La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Paroles & Musique

Quand le Quatuor Megamix prêche pour le retour du grand Saint Thétiseur...

Un ordre des synthétisins est apparu et prêche la bonne parole à travers des chants liturgiques "New Age", des Cantiques électroniques, des psaumes à modulation de fréquence ou encore des prières analogiques. Phil Collins, Eurythmics, Jean-Michel Jarre, Jean-Jacques Goldman... voici quelques-uns des prophètes compositeurs qui rythment cette burlesque cérémonie religieuse concoctée par quatre comiques musiciens : le Quatuor Megamix !



© Quatuor Megamix.
© Quatuor Megamix.
Le Quatuor Megamix est une est une formation musicale de quatre copains qui se rencontrent sur les bancs de la faculté de musicologie à Tours. En 2008, ils intègrent "La Saugrenue", un collectif artistique d'une trentaine de membres, regroupant principalement des musiciens et techniciens du spectacles (créé en 2002). Jouant à St Jean-de-Bray pour la fête de la musique, l'idée leur vient de créer un spectacle. Celui-ci, musical et théâtral, s'intitulera "La musique de danse de la fin du XXe siècle", ayant pour concept la reprise de titres "Eurodanse" (type Dr Alban ou 2 Unlimited) mais joués à l'aide d'instruments classiques.

Quelques années plus tard, en 2015, prenez ces quatre "beaux gosses" à qui l'on donnerait "le bon Dieu sans confession", ajoutez une bonne pincée d'espièglerie, habillez-les de tenues de prêtre, mettez-leur quelques cuivres et claviers électroniques des années quatre-vingt entre les mains et laissez-vous transporter dans l'univers décalé d'une messe dominicale revisitée. Ils prennent plaisir à détourner les codes spirituels en créant une ode à Saint Thétiseur.

© K_pture.
© K_pture.
Monter tout un spectacle autour du thème de l'instrument devenu culte depuis quarante ans, à savoir le clavier synthétiseur, était un pari pouvant laisser perplexe au premier abord. Eh bien, non, dès les premières notes de l'instrument, dans nos têtes, raisonnent des tubes que nous pouvons interpréter les yeux fermés. Si vous n'avez jamais communié à l'église avec pour fond sonore la musique du film "La Soupe aux choux", le quatuor est là pour vous y initier, effet novateur garanti ! Ne vous y trompez pas, il n'y a pas de faute de goût, ni marque irrespectueuse envers la religion. Tout est rondement mené et l'humour règne.

Les quatre acolytes se donnent la réplique, rivalisent de gestes clownesques, de pas de danse, de chants et de versés de la Bible réécrits, transposés avec le vocabulaire utilisé par les musiciens. Leur version de la prière "Notre père" fait rire toute l'assemblée, mise à contribution pour reprendre en cœur "Au nom de l'ampère, du fil et du synthétisme". "Le principe est le suivant. Le public doit reconnaitre dès les cinq premières secondes le morceau joué. Nous utilisons des anciens instruments comme ce saxophone midi acheté 30 euros sur une brocante, une rareté qui fait un effet bœuf dans le spectacle", précisent-ils.

© Quatuor Megamix.
© Quatuor Megamix.
Ce spectacle bien que tout public, compte tenu de ses références, rappellera plus de souvenirs à celles et ceux qui étaient ados ou plus dans les années quatre-vingt. Un conseil, ne jetez pas vos vieux synthés conservés au grenier, offrez-leur... Avec eux, ils vous feront des miracles !

"La passion selon Saint Thétiseur"
Humour musical.
Création du Quatuor Megamix.
Type de lieux : Rue ou salle.
Durée : 50 minutes.
Production : www.lasaugrenue.fr
Contact : Maxence Sergent.
>> quatuormegamix.com

Tournée 2015/2016
Samedi 25 juillet 2015 : soirée "Histoire de la musique", Guinguette, Tours (37).
Dimanche 2 Août 2015 : Festiloir, Lavenay (72).
Mardi 11 Août 2015 : "Les Mardis de l'été", Musée Saint-Roch, Issoudun (36).

23 juin 2016 : Centre culturel La Pyramide, Romorantin-Lanthenay (41).

Pierre-Yves Paris
Samedi 1 Août 2015

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives





Publicité



À découvrir

Si Louise Michel m'était contée… Cabaret peu orthodoxe sur l'art de la rébellion !

"Cabaret Louise", Théâtre Le Funambule Montmartre, Paris

Reprise Grandes ignorées de nos scolarités boutonneuses, la Commune et sa compagne Louise Michel sont tirées du passé et ici convoquées à une célébration festive et effrontée, bâtie sur un cinquantenaire soixante-huitard bienfaisant, où se réunissent de manière intempestive, ou pas, Rimbaud, Hugo, Léo et Théophile Ferré, Louise Attaque, Johnny Hallyday, Jules Ferry et Adolphe Thiers, etc., prenant vie grâce aux joyeux jeux virtuoses de Charlotte Zotto et Régis Vlachos.

