La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.

Communiqué AG du personnel permanent du Théâtre des 13 Vents  13/06/2014

Communiqué AG du personnel permanent du Théâtre des 13 Vents
Réunie en assemblée générale le mercredi 11 juin 2014, l’équipe permanente du Centre dramatique national de Montpellier affirme son entière solidarité aux équipes grévistes du Printemps des Comédiens et au Mouvement Unitaire Languedoc-Roussillon contre l’accord de l’assurance chômage.

Elle a voté, à une large majorité (20 Pour / 4 Contre / 1 Blanc), une journée de grève le lundi 16 juin 2014.

Les salariés grévistes s’engagent par ailleurs à participer à la caisse de soutien du mouvement unitaire Languedoc-Roussillon des travailleurs intermittents du spectacle, précaires et chômeurs.

Si besoin, et en accord avec la direction, le CDN de Montpellier met sa salle à la disposition dumouvement unitaire Languedoc-Roussillon pour l’organisation d’Assemblées Générales.

Nous demandons au gouvernement que les professionnels soient entendus et que ce nouvel accord ne soit pas agréé.

Nous demandons au gouvernement que la négociation s’ouvre à partir des propositions du comité de suivi parlementaire.

Ce que nous défendons, nous le défendons pour tous.


Communiqué de l'équipe permanente du CDN Montpellier.
La Rédaction

Lettre ouverte des experts de la DRAC Alsace théâtre  13/06/2014

Lettre ouverte des experts de la DRAC Alsace théâtre
Monsieur le Président de la République,
Monsieur le Premier Ministre,
Monsieur le Ministre du Travail de l’Emploi et du dialogue social,
Madame la Ministre de la Culture et de la Communication,

Nous, membres du comité d’experts de la DRAC Alsace théâtre, refusons à la majorité de siéger à la commission du 13 juin 2014, pour donner nos avis artistiques dans ce contexte alarmant.

En raison de la menace qui pèse sur la création artistique et les emplois culturels, nous demandons que l’accord UNEDIC signé par des partenaires sociaux le 22 mars dernier ne soit pas agréé.

Nous nous joignons au mouvement de mobilisation déclenché par les intermittents et les précaires et nous demandons la réouverture des négociations sur la base des propositions du comité de suivi. Lequel comité, composé de parlementaires de différentes sensibilités et de partenaires sociaux du secteur, travaillant depuis plus de 10 ans, a fait des propositions pertinentes, justes, adaptées et plus économiques pour la renégociation des annexes 8 et 10 dans le cadre de l’ensemble des négociations sur l’assurance chômage.

La destruction progressive du régime des intermittents accélère la déchirure du tissu culturel français.
Nous dénonçons le désengagement global de l’Etat dans le champ artistique et culturel, et demandons au gouvernement de prendre la mesure des effets qualitatifs et quantitatifs de cette politique.

Lettre signée ce jour vendredi 13 juin 2014 à 15 h 30 heures.

Renaud Herbin, directeur du TJP - Centre Dramatique National d’Alsace Strasbourg ● Monica Guillouet-Gélys - directrice de la Filature, scène nationale de Mulhouse ● Christine Planel - directrice La Passerelle Rixheim ● Olivier Chapelet - directeur du TAPS, théâtre actuel et public de Strasbourg ● Gwenaëlle Plougonven - responsable productions, diffusion et communication pour la compagnie Lucamoros ● Andrée Pascaud, ex directrice Relations publiques au Théâtre National de Strasbourg ● Jacques Wallet, professeur de Philosophie, ex chargé d’action culturelle au Rectorat de l’Académie de Strasbourg ● Brigitte Schebath, professeur de Lettres et de Théâtre ● Philippe Schlienger, directeur du CREA, Scène conventionnée jeune public d’Alsace ● Guy-Pierre Couleau, directeur de la Comédie de l’Est - Centre Dramatique d’Alsace Colmar ● Vénéranda Paladino, journaliste ● Fred Cacheux, comédien du Théâtre National de Strasbourg.
La Rédaction

Communiqué de presse d’Avignon Festival & Compagnies >> Intermittence  12/06/2014

DR
Avignon Festival & Compagnies, l’association qui accompagne ce grand rassemblement de compagnies indépendantes qu’est le festival OFF, constatant la situation créée par les mouvements de protestation contre la nouvelle convention d’assurance chômage, et en particulier les Annexes 8 et 10, dans une situation générale de crise et de fragilité économique, comprend l’inquiétude des intermittents du spectacle, et se déclare solidaire du mouvement.

Pour autant, Avignon Festival & Compagnies,
● rappelle que le OFF d’Avignon est le premier et le seul marché du théâtre dans notre pays et que les compagnies qui s’y rendent, très majoritairement autoproduites, ont déjà payé la quasi-totalité des frais inhérents à leur séjour (hébergement, lieux, répétitions, communication, etc.).
● rappelle que les 139 compagnies étrangères et les 16 compagnies d’outre-mer, présentes cette année ont ajouté aux frais précités, ceux de leurs transports aériens.
● constate que nos abonnés (52 000 en 2013) ainsi que de très nombreux spectateurs, inquiets devant la tournure des événements, nous interpellent quant aux répercussions possibles dans le OFF.
● constate que les programmateurs nous interrogent eux aussi face à l’impossibilité devant laquelle ils se trouveraient pour remplir leurs missions d’achat de spectacles.
En conséquence, Avignon Festival & Compagnies, dont la mission est d’être le premier prestataire de services de compagnies aux opinions multiples et diverses,
● s’engage auprès des 1 307 spectacles représentés par 1 083 compagnies, des 112 théâtres, des spectateurs et des professionnels fidèles du OFF à poursuivre toutes les actions entreprises pour la bonne marche du OFF 2014.
● affirme que les services de l’association resteront ouverts pendant toute la durée du festival pour le public - sans lequel le spectacle vivant n’aurait pas de sens, les professionnels et toutes les compagnies, indépendamment des positions de chacun vis-à-vis du conflit actuel.

NB : en 2003, année de l’annulation du Festival IN, 87,4 % des compagnies présentes dans le OFF ont joué pendant tout le festival.
La Rédaction

Lettre ouverte du comité d’experts de la DRAC IDF théâtre  11/06/2014

© DR.
Monsieur le Président de la République,
Monsieur le Premier Ministre,
Monsieur le Ministre du Travail, de l’Emploi et du Dialogue Social,
Madame la Ministre de la Culture et de la Communication

Nous, membres du comité d’experts de la DRAC IDF théâtre, réunis ce jour au ministère de la culture, refusons à l’unanimité de siéger à la commission des 10, 11 et 12 juin 2014, pour donner nos avis artistiques dans ce contexte alarmant.

