La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.
Paroles & Musique

Barcella : Entre chansons intimistes mélodiques et titres slamés poétiques - 21/11/2015

Barcella joue à 20 h 30 ce vendredi 13 novembre 2015 à Saint-Lô, dans la Manche, dans le cadre du festival "Les Rendez-Vous Soniques". C'est sous de vifs sourires que le public ressort de la salle arborant un bonheur partagé suite à la très réussie prestation de l'artiste. Cette bouffée d'humanité, de plaisir musical et partage culturel, hélas, ne sera que de courte durée. À peine sortis dans le...  

Le Toulouse Con Tour : Art Mengo, Magyd Cherfi et Yvan Cujious… L’histoire d’un trio improbable ! - 30/10/2015

Pour monter ce répertoire, les trois chanteurs Toulousains ont mis en place une trame et sélectionné en priorité des artistes avant les titres. Parmi ces artistes repris : Carlos Gardel, Francis Cabrel, Pierre Perret, Nino Ferrer, Pierre Vassiliu, Les Fabulous trobadors, sans oublier Claude Nougaro et bien d’autres… L’idée initiale était également qu’ils soient accompagnés uniquement par...  

Détour scénique avec la pétillante Billie, fille de Peter Pan ! - 26/10/2015

La chanteuse Billie fait partie du noyau musical Lyonnais. Son premier album "Le Baiser", sorti en 2014, suivi d’une tournée, l’a installée directement sur la nouvelle scène française. Elle est rapidement repérée suite à son passage au Chantier des Francofolies de La Rochelle ainsi qu’aux Transmusicales de Rennes. Mélodique est sans doute le terme qui qualifie le mieux la chanteuse, tant...  

La Souris Noire... Présentation de leur nouvelle création à la Fête de l'Huma - 06/09/2015

C'est à Morlaix dans le Finistère que La Souris Noire voit le jour en 1997. Créée par Marie (chanteuse) et Éric (pianiste) Pellerin, amoureux de la chanson d'auteur, ils se consacrent tout d'abord à l'interprétation des textes de Ferrat, Barbara, Ferré, Nougaro, Leprest... et de toutes les grandes chansons réalistes. Aujourd'hui ce sont leurs propres créations qui sont à l'honneur.... Et ils...  

Anne Baquet déclare : "Non, je ne veux pas chanter"… Heureusement… ce n'est pas vrai ! - 03/08/2015

Oui, elle chante, Anne Baquet, et plutôt deux fois qu'une. Elle est accompagnée au piano et à l'accordéon par Grégoire Baumberger. Mêlant (un peu) de danse à beaucoup d'humour, soutenu par un jeu théâtral bien calibré, le spectacle nous fait découvrir des créations composées par de grands noms de la chanson française. Il y a des commandements qui devraient être inscrits sur le fronton de certains...  

Quand le Quatuor Megamix prêche pour le retour du grand Saint Thétiseur... - 01/08/2015

Un ordre des synthétisins est apparu et prêche la bonne parole à travers des chants liturgiques "New Age", des Cantiques électroniques, des psaumes à modulation de fréquence ou encore des prières analogiques. Phil Collins, Eurythmics, Jean-Michel Jarre, Jean-Jacques Goldman... voici quelques-uns des prophètes compositeurs qui rythment cette burlesque cérémonie religieuse concoctée par quatre...  

Tonycello : Bio-Portrait d'un violoncelliste rebelle… - 02/06/2015

À son actif, quelque trois cents représentations données de son spectacle intitulé "Chansons pauvres… à rimes riches". Le ton est donné, nous allons rire ! Mais pas seulement… Né à Lille, c'est à Roubaix, à l'âge de sept ans, qu'Antoine Payen dit Tonycello débute le violoncelle et réalise un parcours scolaire plutôt valorisant. Son bac scientifique en poche, il commence une prépa HEC, puis entre...  

Celtic Legends... Tap dance et musique irlandaise pour la Saint-Patrick ! - 14/03/2015

En Irlande, il y a bien sûr les pubs, l'Irish whiskey Connemara Distiller’s Edition (sans doute l'un des meilleurs), les landes sauvages, l'océan et les falaises abruptes, les mémorables fêtes de la Saint-Patrick... mais aussi et surtout la "tap dance" associée à l'entrainante musique celtique. Créé en 2002, "Celtic Legends" en est l'un des spectacles les plus réussis représentant cette culture...  

Yanowski "La Passe Interdite" : une ode moderne rare et précieuse... Tango ! - 18/02/2014

Le phénomène est connu. À Buenos Aires comme ailleurs. Les ports reçoivent les récits du monde, les voyages fantastiques, les chimères, leurs métamorphoses. Yanowski fin lecteur des écritures de Poe à Gogol, de Conrad à Jack London, personnage fantastique lui-même conduit, en fier marin de l’imaginaire, son propre récit, étonnant, faustien porté par les réminiscences musicales des Carpates de...  

Victoria Rummler et Nico Morelli : Rencontre virtuose sur une partition piano voix jazzy ! - 15/11/2013

Avant d'entamer une tournée en France ce mois-ci, la chanteuse américaine Victoria Rummler se produisait début octobre - en compagnie du pianiste compositeur italien Nico Morelli - au jazz-club d'Auxerre. L'association d'une voix chaude, lumineuse, pleine d'émotion et d'un jeu pianistique ludique, sensible, virtuose mais infiniment simple. Ce concert a été l'occasion de découvrir en terre...  
1 2 3 4 5 » ... 6



Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.






À découvrir

Les modèles des artistes sont-elles vraiment des modèles de vie ? À en croire ces "Muses", non, et tant mieux !

