La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Avignon 2018

•Avignon Off 2018• "Varhung- Heart to Heart"… Univers hypnotique d'une tradition adaptée à la chorégraphie et à la musique contemporaine

"Varhung- Heart to Heart", Condition des Soies, Avignon Off

Des corps où l'on peut lire l'histoire comme dans un recueil. La danse ici supplée l'écriture et élargit le temps de l'histoire. Ce sont les souvenirs d'un des peuples aborigènes de Taïwan qui sont racontés ici par le Tjimur Dance Theatre de Taïwan. Un hommage plein de force, de cérémonial et d'esprit dont l'énergie traverse les ventres.



© Jhao-Lun Huang.
© Jhao-Lun Huang.
Clair obscur pour cette apparition des trois interprètes dans la salle ronde de la Condition des soies. La musique égrène des notes métalliques qui s'étirent en harmonique mais c'est surtout le répétitif des mouvements de corps qui, ensemble, donnent l'idée du temps qui passe, qui se répète, tels les jours d'une vie grégaire. Ce rythme régulier, ces corps qui cherchent loin en arrière le flexible pour fouetter en avant et progresser viendront régulièrement au cours du spectacle. C'est l'harmonie de la répétition, les jours, les heures, les taches.

Les trois danseurs sont vêtus de toiles de lin, blanc cassé. Pantalons larges, haut flottant, une unité ouvrière, laborieuse, des habits dont la nécessité des mouvements à créer les coupes, les échancrures. Des vêtements qui rappellent la terre, ces terres du sud, inondées de soleil, humectées de vapeurs.

La musique tourne les pages des danses qui installent le rituel pour s'en écarter, qui donnent le sens de l'unité pour que s'échappe par moments l'individu. Les mouvements amples vont chercher le sol, cambrent les corps, se déplacent ensemble comme un seul être triple. On passe sur des rythmes plus marqués, percussions, et la chorégraphie elle aussi martèle le sol, et les course des danseurs occupent le plateau.

© Jhao-Lun Huang.
© Jhao-Lun Huang.
On croirait suivre l'existence rurale, les saisons, le labeur des champs, parfois l'impression du travail en usine qui maltraite dans une lumière crue, froide, venue d'en haut, comme un ordre. On entre alors au soir, dans la fête, l'ivresse, les rires et les chants.

Les chants que les trois danseurs interprètent a cappella, chants polyphoniques intenses et magnifiques sur lesquels ils enchaînent les chorégraphies très ventrales, explosives, sans que leurs souffles manquent. Le soir, la fête, la nuit, l'amour, la séduction, des rires s'envolent de la bouche de la danseuse, des empoignades de désirs secouent les danseurs.

Un mot sur les trois danseurs, très différents les uns des autres, mais d'une tonicité, d'une rigueur et d'une harmonie impressionnantes.

Les chorégraphies signées Baru Madiljin rendent un bel hommage à la culture de ces peuples originaires de Taïwan. On y sent les rituels et les mouvements significatifs, on y voit aussi les images des histoires qu'elles racontent grâce à des ambiances lumineuses précises, alternant le chaud, le froid, l'éclairant et la pénombre et une partition très élaborée. Mais le frisson vient vraiment lorsque chant polyphonique et danse s'assemblent.

"Varhung - Heart to Heart"

© Jhao-Lun Huang.
© Jhao-Lun Huang.
Conception et mise en scène : Baru Madiljin
Avec : Ching-Hao Yang, Ljaucu Dapukarac, Tzu-En Meng
Direction générale et artistique : Ljuzem Madiljin
Administration : Shu-Ting CHIU
Administration et coordination des tournées : I-Hsuan LI
Régie générale : Yin-Ping LI
Compagnie Tjimur Dance Theatre (Taïwan).
Danse à partir de 6 ans.
Durée : 50 min.

•Avignon Off 2018•
Du 6 au 29 juillet 2018.
Tous les jours à 15 h 50, relâche le mercredi.
La Condition des Soies, Salle Molière (ronde),
13, rue de la Croix, Avignon.
Réservation : 04 90 22 48 43.
>> conditiondessoies.com

Bruno Fougniès
Mercredi 25 Juillet 2018

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.