En raison de la menace qui pèse sur la création artistique et les emplois culturels, nous demandons que l’accord UNEDIC signé par des partenaires sociaux le 22 mars dernier ne soit pas agréé.

Nous nous joignons au mouvement de mobilisation déclenché par les intermittents et les précaires et nous demandons la réouverture des négociations sur la base des propositions du comité de suivi. Lequel comité, composé de parlementaires de différentes sensibilités et de partenaires sociaux du secteur, travaillant depuis plus de 10 ans, a fait des propositions pertinentes, justes, adaptées et plus économiques pour la renégociation des annexes 8 et 10 dans le cadre de l’ensemble des négociations sur l’assurance chômage.

La destruction progressive du régime des intermittents accélère la déchirure du tissu culturel français.
Nous constatons dans le même temps en Ile de France, sur les trois dernières années, une diminution globale du nombre des compagnies conventionnées ainsi que des moyens financiers qui leur sont attribués.

Nous dénonçons donc le désengagement global de l’état dans le champ artistique et culturel, et sommes révoltés par le refus du gouvernement de prendre la mesure des effets qualitatifs et quantitatifs de cette politique.

Lettre signée ce jour mardi 10 juin 2014 à 12 h.

Serco Aghian, personnalité qualifiée ● Christophe Blandin-Estournet, directeur de la Scène Nationale d’Evry ● Dominique Berody, délégué général jeunesse du CDN de Sartrouville ● Serge Calvier, directeur de Nil Admirari ● Sarah Chaumette, comédienne ● Anna Defendini, responsable de la programmation théâtrale de la CCAS ● Coco Felgeirolles, comédienne et professeure de théâtre au CRR de Cergy ● Feriel Bakouri, directrice adjointe du CDN de Montreuil ● Farid Bentaieb, directeur de la Scène Conventionnée de Clamart ● Isabelle Bertola, directrice du Mouffetard, Théâtre des Arts de la Marionnette ● Marie-France Carron, secrétaire générale du Théâtre de la Cité Internationale ● Xavier Croci, directeur du Forum Scène Conventionnée de Blanc-Mesnil ● Vincent Eches, directeur de la Scène Nationale de Marne-la-Vallée ● Christine Friedel, critique ● Nicole Gautier, personnalité qualifiée ● Véronique Hotte, critique ● Daniel Jeanneteau, directeur du Studio-Théâtre de Vitry, directeur artistique de compagnie, metteur en scène ● Johnny Lebigot, codirecteur du Théâtre l’Échangeur ● Caroline Loire, directrice de A Suivre productions ● Caroline Marcilhac, directrice du Centre National des Dramaturgies Contemporaines Théâtre Ouvert ● Géraldine Morier-Genoud, secrétaire générale du Théâtre des Quartiers d’Ivry ● Hervé Pinczak, professeur de philosophie ● François Rancillac, directeur du Théâtre de l’Aquarium, metteur en scène ● Dominique Goudal, personnalité qualifiée ● Marc Jeancourt-Galignani, directeur du Théâtre Firmin Gémier-La Piscine, Pôle National des Arts du Cirque ● Alexandre Krief, directeur de la Scène Conventionnée de Villejuif ● Marc le Glatin, directeur de la Scène Conventionnée de Chelles ● Corine Miret, comédienne ● Jean-François Perrier, comédien ● Anne Quentin, journaliste.

Adresse réponse :
experts.drac.idf@gmail.com
La Rédaction

Les Molières... Le Retour... Palmarès 2014  03/06/2014

© Mirco Magliocca.
● Molière d'honneur : Michel Bouquet.

● Molière du Théâtre Public
"Chapitres de la Chute - Saga des Lehman Brothers" de Stefano Massini, mise en scène Arnaud Meunier - La Comédie de Saint-Étienne.
"Germinal" de et mise en scène Antoine Defoort et Halory Goerger. L’Amicale de production - Lille.
"Invisibles" de et mise en scène Nasser Djemaï. MC2 - Maison de la Culture de Grenoble.
"Paroles gelées" d’après François Rabelais, mise en scène Jean Bellorini. TNT - Théâtre National de Toulouse Midi-Pyrénées.

● Molière du Théâtre Privé
"Le Cercle des Illusionnistes" de et mise en scène Alexis Michalik - La Pépinière Théâtre.
"Des fleurs pour Algernon" de Daniel Keyes, mise en scène Anne Kessler - Théâtre Hébertot.
"Le Père" de Florian Zeller, mise en scène Ladislas Chollat - Théâtre Hébertot.
"Le Porteur d’histoire" de et mise en scène Alexis Michalik - Studio des Champs-Élysées.

● Molière de la Comédie
"Dernier coup de ciseaux" de Paul Pörtner, mise en scène Sébastien Azzopardi - Théâtre des Mathurins.
"Le Fils du Comique" de Pierre Palmade, mise en scène Agnès Boury - Théâtre Saint-Georges.
"Hier est un autre jour !" de Sylvain Meyniac et Jean-François Cros, mise en scène Eric Civanyan - Théâtre des Bouffes Parisiens.
"Nina" d’André Roussin, mise en scène Bernard Murat - Théâtre Édouard VII.

● Molière du Théâtre Musical
"La Belle et la Bête", livret Linda Woolverton, musique Alan Menken, mise en scène Glenn Casale. Théâtre Mogador.
"Le Crocodile trompeur/Didon et Enée" d’après l’opéra d’Henry Purcell et d’autres matériaux, mise en scène Samuel Achache et Jeanne Candel, direction musicale Florent Hubert. Théâtre des Bouffes du Nord.
"Framboise Frivole - Delicatissimo" de Peter Hens, Bart Van Caenegem. Théâtre des Bouffes Parisiens.
"Ménélas Rebétiko rapsodie" de et mise en scène Simon Abkarian. Cie Tera/Le Ksamka.

● Molière du Comédien dans un spectacle de théâtre public
Nicolas Bouchaud dans "Le Misanthrope" de Molière, mise en scène Jean-François Sivadier.
Olivier Martin-Salvan dans "Pantagruel" de Benjamin Lazar et Olivier Martin-Salvan, mise en scène Benjamin Lazar.
Stanislas Nordey dans "Par les Villages" de Peter Handke, mise en scène Stanislas Nordey.
Philippe Torreton dans "Cyrano de Bergerac" d’Edmond Rostand, mise en scène Dominique Pitoiset.

