La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Pièce du boucher

Lettre ouverte à un monsieur tout gris

Vous trouvez que la culture coûte cher ? Essayez l’ignorance…

Je suis par hasard tombée sur un article du quotidien "Le Progrès", en date du 13 novembre 2015, dans lequel Laurent Wauquiez proposait, dans le cadre des élections régionales, de "fermer les formations fantaisistes comme celles des métiers du cirque et des marionnettistes"... Je n'ai pas pu m'empêcher de réagir face aux propos de Monsieur Wauquiez...



Extrait de l'article publié le 13 novembre 2015 dans le quotidien "Le Progrès".
Extrait de l'article publié le 13 novembre 2015 dans le quotidien "Le Progrès".
Jusqu’à quand allons-nous devoir répéter que la Culture rapporte bien plus à la France que son industrie automobile en devises pures ? Et là-dedans ne comptons même pas le tourisme (dont le paramètre "culturel" est fondateur tant en matière de spectacles que de patrimoine) dont nous sommes les premiers bénéficiaires mondiaux (7,4 % du PIB en 2014, premier rang mondial en 2014 avec 83,8 millions d’arrivées de touristes internationaux, et le troisième rang avec 43,2 milliards d’euros de recettes)... Et ce n'est pas qu'à cause de notre climat !

Je propose à Laurent d'aller lui-même exiger des grands industriels qu'ils essaient désormais de vendre leur camelote sans l'aide d'aucun artiste ni musicien ni vidéaste ni graphiste ni rien. "Les mecs, dorénavant, vous allez vendre vos "kinder surprise" brut de décoffrage dans du papier kraft : on a décidé la rupture de stock totale sur les créateurs, graphistes et artistes toutes disciplines confondues dans le pays". Je serais curieuse de voir comment il se fera recevoir !

Voici le programme que je propose pour les prochaines élections : fermer les filières dangereuses, amorales, antisociales et prédatrices comme celles qui orientent vers la politique, la finance, le commerce, l'armement, l'alcool et les drogues pharmaceutiques, le luxe et la prostitution... Toutes ces choses dont de nombreux hommes politiques sont malheureusement la synthèse vivante aujourd'hui. Hein, qu’en pensez-vous ?

En attendant, la meilleure réponse qu’on puisse lui apporter est de continuer à parler du spectacle sous toutes ses formes et surtout de continuer à y aller. Ce qui est dommage, c’est qu’aujourd’hui se rendre dans une salle se spectacle, c’est devenu souvent un acte militant.


© C. Elies.
© C. Elies.
Je m’interroge alors… J’emmène mon fils de trois ans à l’Espace Cirque d’Anthony voir un spectacle de voltige. Est-ce donc un acte militant ? Est-ce être engagé que d’apprécier la musique et la poésie de ces merveilleux artistes qui depuis trente ans se consacrent à leur art, avec toute la difficulté et l’exigence que cela suppose ? Ici, avec le cirque équestre de la famille Pagnozoo, il pleut des flocons de neige, de grandes voiles claquent au vent et au rythme d’étalons superbes et puissants.

Ne vous en déplaise Monsieur Wauquiez, mais au moins moi je sais que ce soir je vais voir un "Vrai" spectacle, avec de "Vrais" gens. Et surtout, je sais que j’aurai montré à mon petit garçon les facettes de la vie les plus belles pour que le jour où il voudra parcourir le monde et qu'il verra ses atrocités, il puisse à son tour ne pas perdre la foi en la beauté et l'amour parce qu'il en aura lui-même été pleinement nourri… Ce qui à mon avis n’est pas votre cas.

"Emmène-moi"

© C. Elies.
© C. Elies.
Cirque Pagnozoo.
11 chevaux, 6 voltigeurs et 3 musiciens.
Scénographie et mise en scène : Clair Arthur.
Avec : Calou, Jacques, Caro, Alice, Nolwen, Mina, Étienne, Olivier, Marc, Thibaut.
Costumes : Stéphane Thomas.
Musique : Marc Goujot, Olivier Tuaillon, Thibaut Chipot.
Lumières : Jean-Luc Malavesi.
Durée : 1 h 05.

Du 4 au 21 décembre 2015.
Théâtre Firmin Gémier-La Piscine, Espace Cirque,
rue Georges Suant, Antony (92).
Tél. : 01 41 87 20 84.
>> theatrefirmingemier-lapiscine.fr

Références et sources :

http://www.rtl.fr/actu/politique/elections-regionales-2015-en-auvergne-rhone-alpes-les-professionnels-du-cirque-en-colere-contre-laurent-wauquiez-7780736557

http://www.leprogres.fr/politique/2015/11/14/wauquiez-aider-ceux-qui-ont-envie-de-travailler-et-lutter-contre-l-assistanat

Culture Chiffres clés 2015 :
En 2014 […] 23 millions d’entrées pour les spectacles de variétés et musiques actuelles dont près de 5 millions dans les différents festivals qui se déroulent partout en France. 2,3 millions de spectateurs pour les opéras, ballets et concerts des théâtres lyriques. Plus de 1 000 théâtres, dont 5 théâtres nationaux, plus de 70 lieux labellisés scènes nationales, 115 scènes conventionnées, près de 40 centres dramatiques, des théâtres de ville, des théâtres privés.

