La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Paroles & Musique

Populaire… Comme une histoire d'amour !

"Comme une chanson populaire", en tournée 2018/2019

Chansonnettes, ritournelles… pour une amourette qui passait par là… de mots en rimes, de rythmes en refrains, sur une trame aux élans existentiels, des fragments, des petits bouts de chansons populaires construisent, avec un bonheur mélancolique, l'histoire de deux êtres qui passent d'une morne solitude dépressive aux explosives, joyeuses étreintes amoureuses. Un conte de fées… comme une comédie musicale !



© Jacky Johanes.
© Jacky Johanes.
On a tous dans le cœur… une rengaine oubliée, une mélodie, souvenir de vacances à Saint-Malo, des paroles de romances, de bluettes qui collent encore au cœur et au corps. Ces mots, ces musiques qui nous rappellent tous des fredaines de jeunesse, amoureuses…

C'est cette matière brute et populaire, inscrite dans notre imaginaire collectif, qui façonne ici la narration et donc l'objet théâtral en création. Au départ, une histoire d'isolement, mal d'un siècle aux fulgurances technologiques cloisonnantes, d'une femme et d'un homme qui iront de cet "abandon à soi" à celui de "l'abandon à deux" aux vertus amoureuses et sensuelles, grâce notamment à l'intervention facétieuse d'un musicien malin qui tisse, sur la base d'un répertoire connu, la toile colorée des rencontres à venir et des - toujours renouvelées - naissances d'amour.

Aline et Henri, deux vies, deux solitudes, comptent les jours d'un temps, d'un monde sans avenir. "Noir c'est noir, il n'y a plus d'espoir". Tentative de suicide. Dans la nuit, seule une mélodie au piano accompagne les errements du désespoir. Puis viennent les gestes du quotidien répétitifs, pour l'un comme l'autre, banalité à la tendance routinière, Coucher, sommeil, réveil, gym, boulot, rythmique syncopée journalière.

© Jacky Johanes.
© Jacky Johanes.
Dans cet univers sans relation à l'autre, aux autres, les jours passent, mécaniques, itératifs, avec pour seule compagne la solitude… "Et elle me suit, pas à pas. Elle m'attend devant ma porte. Elle est revenue, elle est là, La solitude, la solitude…" Puis vient un dimanche comme un autre, désespérant, "Donnez-moi de l'oxygène"… Dimanche, jour de pendaison. Petit à petit, chacun sombre dans les tréfonds du désespoir. Lui veut se tuer avec un fusil et se rate, mais la balle traverse et fait un trou dans le mur séparateur (de leurs appartements).

"Ça va ? Comme ci comme ça"… Début d'une rencontre à travers le mur percé. Joie inattendue, imprévue, inenvisageable… disent leur surprise, épellent des mots comme des enfants apprenant à lire, à vivre. Y'a de la beauté dans ce désespoir qui s'éteint, prenant des couleurs aux notes légèrement acidulées, sucrées, bientôt doucement miellées.

Puis la montée en puissance, l'excitation. Le musicien (Frédéric Fresson) se lève, entre sur le plateau, intervient, chante, mettant ainsi en démonstration la chose théâtrale qui se vit, se crée sous nos yeux. Le public réagit avec empathie, heureux de ce commencement de liaison pré-amoureuse, de ce départ en amour. "Quand notre cœur fait boum-boum"… "Love me, please love me. Je suis fou de vous… " Et un joli conte se crée sur nos ultra modernes solitudes. "L'amour est là. Et Ça s'passe partout dans l'monde chaque seconde".

© Jacky Johanes.
© Jacky Johanes.
Issu d'un travail collectif de plateau, mise en scène par Bertrand Sinapi avec finesse et habilité, faisant preuve de beaucoup d'inventivité dans sa direction d'acteur, réussite complétée par la réalisation d'un décor bourré d'astuces et de trouvailles, "Comme une chanson populaire" se révèle être une comédie musicale intelligente, extrêmement sensible et empreinte d'un humanisme réconfortant - sans sombrer dans la noirceur de nos actuelles dérives solitaires urbaines -, agrémentée d'une frise de notes humoristiques nécessaire pour savourer la gourmandise et parfois la légèreté des situations.

Au final, une troupe comblée et heureuse vient saluer le public après l'avoir interpellé dans une forme de faux débat sur l'utilité de l'happy end et du mot fin, puis sollicite, dans une fougue chantante tout en surprise et joyeuseté, le spectateur qui, ravi, pousse sans réticence la chansonnette et se dit que chaparder au vol un petit moment de bonheur, c'est toujours ça de pris et que les contes de fées sont fait pour ça !
Et puis... Quand l'amour est dit... Avons-nous vraiment envie de savoir la suite ?

Vu à la création le 12 janvier 2018 à l'Opéra-Théâtre de Metz-Métropole.

"Comme une chanson populaire"

© Jacky Johanes.
© Jacky Johanes.
Théâtre musical, à partir de 12 ans.
Écriture et dramaturgie : Amandine Truffy, Fréderic Frésson, Valéry Plancke, Bertrand Sinapi.
Mise en scène : Bertrand Sinapi.
Jeu et chant : Amandine Truffy et Valéry Plancke.
Musique et chant : Frédéric Fresson.
Manipulation plateau et percussions : Matthieu Pellerin.
Scénographie : Goury.
Création lumière : Clément Bonnin.
Création son : Olivier Gascoin :
Régie son : Nathalie Jacquemin.
Costumes : Création de l'atelier de l'Opéra-Théâtre Metz-Métropole.
Collaboration dramaturgie : Emmanuel Breton.
Production, administration : Inès Kaffel et Alexandre Vitale.
Une production de la compagnie Pardès rimonim,
Durée : 1 h 25.