● Molière du Comédien dans un spectacle de théâtre privé
Daniel Auteuil dans "Nos Femmes" d’Eric Assous, mise en scène Richard Berry.
Clovis Cornillac dans "La Contrebasse" de Patrick Süskind, mise en scène Daniel Benoin.
Michel Fau dans "Le Misanthrope" de Molière, mise en scène Michel Fau.
Robert Hirsch dans "Le Père" de Florian Zeller, mise en scène Ladislas Chollat.

● Molière de la Comédienne dans un spectacle de théâtre public
Valérie Dréville dans "Les Revenants" d’après Henrik Ibsen, mise en scène Thomas Ostermeier.
Cécile Garcia-Fogel dans "Les Serments indiscrets" de Marivaux, mise en scène Christophe Rauck.
Anouk Grinberg dans "Molly Bloom" d’après James Joyce, mise en scène Blandine Masson, Marc Paquien.
Isabelle Huppert dans "Les Fausses confidences" de Marivaux, mise en scène Luc Bondy.

● Molière de la Comédienne dans un spectacle de théâtre privé
Emmanuelle Devos dans "La Porte à côté" de Fabrice Roger-Lacan, mise en scène Bernard Murat.
Isabelle Gélinas dans "Le Père" de Florian Zeller, mise en scène Ladislas Chollat.
Agnès Jaoui dans" Les Uns sur les Autres" de Léonore Confino, mise en scène Catherine Schaub.
Valérie Lemercier dans "Un temps de chien" de Brigitte Buc, mise en scène Jean Bouchaud.

● Molière du Comédien dans un second rôle
John Arnold dans "Perturbation" d’après Thomas Bernhard, mise en scène Krystian Lupa.
David Ayala dans "Le dernier jour du jeûne" de et mise en scène Simon Abkarian.
Patrick Catalifo dans "Un temps de chien" de Brigitte Buc, mise en scène Jean Bouchaud.
Manuel Le Lièvre dans "Le conte d’hiver" de William Shakespeare, mise en scène Patrick Pineau.
Davy Sardou dans "L’Affrontement" de Bill C. Davis, mise en scène Steve Suissa.
Stéphan Wojtowicz dans "Un singe en hiver" d’Antoine Blondin, mise en scène Stéphane Hillel.

● Molière de la Comédienne dans un second rôle
Marie-Julie Baup dans "Divina" de Jean Robert-Charrier, mise en scène Nicolas Briançon.
Christine Bonnard dans "La Chanson de l’éléphant" de Nicolas Billon, mise en scène Bruno Dupuis.
Françoise Fabian dans "Tartuffe" de Molière, mise en scène Luc Bondy.
Valérie Mairesse dans "Roméo & Juliette" de William Shakespeare, mise en scène Nicolas Briançon.
Bulle Ogier dans "Les Fausses confidences" de Marivaux, mise en scène Luc Bondy.
Isabelle Sadoyan dans "L’Origine du monde" de Sébastien Thiery, mise en scène Jean-Michel Ribes.

● Molière du Metteur en scène d’un spectacle de théâtre public
Philippe Adrien pour "L’École des femmes".
Jean Bellorini pour "Paroles Gelées" et "La Bonne âme du Se-Tchouan".
Nasser Djemaï pour "Invisibles".
Jean-François Sivadier pour "Le Misanthrope".

● Molière du Metteur en scène d’un spectacle de théâtre privé
Ladislas Chollat pour "Le Père".
Jean-Christophe Dollé, Clotilde Morgiève pour "Mangez-le si vous voulez".
Michel Fau pour "Le Misanthrope".
Alexis Michalik pour "Le porteur d’histoire" et "Le cercle des Illusionnistes".

● Molière de l’Auteur francophone vivant
Simon Abkarian pour "Le Dernier jour du jeûne".
Léonore Confino pour "Ring".
Nasser Djemaï pour "Invisibles".
Alexis Michalik pour "Le Porteur d’histoire" et "Le Cercle des Illusionnistes".
Joël Pommerat pour "Les Marchands".
Florian Zeller pour "Le Père".

● Molière de la Révélation féminine
Jeanne Arenes dans "Le Cercle des Illusionnistes" de et mise en scène Alexis Michalik.
Anne-Elisabeth Blateau dans "Le fils du comique" de Pierre Palmade, mise en scène Agnès Boury.
Marion Malenfant dans "Norma Jean" de Joyce Carol Oates, mise en scène John Arnold.
Hélène Viviès dans "En travaux" de et mise en scène Pauline Sales.

● Molière de la Révélation masculine
Grégori Baquet dans "Un obus dans le cœur" de Wajdi Mouawad, mise en scène Catherine Cohen.
François Deblock dans "Paroles Gelées" d’après François Rabelais, mise en scène Jean Bellorini.
Jean-Baptiste Maunier dans "La Chanson de l’éléphant" de Nicolas Billon, mise en scène Bruno Dupuis.
Niels Schneider dans "Roméo & Juliette" de William Shakespeare, mise en scène Nicolas Briançon.

● Molière Seul(e) en scène
Mikaël Chirinian dans "La liste de mes envies" de Grégoire Delacourt, mise en scène Anne Bouvier.
Fellag dans "Petits chocs des civilisations" de Fellag, mise en scène Marianne Epin.
Grégory Gadebois dans "Des Fleurs pour Algernon" de Daniel Keyes, mise en scène Anne Kessler.
François Morel dans "La fin du monde est pour dimanche" de François Morel, mise en scène Benjamin Guillard.

● Molière de la Création Visuelle (Scénographie, Lumière, Costumes)
"Le Cercle des illusionnistes" de et mise en scène Alexis Michalik (Olivier Roset, Marion Rebmann, Pascal Sautelet).
"Mangez-le si vous voulez" de Jean Teulé, mise en scène Jean-Christophe Dollé, Clotilde Morgiève (Adeline Caron, Nicolas Brisset, Caroline Gicquel).
"Ne m’oublie pas - Forget me not" de Philippe Genty, mise en scène Philippe Genty et Mary Underwood (Philippe Genty, Vincent Renaudineau, Thierry Capéran, Annick Baudelin).
"Tabac rouge" de et mise en scène James Thierrée (James Thierrée, Victoria Thierrée-Chaplin).

Photo : "Le Cercle des Illusionnistes" © Mirco Magliocca.
La Rédaction

Nomination d’Olivier Mantei, directeur délégué du Théâtre National de l’Opéra Comique  29/04/2014

Salle Favart de l'Opéra Comique © Luc Castel.
Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, a nommé Olivier Mantei directeur délégué du Théâtre National de l’Opéra Comique. Il prendra la succession de Jérôme Deschamps dont il était le directeur-adjoint. Ensemble, ils ont signé le retour de l'Opéra Comique dans les grandes institutions lyriques en France et en Europe.

