La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Coin de l’œil

Rock’n’Love : Coup de foudre à Rockin’ Hill

Imaginez un croisement entre "Woodstock" et "Coup de foudre à Notting Hill". L’hybridation peut faire reculer, mais vous auriez tort. Car David McKenzie donne un véritable coup de fouet au genre huilé de la comédie romantique, dans un film vraiment rock’n’roll filmé quasiment en temps réel.



© Wild Side Video.
© Wild Side Video.
Enchaînés l’un à l’autre par une paire de menottes… On peut difficilement faire plus simple point de départ pour lancer cette comédie romantique, au cours de laquelle Adam, un chanteur pop américain, et Morello, une rockeuse indé anglaise, se voient contraints de cohabiter intimement, pour, d’engueulades en vannes acides, en arriver à devenir complices et, fatalement, à ne plus pouvoir se passer l’un de l’autre.

Aucune surprise à attendre du côté du scénario donc, qui suit son chemin logique jusqu’à la fougueuse embrassade finale dans la liesse générale. L’originalité et la dynamique de ce "Rock’n’Love" tient à la nature des deux tourtereaux - musiciens de rock - et, surtout, à l’endroit où leur idylle va se nouer : le festival "T in the Park", l’un des plus grands festivals de Grande-Bretagne - rien moins que sept lieux de concerts différents, dont l’inévitable scène géante, plantés sur un gigantesque aérodrome -, qui a lieu le deuxième week-end de juillet en Écosse, et qui voit défiler, pendant trois jours, stars mondiales et groupes en devenir.

© Wild Side Video.
© Wild Side Video.
À cadre exceptionnel, conditions de tournage exceptionnelles : l’équipe s’est installée in situ du jeudi, veille de l’ouverture des festivités, au dimanche, clôture de l’événement. Quatre jours, pas un de plus, durant lesquels il a fallu, au beau milieu d’un chaos certes réjouissant mais imprévisible et d’une foule incontrôlable, filmer en moyenne vingt minutes utiles par jour - pour info, sur un tournage traditionnel, même à petit budget, quand on en filme cinq, c’est Byzance… Avec, pour corser le jeu, l’assurance quotidienne d’un planning chamboulé par la météo et les aléas de la figuration locale.

Car le luxe d’avoir 500 000 figurants gratuits implique aussi que ceux-ci n’en font qu’à leur tête - laquelle étant de surcroît souvent bien chargée en substances diverses… -, sans forcément se rendre compte qu’ils constituent le décor principal d'une fiction. D’où nombre de scènes dans lesquelles les acteurs sont forcés d’improviser, parfois totalement à contre-pied de ce qui était prévu, en fonction des réactions des spectateurs du festival. Un véritable travail d’atelier théâtral punk, auquel Natalia Tena, qui interprète ici Morello mais qu’on a surtout vue dans la peau de la sorcière Nymphadora Tonks dans les derniers volets de la saga "Harry Potter", n’était sans doute pas habituée…

© Wild Side Video.
© Wild Side Video.
Ce tournage à l’arrachée et pratiquement non-stop, qui explose les normes au fond bien délimitées du docu-fiction et démontre de façon éclatante que le cinéma est bien du spectacle "vivant", donne à cette romance classique une authenticité inhabituelle et un ton naturaliste à l’opposé de l’ambiance "conte de fée moderne" qui imprègne en général ce type de productions. Ce qui fait qu’au bout du compte on ne sait plus si l’enthousiasme électrique qui se dégage des images est dû au talent multiformes des comédiens, à la bande-son déchaînée, aux 500 000 exaltés hirsutes qui sautent en hurlant dans chaque coin de l’écran, ou à la folie improvisatrice qui a, par la force des choses, dû gagner toute l’équipe.

Un peu tout cela à la fois, vraisemblablement, d’où l’impression d’avoir assisté, durant 77 courtes minutes, à une expérimentation cinématographique aux limites du raisonnable.

© Wild Side Video.
© Wild Side Video.
● You Instead (Titre français : Rock’n’Love)
Réalisation : David McKenzie.
Scénario : Thomas Leveritt.
Avec : Luke Treadaway, Natalia Tena, Rebecca Benson, Mathew Baynton, Kari Corbett, Cora Bisset, Clare Kelly.
Édité en DVD par Wild Side Video.
Disponible depuis le 29 août 2012.

© Wild Side Video.
© Wild Side Video.

Gérard Biard
Mardi 9 Octobre 2012

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.