460 conservatoires de musique, danse et art dramatique qui contribuent à l’éducation artistique des jeunes mais aussi des adultes. 16 300 bibliothèques et lieux de lecture publique qui permettent à plus de 80 % des Français un accès au livre dans leur commune. […]

En librairie depuis le 25 mars 2015.
Diffusion La Documentation française,
ISBN 978-2-11-28157-8.
Prix : 12 €

Sheila Louinet
Vendredi 4 Décembre 2015


1.Posté par jean le 05/12/2015 20:08
les marionnettes tout comme les clowns entrent dans les programmes thérapiques des prisons ,des hôpitaux .
Ces arts et ces pratiques devraient être, n'en déplaise à monsieur Wauquier, déclarées d'utilité publique.
Les polytraumatisés des attentats ont besoin des clowns et des marionnettes et des contes pour tenter de se reconstruire psychiquement.
Et de plus pour ce qui concerne les bourreaux elles devraient entrer dans lesprogrammes de déradicalisation.

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives





    Aucun événement à cette date.



À découvrir

"Sabordage" Comme une synthèse de la modernité… une implosion écologique à venir, avenir sombre de notre monde…

Elle fut riche et belle, plaisante et paradisiaque, pays de cocagne… puis devint consommatrice et opulente, industrieuse, minière et calamité écologique, pour finir mendiante et désespérée, à l'avenir destructif d'une future terre qui coule à pic… C'est la "belle" histoire de l'île de Nauru*, miroir de notre prochain anéantissement - au délicat (!) mais définitif intitulé "6e extinction de masse" -, qui nous est contée par le talentueux Collectif Mensuel.

Narration aux allures de débats, de commentaires, d'échanges réalistes… Scénographie en une forme d'actions documentaires, visible au lointain par report vidéo "en direct", en rappel de notre monde de l'image, expression ironique de nos chaînes d'infos en continu pour une structure créative d'un théâtre pédagogique, d'un reportage théâtralisé… Car ici tout est vrai, le drame, les horreurs économiques, le dézingage des ressources et de l'environnement… le sabordage de l'île a vraiment eu lieu, sans parler des perspectives radieuses d'une fin en version sous-marine !

Le récit - dans un préambule exposant un éden de rêve aux allures de paradis touristique, sis à quelques encablures de la Papouasie-Nouvelle-Guinée (près de 2 700 km quand même !) - se construit sur un montage cinématographique et télévisuel où le collectif puise dans les séries et films des années soixantes-dix quatre-vingt, tous célèbres et ancrées dans nos imaginaires collectifs…

Gil Chauveau
11/10/2019
Spectacle à la Une

FAB 2019 "Concours européen de la chanson philosophique" La philosophie mise en musique dans un dispositif à faire kiffer "l'euro-vision"

Massimo Furlan, performer suisse mâtiné d'Italien, était dans ses jeunes années fan de l'Eurovision, de ses paillettes éblouissantes et de ses bluettes sentimentales réunissant joyeusement sa famille autour du petit écran. Près d'un demi-siècle plus tard, c'est la grande avant-scène du Carré qui le projette sous les sunlights en splendide ordonnateur - flanqué d'une superbe créature en robe lamé - de deux soirées "enchantées" dédiées à une vision de notre Monde. Comme quoi divertissement populaire et réflexion de pointe peuvent rimer ensemble…

FAB 2019
Reconstituant somptueusement le décorum kitsch du concours de l'Eurovision ayant à jamais impressionné ses premières émotions artistiques, le performer semble jubiler en détournant "sérieusement" le répertoire d'origine pour proposer un récital de onze chansons dont l'écriture a été confiée par ses soins à des philosophes, sociologues et autres chercheurs sachant penser le monde. L'interprétation de ces textes métaphoriques revient à des artistes costumés de manière délirante, projetés en direct par un vidéaste décuplant leur truculente présence scénique sur les notes d'un orchestre en live.

Quant au Jury réuni sur une singulière estrade roulante dénotant avec sa "notabilité", il est composé d'éminents professeurs d'université et sommités intellectuelles se prêtant avec grâce et bonheur au jeu de leur interprétation avant d'attribuer leur note. Le public - le genre l'impose - est sollicité en permanence afin de faire entendre également "sa voix" captée par un "votaton" chargé d'enregistrer le volume d'applaudissements attribué à chaque candidat.

Yves Kafka
15/10/2019
Sortie à la Une

"Si Hoffmann était conté" à la Salle Gaveau

La Croisade Lyrique, créée en 2018 par Thierry Dran, propose un nouveau spectacle, "Si Hoffmann était conté", à la Salle Gaveau le 10 décembre 2019. Un spectacle en forme d'enquête musicale à voir à partir de dix ans.

La Croisade Lyrique entend emmener en tournée et populariser des opéras et opérettes revisités pour raconter le monde d'aujourd'hui de façon comique et poétique et, ce, à destination d'un large auditoire. En décembre, c'est Jacques Offenbach qui sera à l'honneur à Paris à l'occasion du bicentenaire de sa naissance. Désacraliser le genre lyrique étant un des objectifs de la Croisade Lyrique, ce nouveau spectacle entend mettre le poète et nouvelliste E. T. A. Hoffmann - protagoniste romantique du seul opéra d'Offenbach - au cœur d'une enquête écrite et mise en scène par Thierry Dran, un talentueux chanteur lyrique des années quatre-vingt que les amateurs du grand art n'ont pas oublié.

Avec quatre ténors, deux sopranos, un chœur d'enfants et une marionnette accompagnés du pianiste Emmanuel Massarotti, la proposition de Thierry Dran entend percer le mystère (grâce à un inspecteur très spécial) du poète allemand tel qu'on le connaît comme artiste et tel qu'il est dessiné dans l'opéra d'Offenbach - un compositeur qui dut prendre plus de vingt ans pour l'écrire sans jamais pouvoir en livrer une version définitive.

Christine Ducq
15/09/2019