La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Avignon 2017

•Avignon In 2017• Antigone, une héroïne d'actualité, une pièce sans cesse renouvelée… à l'honneur du Festival d'Avignon

"Antigone", Cour d'honneur du Palais des papes, Avignon

En 441 avant J.-C., un dramaturge grec du nom de Sophocle écrit une pièce qui raconte une révolte. Antigone, c'est l'histoire d'une jeune fille qui défit l'autorité de son oncle, l'autorité du gouvernement, pour accomplir ce en quoi elle croit. C'est l'histoire de celle qui va jusqu'à sacrifier sa vie au nom de ses valeurs. Antigone c'est l'histoire d'une utopiste.



Au Musée National de Tokyo en 2004 © Uchida Takuma.
Au Musée National de Tokyo en 2004 © Uchida Takuma.
Étéocle et Polynice, après l'abandon du trône par Œdipe, choisissent de se partager le pouvoir : ils décident de gouverner tour à tour une année chacun. Étéocle est le premier à régner mais, à la fin de l'année, il refuse de céder sa place à son frère. Polynice lève une armée. Cette guerre compta de nombreux morts et, pour sauver le reste de leurs hommes, Étéocle et Polynice décidèrent finalement de s'affronter mutuellement et s'entre-tuèrent. Étéocle a droit aux funérailles mais pas Polynice car Créon le qualifie de traître puisqu'il a attaqué la cité.

Antigone va à l'encontre de l'interdiction de son oncle d'enterrer son frère. Dans les mœurs grecques, priver un mort de sépulture, c'était le condamner à errer cent ans sur les bords du Styx, en proie aux pires tourments. Antigone ne reconnaît pas les lois écrites, c'est-à-dire les lois civiles, qui sont variables en fonction du temps et de la civilisation. Elle ne respecte que les lois divines qu'elles considèrent comme transcendantales et inviolables. Au théâtre, elle est connue comme celle qui a osé s'imposer, qui a osé dire non.

L'été dernier, dans le cadre du off, Jean-Charles Raymond nous transportait en Espagne avec son "Antigona". Le choix de ce pays s'expliquait par son rapport à la mort, notamment avec la corrida. L'Espagne semblait le lieu idéal pour implanter la tragédie. La compagnie La Naïve en profitait également pour introduire le thème de l'homosexualité et mettait en scène un hommage touchant pour les victimes des attentats homophobes qui ont eu lieu le 12 juin 2016 à Orlando, aux États-Unis. Le spectacle proposait une mise en scène très show-business et cabaret, faisant de Tirésias un présentateur transformiste.

À l'ancien Stadium de Delphes en 2004 © Tamura Naoko.
À l'ancien Stadium de Delphes en 2004 © Tamura Naoko.
Cette année, le festival d'Avignon In s'ouvrira sur une adaptation d'Antigone mise en scène par Satoshi Miyagi. Le spectacle sera en japonais surtitré en français. Une conférence portant sur l'intérêt de continuer à représenter Antigone sur scène, intitulée "Antigone, tragédie nécessaire", se tiendra le lundi 10 juillet à 16 h 30 sur le site Louis Pasteur Supramuros de l'Université d'Avignon et des Pays de Vaucluse. Elle réunira Satoshi Miyagi, Yoshiji Yokoyama (dramaturge) et Tiphaine Karsenti (maître de conférences en Études théâtrales à l'Université Paris 10-Nanterre) et sera animée par Christian Biet (professeur d'histoire et esthétique du théâtre à l'Université Paris 10-Nanterre).

Le mythe d'Antigone sera également représenté sous la forme d'une lecture-concert d'après une adaptation de Stéphane Michaka, mêlant cinq acteurs et quinze musiciens de l'Orchestre national de France. La représentation se déroulera les dimanches 9 et lundi 10 juillet à 20 h dans la Cour du Musée Calvet.

"Antigone" a su traverser les époques et les civilisations. Notre société n'a plus rien à voir avec l'antiquité grecque. De nos jours, la religion occupe une part beaucoup moins importante, la population oscillant entre l'athéisme et le monothéisme. "Antigone" n'est pas une pièce moderne mais Antigone est un personnage moderne. Elle représente l'essence même de l'humain par l'affirmation de son libre-arbitre. La liberté transcende la vie elle-même.