Accompagnateur et découvreur d'artistes, Olivier Mantei, dans son projet pour l'Opéra Comique, associe largement quelques-uns des plus grands artistes de leur génération (William Christie, Louis Langrée, Emmanuel Krivine, Susanna Mälkki) aux jeunes étoiles montantes de la direction d'orchestre (Maxime Pascal, François-Xavier Roth ou Raphaël Pichon). Tout en privilégiant l'art lyrique du XVIIe au XXe siècle et le chant Français, qui sont au cœur du répertoire de la salle Favart, Olivier Mantei est très engagé dans le renouvellement des formes. Il veillera ainsi à ce que le théâtre lyrique intègre davantage les metteurs en scène pour en faire un art du temps présent ; il s'appuiera notamment sur Jeanne Candel, Guillaume Vincent, Joël Pommerat ou encore Katie Mitchell et portera une attention particulière aux jeunes générations afin de favoriser le "temps théâtral de la musique".

Il transformera le modèle de production afin d’accroître la durée d’exploitation, améliorer l’offre tarifaire et développer les échanges et coproductions à l’international, et avec le réseau institutionnel français de l'Opéra Comique. Le tout afin de mieux assumer les missions de création de l’établissement pour lesquelles il souhaite poursuivre une politique de commande ambitieuse et ouverte (de George Benjamin à Violeta Cruz).

Il aura également en charge la conduite du plus important programme de travaux jamais entrepris pour moderniser la salle Favart.

Ancien collaborateur de Peter Brook et de Stéphane Lissner, Olivier Mantei s’inscrit dans la grande tradition des passeurs de talent dont la disparition de Gérard Mortier vient de rappeler l’importance.

Photo : "Didon", Salle Favart de l'Opéra Comique © Luc Castel.
La Rédaction

Irène Basilis est nommée déléguée à la danse au sein de la Direction générale de la création artistique  07/01/2014

Michel Orier, Directeur général de la création artistique, a nommé Irène Basilis au poste de déléguée à la danse. Elle a pris ses fonctions le 6 janvier 2014.

Elle succède à Laurent Van Kote qui se voit confier, sous la double autorité du Secrétariat général et de la Direction générale de la Création artistique du ministère de la Culture et de la Communication, une mission de conseiller en ingénierie culturelle dans le domaine du spectacle vivant.

Irène Basilis débute son parcours professionnel dans le spectacle vivant en 1982. Elle multiplie les projets au sein de lieux de diffusion et en compagnie, en veillant à développer les publics et à renforcer la présence de la danse dans les programmations artistiques. Elle a notamment travaillé avec Odile Duboc à Belfort et avec Dominique Boivin à Chambéry. Elle a participé également à l'évolution du festival de danse de Blois et était en charge de la programmation de la danse de la MC2: Grenoble.

Directrice du Syndéac (Syndicat national des entreprises artistiques et culturelles) de 2008 à 2012, auprès de François Le Pillouër, Irène Basilis était depuis août 2012 conseillère technique chargée de la culture, de la vie associative et de l'éducation populaire auprès du Président de la région Rhône-Alpes, Jean-Jack Queyranne.
La Rédaction

Nomination de Rodrigo Garcia à la direction du Théâtre des 13 Vents, Centre dramatique national de Montpellier  13/12/2013

Théâtre de Grammont (des Treize Vents) © DR.
Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, en plein accord avec Jean-Pierre Moure, président de la communauté d'agglomération de Montpellier, Christian Bourquin, président du conseil régional du Languedoc-Roussillon, et André Vézinhet, président du conseil général de l'Hérault, a nommé Rodrigo Garcia, directeur du Théâtre des 13 Vents, Centre dramatique national de Montpellier.

Metteur en scène, dramaturge et scénographe hispano-argentin, Rodrigo Garcia est une des grandes figures du renouvellement de la scène théâtrale européenne.

Il propose de faire de Montpellier et du Languedoc-Roussillon le lieu de convergence de la création dramatique contemporaine. Il s'appuie pour cela sur un ensemble artistique composé de comédiens, de collaborateurs-créateurs que sont ses partenaires internationaux avec qui il a l’habitude de travailler, d'un laboratoire de recherche en lien avec l'université et d’un département de création numérique qu'il installera au sein du Centre dramatique.

Porté par une conviction forte et ce souhait de provoquer des rencontres décomplexées entre les publics et les œuvres, il développera pour le Théâtre des 13 Vents un projet artistique et culturel audacieux et ouvert.

Il prendra ses fonctions le 1er janvier 2014.

Photo : Théâtre de Grammont (des Treize Vents) © DR.
La Rédaction

Nomination de Martin Palisse à la direction du Sirque, pôle national des arts du cirque de Nexon Limousin  12/12/2013

© DR.
Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication , en accord avec Jean-Paul Denanot, président du Conseil Régional du Limousin, Marie-Françoise Pérol-Dumont, présidente du Conseil Général de la Haute-Vienne, Liliane Jamin, maire de Nexon, et Isabelle Le Morvan-Perrot, présidente de l'association Le Sirque, a donné son agrément à la décision du jury, réuni le 10 décembre 2013, de nommer Martin Palisse à la direction du Sirque, pôle national des arts du cirque de Nexon Limousin.

Artiste jongleur, metteur en piste et co-fondateur de la compagnie Bang Bang, Martin Palisse bâtit son projet autour d'une forte présence artistique, dont le sens innerve l'ensemble des missions confiées au pôle.

Le Sirque est l’un des onze pôles de référence sur le plan national, lieux de créations, de diffusions et d’actions culturelles pour les arts du cirque en France. Il s’inscrit dans l’histoire d’une fidélité du cirque en territoire rural, menée depuis 1987 avec l’arrivée d’Annie Fratellini et Pierre Etaix à Nexon.

Pensé comme une "maison de la création", le Sirque consacrera une place importante à l'écriture et aux auteurs de cirque, avec une attention particulière aux filiations intergénérationnelles et le souci de la transmission du répertoire contemporain du cirque.

L'action de diffusion se déploiera autour de thématiques fortes en lien avec les auteurs accueillis en résidence. Des partenariats avec les écoles et un soutien aux pratiques des amateurs, notamment autour du jonglage, seront étroitement élaborés avec son territoire proche et élargi.

Martin Palisse succédera, au 1er janvier 2014, à Marc Délhiat, fondateur et initiateur avec Guiloui Karl des "Arts à la rencontre du Cirque", qui poursuit son projet artistique au sein de la Compagnie de cirque Trottola.