À découvrir

Bernard Adamus "C'qui nous reste du Texas"… Blues et beau

Pour son quatrième album, Bernard Adamus, avec son style blues très marqué, fricote avec le rock pour nous mener vers le grand nord sur des chansons qui se nourrissent de différents tempos aux paroles truculentes.

Bernard Adamus
Bernard Adamus, d'origine polonaise, a débarqué à ses trois ans au Québec. Depuis maintenant plus de dix ans, il trace une ligne artistique saluée par la critique avec ses albums "Brun" (2009), "No2" (2012) et "Sorel soviet so what" (2015). Du premier jusqu'au dernier LP, "C'qui nous reste du Texas", la qualité est toujours chevillée aux accords.

Avec ses dix titres, cet opus a une allure toujours foncièrement blues aux relents parfois rock. L'artiste a laissé très majoritairement son harmonica dans son étui. Sa voix, caractéristique, traînante, presque criarde, est utilisée comme effet multiplicateur de ses émotions.

Les chœurs sont discrets bien que parfois appuyés comme pour "Chipotle". Certaines compositions telle que "L'erreur" excelle dans un blues avec la contrebasse de Simon Pagé très présente, accompagnée de quelques notes de piano pour rendre un son plus clair quand celui-ci est, à dessein, légèrement étouffé par des percussions. La voix monte haut perchée au refrain où claironne un saxophone donnant un tournis musical, tel le reflet d'un état d'âme où la tristesse se berce d'incompréhension. C'est dans ces cassures de rythme que se mêlent d'autres éléments musicaux et vocaux donnant une tessiture aboutie. Le début d'une chanson peut ainsi être décharné à dessein comme celui d'un désert, d'un seul à seul avec l'artiste.

Safidin Alouache
05/05/2020
Spectacle à la Une

"I Fratelli Lehman" par la Cie Tom Corradini Teatro de Turin

Captation intégrale Ce spectacle sans paroles (ou très peu) - mais pas sans bruitages ! - devait être présenté au Théâtre Ambigu durant le festival Off d'Avignon cet été. Du fait de l'annulation, la compagnie italienne Tom Corradini Teatro de Turin vous invite à visionner cette pièce burlesque sur l'argent, la cupidité et l'amour raconté avec le langage du clown, sans interaction verbale, adapté à un public de tous âges et de toutes nationalités.

Comédie visuelle et physique interprété par deux talentueux clowns turinois (Tom Corradini et Michele Di Dedda), "I Fratelli Lehman" (The Lehman Brothers) raconte l'histoire d'un couple de banquiers et de financiers dont les capacités et les compétences les ont rendus célèbres et respectés dans tout le monde.

Apparemment, ils ont tout, des voitures rapides, de beaux secrétaires, des bureaux luxueux, un style de vie somptueux. Cependant, un jour leur fortune est anéantie en quelques minutes après un plongeon désastreux du marché boursier. Des richesses à la misère, ils doivent maintenant transformer leur échec en opportunité et gravir de nouveau la montagne du succès.

Gil Chauveau
21/04/2020
Sortie à la Une

Soigne le monde "Heal The World" de Michael Jackson par les Franglaises

Les Franglaises vous souhaitent encore et toujours un joyeux confinement en vous offrant une reprise franglisée de "Heal The World" de Michael Jackson ou "Soigne Le Monde" de Michel Fils de Jacques. Bonne écoute !

Soigne le monde
"Même confinés, les Franglaises récidivent en traduisant littéralement le très à-propos "Heal the World" de Michael Jackson : "Soigne le Monde". Enregistré et réalisé 100 % en confinement, les trente-cinq membres de la troupe donnent de la voix pour "faire de ce monde une meilleure place". "Enjoy… Euh, appréciez !"

Les Franglaises… le spectacle
Comédie musicale à la façon d'un "opéra pop" à l'américaine, le spectacle propose de traduire les plus grands succès du répertoire anglophone… histoire de vérifier, à travers un "test-aveugle", la pertinence de ces grands tubes mondiaux, des Scarabées à Reine, en passant par Michel Fils-de-Jacques et les Filles Épices… et bien plus encore…
Se prenant les pieds dans les incohérences des traductions littérales au premier degré à la manière de "google-trad", et emportés par la fiction de ces pièces musicales, les interprètes offrent une tournure explosive au spectacle qui vire au cabaret fou version Monty Python !
Durée : 1 h 45

Gil Chauveau
31/03/2020