La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Lyrique

Romie Estèves nous enchante au Festival de Laon

Avec son complice Jérémy Peret à la guitare, la mezzo Romie Estèves a brillamment clos la 31e édition du Festival de Laon avec son spectacle "Vous qui savez ce qu'est l'amour".



© DR.
© DR.
Ils ne sont pas si nombreux ces spectacles dont on ressort enchanté(e) avec le sentiment, de surcroît, que l'on vient de dénicher la pépite rare. C'est pourtant l'exact état dans lequel nous sortons de ce théâtre musical original, ni tout à fait opéra ni tout à fait one-woman-show, et pourtant tout cela à la fois. À partir de l'air de Cherubino, "Voi che sapete che cos'è amor", la mezzo Romie Estèves a imaginé un spectacle unique nous invitant à rentrer dans les arcanes des "Noces de Figaro" de Mozart. Le résultat se savoure sans temps mort, telle une incursion réussie à la fois hilarante et émouvante dans le chef-d'œuvre du divin compositeur, mais aussi au cœur des affres d'une artiste lyrique.

Danseuse, chanteuse et improvisatrice brillante, Romie Estèves joue tous les rôles et interprète une dizaine d'airs de l'opéra tout en nous racontant l'intrigue des "Noces", suivant de près le livret de Da Ponte (inspiré de la fameuse pièce de Beaumarchais). Le fil rouge du spectacle est tenu par le personnage de Cherubino, mais d'autres personnages revisités de façon très contemporaine par la verve de Romie Estèves nous raviront.

© DR.
© DR.
Le point de départ ? Dans un envers de décor de coulisses et de répétition, une chanteuse prépare une importante audition (c'est le récit-cadre) et les personnages des "Noces" s'empressent comme sortis de son cerveau. Ainsi, dans la mise en scène de Benjamin Prins, faisant appel à la vidéo de Lola Bastard, aux lumières d'Éric Blosse et à la création sonore de Baptiste Chouquet, le public accède tant au processus d'apprentissage d'un rôle qu'au déroulé des événements de "la folle journée", trame de l'opera buffa mozartien.

Accompagnée des envolées de la guitare classique ou électrique de l'excellent Jérémy Péret, Romie Estèves réalise un bel exploit tant pour le chant que pour le jeu - révélant dans le même temps un vrai talent d'écriture pour ce spectacle. Si nous "savons (désormais) ce qu'est l'amour", à coup sûr cette jeune artiste à la voix exquise, douée pour toutes les métamorphoses et dotée d'une énergie impressionnante, sait ce qu'est l'amour (décomplexé) du théâtre et de l'art lyrique. Une insolente et enthousiasmante façon pour Jean-Michel Verneiges, directeur artistique du Festival de Laon, de clore sa 31e édition consacrée aux "Vrais classiques".

© DR.
© DR.
Cette année encore, il aura su inviter les artistes, les formations chambristes et les orchestres nationaux qui comptent à jouer dans la belle cité des Hauts-de-France. Outre l'Orchestre Français des Jeunes de Fabien Gabel accompagnant Lise de La Salle en ouverture, Le Concert Spirituel d'Hervé Niquet, le fidèle Orchestre Philharmonique de Radio France dirigé par Mikko Franck, Les Dissonances de David Grimal, l'Orchestre de Picardie (Arie van Beek) ou le National de Lille avec Jean-Claude Casadesus, les jeunes pousses locales ont à nouveau intégré le Jeune Symphonique de l'Aisne pour un beau concert de restitution.

Tous les ans en effet, un atelier mené (depuis dix ans) par François-Xavier Roth et dix chefs de pupitre des Siècles vise à éveiller la sensibilisation des jeunes des écoles de musique. Toujours soucieux de lier ambition artistique et démocratisation culturelle dans ce territoire, M. Verneiges (qui est aussi directeur de l'ADAMA*) entend de plus fêter dignement l'an prochain, dès septembre 2020, l'immense Beethoven dont on commémorera le 250e anniversaire de la naissance.

* L'ADAMA ou Association pour le développement des activités musicales du département de l'Aisne.

Festival de Laon
S'est déroulé du 6 septembre au 9 novembre 2019.


"Vous qui savez ce qu'est l'amour"
Un spectacle de Romie Estèves d'après Mozart, "Le Nozze di Figaro".

Spectacle en tournée.
Reprise au Théâtre de l'Athénée à Paris (où il a été créé) le 29 avril 2020.
>> romie-esteves.com

Christine Ducq
Vendredi 22 Novembre 2019

Nouveau commentaire :

Concerts | Lyrique





    Aucun événement à cette date.



