La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.

Au Lucernaire : La sorcière du placard aux balais - Dès 4 ans  12/04/2011

Au Lucernaire : La sorcière du placard aux balais - Dès 4 ans
Un jour, en fouillant dans sa poche, Monsieur Pierre trouve un billet. Devenu riche, il s’empresse d’acheter une petite maison qui se révèle, gentiment, hantée. Une habitante singulière, tapie au creux de son placard, lui proposera un étrange défi…
Une histoire écrite pour les enfants par les enfants, La sorcière du placard aux balais puise dans le quotidien et l’imaginaire. Un univers où l’on apprend que dans un jardin tout simple peut pousser un arbre à macaroni, que les grenouilles ont des cheveux et que les souris savent parler aux poissons. Apparitions, disparitions, la scène se transforme en lanterne magique, où le noir se fait rythme, où le faisceau de lumière s’attarde sur un visage, créant l’ombre ou la transparence.

Auteur : Pierre Gripari
Mise en scène : les Asticoteurs
Distribution : Alexandra Malcouronne, Valérie Gille et Thierry Desvignes
Durée : 50 minutes

Du 9 avril au 4 juin 2011
Les mercredis et samedis à 15h
Et du mardi au samedi pendant les vacances scolaires
La Rédaction

La SACD stupéfaite par la révocation d'Olivier Py  12/04/2011

Communiqué : La SACD fait part de sa stupéfaction face à l’annonce par le Ministère de la Culture et de la Communication de la révocation surprise et brutale d’Olivier Py de la direction de l’Odéon-Théâtre de l’Europe.

Elle estime que la non‐reconduction d’Olivier Py, qui devra toutefois être officialisée par le Président de la République, ne repose pas aujourd’hui sur une procédure claire, transparente et indiscutable, tant le bilan de l’auteur et metteur en scène semblait mettre en exergue une programmation exigeante, une adhésion forte du public et une réelle ambition européenne.

La SACD juge, à cet égard, très étonnant que le Ministre de la Culture et de la Communication reconnaisse "le remarquable travail accompli par le metteur en scène" et recommande, dans le même temps, de ne pas renouveler son mandat.

Pour la SACD, les révocations dans les théâtres nationaux peuvent naturellement se justifier dès lors qu’elles sont soumises à des règles justes, connues à l’avance et basées sur des critères vérifiables. À défaut, la légitimité même des décisions prises par les pouvoirs publics n’aura de cesse d’être questionnée, pour ne pas dire diminuée.

SACD/Société des Auteurs Compositeurs Dramatiques : www.sacd.fr

Lire les autres brèves.
La Rédaction

Billet n°1 : Vous êtes indigne Monsieur le Ministre !  12/04/2011

On vous nomme Ministre de la Culture,
Or, vous en faites de la confiture.
Hier vous remerciiez Monsieur Py,
Demain vous gracierez le sieur Bondy.

Mais puisqu’il est d’accord, quelle importance ?

Le grand Théâtre de l’Europe est,
À la toute fin de son Excellence.
Là sont vos prérogatives, débarquez,
M’sieur le Ministre, c’est dans l’air du temps.

Puisque Adagio agace, Votre Eminence.

Attention, méfions-nous, Lagarce plane,
Il risque bien de secouer les ânes.
Quelle importance Monsieur le Ministre,
Quand on opine du chef comme un cuistre

Et puis, Barrault ou Py, quelle différence ?

Lire les autres brèves.
Sheila Louinet

Sacem-Prodiss au Printemps de Bourges 2011  10/04/2011

Table ronde Spectacle vivant, vendredi 22 avril de 15h30 à 17h, salle de réception de l'Auditorium à Bourges.
 
Bilan et évolutions des indicateurs "droits d'auteur" dans le spectacle vivant en 2010, 
présenté par Claire Giraudin, responsable études & communication extérieure de la Sacem.
 
Quel est le rôle du spectacle vivant dans le développement des carrières des créateurs et des artistes ?
Assiste-t-on vraiment à un effet “one-shot” ?
Table-ronde proposée en partenariat avec le Prodiss et en collaboration avec le CNV.

Intervenants : Bernard Chérèze, Directeur de la programmation musicale et Directeur artistique de France Inter ; François Delaunay, Mandataire du SMA et Co-directeur du Chabada à Angers ; Jules Frutos,Président du Prodiss ; Catherine Kerr-Vignale,Directeur des relations clients et Membre du Directoire Sacem ; Caroline Molko, Présidente de Warner Chappell Music France et Vice-Présidente de la CSDEM ; Jacques Renard, Directeur du CNV ; Marc Thonon, Directeur d’Atmosphériques et Président de la SPPF.
Modérateur :
Gilles Médioni, Journaliste à l'Express.

Lire les autres brèves.
La Rédaction

Luc Bondy devrait remplacer Olivier Py à la direction du théâtre de l'Odéon  09/04/2011

Frédéric Mitterrand, ministre de la Culture et de la Communication, proposera au Président de la République de nommer Luc Bondy à la direction du théâtre de l’Odéon, au terme du mandat d’Olivier Py en mars 2012.
Le Ministre a reçu le vendredi 8 mars 2011 Olivier Py pour l’informer de cette décision. Il a rendu hommage au remarquable travail accompli par le metteur en scène et par l’ensemble des équipes du théâtre de l’Odéon, en l’assurant de son souhait d’envisager
prochainement avec lui d’autres fonctions.
Luc Bondy, actuellement directeur du festival de Vienne, dont l’œuvre artistique et la réputation européenne et internationale sont unanimement reconnues, aura notamment pour mission de renforcer la dimension européenne du théâtre de l’Odéon - Théâtre de l’Europe.
La Rédaction

1 ... « 20 21 22 23







À découvrir

Si Louise Michel m'était contée… Cabaret peu orthodoxe sur l'art de la rébellion !