Photo : © DR.
La Rédaction

Le Prix Théâtre Adami 2013 décerné à Fabian Chappuis - Compagnie Orten  07/12/2013

"Le Cercle de Craie Caucasien" © Bastien Capela.
Pour sa deuxième édition, le Prix Théâtre Adami - créé à l’initiative du Conseil d’administration afin d'aider d’aider financièrement une jeune compagnie - a été attribué à Fabian Chappuis et La Compagnie Orten.

La dotation, d’un montant de 35 000 €, a été remise par Emmanuelle Devos et Jean-Jacques Milteau, président du Conseil d’administration à Fabian Chappuis, vendredi 29 novembre dans les locaux de l'Adami.

Le jury, composé des membres du collège dramatique, a choisi Fabian Chappuis et La Compagnie Orten pour la diversité de leur activité, leur talent d’interprétation et l’originalité de leurs créations.

Fabian Chappuis, formé à l’art dramatique par Colette Nucci, crée en 1998 la Compagnie Orten, dont il adapte, met en scène et scénographie tous les spectacles. Les premières créations de la compagnie explorent des univers qui allient poésie et littérature, art vidéo, danse et musique contemporaine ("Finalement, les choses ne vont pas si mal que ça" en 1998/99, "Je pense à toi de Frank Smith" en 2000, "Loin d’eux" de Laurent Mauvigner en 2001).

Ils se font connaitre avec "Marie Stuart" de Schiller en 2008. Suivra en 2009, la création de "À mon âge, je me cache encore pour fumer", commande de son auteur Rayhana, un intelligent et superbe plaidoyer pour la tolérance, contre l’oppression et la violence faites aux femmes. C'est notamment avec l’agression violente de Rayhana au moment de la création que le spectacle connaîtra une couverture médiatique importante.

En janvier 2013, la compagnie créé "Le Cercle de Craie Caucasien" de Bertolt Brecht au Théâtre 13 (Paris). Le spectacle recevra le Prix du jury au Festival d’Anjou, le comédien Florent Guyot sera distingué par les Beaumarchais du Figaro.

Depuis 2000, il seconde Colette Nucci à la direction du Théâtre 13 - Scène municipale de la Ville de Paris.

Le travail de Fabian Chappuis se caractérise par son originalité, son éclectisme et l'apparente simplicité qu’il met au service du texte. La précision gestuelle, l’utilisation d'autres disciplines (danse, vidéo, musique, marionnette) se marient au jeu émotionnel des comédiens, cet ensemble incomparable suscite l’imaginaire du spectateur.

Les spectacles de la compagnie en tournée :
"Le Cercle de Craie Caucasien" de Bertolt Brecht.
29, 30 janvier 2014 et 1er février 2014 : Théâtre de l'Ouest Parisien.
13 mars 2014 : Théâtre de Clichy-sous-Bois.
27 mars 2014 : Théâtre Romain Rolland / Villejuif.

"À mon âge, je me cache encore pour fumer" de Rayhana.
Du 20 au 30 mars 2014 : Théâtre des Quartiers d'Ivry.

Photo : "Le Cercle de Craie Caucasien" © Bastien Capela.
La Rédaction

Nomination de Valérie Chevalier-Delacour à la direction de l'Opéra-Orchestre national de Montpellier Languedoc-Roussillon  07/12/2013

© Opéra Orchestre national de Montpellier Languedoc Roussillon.
Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, se réjouit de la nomination de Madame Valérie Chevalier-Delacour à la direction de l'Opéra-Orchestre national de Montpellier Languedoc-Roussillon arrêtée par décision du conseil d'administration de l'établissement réuni le 5 décembre 2013.

Cette nomination intervient sur proposition conjointe de la ministre de la Culture et de la Communication, du Président de Montpellier Agglomération, du Président du Conseil Régional de Languedoc-Roussillon et du Président de l'association de l'Opéra Orchestre National de Montpellier Languedoc-Roussillon (OONMLR), après avis du jury de recrutement réuni le 18 novembre dernier et entretiens complémentaires avec les personnalités candidates.

Valérie Chevalier-Delacour, 49 ans, était jusqu'alors directrice de l'administration artistique de l'Opéra national de Lorraine et de l'orchestre symphonique et lyrique de Nancy. Artiste lyrique de 1983 à 1992, elle a une grande expérience des dimensions artistiques, économiques et professionnelles du secteur lyrique et symphonique.

À Montpellier, animée par le souci de développer l'esprit d'équipe avec tous les acteurs qui concourent à la vie de l'établissement, elle conduira un projet artistique et culturel fédérateur, caractérisé par une programmation ouverte à tous les publics, renforçant les actions d’éducation artistique vers les plus jeunes et faisant appel à une pluralité de formes, de la musique baroque à la création contemporaine.

Photo : © Opéra Orchestre national de Montpellier Languedoc Roussillon.
La Rédaction

Nomination de Philippe Quesne à la direction du Théâtre des Amandiers, centre dramatique national de Nanterre  29/11/2013

© Théâtre des Amandiers, centre dramatique national de Nanterre.
À la suite du jury réunissant l’ensemble des partenaires publics et après échange avec la ville de Nanterre et le Conseil général des Hauts-de-Seine, Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, a nommé Philippe Quesne directeur du Théâtre des Amandiers, centre dramatique national de Nanterre.

Philippe Quesne est né en 1970. Sa formation en arts plastiques et son expérience de scénographe l’ont conduit, avec sa compagnie Vivarium Studio créée en 2003, à développer des pièces pluridisciplinaires à partir d’un groupe de travail réunissant acteurs, plasticiens et musiciens. Son écriture scénique développe un univers mélangeant le naturel au fantastique à partir d’une observation des politiques du réel.

Son projet pour le Théâtre des Amandiers à Nanterre est axé sur les nouvelles écritures scéniques et la création contemporaine, sur l'ouverture au cinéma et aux arts visuels, avec une attention très forte au renouvellement des publics.

Des artistes sont associés au projet, notamment Gisèle Vienne, Vincent Macaigne et Joël Pommerat qui apporteront leurs univers et leurs créations pour les premières saisons. Seront également invités de nombreux représentants de la jeune mise en scène et de la création européenne.

En codirection avec Nathalie Vimeux, actuellement directrice adjointe de l'Office National de Diffusion Artistique (ONDA), il dispose d'un réseau et d’une expérience internationale d'envergure. Il porte un projet innovant, à la dimension du Théâtre des Amandiers, fondé sur le partage et la mutualisation, très ouvert sur la ville, les coopérations locales, la recherche et l’université, comme sur les échanges internationaux.