À découvrir

Bernard Adamus "C'qui nous reste du Texas"… Blues et beau

Pour son quatrième album, Bernard Adamus, avec son style blues très marqué, fricote avec le rock pour nous mener vers le grand nord sur des chansons qui se nourrissent de différents tempos aux paroles truculentes.

Bernard Adamus
Bernard Adamus, d'origine polonaise, a débarqué à ses trois ans au Québec. Depuis maintenant plus de dix ans, il trace une ligne artistique saluée par la critique avec ses albums "Brun" (2009), "No2" (2012) et "Sorel soviet so what" (2015). Du premier jusqu'au dernier LP, "C'qui nous reste du Texas", la qualité est toujours chevillée aux accords.

Avec ses dix titres, cet opus a une allure toujours foncièrement blues aux relents parfois rock. L'artiste a laissé très majoritairement son harmonica dans son étui. Sa voix, caractéristique, traînante, presque criarde, est utilisée comme effet multiplicateur de ses émotions.

Les chœurs sont discrets bien que parfois appuyés comme pour "Chipotle". Certaines compositions telle que "L'erreur" excelle dans un blues avec la contrebasse de Simon Pagé très présente, accompagnée de quelques notes de piano pour rendre un son plus clair quand celui-ci est, à dessein, légèrement étouffé par des percussions. La voix monte haut perchée au refrain où claironne un saxophone donnant un tournis musical, tel le reflet d'un état d'âme où la tristesse se berce d'incompréhension. C'est dans ces cassures de rythme que se mêlent d'autres éléments musicaux et vocaux donnant une tessiture aboutie. Le début d'une chanson peut ainsi être décharné à dessein comme celui d'un désert, d'un seul à seul avec l'artiste.

Safidin Alouache
05/05/2020
Spectacle à la Une

"I Fratelli Lehman" par la Cie Tom Corradini Teatro de Turin

Captation intégrale Ce spectacle sans paroles (ou très peu) - mais pas sans bruitages ! - devait être présenté au Théâtre Ambigu durant le festival Off d'Avignon cet été. Du fait de l'annulation, la compagnie italienne Tom Corradini Teatro de Turin vous invite à visionner cette pièce burlesque sur l'argent, la cupidité et l'amour raconté avec le langage du clown, sans interaction verbale, adapté à un public de tous âges et de toutes nationalités.

Comédie visuelle et physique interprété par deux talentueux clowns turinois (Tom Corradini et Michele Di Dedda), "I Fratelli Lehman" (The Lehman Brothers) raconte l'histoire d'un couple de banquiers et de financiers dont les capacités et les compétences les ont rendus célèbres et respectés dans tout le monde.

Apparemment, ils ont tout, des voitures rapides, de beaux secrétaires, des bureaux luxueux, un style de vie somptueux. Cependant, un jour leur fortune est anéantie en quelques minutes après un plongeon désastreux du marché boursier. Des richesses à la misère, ils doivent maintenant transformer leur échec en opportunité et gravir de nouveau la montagne du succès.

Gil Chauveau
21/04/2020
Sortie à la Une

Soigne le monde "Heal The World" de Michael Jackson par les Franglaises

Les Franglaises vous souhaitent encore et toujours un joyeux confinement en vous offrant une reprise franglisée de "Heal The World" de Michael Jackson ou "Soigne Le Monde" de Michel Fils de Jacques. Bonne écoute !

Soigne le monde
"Même confinés, les Franglaises récidivent en traduisant littéralement le très à-propos "Heal the World" de Michael Jackson : "Soigne le Monde". Enregistré et réalisé 100 % en confinement, les trente-cinq membres de la troupe donnent de la voix pour "faire de ce monde une meilleure place". "Enjoy… Euh, appréciez !"

Les Franglaises… le spectacle
Comédie musicale à la façon d'un "opéra pop" à l'américaine, le spectacle propose de traduire les plus grands succès du répertoire anglophone… histoire de vérifier, à travers un "test-aveugle", la pertinence de ces grands tubes mondiaux, des Scarabées à Reine, en passant par Michel Fils-de-Jacques et les Filles Épices… et bien plus encore…
Se prenant les pieds dans les incohérences des traductions littérales au premier degré à la manière de "google-trad", et emportés par la fiction de ces pièces musicales, les interprètes offrent une tournure explosive au spectacle qui vire au cabaret fou version Monty Python !
Durée : 1 h 45

Gil Chauveau
31/03/2020