La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Théâtre

Molières déconfinés 2020… Les résultats !

Surprise ! Les Molières sont là ! Et cela dans un contexte que l'on peut qualifier de marasme économique en cours et à venir dans le secteur du spectacle vivant et de la culture en général… Et surtout la mise en péril de nombreuses professions artistiques, d'intermittents dont chaque journée est une lutte pour obtenir ses heures… Néanmoins la vie culturelle devra petit à petit reprendre vie. Déjà certains festivals d'été annoncent avec enthousiasme leur maintien, ceux de la rentrée déclarent leur programmation… Mais quid des théâtres et des salles de spectacle ? Comme l'a clamé Charles Berling hier soir : "nous sommes des professionnels sérieux et responsables, laissez-nous remplir nos théâtres !"



"Électre des bas-fonds" de Simon Abkarian © Antoine Agoudjian.
"Électre des bas-fonds" de Simon Abkarian © Antoine Agoudjian.
Le bilan de cette année est assez simple avec quatre spectacles obtenant plusieurs Molières.
3 pour "Électre des bas-fonds" de Simon Abkarian, mise en scène de l'auteur, Compagnie des 5 Roues.
3 pour "La Mouche" d'après George Langelaan, mise en scène de Valérie Lesort et Christian Hecq.
2 pour "Marie des poules - gouvernante chez George Sand" de Gérard Savoisien, mise en scène d'Arnaud Denis.
2 pour "Est-ce que j'ai une gueule d'Arletty ?" d'Éric Bu et Élodie Menant, mise en scène de Johanna Boyé.

Vous pouvez découvrir ou redécouvrir deux critiques de "Électre des bas-fonds", l'une de Bruno Fougniès, l'autre de Safin Alouache.
La lumineuse "Électre" de Simon Abkarian au Théâtre du Soleil
"Électre des bas-fonds"… Mythe indémodable

Pour "La Mouche", c'est celle de Jean Grapin que je vous invite à lire ou à relire.
"La Mouche" Sous la farce sourd la tragédie

Molière du Théâtre privé
"Les Beaux" de Léonore Confino, mise en scène de Côme de Bellescize, Théâtre du Petit Saint Martin.
"Marie des poules - gouvernante chez George Sand" de Gérard Savoisien, mise en scène d'Arnaud Denis, Théâtre du Petit Montparnasse.
"Rouge" de John Logan, mise en scène de Jérémie Lippmann, Théâtre Montparnasse.
"Une histoire d'amour" d'Alexis Michalik, mise en scène d'Alexis Michalik, Théâtre La Scala Paris.

Molière du Théâtre public
"Contes et légendes" de Joël Pommerat, mise en scène de l'auteur, Compagnie Louis Brouillard.
"Électre des bas-fonds" de Simon Abkarian, mise en scène de l'auteur, Compagnie des 5 Roues.
"La Mouche" d'après George Langelaan, mise en scène de Valérie Lesort et Christian Hecq, Théâtre des Bouffes du Nord, Compagnie Point Fixe.
"La Puce à l'oreille" de Georges Feydeau, mise en scène de Lilo Baur, Comédie-Française, Salle Richelieu.

Molière de la Comédie
"Deux euros vingt" de Marc Fayet, mise en scène de José Paul, Théâtre Rive Gauche.
"J'ai envie de toi" de Sébastien Castro, mise en scène de José Paul, Théâtre Fontaine.
"Père ou fils" de Clément Michel, mise en scène de David Roussel et Arthur Jugnot, Théâtre de la Renaissance.
"La Vie trépidante de Brigitte Tornade" de Camille Kohler, mise en scène d'Éléonore Joncquez, Théâtre Tristan Bernard.

Molière de la Création visuelle
"Contes et légendes" de Joël Pommerat, mise en scène de l'auteur, Théâtre Nanterre- Amandiers
"Cirque Le Roux - La nuit du cerf" de la Compagnie Le Roux, mise en scène de Charlotte Saliou, Théâtre Libre.
"La Mouche" d'après George Langelaan, mise en scène de Valérie Lesort et Christian Hecq, Théâtre des Bouffes du Nord.
"Rouge" de John Logan, mise en scène de Jérémie Lippmann, Théâtre Montparnasse.

"La Mouche" © Fabrice Robin.
"La Mouche" © Fabrice Robin.
Molière du Spectacle musical
"Est-ce que j'ai une gueule d'Arletty ?" d'Éric Bu et Élodie Menant, mise en scène de Johanna Boyé, Théâtre du Petit Montparnasse.
"Frou-Frou les Bains" de Patrick Haudecoeur, mise en scène de Patrick Haudecoeur, Théâtre Edouard VII.
"Hen" de Johanny Bert, mise en scène de l'auteur, Théâtre de Romette.
"Jean Louis XIV" de Nicolas Lumbreras, mise en scène de l'auteur, Théâtre des Béliers Parisiens.

