La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Avignon 2018

•Avignon Off 2018• Les poètes sont des hommes comme tout le monde : blessés, ils saignent eux aussi

"Le Nouveau Monde", dans le cadre de "L'Occitanie fait son Cirque en Avignon"

Un titre qui pourrait passer pour une jolie formule littéraire… Et pourtant c'est bien ainsi que "Le Nouveau Monde" nous invite : la réalité est pleine de piques et de broches et de verres et de bétons brisés et de flammes, d'explosions, de noyades, alors comment créer encore le rêve ? la beauté ? la poésie ?



© Claire Bossuet.
© Claire Bossuet.
Gilles Cailleau nous offre avec ce spectacle hors normes l'invitation à réfléchir. Réfléchir sur notre siècle. Le XXIe. D'où prend-il naissance ? Dans les ruines laissées par le XXe siècle ? Dans les bouleversements économiques et politiques du début du XXIe ? À quel événement faut-il se référer pour comprendre ce monde aux certitudes ébranlées, fissurées, instables ?

Tout cela paraît bien sérieux pour un spectacle de cirque mais qu'on se rassure, nous sommes ici à l'opposé total de la conférence. Il s'agit bien d'un spectacle, dans un chapiteau, sur une piste… Une piste un peu spéciale pourtant : pas de séparation entre public, espace de jeu, pas de sable ni de sciure sur le sol mais une topographie de places de parking dessinée et des bancs faits d'une mosaïque de sièges, canapés, tabourets, chaises d'enfants, hétéroclites, bric et broc, purgé de toutes références sinon une idée de récupération, d'accumulation et d'anti-uniformisation et de non-conformisme.

Gilles Cailleau est déjà en piste, il range quelques couteaux de lancer sur un fût en chêne, va de-ci de-là, dit un mot à droite à gauche quand le public s'installe. Pas d'effet de scène pour commencer ce qui va être le partage d'un moment, d'un spectacle, d'un spectacle qui va être unique puisqu'il va se faire ensemble.

© Claire Bossuet.
© Claire Bossuet.
Pour ce début, c'est comme si nous étions assis dans les loges avant le début de la représentation. Gilles Cailleau s'adresse à nous en bons camarades, prêt à partager ses sensations, son trac qu'il ressent un peu plus fort dans cet Avignon Off : "Ce doit être à cause de Jean Vilar qui me regarde de là-haut !". Yeux en l'air pour un salut à Jeannot. Au-dessus de nos têtes, le ciel poudroie effectivement d'étoiles. Un chapiteau ouvert sur le ciel. Sans chapeau. Une manière d'être inclus dans l'univers.

C'est ainsi qu'est construit l'espace : des murs de toiles translucides et peintes de structures de pont sur un paysage montagneux entourent le public. Une forme évasée vers les cieux, comme un entonnoir, un porte-voix vers les étoiles. Une forme un peu comme un vaisseau incongru, ancré dans le bitume du parking avec les voiles de toiles pour rejoindre une nature potentiellement accueillante, pure, respirable. Un entre-deux monde. Une tentative d'évasion, d'élévation.

© Claire Bossuet.
© Claire Bossuet.
Et cela continue ainsi, entre musiques qu'il crée à mesure, chansons, poèmes forts, scènes reconstitutions des tours jumelles abattues par le crash des avions de ligne le 11 septembre ; ou errance des migrants entre les côtes sanguinaires de Méditerranée chaque jour sous une pluie de violence et d'indifférence… et tant d'autres moments comme porter en triomphe une enfant ! Porter en triomphe une enfant ! Images symboliques, images fortes qui sèment leurs chemins de sens et creusent des sillons de questions.

Rares sont les spectacles qui ne sont ni accusation, ni plaidoyer, ni plainte, ni exhibition facile, pressoir à larmes superficielles et prétextes à la bonne conscience. "Le Nouveau Monde" fait partie de ces exceptionnels instants, inclassables, où le temps semble s'être arrêté pour laisser libre espace à la pensée, au cœur, à l'intime.

Gilles Cailleau réussit l'exploit de nous inviter à réfléchir, pas à juger, pas à regretter, non, réfléchir, chacun, pour soi, à son exemple, dans une simplicité exigeante et une énergie jamais vacillante, pour que le XXIe trouve quelque part en lui, ce nouveau monde.

"Le Nouveau Monde"

© Claire Bossuet.
© Claire Bossuet.
De Gilles Cailleau.
Metteuse en scène : Julie Denisse.
Avec : Gilles Cailleau, Thibaut Boislève.
Régie lumières : Philippe Germaneau, Christophe Bruyas.
Accessoires : Christophe Brot.
Costumes : Virginie Breger
Compagnie Attention Fragile.
À partir de 9 ans.
Durée : 2 h.