La Ministre tient à saluer l’implication et la qualité des projets des autres candidats dans le processus de désignation qui s’achève.

Philippe Quesne succédera le 1er janvier 2014 à Jean-Louis Martinelli qui poursuivra, à compter de cette date, son activité de création au sein d'une compagnie indépendante.

Photo : © Théâtre des Amandiers, centre dramatique national de Nanterre.
La Rédaction

Nomination de Mathilde Monnier au Centre National de la Danse  27/11/2013

"qu'est-ce qui nous arrive ?!?", création 2013, Mathilde Monnier © Marc Coudrais.
Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, a proposé au Président de la République de nommer Mathilde Monnier aux fonctions de directrice générale du Centre national de la danse (CND), pour succéder à Monique Barbaroux.

Directrice du Centre chorégraphique national de Montpellier depuis 1994, Mathilde Monnier est une artiste emblématique de la création française. La Ministre a souhaité lui confier la responsabilité du Centre national de la danse, lieu essentiel pour le développement des politiques publiques dans le champ chorégraphique.

Depuis sa création en 1998, le Centre national de la danse est un précieux centre de ressources, ouvert à toutes les danses. Il assure des missions de formation des danseurs et d'accompagnement de la vie professionnelle et contribue activement à la préservation et à la valorisation du patrimoine chorégraphique pour le développement de la culture. Dans son projet pour l'établissement, Mathilde Monnier aura à cœur de mettre un accent renforcé sur le soutien et l'accompagnement de la création artistique et sur la diversité des langages et des expressions du champ chorégraphique. Elle développera la relation du CND aux publics, notamment par le biais de l’éducation artistique.

La Ministre tient particulièrement à saluer le travail remarquable et fondateur effectué au cours de ses deux mandats de trois ans par Monique Barbaroux à la tête du Centre national de la danse, qui a achevé la construction de ce projet pour en faire un outil essentiel à l'ensemble du secteur. C'est précisément ce travail qui permet aujourd’hui de pouvoir en confier la direction à l'une des principales figures artistiques de notre pays. Monique Barbaroux sera appelée à de nouvelles fonctions.

Photo : "qu'est-ce qui nous arrive ?!?", création 2013, Mathilde Monnier © Marc Coudrais.
La Rédaction

Nomination de Jean Bellorini à la direction du Théâtre Gérard Philipe, centre dramatique national de Saint-Denis  22/11/2013

Salle Roger Blin © TGP.
Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, en plein accord avec Didier Paillard, maire de Saint-Denis et Stéphane Troussel, Président du Conseil général de Seine-Saint-Denis, a nommé Jean Bellorini, directeur du Théâtre Gérard Philipe à Saint-Denis.

Né en 1981, Jean Bellorini a été formé à l'école Claude Mathieu. Avec sa compagnie Air de Lune, il a été accueilli au Théâtre du Soleil puis associé au Centre dramatique national de Toulouse et au Centre dramatique national de Saint-Denis. Son travail au plateau se distingue notamment par ses brillantes adaptations de textes littéraires majeurs ou d’œuvres du théâtre contemporain dans lesquels il instille une grande vitalité issue du travail collectif de la troupe.

Son projet solide et joyeux s’appuie sur sa bonne connaissance du théâtre Gérard Philipe et de son territoire. Il fait la part belle aux liens entre musique et théâtre et associe à son premier mandat trois auteurs, metteurs en scène et leurs équipes - le Collectif In vitro, Jean-Yves Ruf et Bertrand Bossard -, provoquant des partenariats, des rencontres d'esthétiques complémentaires et des actions sur le terrain, diversifiées. Les liens qu’il entend tisser avec les autres structures du département, son désir d’accompagner les compagnies émergentes, tout comme son adresse dédiée au public adolescent participent de l’originalité de son projet.

Il succédera le 1er janvier 2014 à Christophe Rauck qui prendra la direction du Théâtre du Nord, Centre dramatique national de Lille-Tourcoing.

Photo : Salle Roger Blin © TGP.

>> Lire ""La Bonne Âme du Se-Tchouan", mise en scène de Jean Bellorini.
La Rédaction

Nomination de Claire Lasne-Darcueil à la direction du Conservatoire national supérieur d'art dramatique  06/11/2013

© Tous droits réservés.
Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, a proposé au Président de la République de nommer Claire Lasne-Darcueil à la direction du Conservatoire national supérieur d'art dramatique de Paris.

Après avoir fondé la compagnie "Les Archarnés" avec Mohamed Rouabhi, Claire Lasne-Darcueil a dirigé, de 1998 à 2010, le Centre Dramatique Poitou-Charentes. Elle co-dirige aujourd’hui la Maison du comédien Maria Casarès en Charente tout en poursuivant son activité de metteur en scène au sein de sa compagnie "Dehors/dedans".

Forte d’une exemplarité liant la pratique au terrain et l’expérience pédagogique au plateau, ayant travaillé en salle, sous chapiteau, en extérieur, avec des publics très différents, circulé dans de très nombreux milieux et dans des aventures collectives, Claire Lasne-Darcueil portera pour le Conservatoire un projet en prise avec ses enjeux fondamentaux, permettant d'assurer une nouvelle cohérence des enseignements, ainsi qu’une ouverture de l'établissement tant sur le monde que sur la société qui l'entoure.

L’enthousiasme et la conviction que reflète le projet de Claire Lasne-Darcueil, associés à l’exigence qu’elle place dans cette mission, pour l’école de la République, pour ses élèves, pour chaque étape de la formation qu’elle dispense, répondent aux attentes de la ministre de la Culture et de la Communication. Œuvrer à la diversité de toutes les activités du Conservatoire, y compris en ce qui concerne son recrutement, prendre en compte les possibilités offertes par les outils technologiques et déployer ainsi une vision large du rôle de l'acteur dans le renouvellement des formes sont des objectifs essentiels. Claire Lasne-Darcueil développera enfin des partenariats avec des institutions théâtrales en région qui accueilleront des chantiers de création.

La ministre tient à saluer Daniel Mesguich et à le remercier pour son engagement en tant que directeur du Conservatoire, fonction qu’il quitte pour retrouver son activité d’artiste.
La Rédaction

Nomination de Florence Faivre à la direction de la scène nationale de La Roche-sur-Yon  02/11/2013

© DR.
Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, et Pierre Regnault, Président de La Roche-sur-Yon Agglomération, ont donné leur agrément à la proposition unanime du jury réuni le 29 octobre 2013 de nommer Florence Faivre à la direction du Grand R, scène nationale de La Roche-sur-Yon.

