La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.

Une Soirée pour "l’Humanité", lundi 2 mai au Cabaret Sauvage  14/04/2011

Une Soirée pour "l’Humanité", lundi 2 mai au Cabaret Sauvage
Un concert de soutien est organisé pour le pluralisme de la presse et le développement du journal l’Humanité le lundi 2 mai au Cabaret Sauvage. Il réunira des artistes pour lesquels la sauvegarde et le développement de ce journal "historique", en ces temps difficiles de crise, sont essentiels. Ils et elles dédieront notamment des créations originales.

Au-delà de l’aspect festif, ce concert de soutien s’inscrit dans le cadre des Assises du journal l’Humanité qui proposent jusqu’au 14 mai débats, initiatives et mobilisations sur l’avenir de ce journal et sur les enjeux du pluralisme de la presse (Université populaire, débat à l’Assemblée nationale, initiatives éditoriales, rencontres avec les lecteurs, marchands de journaux, etc.).

Au programme :
Exaltant duo Tony Gatlif/Didier Lockwood (le cinéaste lira le poème "Étrange étranger" de Prévert, porté par l'improvisation du violoniste jazz) ; le groupe reggae Danakil qui vient de clôturer un Zénith torride ; la nouvelle pasionaria de la chanson Melissmell ; le duo inédit de Serge Teyssot-Gay/Joëlle Léandre (l’emblématique guitariste de Noir Désir et cofondeur du trio free-rock Zone Libre échangera avec la grande contrebassiste de jazz et improvisatrice) ; le groupe de chanson française Les Yeux D’la Tête (qui a fait un tabac aux Francofolies 2010 offrira une rencontre avec Danakil) ; le célèbre rappeur Disiz la Peste aka Disiz Peter Punk ; la chanteuse engagée Agnès Bihl ; le mythique groupe d’exilés chiliens Quilapayun ; le Psycho Bop Trio de Rodolphe Lauretta (saxophoniste jazz) ; le rappeur qui monte HK (lequel, entre autres, lira, sur une impro réactive du Psycho Bop Trio, un extrait de "Indignez-vous", de Stéphane Hessel) ; The Serge Gainsbourg Experience en hommage aux 20 ans de la mort de l’artiste ("Chanson de Prévert") ; Samira Brahmia (pour une chanson dédiée aux femmes) ; le clarinettiste de jazz Sylvain Kassap (extrait de sa superbe création "The World Is Too Small For Walls", sur les photos d'Alexandra Novosseloff qui montrent, à travers le monde, les murs séparant les humains : Murs de Berlin, Mexique/États-Unis, Israël/Palestine, etc.) et des invités "Surprise" !

Informations pratiques :
Lundi 2 mai 2011.
19 h : ouverture des portes et 19 h 30 : début des festivités.
Le Cabaret Sauvage Parc de la Villette, Paris 19e.
Plus d’informations et bulletin de réservation sur : www.humanite.fr
La Rédaction

Attraction pour les petits et pour les grands au centquatre !  13/04/2011

Attraction pour les petits et pour les grands au centquatre !
Le Manège Carré Sénart, en tournée européenne s'est arrimé dans la halle Aubervilliers où son univers enchanté et ses dimensions hors normes lui valent un tel succès qu'il joue les prolongations jusqu'à la venue de l'été. Cette attraction (au double sens du terme) happe petits et grands pour un drôle de voyage. A bord de ce manège (carré, et non rond!) - imaginé et conçu par François Delarozière, fondateur de la Machine et artisan des machines du Royal de Luxe - les heureux passagers chevaucheront un des buffles géants, insectes grimpeurs, têtes de poissons - qui mènent les plus audacieux sous le chapiteau - et autres facéties poétiques rêveuses...

jusqu'au 26 juin / halle Aubervilliers
- Hors vacances scolaires :
mercredi, de 14h à 18h / samedi, de 12h à 20h / dimanche, de 12h à 18h (20h, après les vacances de Pâques)
- Durant les vacances de Pâques
mercredi, jeudi, vendredi, de 14h à 18h / samedi et dimanche, de 12h à 20h.