La racine étymologique de musée est "temple des Muses", du nom de ces neuf déesses qui président aux arts. Ici, elles ne sont que quatre (mais neuf en alternance, tiens ? Hasard…) et l'histoire qu'elles incarnent se déroule effectivement dans un musée après la fermeture, dans la torpeur de la nuit. Dans ce spectacle très vivant, incarner est le verbe idéal pour définir ces créations de personnages, puisque ceux-ci ne sont faits, au tout début, que des figures faites de pigments, de colle, de toiles et de cire.

© Xavier Cantat.
Des figures suspendues dans leurs cadres et posées sur un socle qui sont des chefs-d'œuvre : la "Joconde" de Léonard de Vinci, la "Naissance de Vénus" de Botticelli, la "Petite danseuse" de Degas et le "Diptyque Marilyn" d'Andy Warhol… Magie du théâtre, lorsque le dernier visiteur sort, suivi par le dernier gardien, ces muses renaissent, reprennent vie, voix et chair. Alors commence une longue nuit qui va révéler les caractères surprenants, parfois volcaniques et débordants de ces personnages si sages le jour.

Besoin de se dérouiller un peu les jambes, de se plaindre de la cohue qu'elles subissent tous les jours, de se rappeler des souvenirs "d'enfance" ou de se réchauffer les nerfs aux rivalités les plus classiques, rivalités de notoriété, de séduction ou d'âge, car ces quatre figures font bien partie des représentations de l'idéal féminin en compétition, telle sera la course qu'elles mènent avec fougue et sensualité.

L'idée de départ aurait pu devenir banale et vaine sans l'inventivité que les autrices, les interprètes et le metteur en scène ont déployé. Le texte de Claire Couture et Mathilde Le Quellec ancre résolument son ton dans la fantaisie, le jeu de répliques et l'humour. Les deux autrices ont laissé libre cours à leur imaginaire en gardant un point de vue moderne. Elles dessinent des tempéraments rugueux, explosifs et inattendus, qui tranchent avec les idées convenues que l'on forme face à ces représentations idéalisées de la femme : ce que cache le visage, l'apparence, l'esthétique.

Bruno Fougniès
18/10/2022
Spectacle à la Une

"Huis clos" Sommes-nous acteurs de notre destin ou de simples marionnettes ?

Garcin, Inès et Estelle, un homme et deux femmes, se retrouvent enfermé(es) dans un salon où la lumière ne s'éteint pas et duquel il est impossible de sortir. Ils comprennent qu'ils se trouvent en Enfer et se racontent leurs histoires. Ainsi se noueront entre eux des relations complexes qui ne se révèleront pas toujours réciproques.

© Anthony Dausseur.
Est-ce bien raisonnable de retourner assister à une énième représentation de "Huis clos", ce texte incontournable du théâtre français écrit, fin 1943 - début 1944, par le célèbre philosophe Jean-Paul Sartre ? Une de ses plus belles œuvres et aussi une des plus jouées.
Quand on aime, on ne compte pas, semble-t-il.

Au Laurette Théâtre, une petite salle intimiste de quartier, se joue une nouvelle version de cette célèbre pièce, interprétée par deux comédiennes et un comédien attachant(es) et investi(es) : Sebastian Barrio, Karine Battaglia et Laurence Meini.

La proximité du public avec la scène et, de ce fait, le contact très proche avec les personnages renforcent très largement la thématique de la pièce. Rares ont été les fois où cette sensation d'enfermement a pu nous envahir autant, indépendamment des relations tendues qui se tissent progressivement entre les personnages et qui de ce fait sont décuplées.

Brigitte Corrigou
24/10/2022
Spectacle à la Une

"Deux mains, la liberté" Un huis clos intense qui nous plonge aux sources du mal

Le mal s'appelle Heinrich Himmler, chef des SS et de la Gestapo, organisateur des camps de concentration du Troisième Reich, très proche d'Hitler depuis le tout début de l'ascension de ce dernier, près de vingt ans avant la Deuxième Guerre mondiale. Himmler ressemble par son physique et sa pensée à un petit, banal, médiocre fonctionnaire.

© Christel Billault.
Ordonné, pratique, méthodique, il organise l'extermination des marginaux et des Juifs comme un gestionnaire. Point. Il aurait été, comme son sous-fifre Adolf Eichmann, le type même décrit par Hannah Arendt comme étant la "banalité du mal". Mais Himmler échappa à son procès en se donnant la mort. Parfois, rien n'est plus monstrueux que la banalité, l'ordre, la médiocrité.

Malgré la pâleur de leur personnalité, les noms de ces âmes de fonctionnaires sont gravés dans notre mémoire collective comme l'incarnation du Mal et de l'inimaginable, quand d'autres noms - dont les actes furent éblouissants d'humanité - restent dans l'ombre. Parmi eux, Oskar Schindler et sa liste ont été sauvés de l'oubli grâce au film de Steven Spielberg, mais également par la distinction qui lui a été faite d'être reconnu "Juste parmi les nations". D'autres n'ont eu aucune de ces deux chances. Ainsi, le héros de cette pièce, Félix Kersten, oublié.

Joseph Kessel lui consacra pourtant un livre, "Les Mains du miracle", et, aujourd'hui, Antoine Nouel, l'auteur de la pièce, l'incarne dans la pièce qu'il a également mise en scène. C'est un investissement total que ce comédien a mis dans ce projet pour sortir des nimbes le visage étonnant de ce personnage de l'Histoire qui, par son action, a fait libérer près de 100 000 victimes du régime nazi. Des chiffres qui font tourner la tête, mais il est le résultat d'une volonté patiente qui, durant des années, négocia la vie contre le don.

Bruno Fougniès
20/09/2022