la nature que vers l'analyse des dommages de la maladie que notre attention est tournée. Lola Molina scrute avec art et tendresse les remous intimes que la présence de cette menace provoque. Elle (le personnage féminin), prise entre la solitude de cette nouvelle maison et la solitude de son travail d'écriture navigue entre nostalgie de l'adolescence et besoin d'une vitalité que l'environnement bourgeonnant de la maison lui apporte. Lui se dévoue pour l'entourer de toute son attention.

Bruno Fougniès
15/04/2021