"Cabaret Louise", Théâtre Le Funambule Montmartre, Paris

Reprise Grandes ignorées de nos scolarités boutonneuses, la Commune et sa compagne Louise Michel sont tirées du passé et ici convoquées à une célébration festive et effrontée, bâtie sur un cinquantenaire soixante-huitard bienfaisant, où se réunissent de manière intempestive, ou pas, Rimbaud, Hugo, Léo et Théophile Ferré, Louise Attaque, Johnny Hallyday, Jules Ferry et Adolphe Thiers, etc., prenant vie grâce aux joyeux jeux virtuoses de Charlotte Zotto et Régis Vlachos.

Si Louise Michel m'était contée… Cabaret peu orthodoxe sur l'art de la rébellion !
En une forme de cabaret drolatique, foutraque, jouissif et impertinent, est rendu hommage à la révolte, à l'espérance d'une toujours future révolution, au souvenir de celles qui ont eu lieu - sans malheureusement toujours beaucoup d'efficience -, à celles et ceux - communards ou soixante-huitards - qui les imaginèrent sur le terreau de folles utopies. Régis Vlachos nous offre à nouveau un insolent et hilarant éloge d'une nouvelle rébellion à inventer, nous incitant, dans le respect de nos libertés individuelles, à nous indigner encore et toujours.

Cet hommage audacieux et - forcément - libertaire est associé subtilement, dans un intelligent second plan et en un judicieux contrepoint, à nos désespérantes actualités. Et, tour de force réussi, est généré, en complément inattendu et croustillant, une approche de mise en abyme conjugale du couple tentant de représenter le spectacle tout en l'interrompant de tempétueuses disputes, de tentatives de réconciliation… ou de négociation de définitive séparation... Instillant ainsi dans tous les tiroirs narratifs, une revendication féminine et féministe émanant historiquement de Louise Michel et, dans une contemporanéité militante, celle de la femme d'aujourd'hui que sont les comédiennes Charlotte Zotto et Johanna Garnier.

Gil Chauveau
22/01/2019
Spectacle à la Une

"Cassandra", cruauté et infinie tendresse pour conter le métier de comédienne

La chronique d'Isa-belle L

"Cassandra", C majuscule s'il vous plaît. Pas uniquement parce que c'est un prénom qui, aussi, introduit une phrase ou parce que c'est le titre du spectacle, mais parce que Cassandra, qu'elle soit moderne ici, mythique là-bas, mérite en capitale (C) cette jolie troisième lettre de l'alphabet à chaque recoin de mon papier. La lettre "C" comme Cassandra et comme le nom de famille de l'auteur. Rodolphe Corrion.

Deux C valent pour un troisième : Coïncidence. L'auteur, masculin, très habile répondant au nom de "Corrion" a écrit pour une comédienne à multiples facettes ce seul(e) en scène. Nous voilà à 3 C et trois bonnes raisons d'aller découvrir et applaudir ce spectacle mené de main de maîtresse par la comédienne Dorothée Girot. Jolie blonde explosive, sincère et talentueuse.

Inspiré du mythe de Cassandre, Rodolphe Corrion nous propose aujourd'hui, dans son texte à l'humour finement brodé, un personnage - Théodora -, comédienne enchaînant les castings avec peine, se retrouvant d'ailleurs en intro de spectacle, face à une conseillère Pôle Emploi. Excellent moment et monologue réjouissant. Théodora sent que quelque chose va se produire dans la vie de cette conseillère, quelque chose de… bah ! Oui. Il va se passer quelque chose… elle l'avait sentie, on ne l'a pas écoutée puis… la conseillère, elle ne l'a plus jamais revue.

Isabelle Lauriou
27/03/2019
Sortie à la Une

"An Irish Story" Une histoire des Irlandais, ces derniers bardes

"An Irish Story", Théâtre de Belleville, Paris

Son grand-père Peter 0'Farrel a disparu sans laisser d'adresse. Dans "An irish story", Kelly Rivière, la petite fille, est partie en quête puisque sa mère Margaret n'a pas voulu révéler le secret de la famille. Volubile, Kelly raconte sur scène ce qui devient vite, par elle et pour elle, une épopée. Don ou atavisme familial ? Au spectateur de décider mais il est comblé devant le collier de perles théâtrales qui lui est présenté.

Trimballé de Lyon à Dublin via Londres. Au départ, Kelly s'y prend un peu, faussement, gauchement, par un timide stand up mais l'histoire accroche. Il y a la personnalité de cet aïeul "so Irish" rejoignant étonnamment Londres pour reconstruire la ville dévastée par la guerre, qui a eu une fille, et a disparu comme bien d'autres… Disparus dans une mer d'alcool ? Peut-être… Que peut-on attendre de ces diables d'hommes, seuls garçons de fratries de filles (nombreuses) et eux–mêmes géniteurs de légendes…

À mesure que l'histoire avance, le récit devient dialogue. Le personnage est de plus en plus échauffé, de plus en plus passionné. Comme ébrié. Des paroles prises sur le vif, des personnages incarnés. Les accents à couper au couteau, ces îles de par delà la Manche ou le channel, de la mer d'Irlande Muir Éireann ou Irish sea, les rituels de la "cup of Tea", de la Guinness, la mère, les cousines, les voisins, le pub, tout y passe.

Jean Grapin
14/05/2019