Molière de l'Humour
Bérengère Krief dans "Amour" de Bérengère Krief, mise en scène de Nicolas Vital et Bérengère Krief.
Nora Hamzawi dans "Nouveau spectacle" de Nora Hamzawi.
Alex Lutz de Alex Lutz et Tom Dingler, mise en scène de Tom Dingler.
Muriel Robin dans "Et pof !" de Muriel Robin et Pierre Palmade, mise en scène de Muriel Robin et Roger Louret.

Molière du Jeune public
"La Petite sirène" d'après Hans Christian Andersen, mise en scène de Géraldine Martineau, Studio-Théâtre de la Comédie-Française.
"Pinocchio, le conte musical", livret d'Ely Grimaldi et Igor de Chaillé, mise en scène de Guillaume Bouchède, Théâtre des Variétés et Théâtre de Paris.
"Le Tour du monde en 80 jours" de Ludovic-Alexandre Vidal, mise en scène de David Rozen, Théâtre Mogador.
"Les Yeux de Taqqi" de Frédéric Chevaux, mise en scène de Cédric Revollon, Cie Paname Pilotis.

"Marie des poules - gouvernante chez George Sand" © DR.
"Marie des poules - gouvernante chez George Sand" © DR.
Molière du Seul(e) en scène
"L'Effort d'être spectateur"avec Pierre Notte, de Pierre Notte, mise en scène de l'auteur, Cie Les gens qui tombent.
"Féministe pour homme" avec Noémie de Lattre, mise en scène plurielle, Théâtre La Pépinière.
"Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à vous parler d'amour" avec Yannick Jaulin, de Yannick Jaulin, Le Beau monde ? Cie Yannick Jaulin.
"Monsieur X" avec Pierre Richard, de Mathilda May, mise en scène de l'auteur, Théâtre de l'Atelier.

Molière du Comédien dans un spectacle de Théâtre privé
Niels Arestrup dans "Rouge" de John Logan, mise en scène de Jérémie Lippmann.
Édouard Baer dans "Les élucubrations d'un homme soudain frappé par la grâce" d'Édouard Baer, mise en scène d'Isabelle Nanty et Édouard Baer.
Sébastien Castro dans "J'ai envie de toi" de Sébastien Castro, mise en scène de José Paul.
Guillaume de Tonquédec dans "7 ans de réflexion" de George Axelrod, mise en scène de Stéphane Hillel.

Molière du Comédien dans un spectacle de Théâtre public
Simon Abkarian dans "Électre des bas-fonds" de Simon Abkarian, mise en scène de l'auteur.
Christian Hecq dans "La Mouche" d'après George Langelaan, mise en scène de Valérie Lesort et Christian Hecq.
Philippe Torreton dans "La Vie de Galilée" de Bertolt Brecht, mise en scène de Claudia Stavisky.
Michel Vuillermoz dans "Angels in America" de Tony Kushner, mise en scène d'Arnaud Desplechin.

Molière de la Comédienne dans un spectacle de Théâtre privé
Béatrice Agenin dans "Marie des poules - gouvernante chez George Sand" de Gérard Savoisien, mise en scène d'Arnaud Denis.
Catherine Arditi dans "Madame Zola" d'Annick Le Goff, mise en scène d'Anouch Setbon.
Léa Drucker dans "La Dame de chez Maxim" de Georges Feydeau, mise en scène de Zabou Breitman.
Élodie Navarre dans "Les Beaux" de Léonore Confino, mise en scène de Côme de Bellescize.

Molière de la Comédienne dans un spectacle de Théâtre public
Isabelle Adjani dans "Opening Night" d'après John Cassavetes, mise en scène de Cyril Teste.
Isabelle Carré dans "Détails" de Lars Norén, mise en scène de Frédéric Bélier-Garcia.
Géraldine Martineau dans "Pompier(s)" de Jean-Benoît Patricot, mise en scène de Catherine Schaub.
Christine Murillo dans "La Mouche" d'après George Langelaan, mise en scène de Valérie Lesort et Christian Hecq.

