La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.
Coulisses & Cie

"Borderline[s] Investigation #1" Vraie-fausse conférence déjantée sur une planète qui ne tourne - vraiment - pas rond ! - 27/01/2020

"Et pourtant elle tourne", aurait murmuré Galilée, contraint par l'Inquisition à abjurer sa théorie de l'héliocentrisme jugée iconoclaste par l'Église d'alors. Quatre siècles plus tard, les obscurantismes aveugles ont muté, avançant masqués, mais toujours aussi vivaces si l'on en juge à l'aune des déclarations "hors-sol" des puissants de ce monde réunis à Davos. Heureusement, un trublion du nom...  

Assemblée générale de l'association Avignon Festival & Compagnie - 04/12/2017

Réunis en Assemblée Générale Ordinaire le lundi 27 novembre 2017 (dans la salle des fêtes de la Mairie d'Avignon), les adhérents de l'association Avignon Festival & Compagnies ont voté à une large majorité l'adoption du rapport moral 2017 et du bilan financier de l'exercice 2016, et la nomination d'un commissaire aux comptes. A été également reconduit le montant des adhésions pour 2018/2019...  

La Vieille Grille, café-théâtre depuis 1960, sera libre le 30 juin 2018… Possibilité de location-gérance ou achat bail et/ou murs - 26/10/2017

Annonce de Dominique Alezra et Arianaïs Alezra, veuve et fille de Maurice Alezra, décédé en 2011, le créateur du café-théâtre en 1961. La Vieille Grille a vu éclore de nombreux artistes parmi lesquels, Romain Bouteille, Jacques Higelin, Brigitte Fontaine, Rufus, Zouc, Bernard Haller, Jacques Serizier, Ben Zimet, Talila, et bien d'autres... Fernand Berset, Maurice Garrel, Michel Puterflam, Jorge...  

Le Théâtre de la Ville fait don de ses archives à la BnF - 26/01/2017

La Bibliothèque nationale de France et le Théâtre de la Ville marquent leur engagement mutuel en faveur de la mémoire du spectacle vivant par le don des archives de ce lieu majeur de la création contemporaine. Des milliers de photographies, l'intégralité des programmes, affiches, dossiers de presse et archives du service de la communication ainsi que des centaines d'heures d'enregistrements...  

Une exploration en prose et en dessins réussie des coulisses de la Comédie-Française - 20/10/2016

Le 21 octobre 1680 naissait la Comédie-Française… Sorti le mois dernier, "Dans les coulisses de la Comédie-Française" est un "beau" livre au sens le plus noble du terme… et le parcourir est un véritable voyage artistique qui régale les yeux et émoustille l'intelligence. Parmi les cadeaux possibles pour les fêtes de fin d'année, en voici un d'exceptionnel tant par la somme de travail qu'il...  

Espace des Arts de Chalon-sur-Saône… Attention travaux ! - 27/09/2016

Chalon-sur-Saône fait partie de ces villes malmenées par la désindustrialisation qui n'abandonnent pas complètement une politique culturelle de qualité. Et pas uniquement en souvenir de Nicéphore Niepce ou de Vivant Denon, enfants de la ville. C'est ainsi qu'à l'occasion de la rénovation de son vaisseau amiral (l'Espace des Arts, un magnifique bâtiment "brutaliste" classé monument historique) qui...  

"L’œil écoute" Thomas Février… Le petit cheval de bois - 20/02/2014

"L’œil écoute" a encore tendu l'oreille dans les coulisses de notre auteur-compositeur-interprète Thomas Février. Quelques-unes de ses chansons ont cet accent intime qui fait vibrer les cœurs et retourne les cerveaux, tant l'émotion est forte. À travers l'image de son petit cheval de bois - accessoire clé que l'on retrouve sur chacune de ses scènes - on découvre un peu plus la personnalité de...  

"L’œil écoute" dissèque Châtillon... Les contraintes de la programmation - 22/01/2014

Châtillon accueille chaque saison un certain nombre de compagnies. Il s'agit soit de leur donner la possibilité de jouer et de bénéficier d'une ou de plusieurs dates, soit de pouvoir être en résidence et/ou en co-création avec la structure. Par exemple, grâce à leur talent, les Dramaticules sont en compagnonnage pour trois ans et bénéficient à ce titre d'une aide pour la création de leurs futurs...  

"L’œil écoute" dissèque Châtillon... toqué ! - 13/02/2014

Pour fêter l'événement, le théâtre a eu aussi la bonne idée de prolonger le moment avec un repas spécial Saint-Valentin. L'idée est juteuse et forcément délicieuse ! Voici en images ce que nous en dit son directeur, Christian Lalos... avec "L’œil écoute" bien entendu ! Précédemment sur "L’œil...  

"L’œil écoute" Thomas Février… Leçon de choses - 24/01/2014

Inspirée de Pierre Desproges, la "Leçon de choses", ou aussi communément appelée "La minute Mister Février", est une tradition dans les concerts de Thomas Février. Cette minute est une pause dont l'intitulé frôle l'absurde. Ici, c'est le nasique de Bornéo, un singe au long nez. Du travail de répétition à la scène... voici un joli moment de coulisses qui nous laisse encore une fois apprécié le...  
1 2 3 4 5 » ... 6






À découvrir

"Rimbaud Cavalcades !" Voyage cycliste au cœur du poétique pays d'Arthur

"Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées…", Arthur Rimbaud.
Quel plaisir de boucler une année 2022 en voyageant au XIXe siècle ! Après Albert Einstein, je me retrouve face à Arthur Rimbaud. Qu'il était beau ! Le comédien qui lui colle à la peau s'appelle Romain Puyuelo et le moins que je puisse écrire, c'est qu'il a réchauffé corps et cœur au théâtre de l'Essaïon pour mon plus grand bonheur !