Tarifs
tour de manège: 4 € / 3 €*
carnet de 6 tours: 20 € / 15 €*
réservation possible en semaine pour les groupes (les jours d'ouverture excepté le week-end)
Renseignements / réservations: 01 53 35 50 00
Plus d’informations : www.104.fr
La Rédaction

Le CNCS nous invite à explorer l’étrange univers des costumes de scène...  13/04/2011

Le CNCS nous invite à explorer l’étrange univers des costumes de scène...
Le Centre National du Costume et de la Scénographie à Moulins présente, jusqu'au 15 mai 2011, une exposition de costumes dans des matières bien éloignées des brocarts, dentelles, soies et satins de notre mémoire collective.

Ces costumes sont nés des recherches de formes et de matières poursuivies par les avant-gardes du début du XXème siècle – constructivisme, Bauhaus, futurisme - où s’expérimentèrent le carton, le bois, le métal, la toile cirée, le rhodoïd. Ils nous immergent dans un monde de matières où, des plus simples aux plus composites, toutes se prêtent au jeu du rêve et de l’imaginaire, au pouvoir de la suggestion et à l’imitation décalée du vrai.

"Les insolites", Centre National du Costume et de la scène,
exposition, tous les jours,
du 29 janvier au 15 mai 2011, de 10h à 18h
Plus d'info sur : www.cncs.fr
La Rédaction

Les hommes sont toujours des enfants... Jonasz aussi !  13/04/2011

Six ans s'étaient écoulés depuis son précédent album studio de chansons inédites... intitulé tout simplement "Michel Jonasz" ! En 2007, c'est un album de "reprises" (Brel, Brassens, Ferré, Nougaro, etc.) portant à juste titre le nom de "Chanson Française" qui fut dans les bacs. Puis le théâtre se mêla de la partie avec "Abraham", une pièce écrite autour de l'histoire de son grand-père qu'il interprétera au Petit Montparnasse, puis à la Gaîté Montparnasse, et ensuite en tournée. Mais la chanson et le blues ont repris le dessus, Mister Swing est de retour sur une "galette"... "Les hommes sont toujours des enfants" est sorti le 28 février ! Fidèle à ses passions musicales, le groove est toujours présent et ce n'est que du bonheur... La voix est toujours là, superbe... évoquant les rêves d'enfance ou d'adolescence... une nouvelle balade... le nez dans les étoiles... À suivre !
La Rédaction

Au Lucernaire : La sorcière du placard aux balais - Dès 4 ans  12/04/2011

Au Lucernaire : La sorcière du placard aux balais - Dès 4 ans
Un jour, en fouillant dans sa poche, Monsieur Pierre trouve un billet. Devenu riche, il s’empresse d’acheter une petite maison qui se révèle, gentiment, hantée. Une habitante singulière, tapie au creux de son placard, lui proposera un étrange défi…
Une histoire écrite pour les enfants par les enfants, La sorcière du placard aux balais puise dans le quotidien et l’imaginaire. Un univers où l’on apprend que dans un jardin tout simple peut pousser un arbre à macaroni, que les grenouilles ont des cheveux et que les souris savent parler aux poissons. Apparitions, disparitions, la scène se transforme en lanterne magique, où le noir se fait rythme, où le faisceau de lumière s’attarde sur un visage, créant l’ombre ou la transparence.

Auteur : Pierre Gripari
Mise en scène : les Asticoteurs
Distribution : Alexandra Malcouronne, Valérie Gille et Thierry Desvignes
Durée : 50 minutes

Du 9 avril au 4 juin 2011
Les mercredis et samedis à 15h
Et du mardi au samedi pendant les vacances scolaires
La Rédaction

La SACD stupéfaite par la révocation d'Olivier Py  12/04/2011

Communiqué : La SACD fait part de sa stupéfaction face à l’annonce par le Ministère de la Culture et de la Communication de la révocation surprise et brutale d’Olivier Py de la direction de l’Odéon-Théâtre de l’Europe.

Elle estime que la non‐reconduction d’Olivier Py, qui devra toutefois être officialisée par le Président de la République, ne repose pas aujourd’hui sur une procédure claire, transparente et indiscutable, tant le bilan de l’auteur et metteur en scène semblait mettre en exergue une programmation exigeante, une adhésion forte du public et une réelle ambition européenne.

La SACD juge, à cet égard, très étonnant que le Ministre de la Culture et de la Communication reconnaisse "le remarquable travail accompli par le metteur en scène" et recommande, dans le même temps, de ne pas renouveler son mandat.