Âgée de 37 ans, directrice de la Méridienne, scène conventionnée de Lunéville, Florence Faivre a proposé pour le Grand R un projet complet et équilibré, ouvert à toutes les formes d'écritures artistiques, à de nombreux partenariats éducatifs et culturels ainsi qu'au développement territorial.

Ses propositions inscrites dans la modernité, soucieuses des jeunes générations et attentives à l'équité sociale et territoriale, reposent sur un engagement fort en faveur de la permanence artistique à l'appui de la vie et du rayonnement de l'établissement.

En janvier 2014, Florence Faivre succèdera à Marie-Pia Bureau, qui vient de prendre la direction de l'espace Malraux - Scène nationale de Chambéry et de la Savoie.
La Rédaction

Nomination de Caroline Marcilhac à la direction de Théâtre Ouvert  22/10/2013

Nomination de Caroline Marcilhac à la direction de Théâtre Ouvert
Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, a donné son agrément à la proposition du jury, présidé par Catherine Tasca, Présidente du centre national des dramaturgies contemporaines - Théâtre Ouvert, de nommer Caroline Marcilhac à la direction de Théâtre Ouvert.

Caroline Marcilhac est aujourd'hui codirectrice aux cotés d’Hubert Colas, son fondateur, du festival Actoral à Marseille, axé sur les écritures contemporaines dans tous les champs artistiques. Elle fut, de 2003 à 2011, directrice de production du Festival d'Avignon où elle a porté les créations d'artistes tels que Christophe Honoré, Christoph Marthaler ou encore Jean-Pierre Vincent.

Caroline Marcilhac défend pour Théâtre Ouvert un projet caractérisé par l'accompagnement des parcours individuels des auteurs, par la place du passage des textes au plateau en lien avec les réseaux de production et de diffusion et par l'association active des publics. Elle conduira les évolutions de Théâtre Ouvert dans le respect de son histoire et de ses équipes.

La Ministre rend hommage à l'aventure exceptionnelle portée par Lucien et Micheline Attoun au service des écritures contemporaines et de leurs auteurs.

Caroline Marcilhac prendra ses fonctions le 1er janvier 2014.
La Rédaction

Nomination de Jacques Vincey à la direction du Théâtre de L’Olympia, centre dramatique régional de Tours  01/10/2013

© CDRT.
Aurélie Filippetti, ministre de la culture et de la communication, en plein accord avec Jean Germain, président de la communauté d’agglomération Tour(s)plus, François Bonneau, président du conseil régional du Centre, et Frédéric Thomas, président du conseil général d’Indre et Loire, a nommé Jacques Vincey à la direction du Théâtre de l’Olympia - Centre dramatique régional de Tours.

D’abord comédien aux côtés de Patrice Chéreau, Bernard Sobel ou Gabriel Garan, Jacques Vincey fonde, en 1995, la compagnie Sirènes.

Explorant tout à la fois, le répertoire classique et contemporain, il est artiste-associé à la Scène nationale d’Aubusson (de 2008 à 2011) et au Théâtre du Nord - CDN Lille-Tourcoing (de 2011 à 2013). Il met en scène "Amphitryon" de Molière à la Comédie-Française en 2012 et "La vie est un rêve" de Calderon en 2013.

Son projet pour le centre dramatique régional de Tours reposera sur une association avec des artistes partenaires dont les démarches et les esthétiques sont différentes et complémentaires des siennes.

Il conçoit le centre dramatique comme un pôle de ressources sur le territoire pour les compagnies de la région, les jeunes comédiens en insertion, l'émergence et souhaite développer un travail en réseau avec les institutions de ce territoire.

Il favorisera les séries de représentations afin de conquérir de nouveaux publics et mobilisera le territoire avec des dispositifs de découverte et de sensibilisation afin de favoriser "le premier pas" et "vivifier le désir de théâtre".

Porteur d'un projet sensible et fédérateur, il succédera le 1er janvier 2014 à Gilles Bouillon, fondateur du centre dramatique de Tours, qui poursuivra, à compter de cette date, son activité de création au sein d'une compagnie indépendante.
La Rédaction

Prix du Public Avignon Off 2013  29/07/2013

"Discours à la nation" d'Ascanio Celestini, mise en scène : Ascanio Celestini © DR.
Théâtre/Café-Théâtre :
● "Discours à la nation" - Festival de Liège/Théâtre National Bruxelles (à la Manufacture).

Musique/Concert :
● "Cosi fan tutte" - Compagnie L'Envolée Lyrique (au Petit Louvre).
● "Beethoven, ce Manouche" - Compagnie Swing'Hommes (à L’Étincelle).

Danse/Danse-Théâtre :
● "Les Échos-LiéS - Unclassified" - Compagnie Les Échos-LiéS (au Capitole).

Cirque/Clown :
● "Concerto pour deux clowns" - Compagnie Les Rois Vagabonds (aux Lucioles).

Conte/Poésie/Lecture :
● "Ma sorcière préférée" - Compagnie Magie en Seine (au Palace).

Mime/Marionnettes :
● "Rumba sur la Lune" - Compagnie Marizibill (aux Béliers).

Photo : "Discours à la nation" d'Ascanio Celestini, mise en scène : Ascanio Celestini © DR.

Lire les autres brèves.
La Rédaction

Nomination de David Bobée à la direction du centre dramatique national de Haute-Normandie  11/07/2013

"Roméo et Juliette" de William Shakespeare, mise en scène de David Bobee © Cie Rictus.
Aurélie Filippetti, ministre de la Culture et de la Communication, a donné son agrément à la nomination de David Bobée à la direction du centre dramatique national de Haute-Normandie.

Il s'agit de la première nomination à la tête d’un centre dramatique national sous forme d’établissement public de coopération culturelle (EPCC). Celui-ci est issu de la fusion de la Scène nationale de Petit-Quevilly/Mont-Saint-Aignan et du centre dramatique régional/ Théâtre des deux rives de Rouen.

Cette nomination, proposée par Yvon Robert, maire de Rouen et président de l’EPCC, en plein accord avec Frédéric Sanchez, maire de Petit-Quevilly, et Patrice Colasse, maire de Mont-Saint-Aignan, a été votée à l’unanimité par le conseil d’administration.

Âgé de 35 ans, David Bobée a étudié le cinéma puis les arts du spectacle à l’Université de Caen. Il crée en 1999 sa compagnie Rictus, s’inscrivant dans une recherche théâtrale originale mettant en jeu différentes techniques et disciplines, telles la vidéo, la lumière, la danse, le cirque et la musique.