"Est-ce que j'ai une gueule d'Arletty ?" © DR.
"Est-ce que j'ai une gueule d'Arletty ?" © DR.
Molière du Comédien dans un second rôle
Pierre Forest dans "Madame Zola" de Annick Le Goff, mise en scène d'Anouch Setbon.
Jean Franco dans "Plus haut que le ciel" de Julien et Florence Lefebvre, mise en scène de Jean-Laurent Silvi.
Jérémy Lopez dans "La Puce à l'oreille" de Georges Feydeau, mise en scène de Lilo Baur.
Alexis Moncorgé dans "Rouge" de John Logan, mise en scène de Jérémie Lippmann.
Frédéric Pierrot dans "Opening Night" d'après John Cassavetes, mise en scène de Cyril Teste.
Stephan Wojtowicz dans "La Mouche" d'après George Langelaan, mise en scène de Valérie Lesort et Christian Hecq.

Molière de la Comédienne dans un second rôle
Dominique Blanc dans "Angels in America" de Tony Kushner, mise en scène d'Arnaud Desplechin.
Emmanuelle Bougerol dans "Suite française" d'Irène Némirovsky, mise en scène de Virginie Lemoine.
Céline Espérin dans "Est-ce que j'ai une gueule d'Arletty ?" d'Éric Bu et Élodie Menant, mise en scène de Johanna Boyé.
Valérie Lesort dans "La Mouche" d'après George Langelaan, mise en scène de Valérie Lesort et Christian Hecq.
Ophélia Kolb dans "Détails" de Lars Norén, mise en scène de Frédéric Bélier-Garcia.
Héloïse Wagner" dans "Plus haut que le ciel" de Julien et Florence Lefebvre, mise en scène de Jean-Laurent Silvi.

Molière de la Révélation masculine
Jean Chevalier dans "Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman, mise en scène Julie Deliquet.
Grégory Corre dans "Les Passagers de l'aube" de Violaine Arsac, mise en scène Violaine Arsac.
Brice Hillairet dans "La Souricière" d'Agatha Christie, mise en scène Ladislas Chollat.
Teddy Melis dans "Dom Juan" de Molière, mise en scène Jean-Philippe Daguerre.

Molière de la Révélation féminine
Pauline Clément dans "La Puce à l'oreille" de Georges Feydeau, mise en scène de Lilo Baur.
Aurore Frémont dans "Électre des bas-fonds" de Simon Abkarian, mise en scène de l'auteur.
Élodie Menant dans "Est-ce que j'ai une gueule d'Arletty ?" d'Éric Bu et Élodie Menant, mise en scène de Johanna Boyé.
Marie-Camille Soyer dans "Une histoire d'amour" d'Alexis Michalik, mise en scène de l'auteur.

Molière de la mise en scène d'un spectacle de Théâtre privé
Zabou Breitman pour "La Dame de chez Maxim" de Georges Feydeau.
Arnaud Denis pour "Marie des poules - gouvernante chez George Sand" de Gérard Savoisien.
Jérémie Lippmann pour "Rouge" de John Logan.
Alexis Michalik pour "Une histoire d'amour" d'Alexis Michalik.

Molière de la mise en scène d'un spectacle de Théâtre public
Simon Abkarian pour "Électre des bas-fonds" de Simon Abkarian.
Lilo Baur pour "La Puce à l'oreille" de Georges Feydeau.
Pauline Bureau pour "Hors la loi" de Pauline Bureau.
Joël Pommerat pour "Contes et légendes" de Joël Pommerat.

Molière de l'Auteur francophone vivant
Simon Abkarian pour "Électre des bas-fonds".
Pauline Bureau pour "Hors la loi".
Léonore Confino pour "Les Beaux".
Alexis Michalik pour "Une histoire d'amour".
Gérard Savoisien pour "Marie des poules - gouvernante chez George Sand".
Joël Pommerat pour "Contes et légendes".

Gil Chauveau
Mercredi 24 Juin 2020

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives | Avignon 2021


Brèves & Com

Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.



Vidéos les plus récentes



À découvrir

•Off 2021• Le Souffleur Dans l'ombre de la création du Cyrano d'Edmond Rostand

Le 28 décembre 1897, au Théâtre de la Porte Saint-Martin, a lieu la première représentation du "Cyrano de Bergerac" d'Edmond Rostand avec, dans le rôle-titre, le grand comédien de l'époque : Benoît Constant Coquelin. Depuis, cette pièce est l'une des plus célèbres du répertoire du théâtre français. Cyrano, Roxane sont devenus des personnages de légende, des héros, des joyeux fantômes de l'inconscient collectif. C'est l'apport qu'a eu ce texte dans la symbolique de la bravoure, de la passion, de l'abnégation. Un amour impossible de plus.