Pour la SACD, les révocations dans les théâtres nationaux peuvent naturellement se justifier dès lors qu’elles sont soumises à des règles justes, connues à l’avance et basées sur des critères vérifiables. À défaut, la légitimité même des décisions prises par les pouvoirs publics n’aura de cesse d’être questionnée, pour ne pas dire diminuée.

SACD/Société des Auteurs Compositeurs Dramatiques : www.sacd.fr

Lire les autres brèves.
La Rédaction

Billet n°1 : Vous êtes indigne Monsieur le Ministre !  12/04/2011

On vous nomme Ministre de la Culture,
Or, vous en faites de la confiture.
Hier vous remerciiez Monsieur Py,
Demain vous gracierez le sieur Bondy.

Mais puisqu’il est d’accord, quelle importance ?

Le grand Théâtre de l’Europe est,
À la toute fin de son Excellence.
Là sont vos prérogatives, débarquez,
M’sieur le Ministre, c’est dans l’air du temps.

Puisque Adagio agace, Votre Eminence.

Attention, méfions-nous, Lagarce plane,
Il risque bien de secouer les ânes.
Quelle importance Monsieur le Ministre,
Quand on opine du chef comme un cuistre

Et puis, Barrault ou Py, quelle différence ?

Lire les autres brèves.
Sheila Louinet

Sacem-Prodiss au Printemps de Bourges 2011  10/04/2011

Table ronde Spectacle vivant, vendredi 22 avril de 15h30 à 17h, salle de réception de l'Auditorium à Bourges.
 
Bilan et évolutions des indicateurs "droits d'auteur" dans le spectacle vivant en 2010, 
présenté par Claire Giraudin, responsable études & communication extérieure de la Sacem.
 
Quel est le rôle du spectacle vivant dans le développement des carrières des créateurs et des artistes ?
Assiste-t-on vraiment à un effet “one-shot” ?
Table-ronde proposée en partenariat avec le Prodiss et en collaboration avec le CNV.

Intervenants : Bernard Chérèze, Directeur de la programmation musicale et Directeur artistique de France Inter ; François Delaunay, Mandataire du SMA et Co-directeur du Chabada à Angers ; Jules Frutos,Président du Prodiss ; Catherine Kerr-Vignale,Directeur des relations clients et Membre du Directoire Sacem ; Caroline Molko, Présidente de Warner Chappell Music France et Vice-Présidente de la CSDEM ; Jacques Renard, Directeur du CNV ; Marc Thonon, Directeur d’Atmosphériques et Président de la SPPF.
Modérateur :
Gilles Médioni, Journaliste à l'Express.

Lire les autres brèves.
La Rédaction

Luc Bondy devrait remplacer Olivier Py à la direction du théâtre de l'Odéon  09/04/2011

Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, proposera au Président de la République de nommer Luc Bondy à la direction du théâtre de l’Odéon, au terme du mandat d’Olivier Py en mars 2012.
Le Ministre a reçu le vendredi 8 mars 2011 Olivier Py pour l’informer de cette décision. Il a rendu hommage au remarquable travail accompli par le metteur en scène et par l’ensemble des équipes du théâtre de l’Odéon, en l’assurant de son souhait d’envisager
prochainement avec lui d’autres fonctions.
Luc Bondy, actuellement directeur du festival de Vienne, dont l’œuvre artistique et la réputation européenne et internationale sont unanimement reconnues, aura notamment pour mission de renforcer la dimension européenne du théâtre de l’Odéon - Théâtre de l’Europe.
La Rédaction

1 ... « 24 25 26 27




Partenariat



À découvrir

"Underground" Éloge du risque amoureux

L'amour comme les angelots n'a pas de sexe. Même les amours les plus charnels, les plus dévastateurs, les plus profonds, les plus troublants. Oui, c'est étrange d'énoncer cela. Mais c'est ici le propos central d'"Underground". Underground, le métro en anglais, et plus symboliquement ici, telle l'image des entrailles sinueuses et enfouies de l'être intime, là où dorment les désirs cachés, indiscrets, inavouables, mais surtout les désirs inconnus et les peurs.