•Avignon Off 2018•
Du 18 au 21 juillet 2018.
Tous les jours à 22 h 30.
L'Occitanie fait son cirque en Avignon, Île Piot,
22, chemin de l'île Piot, Avignon.
Tél. : 04 90 83 66 09.
>> la-grainerie.net

© Claire Bossuet.
© Claire Bossuet.

Bruno Fougniès
Jeudi 19 Juillet 2018

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.







À découvrir

Bernard Adamus "C'qui nous reste du Texas"… Blues et beau

Pour son quatrième album, Bernard Adamus, avec son style blues très marqué, fricote avec le rock pour nous mener vers le grand nord sur des chansons qui se nourrissent de différents tempos aux paroles truculentes.

Bernard Adamus
Bernard Adamus, d'origine polonaise, a débarqué à ses trois ans au Québec. Depuis maintenant plus de dix ans, il trace une ligne artistique saluée par la critique avec ses albums "Brun" (2009), "No2" (2012) et "Sorel soviet so what" (2015). Du premier jusqu'au dernier LP, "C'qui nous reste du Texas", la qualité est toujours chevillée aux accords.

Avec ses dix titres, cet opus a une allure toujours foncièrement blues aux relents parfois rock. L'artiste a laissé très majoritairement son harmonica dans son étui. Sa voix, caractéristique, traînante, presque criarde, est utilisée comme effet multiplicateur de ses émotions.

Les chœurs sont discrets bien que parfois appuyés comme pour "Chipotle". Certaines compositions telle que "L'erreur" excelle dans un blues avec la contrebasse de Simon Pagé très présente, accompagnée de quelques notes de piano pour rendre un son plus clair quand celui-ci est, à dessein, légèrement étouffé par des percussions. La voix monte haut perchée au refrain où claironne un saxophone donnant un tournis musical, tel le reflet d'un état d'âme où la tristesse se berce d'incompréhension. C'est dans ces cassures de rythme que se mêlent d'autres éléments musicaux et vocaux donnant une tessiture aboutie. Le début d'une chanson peut ainsi être décharné à dessein comme celui d'un désert, d'un seul à seul avec l'artiste.

Safidin Alouache
05/05/2020
Spectacle à la Une

"I Fratelli Lehman" par la Cie Tom Corradini Teatro de Turin

Captation intégrale Ce spectacle sans paroles (ou très peu) - mais pas sans bruitages ! - devait être présenté au Théâtre Ambigu durant le festival Off d'Avignon cet été. Du fait de l'annulation, la compagnie italienne Tom Corradini Teatro de Turin vous invite à visionner cette pièce burlesque sur l'argent, la cupidité et l'amour raconté avec le langage du clown, sans interaction verbale, adapté à un public de tous âges et de toutes nationalités.

Comédie visuelle et physique interprété par deux talentueux clowns turinois (Tom Corradini et Michele Di Dedda), "I Fratelli Lehman" (The Lehman Brothers) raconte l'histoire d'un couple de banquiers et de financiers dont les capacités et les compétences les ont rendus célèbres et respectés dans tout le monde.

Apparemment, ils ont tout, des voitures rapides, de beaux secrétaires, des bureaux luxueux, un style de vie somptueux. Cependant, un jour leur fortune est anéantie en quelques minutes après un plongeon désastreux du marché boursier. Des richesses à la misère, ils doivent maintenant transformer leur échec en opportunité et gravir de nouveau la montagne du succès.

Gil Chauveau
21/04/2020
Sortie à la Une

Soigne le monde "Heal The World" de Michael Jackson par les Franglaises

Les Franglaises vous souhaitent encore et toujours un joyeux confinement en vous offrant une reprise franglisée de "Heal The World" de Michael Jackson ou "Soigne Le Monde" de Michel Fils de Jacques. Bonne écoute !

Soigne le monde
"Même confinés, les Franglaises récidivent en traduisant littéralement le très à-propos "Heal the World" de Michael Jackson : "Soigne le Monde". Enregistré et réalisé 100 % en confinement, les trente-cinq membres de la troupe donnent de la voix pour "faire de ce monde une meilleure place". "Enjoy… Euh, appréciez !"

Les Franglaises… le spectacle
Comédie musicale à la façon d'un "opéra pop" à l'américaine, le spectacle propose de traduire les plus grands succès du répertoire anglophone… histoire de vérifier, à travers un "test-aveugle", la pertinence de ces grands tubes mondiaux, des Scarabées à Reine, en passant par Michel Fils-de-Jacques et les Filles Épices… et bien plus encore…
Se prenant les pieds dans les incohérences des traductions littérales au premier degré à la manière de "google-trad", et emportés par la fiction de ces pièces musicales, les interprètes offrent une tournure explosive au spectacle qui vire au cabaret fou version Monty Python !
Durée : 1 h 45

Gil Chauveau
31/03/2020