Tournée

© Jean-Marie Dandoy.
© Jean-Marie Dandoy.
Du 18 au 20 janvier 2018 : Centre culturel André Malraux, Vandœuvre-lès-Nancy (54).
Du 26 au 28 janvier 2018 : Théâtre Ici&Là, La Menuiserie, Mancieulles, Val de Briey (54).
2 février 2018 : Kinneksbond - Centre culturel, Mamer (Luxembourg).

Gil Chauveau
Vendredi 26 Janvier 2018

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.







À découvrir

Nice Classic Live - Académie internationale d'Été de Nice

Du 30 juillet au 15 août 2020, la troisième édition du Nice Classic Live consacrée aux répertoires classique et jazz sous la direction artistique de Marie-Josèphe Jude se tiendra dans le Jardin des Arènes de Cimiez.

Nice Classic Live - Académie internationale d'Été de Nice
Le concert d'ouverture du 30 juillet "Métamorphoses", en écho à l'exposition au musée Matisse, propose un concert de pianos avec les "Métamorphosis" de Philippe Glass, puis la transcription pour deux pianos et huit mains des neuf symphonies de Beethoven. On y applaudira Claire Désert, Valentina Igoshina, Marie-Josèphe Jude, Michel Béroff, Florent Boffard. À 21 h 30 un concert de jazz sera donné par Pierre Bertrand et la Caja Negra Sextet.

Le jour suivant, Beethoven sera encore à l'honneur avec Olivier Charlier et Marc Coppey ainsi que les pianos de Michel Béroff et Emmanuel Strosser et, à 21 h 30, Jean-Philippe Collard et Patrick Pouvre d'Arvor offriront un concert lecture "L'âme de Chopin". Beaucoup d'autres compositeurs encore, jusqu'au 15 août. Citons Poulenc Tchaikovsky, Barber, Stravinsky, Éric Satie Mozart, Purcell, Ravel, Gershwin et beaucoup d'autres pour le plaisir de réentendre de la musique vivante en live avec les meilleurs artistes du moment.

Christine Ducq
18/07/2020
Spectacle à la Une

Les Échappées Cirque remplacent, durant cet été de déconfinement, le festival "Parade(s)" à Nanterre

Le festival "Parade(s)", qui devait avoir lieu la première semaine de juin, a dû être annulé suite à la crise sanitaire… Mais la ville, l'équipe du festival "Parade(s)" et Les Noctambules - école de cirque et lieu de fabrique des Arènes de Nanterre - ont décidé de programmer en juillet et en août des propositions circassiennes dans les quartiers.

Les Échappées Cirque remplacent, durant cet été de déconfinement, le festival
Ainsi, durant tout l’été, 10 échappées seront accueillies dans le cadre des Terrasses d'été imaginées par la ville de Nanterre dans chaque quartier. Une programmation des arts du cirque et de la rue qui mêle spectacles de danse, numéros de cirque (tissu, trapèze, mât chinois, etc.), impromptus spectaculaires et poétiques, ateliers de jonglage et de sérigraphie… mais aussi espace détente avec transats, jeux d'eau et animations.

Les artistes invités, (en alternance) :
Léonardo Montresor, Christopher Lopresti et Lou Carnicelli, Thomas Trichet, Hervé Dez Martinez et Boris Lafitte (Cie FFF), Iorhanne Da Cunha et Anahi de las Cuevas (Cie l'un Passe), Rocco Le Flem (Cie Iziago), Déborah Mantione (Cie Trat), Laura Terrancle (Cie Femme Canon), Yumi Rigout (Cie Furinkaï), Antoine Helou, Ilaria De Novellis, Atelier de la Banane…
Coordination artistique : Satchie Noro.

Gratuit et ouvert à tous.
De 15 h à 19 h, en continu.

Gil Chauveau
06/07/2020
Sortie à la Une

"Nos films" Faire vibrer le cinéma, même absent, au cœur de nos rêves

Cendre Chassanne, femme de théâtre amoureuse de cinéma, rend hommage au 7e art. À sa manière. En mettant en scène "Nos films" sur un plateau de théâtre quasi vide. Le spectateur est face à un acteur seul sur le plateau éclairé chichement. Un micro et, au lointain, quelques légendes filmiques peu visibles.

Il n'y a pas de ces images animées en contrepoint du jeu. De celles qui fascinent et dispersent l'attention. Ce qui est rare de nos jours… L'acteur se trouve dans la situation commune du spectateur qui, à la sortie de la séance de cinéma, conserve la vivacité de son émotion, son plaisir. Comme un trop-plein de sensations à transmettre.

Sur scène, l'acteur se trouve au point focal, au point neutre, face au public, mis en position de raconter. Sommé en quelque sorte de raconter. La représentation proposée par Cendre Chassanne est celle de la prise de parole. Après coup, après la représentation. Comme si celle-ci devait être réitérée pour mieux exister. Des fragments, des bribes, comme extraites de la projection.

Le projet de Cendre Chassanne prévoit neuf films portés par neuf comédiens en trois trilogies successives qui seront achevées en 2020. La première porte sur la "nouvelle vague" - François Truffaut, Jacques Doillon, Agnès Varda. Trois monologues distincts. Trois témoignages. Trois comédiens différents. Trois pépites théâtrales.

Jean Grapin
21/07/2020