© Compagnia dell'Edulis.
Pourtant, il manque un héros à cette liste issue de cette première représentation. Il y manque un fantôme, un tout petit fantôme, mais un fantôme protecteur qui était, lui aussi, au plateau ce 28 décembre 1897. Oublié. C'est un peu normal puisque Edmond Rostand n'a pas écrit un vers pour lui. Et pourtant, lui seul dans toute la distribution avait lu, mis en bouche, voire appris, les répliques de tous les personnages de la pièce et, en particulier, celle de l'Auguste Coquelin. Il s'appelait Ildebrando Biribo'. Il était ce soir-là dans le trou en avant-scène, invisible des spectateurs, le manuscrit devant lui, le trou du souffleur.

Et c'était sa dernière performance. Coquelin, avant le début de la représentation, lui annonce qu'il n'aurait plus besoin de lui pour les suivantes. La représentation se déroule. Ildebrando Biribo' fait son office. La pièce se termine. Les acteurs quittent la scène sous les ovations. C'est un triomphe. Ils sortent de scène. Le public quitte la salle. Et l'on retrouve le souffleur mort dans son trou.

Bruno Fougniès
20/07/2021
Spectacle à la Une

•Off 2021• Sales Gosses Une approche vertigineuse et bouleversante de la maltraitance à l'école

Harcèlement, maltraitance ponctuelle ou récurrente… à l'école, à la maison, au travail, comment le traiter sur scène, comment prendre ou pas position ? Ici d'ailleurs, pas de prise de position, mais une exposition des faits, du déroulé des événements, en une manière de monologue où la comédienne Claire Cahen habite tous les personnages principaux, offrant l'accès au public à différentes appréciations du drame - victime, tyran, prof, mère - menant à une mise en perspective vertigineuse !

© Théâtre du Centaure.
Pour l'écriture de "Sales gosses", Mihaela Michailov s’est inspirée de faits réels. Une enseignante ligota une élève dans sa salle de classe, les mains derrière le dos, suite à son manque d'attention pour la leçon sur la démocratie qu'elle était en train de donner. Elle exposera ainsi l'enfant saucissonnée en exemple. Les "camarades" de cette petite-fille de onze ans, pendant la récréation, la torturons à leur tour. Elle sera retrouvée sauvagement mutilée… attachée dans les toilettes…

Dans une mise en scène que l'on perçoit nerveuse et précise, millimétrée, visant à l'efficacité, les choix de Fábio Godinho font être immédiatement lisible, mettant en quasi-training sportif la comédienne Claire Cahen et son partenaire musicien chanteur Jorge De Moura qui assure avec énergie (et talent) les multiples interventions instrumentales et/ou vocales. Metteur en scène, mais également performeur, Fábio Godinho joue clairement la carte de l'école "théâtre de la violence", de l'arène/stade où la victime est huée, vilipendée par la foule, cherchant à exprimer la performance telle que demandée sur un ring de boxe. Claire Cahen et Jorge De Moura sont à la hauteur jouant en contre ou en soutien avec le troisième acteur qu'est le décor !

Gil Chauveau
19/07/2021
Spectacle à la Une

● Avignon Off 2021 ● Acquittez-la ! par Pierrette Dupoyet

Alexandra L., femme battue depuis des années par son mari, finit par l'assassiner. Elle est passible de 20 ans de prison… Toutefois, le réquisitoire de l'Avocat Général va surprendre tout le monde…

Pierrette Dupoyet dans un précédent spectacle
Ce récit nous plonge dans la spirale que vivent des milliers de femmes violentées qui, bâillonnées par la peur, se murent dans le silence… Quand le drame éclate au grand jour, les questions pleuvent : "pourquoi n'as-tu pas quitté ton bourreau avant ? Pourquoi n'en as-tu parlé à personne ?". Questions faciles à poser, mais les réponses sont difficiles à trouver…
Et si tout commençait à la première gifle ?

Depuis 37 ans, Pierrette Dupoyet crée tous ses spectacles au Festival d'Avignon, avant d'aller les interpréter dans le monde entier (70 pays à son actif).
"Hallucinante" Nouvel Obs.
"Saisissante !" Télérama.
"Une présence" Le Monde.
"Exceptionnelle !" France-Soir.
"Une défricheuse qui ne sait vivre que dans le risque"

Création de Pierrette Dupoyet.
Auteur, interprète, metteur en scène : Pierrette Dupoyet.
Durée : 1 h 15.

● Avignon Off 2021 ●
Du 7 au 31 Juillet 2021.
Tous les jours à 11 h 50 .
Théâtre Buffon, 18, rue Buffon, Avignon.
Réservations: 04 90 27 36 89.

>> pierrette-dupoyet.com
>> theatre-buffon.fr

Annonce
31/05/2021