"Underground" explore cette faille des êtres humains, que l'ordre établi, la conscience et la puissance de l'éducation morale dissimulent pour que les normes sociales dominent. La jeune femme, interprétée avec une sensibilité troublante par Clémentine Bernard, seule sur scène, semble pourtant extrêmement classique, anodine, assise dans sa rame de métro. Mais c'est son discours intérieur qu'elle nous partage alors, une voix grâce à laquelle elle va nous emporter vers l'histoire qui l'attend et l'émotion qui va faire résonner son corps, de sa peau jusqu'au plus profond de son être.

Le début du texte la saisit au moment de sa rupture avec l'homme convenable et convenu que la vie lui destinait. Une vie normale, faite de projets d'enfants et de vacances, faite d'un quotidien bien balisé, d'un ordinaire applaudi par tous : familles, amis, rencontres. Une ouverture qui semble comme le début d'un exil obligé. Elle a perdu ce conventionnel qui l'habillait comme une armure. Elle est égarée dans ce métro comme dans un dédale sans issue.

Bruno Fougniès
11/01/2022
Spectacle à la Une

Piquer en plein cœur au théâtre La Flèche, Paris, Jeudi 6 Janvier, 21 heures…

Comment démarrer cette chronique ? Par une citation ? "Un seul être vous manque et tout est dépeuplé", Lamartine. Oui ! Qu'en dirait Laurent Orry ?

© Fabien Montes.
Ah ! Oui. Laurent Orry, c'est l'acteur impeccable vêtu d'un vieux manteau usé et poussiéreux qui, pendant 1 h 15, déploie toute sa force, son énergie mais surtout sa palette d'émotions au service de ce délicieux texte écrit par Alessandro Baricco : "Novecento".

Il interprète Tim Tooney, trompettiste, qui pendant plusieurs années jouera aux côtés de son grand ami Novecento, pianiste génial et hallucinant dont les notes dépasseront même l'océan !

Novecento est donc le héros. C'est dans un carton à chaussures déposé sur le piano de la salle de bal d'un paquebot que Novecento commence sa vie, recueilli par un homme d'équipage… et c'est là que démarre l'histoire.

Et ! Quand Novencento rencontre Tim Tooney, comme une tempête en pleine mer, la secousse est grande, les oreilles agitées et le regard fixe pour ne rien manquer de ce spectacle de vague… à l'âme…

Si ! Car le cœur de Tim Tooney est lourd de peine quand il repense à son ami disparu qui jamais n'avait de son vécu touché la terre ferme. Novecento, sa vie, c'était le paquebot, la mer, les visages des voyageurs entre l'Europe et l'Amérique qui l'inspiraient et ont fait de lui un virtuose mais aussi un homme perdu au milieu de l'océan qui n'a jamais su d'où il venait, qui il était et, de la terre ferme, en a développé une vraie névrose.

Isabelle Lauriou
10/01/2022
Spectacle à la Une

"Fragments" d'Hannah Arendt Du 5 au 8 février 2022 à l'Espace Rachi

Bérengère Warluzel et Charles Berling nous invitent, à travers les mots d'Hannah Arendt, à aimer cette faculté inhérente à la nature humaine : penser. Non, penser n'est pas réservé à une élite, bien au contraire. Penser peut être une aventure joyeuse pour chacun, en plus d'être une jubilation et un enthousiasme qui se partagent.

© Vincent Berenger/Châteauvallon-Liberté - Scène Nationale.
"L'essentiel pour moi, c'est de comprendre : je dois comprendre", dit Hannah Arendt. Au fil de ses textes philosophiques et politiques, mais aussi, et c'est moins connu, ses escapades poétiques, Hannah Arendt a construit une œuvre singulière et inclassable. Bérengère Warluzel y a plongé, en a choisi ces Fragments qui résonnent particulièrement aujourd'hui.

Une table, des chaises, les notes d'un piano… ce n'est pas une biographie, mais un parcours ludique, une traversée partagée et qui ouvre l'accès à la liberté de penser pour soi-même autant qu'à une volonté de comprendre en tant que citoyen et citoyenne dans le monde que nous habitons.

Celle qui voulait avant tout "penser sans entraves" s'adresse à nous et nous invite à penser avec elle.

"La pensée (…), conçue comme un besoin naturel de la vie (…) n'est pas la prérogative d'une minorité, mais une faculté constamment présente en chacun de nous."
François Rodinson.

Annonce
14/01/2022