Aller voir "Antigone" au théâtre, c'est se voir conter la même histoire mais différemment. Chaque metteur en scène et chaque troupe nous offrent sa vision de la pièce. Ce classique ne cessera pas de vivre tant qu'il y aura de nouveaux artistes pour le présenter et le représenter. Antigone est l'histoire d'une jeune fille qui, par sa mortalité, a atteint l'éternité. C'est l'histoire de celle qui est devenue un symbole d'acceptation et d'affirmation de soi. C'est l'histoire d'un rêve qui devient réalité.

"Antigone"

© Uchida Takuma.
© Uchida Takuma.
Texte : Sophocle.
Spectacle en japonais surtitré en français.
Traduction : Shigetake Yaginuma.
Mise en scène : Satoshi Miyagi.
Assistanat à la mise en scène : Masaki Nakano.
Avec : Asuka Fuse, Ayako Terauchi, Daisuke Wakana, Fuyuko Moriyama, Haruka Miyagishima, Kazunori Abe, Keita Mishima, Kenji Nagai, Kouichi Ohtaka, Maki Honda, Mariko Suzuki, Micari, Miyuki Yamamoto, Moemi Ishii, Momoyo Tateno, Morimasa Takeishi, Naomi Akamatsu, Ryo Yoshimi, Soichiro Yoshiue, Takahiko Watanabe, Tsuyoshi Kijima, Yoji Izumi, Yoneji Ouchi, Yu Sakurauchi, Yudai Makiyama, Yukio Kato, Yuumi Sakakibara, Yuya Daidomumon, Yuzu Sato.
Musique : Hiroko Tanakawa.
Scénographie : Junpei Kiz.
Lumière : Koji Osako.

© Hirao Masashi.
© Hirao Masashi.
Costumes : Kayo Takahashi.
Coiffure et maquillage : Kyoko Kajita.
Durée : 1 h 45 estimée.
Production Shizuoka Performing Arts Center.
Coproduction Festival d'Avignon.


Du 6 au 12 juillet 2017.
Jeudi, vendredi, samedi, lundi, mardi, mercredi à 22 h.
Cour d'honneur du Palais des papes, Avignon.
>> festival-avignon.com

Ludivine Picot
Vendredi 9 Juin 2017

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.









À découvrir

"La petite fille de monsieur Linh" Tenter de donner une raison à la vie… à l'exil

Après déjà plusieurs années d'exploitation et de succès, Sylvie Dorliat reprend le très touchant conte de Philippe Claudel, "La petite fille de monsieur Linh", qu'elle a adapté pour la scène et qu'elle interprète. Une bonne occasion de découvrir ou de revoir ce spectacle lumineux et délicat parlant avec humanité tant de l'exil, de la mort, de la folie que de l'amitié et de l'espoir d'une nouvelle vie.

De la guerre, de la fuite, de l'exil peut naître la folie. Lorsque l'on a vu sa famille, tous ceux que l'on aime se faire tuer, quand on a tout perdu, perdre la raison peut devenir un refuge, un acte de survie, une tentative désespérée de renaissance en s'inventant une nouvelle histoire…

Guerre, mort, fuite inéluctable pour un espoir de survie, triviale association caractérisant chaque jour toujours plus notre monde… Bateau, exil, nouvelle contrée inconnue, centre d'hébergement, accueil pour vieil homme et petite fille. Pays nouveau, pays sans odeur, sans les odeurs colorées et épicées de son Asie natale, peut-être le Vietnam ou le Cambodge.

Tout commença un matin où son fils, sa belle-fille et sa petite fille s'étaient rendus dans les rizières. Cette année-là, la guerre faisait rage. Ils sont tués durant leur travail. Tao Linh récupère sa petite fille, Sang diû (Matin doux) 10 mois - elle a les yeux de son père (son fils), dit-il - et entreprend une épuisante traversée, à l'horizon une terre occidentale. Apprivoiser ce nouveau pays, ces gens inconnus, cette promiscuité dans ce centre d'accueil pour émigrés. Puis, au bout d'un moment, se résoudre, se décider à sortir pour découvrir cette ville qui l'accueille.