Très sensible à l’écriture contemporaine, il se confronte également aux œuvres du répertoire et collabore avec de nombreux théâtres, notamment étrangers.

La programmation des trois lieux du Centre dramatique national sera pensée dans son ensemble, avec un axe fort sur la transversalité des formes qui devrait constituer, à terme, l’identité de ce centre dramatique à l’échelle nationale et européenne.

Son projet artistique est porteur d'une ambition forte pour ce nouveau centre dramatique national. Il associera des artistes aux esthétiques et aux parcours très complémentaires.

Appuyé sur une grande connaissance du territoire, un souci du renouvellement et de la diversité des publics, David Bobée déploiera un projet de création et de découverte ouvert et audacieux.

Photo : "Roméo et Juliette" de William Shakespeare, mise en scène de David Bobee © Cie Rictus.

Lire les autres brèves.
La Rédaction

1 ... « 10 11 12 13 14 15 16 » ... 27




    Aucun événement à cette date.



À découvrir

Au 41e Festival de la Vézère souffle l’esprit de la musique

Le festival de référence en Corrèze poursuit son aventure malgré la disparition de sa regrettée fondatrice. Il offrira cette saison encore de très beaux rendez-vous musicaux.

Festival de la Vézère 2020, concert de la famille Pidoux © 28mmphoto.
Pour sa 41e édition, le Festival de la Vézère fera vivre l'esprit des lieux puisque Diane du Saillant poursuit la belle mission que s'étaient fixés ses parents, Isabelle et Guy : donner la plus grande audience à la musique et à l'opéra en Corrèze en région Nouvelle-Aquitaine. Elle est donc à la tête depuis cette année du festival fondé en 1981 et entend même le développer. Dix-neuf événements forts rassemblant 150 artistes dans treize lieux remarquables sont offerts dès le début de juillet et ce, pour plus d'un mois.

Fidèle à son esprit alliant exigence et éloge de la beauté, invitant nouveaux venus et artistes fidèles, la manifestation entend rassembler un public très divers : jeunes, familles, mélomanes avertis et amateurs estivaux de sensations nouvelles. De nombreux lieux patrimoniaux se sont ajoutés au cours des quatre décennies mettant le public aux premières loges de l'excellence musicale. En cette année 2022 s'y ajoutent deux nouveaux : les Ardoisières de Travassac et les Jardins de Colette à Varetz. Ce dernier accueillera le 20 juillet Alex Vizorek et le Duo Jatekok, les talentueuses sœurs pianistes, pour un "Carnaval des animaux" de Saint-Saëns attendu.

Outre le désormais traditionnel week-end lyrique des 5, 6 et 7 août au Château du Saillant, rendu possible grâce à la formidable compagnie du pianiste Bryan Evans, Diva Opéra (avec "Tosca" et "Cosi fan tutte" cet été), voici une petite sélection d'évènements inratables chinés au cœur d'un riche programme.

Christine Ducq
25/06/2022
Spectacle à la Une

•Off 2022• "Fantasio" L'expression contemporaine d'un mal-être générationnel

"Buvons l'ami et songeons à ce mariage point désiré." Éternel sujet maintes fois traité par nos grands auteurs classiques, l'union "forcée" reste encore d'actualité et l'acte de résistance qu'opposent les femmes, quel que soit le pays, peut induire une forme de rébellion et une revendication d'indépendance, d'autonomie, de liberté qui traversent facilement le prisme de la modernité.

© Andreas Eggler.
Il y a des compagnies et des metteurs en scène que l'on a particulièrement plaisir à suivre, à retrouver. Qui nous offre des moments où l'on aime sans crainte laisser se glisser nos oreilles, nos yeux, notre attention dans le confort d'une nouvelle création dont on sait quasiment par avance qu'elle nous régalera, ravira tous nos sens. Un spectacle de la Cie de L'Éternel fait assurément partie de ces petits bonheurs qui sont résolument inscrits dans une pratique novatrice, fougueuse, audacieuse et talentueuse de l'art des saltimbanques… celui qui réjouissait les foules au temps des tréteaux, des "sauteurs de bancs"*.

Au cœur de la pièce de Musset se joue le mariage politique de la princesse Elsbeth, enjeu d'un pays/royaume, décevant, sans vigueur et sans perspective pour les jeunes générations, à la gouvernance désabusée. En contrepoint, Fantasio, jeune homme désespéré - fuyant la routine, l'ennui qui naît du quotidien, la lassitude du "rien faire" -, désargenté et à l'avenir incertain, se joue des conventions, peu respectueux de la gente bien-pensante. Endossant de manière inattendue la posture et le costume de bouffon, habité d'une folle énergie soudaine et d'excès de lucidité bénéfique, il bouleverse la donne, sème un joyeux et revigorant bordel, boosté par un esprit vif et pertinent, et fait imploser sans violence le mariage.

Gil Chauveau
23/06/2022
Spectacle à la Une

Les 67e Nuits de la Citadelle à Sisteron

À partir du 22 juillet, les Nuits de la Citadelle de Sisteron accueilleront de beaux spectacles consacrés à la musique, à la danse et au théâtre sous l’égide du nouveau directeur artistique du festival, Pierre-François Heuclin.

Carmina Latina © Cappella Mediterranea.
Après la disparition tragique d'Édith Robert, c'est donc à Pierre-François Heuclin de reprendre le flambeau des Nuits de la Citadelle de Sisteron, dans les Alpes-de-Haute-Provence. Le plus ancien festival (avec les Chorégies d'Orange) propose, pour sa 67e édition, un programme varié assuré par certains des meilleurs artistes français et européens.

Dès le 22 juillet, le chef Leonardo Garcia Alarcon à la tête de son orchestre, la Cappella Meditterranea, et du Chœur de chambre de Namur, offrira un concert consacré à des œuvres espagnoles et sud-américaines des XVIe et XVIIe siècles. Ce sera une soirée "Carmina Latina" emmené par la soprano Mariana Flores.

Au cloître Saint-Dominique, une superbe voix retentira encore le 27 juillet avec la venue du ténor britannique Freddie de Tommaso. Le premier prix du concours Plàcido Domingo donnera des airs de Verdi, de Puccini mais aussi des mélodies de Liszt, accompagné du pianiste Jonathan Papp.

Le Duo Jatekok pour "Un Carnaval de Animaux pas comme les autres" (le 7 août) et les sœurs Camille et Julie Berthollet (le 13 août) se produiront ensuite sur la scène du très beau théâtre de verdure pour les premières et celle du cloître Saint-Dominique pour les autres. Des rendez-vous musicaux qui ne manqueront donc pas de charme.

Christine Ducq
18/07/2022