© François Vila.
Rimbaud ! Je me souviens encore de ses poèmes, en particulier "Ma bohème" dont l'intro est citée plus haut, que nous apprenions à l'école et que j'avais déclamé en chantant (et tirant sur mon pull) devant la classe et le maître d'école.

Beauté ! Comment imaginer qu'un jeune homme de 17 ans à peine puisse écrire de si sublimes poèmes ? Relire Rimbaud, se plonger dans sa bio et venir découvrir ce seul en scène. Voilà qui fera un très beau de cadeau de Noël !

C'est de saison et ça se passe donc à l'Essaïon. Le comédien prend corps et nous invite au voyage pendant plus d'une heure. "Il s'en va, seul, les poings sur son guidon à défaut de ne pas avoir de cheval …". Et il raconte l'histoire d'un homme "brûlé" par un métier qui ne le passionne plus et qui, soudain, décide de tout quitter. Appart, boulot, pour suivre les traces de ce poète incroyablement doué que fut Arthur Rimbaud.

Isabelle Lauriou
25/03/2024
Spectacle à la Une

"Mon Petit Grand Frère" Récit salvateur d'un enfant traumatisé au bénéfice du devenir apaisé de l'adulte qu'il est devenu

Comment dire l'indicible, comment formuler les vagues souvenirs, les incertaines sensations qui furent captés, partiellement mémorisés à la petite enfance. Accoucher de cette résurgence voilée, diffuse, d'un drame familial ayant eu lieu à l'âge de deux ans est le parcours théâtral, étonnamment réussie, que nous offre Miguel-Ange Sarmiento avec "Mon petit grand frère". Ce qui aurait pu paraître une psychanalyse impudique devient alors une parole salvatrice porteuse d'un écho libératoire pour nos propres histoires douloureuses.

© Ève Pinel.
9 mars 1971, un petit bonhomme, dans les premiers pas de sa vie, goûte aux derniers instants du ravissement juvénile de voir sa maman souriante, heureuse. Mais, dans peu de temps, la fenêtre du bonheur va se refermer. Le drame n'est pas loin et le bonheur fait ses valises. À ce moment-là, personne ne le sait encore, mais les affres du destin se sont mis en marche, et plus rien ne sera comme avant.

En préambule du malheur à venir, le texte, traversant en permanence le pont entre narration réaliste et phrasé poétique, nous conduit à la découverte du quotidien plein de joie et de tendresse du pitchoun qu'est Miguel-Ange. Jeux d'enfants faits de marelle, de dinette, de billes, et de couchers sur la musique de Nounours et de "bonne nuit les petits". L'enfant est affectueux. "Je suis un garçon raisonnable. Je fais attention à ma maman. Je suis un bon garçon." Le bonheur est simple, mais joyeux et empli de tendresse.

Puis, entre dans la narration la disparition du grand frère de trois ans son aîné. La mort n'ayant, on le sait, aucune morale et aucun scrupule à commettre ses actes, antinaturelles lorsqu'il s'agit d'ôter la vie à un bambin. L'accident est acté et deux gamins dans le bassin sont décédés, ceux-ci n'ayant pu être ramenés à la vie. Là, se révèle l'avant et l'après. Le bonheur s'est enfui et rien ne sera plus comme avant.

Gil Chauveau
05/04/2024
Spectacle à la Une

"Un prince"… Seul en scène riche et pluriel !

Dans une mise en scène de Marie-Christine Orry et un texte d'Émilie Frèche, Sami Bouajila incarne, dans un monologue, avec superbe et talent, un personnage dont on ignore à peu près tout, dans un prisme qui brasse différents espaces-temps.

© Olivier Werner.
Lumière sur un monticule qui recouvre en grande partie le plateau, puis le protagoniste du spectacle apparaît fébrilement, titubant un peu et en dépliant maladroitement, à dessein, son petit tabouret de camping. Le corps est chancelant, presque fragile, puis sa voix se fait entendre pour commencer un monologue qui a autant des allures de récit que de narration.

Dans ce monologue dans lequel alternent passé et présent, souvenirs et réalité, Sami Bouajila déploie une gamme d'émotions très étendue allant d'une voix tâtonnante, hésitante pour ensuite se retrouver dans un beau costume, dans une autre scène, sous un autre éclairage, le buste droit, les jambes bien plantées au sol, avec un volume sonore fort et bien dosé. La voix et le corps sont les deux piliers qui donnent tout le volume théâtral au caractère. L'évidence même pour tout comédien, sauf qu'avec Sami Bouajila, cette évidence est poussée à la perfection.

Toute la puissance créative du comédien déborde de sincérité et de vérité avec ces deux éléments. Nul besoin d'une couronne ou d'un crucifix pour interpréter un roi ou Jésus, il nous le montre en utilisant un large spectre vocal et corporel pour incarner son propre personnage. Son rapport à l'espace est dans un périmètre de jeu réduit sur toute la longueur de l'avant-scène.

Safidin Alouache
12/03/2024