Dans un parc, assis sur un banc, et l'arrivée de monsieur Bark. Premier contact, et les prémices d'une nouvelle amitié. Ils parlent de leur femme (mortes). Parle de la guerre, celle à laquelle a participé Bark dans le pays de Linh. Bark l'invite au restaurant, lui offre un cadeau, une robe pour la petite. Tao Linh va être déplacé mais dans la même ville. Se retrouve dans une chambre… Enfermement…

Gil Chauveau
09/09/2020
Spectacle à la Une

"Les Dodos" Virtuoses aux agrès comme aux guitares… pour des envolées poétiques et musicales, sensibles et rebelles !

Quel point commun peut-il y avoir entre un dodo, gros oiseau incapable de voler - et plutôt maladroit - et un acrobate ? L'inconscience naïve pour le premier, qui le conduisit à sa disparition, l'inconscience maîtrisée - avec une peur raisonnée pour la sécurité - qui le mène vers le spectaculaire et la performance virtuose pour le second... C'est en résumé l'étonnante création de la compagnie Le P'tit Cirk qui s'articule autour de la musique et de l'envol avec la guitare comme partenaire privilégié, instrument musical ou agrès des plus surprenants !

Fondé en mars 2004 sur les projets de Danielle Le Pierrès (Archaos, Turbulence, Cie Goudard, Rmi-Rayazone, Cirque Plume, etc.) et de Christophe Lelarge (Cirque du Soleil, Turbulence, Cie Goudard, Rmi-Rayazone, etc.)*, le P'tit Cirk est basé dès sa création à Lannion en Bretagne. Cette implantation correspond à une démarche artistique volontaire de long terme afin d'être acteur de la vie culturelle du Trégor, de partager et de transmettre leur passion, et d'aller à la rencontre d'un public qui n'a pas forcément l'occasion ou la demande de découvrir cette forme d'approche de travail envers le cirque. Le spectacle "Les Dodos" est la sixième proposition de la compagnie.

Cette dernière création (en tournée depuis trois ans) confirme, si besoin était, leur statut de compagnie majeure dans le paysage du cirque de création à l'échelle européenne… et leur ouverture permanente à différentes pistes… de cirque. Chez les membres du P'tit Cirk, le sens du collectif, le côté pur, brut et extra-ordinaire de l'exploit sont aussi importants et incontournables que le jeu d'acteur, la mise en piste, la lumière et la scénographie. La performance est là mais n'occulte en rien la trame poétique présente à chaque instant.

Gil Chauveau
17/09/2020
Sortie à la Une

"Cabaret Louise" Cabaret foutraque et jouissif pour s'indigner encore et toujours !

Grandes ignorées de nos scolarités boutonneuses, la Commune et l'une de ses figures majeures, Louise Michel, sont tirées du passé et ici convoquées à une célébration festive et effrontée, bâtie sur des fondations soixante-huitardes bienfaisantes, où se réunissent de manière intempestive, ou pas, Rimbaud, Hugo, Léo et Théophile Ferré, Louise Attaque, Johnny Hallyday, Jules Ferry et Adolphe Thiers, etc., prenant vie grâce aux joyeux jeux virtuoses de Charlotte Zotto et Régis Vlachos.

En une forme de cabaret drolatique, foutraque, jouissif et impertinent, est rendu hommage à la révolte, à l'espérance d'une toujours future révolution, au souvenir de celles qui ont eu lieu - sans malheureusement toujours beaucoup d'efficience -, à celles et ceux - communards ou soixante-huitards - qui les imaginèrent sur le terreau de folles utopies. Régis Vlachos nous offre à nouveau un insolent et hilarant éloge d'une nouvelle rébellion à inventer, nous incitant, dans le respect de nos libertés individuelles, à nous indigner encore et toujours.

Cet hommage audacieux et - forcément - libertaire est associé subtilement, dans un intelligent second plan et en un judicieux contrepoint, à nos désespérantes actualités. Et, tour de force réussi, est généré, en complément inattendu et croustillant, une approche de mise en abyme conjugale du couple tentant de représenter le spectacle tout en l'interrompant de tempétueuses disputes, de tentatives de réconciliation… ou de négociation de définitive séparation... Instillant ainsi dans tous les tiroirs narratifs, une revendication féminine et féministe émanant historiquement de Louise Michel et, dans une contemporanéité militante, celle de la femme d'aujourd'hui que sont les comédiennes Charlotte Zotto et Johanna Garnier.

Gil Chauveau
31/08/2020