Si Louise Michel m'était contée… Cabaret peu orthodoxe sur l'art de la rébellion !
En une forme de cabaret drolatique, foutraque, jouissif et impertinent, est rendu hommage à la révolte, à l'espérance d'une toujours future révolution, au souvenir de celles qui ont eu lieu - sans malheureusement toujours beaucoup d'efficience -, à celles et ceux - communards ou soixante-huitards - qui les imaginèrent sur le terreau de folles utopies. Régis Vlachos nous offre à nouveau un insolent et hilarant éloge d'une nouvelle rébellion à inventer, nous incitant, dans le respect de nos libertés individuelles, à nous indigner encore et toujours.

Cet hommage audacieux et - forcément - libertaire est associé subtilement, dans un intelligent second plan et en un judicieux contrepoint, à nos désespérantes actualités. Et, tour de force réussi, est généré, en complément inattendu et croustillant, une approche de mise en abyme conjugale du couple tentant de représenter le spectacle tout en l'interrompant de tempétueuses disputes, de tentatives de réconciliation… ou de négociation de définitive séparation... Instillant ainsi dans tous les tiroirs narratifs, une revendication féminine et féministe émanant historiquement de Louise Michel et, dans une contemporanéité militante, celle de la femme d'aujourd'hui que sont les comédiennes Charlotte Zotto et Johanna Garnier.

Gil Chauveau
22/01/2019
Spectacle à la Une

"Cassandra", cruauté et infinie tendresse pour conter le métier de comédienne

La chronique d'Isa-belle L

"Cassandra", C majuscule s'il vous plaît. Pas uniquement parce que c'est un prénom qui, aussi, introduit une phrase ou parce que c'est le titre du spectacle, mais parce que Cassandra, qu'elle soit moderne ici, mythique là-bas, mérite en capitale (C) cette jolie troisième lettre de l'alphabet à chaque recoin de mon papier. La lettre "C" comme Cassandra et comme le nom de famille de l'auteur. Rodolphe Corrion.

Deux C valent pour un troisième : Coïncidence. L'auteur, masculin, très habile répondant au nom de "Corrion" a écrit pour une comédienne à multiples facettes ce seul(e) en scène. Nous voilà à 3 C et trois bonnes raisons d'aller découvrir et applaudir ce spectacle mené de main de maîtresse par la comédienne Dorothée Girot. Jolie blonde explosive, sincère et talentueuse.

Inspiré du mythe de Cassandre, Rodolphe Corrion nous propose aujourd'hui, dans son texte à l'humour finement brodé, un personnage - Théodora -, comédienne enchaînant les castings avec peine, se retrouvant d'ailleurs en intro de spectacle, face à une conseillère Pôle Emploi. Excellent moment et monologue réjouissant. Théodora sent que quelque chose va se produire dans la vie de cette conseillère, quelque chose de… bah ! Oui. Il va se passer quelque chose… elle l'avait sentie, on ne l'a pas écoutée puis… la conseillère, elle ne l'a plus jamais revue.

Isabelle Lauriou
27/03/2019
Sortie à la Une

À écouter : Anémone mange ses frites, mais ce qu’elle "préfère le plus au monde, c’est rien foutre"

Difficile d’interviewer Anémone. Elle sortait de son spectacle "Grossesses nerveuses" qu’elle joue en ce moment au Théâtre Daunou (voir article) et nous l’avons rejoint à la brasserie du coin. Elle y mangeait ses frites et manifestement l’interview ne l’intéressait pas. Malgré les efforts de l’interviewer (moi !) dont les gouttes de sueur perlaient sur le visage en décomposition au fur et à mesure de l’entretien, Anémone nous a répondu de façon claire, nette et expéditive.


À écouter : Anémone mange ses frites, mais ce qu’elle
Au passage, voici la définition de "contre-emploi" au théâtre ou au cinéma : assumer des rôles différents de celui joué habituellement et non par rapport à ce qu’on est dans la "vraie" vie. Ce qu’on a, entre autres, essayé (je dis bien "essayer" !) de demander à Anémone était de savoir pour quelle raison elle ne s'est pas plus mise en danger pour jouer autre chose que le personnage qu'elle a toute sa vie incarnée, c’est-à-dire celui d'une bourgeoise ou une vieille fille un peu coincée. Un "contre-emploi" véritable qu’elle a tenu (et justement pour lequel elle a été récompensée par le César de la meilleure actrice) est celui du Grand chemin.

Possible que l'on s'y soit très mal pris. Peut-être aurait-il fallu parler d'autres choses que de "spectacle" ?

Cet entretien reste tout de même un moment (court mais...) mémorable. À écouter absolument !

Musique : Pierre-Yves Plat

À lire >> Une Anémone en fleur au Théâtre Daunou

À venir : Interview exclusive de Pierre Santini suite à son annonce de départ du Théâtre Mouffetard.
interview_d_anemone.mp3 Interview d'Anémone.mp3  (3.33 Mo)


Sheila Louinet
23/05/2011