À découvrir

"Sabordage" Comme une synthèse de la modernité… une implosion écologique à venir, avenir sombre de notre monde…

Elle fut riche et belle, plaisante et paradisiaque, pays de cocagne… puis devint consommatrice et opulente, industrieuse, minière et calamité écologique, pour finir mendiante et désespérée, à l'avenir destructif d'une future terre qui coule à pic… C'est la "belle" histoire de l'île de Nauru*, miroir de notre prochain anéantissement - au délicat (!) mais définitif intitulé "6e extinction de masse" -, qui nous est contée par le talentueux Collectif Mensuel.

Narration aux allures de débats, de commentaires, d'échanges réalistes… Scénographie en une forme d'actions documentaires, visible au lointain par report vidéo "en direct", en rappel de notre monde de l'image, expression ironique de nos chaînes d'infos en continu pour une structure créative d'un théâtre pédagogique, d'un reportage théâtralisé… Car ici tout est vrai, le drame, les horreurs économiques, le dézingage des ressources et de l'environnement… le sabordage de l'île a vraiment eu lieu, sans parler des perspectives radieuses d'une fin en version sous-marine !

Le récit - dans un préambule exposant un éden de rêve aux allures de paradis touristique, sis à quelques encablures de la Papouasie-Nouvelle-Guinée (près de 2 700 km quand même !) - se construit sur un montage cinématographique et télévisuel où le collectif puise dans les séries et films des années soixantes-dix quatre-vingt, tous célèbres et ancrées dans nos imaginaires collectifs…

Gil Chauveau
11/10/2019
Spectacle à la Une

FAB 2019 "Concours européen de la chanson philosophique" La philosophie mise en musique dans un dispositif à faire kiffer "l'euro-vision"

Massimo Furlan, performer suisse mâtiné d'Italien, était dans ses jeunes années fan de l'Eurovision, de ses paillettes éblouissantes et de ses bluettes sentimentales réunissant joyeusement sa famille autour du petit écran. Près d'un demi-siècle plus tard, c'est la grande avant-scène du Carré qui le projette sous les sunlights en splendide ordonnateur - flanqué d'une superbe créature en robe lamé - de deux soirées "enchantées" dédiées à une vision de notre Monde. Comme quoi divertissement populaire et réflexion de pointe peuvent rimer ensemble…

FAB 2019
Reconstituant somptueusement le décorum kitsch du concours de l'Eurovision ayant à jamais impressionné ses premières émotions artistiques, le performer semble jubiler en détournant "sérieusement" le répertoire d'origine pour proposer un récital de onze chansons dont l'écriture a été confiée par ses soins à des philosophes, sociologues et autres chercheurs sachant penser le monde. L'interprétation de ces textes métaphoriques revient à des artistes costumés de manière délirante, projetés en direct par un vidéaste décuplant leur truculente présence scénique sur les notes d'un orchestre en live.

Quant au Jury réuni sur une singulière estrade roulante dénotant avec sa "notabilité", il est composé d'éminents professeurs d'université et sommités intellectuelles se prêtant avec grâce et bonheur au jeu de leur interprétation avant d'attribuer leur note. Le public - le genre l'impose - est sollicité en permanence afin de faire entendre également "sa voix" captée par un "votaton" chargé d'enregistrer le volume d'applaudissements attribué à chaque candidat.

Yves Kafka
15/10/2019
Sortie à la Une

"Si Hoffmann était conté" à la Salle Gaveau

La Croisade Lyrique, créée en 2018 par Thierry Dran, propose un nouveau spectacle, "Si Hoffmann était conté", à la Salle Gaveau le 10 décembre 2019. Un spectacle en forme d'enquête musicale à voir à partir de dix ans.

La Croisade Lyrique entend emmener en tournée et populariser des opéras et opérettes revisités pour raconter le monde d'aujourd'hui de façon comique et poétique et, ce, à destination d'un large auditoire. En décembre, c'est Jacques Offenbach qui sera à l'honneur à Paris à l'occasion du bicentenaire de sa naissance. Désacraliser le genre lyrique étant un des objectifs de la Croisade Lyrique, ce nouveau spectacle entend mettre le poète et nouvelliste E. T. A. Hoffmann - protagoniste romantique du seul opéra d'Offenbach - au cœur d'une enquête écrite et mise en scène par Thierry Dran, un talentueux chanteur lyrique des années quatre-vingt que les amateurs du grand art n'ont pas oublié.

Avec quatre ténors, deux sopranos, un chœur d'enfants et une marionnette accompagnés du pianiste Emmanuel Massarotti, la proposition de Thierry Dran entend percer le mystère (grâce à un inspecteur très spécial) du poète allemand tel qu'on le connaît comme artiste et tel qu'il est dessiné dans l'opéra d'Offenbach - un compositeur qui dut prendre plus de vingt ans pour l'écrire sans jamais pouvoir en livrer une version définitive.

Christine Ducq
15/09/2019