La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Théâtre

"La sextape de Darwin" Le sexe sous toutes ses formes… un autre révélateur de biodiversité !

Trans, bisexuel, homo, hétéro, hermaphrodite, fécondation croisée ou autogamie, vivipare, ovipare, etc., tous les goûts sont dans la nature ! La biodiversité, construite patiemment au fil de l'évolution et caractérisant notre planète, vaut tant pour l'incroyable nombre des espèces que pour leurs comportements sexuels et leurs modes de reproduction. Et dans ces domaines, les règnes animal et végétal ont une imagination sans limites.



© Bekir Aysan.
© Bekir Aysan.
Dans une manière décomplexée, voire joyeusement délurée, une conférencière (Brigitte Mounier) s'enquiert de nos savoirs sur la chose (the sex of course), ses multiples et divertissantes pratiques, tire un rapide constat de nos silencieuses interrogations, puis effectue une brève remise en contexte historique, étymologique et biologique.

Tout cela avant de nous conter dans une narration enthousiaste - mais non dénuée d'une volonté militante engageant tant une analyse féministe nécessaire qu'une réaction à la résurgence actuelle de l'homophobie partout dans le monde, y compris en Europe à deux pas de chez nous - les innombrables comportements amoureux et/ou reproducteurs des espèces vivantes.

Deux danseurs comédiens (Sarah Nouveau et Antoine Chediny) viennent rapidement, dans un jeu mêlant intimement grâce, expressivité et burlesque, représenter les différentes bestioles et leurs ébats. La représentation animalière a fait l'objet d'un soin tout particulier - toute à la fois bigarrée, suggestive et humoristique - grâce aux "costumes/déguisements" créés avec un talent réellement imaginatif par Émilie Cottam.

© Bekir Aysan.
© Bekir Aysan.
Quatrième complice de ce divertissement hautement et plaisamment pédagogique, Marie-Paule Bonnemason, chanteuse douée à la fois pour les envolées lyriques, les douces et ensorcelantes mélopées de la canopée et pour la vocalisation des plus improbables chants sauvages de la faune explorée, complète cette composition iconoclaste d'une nature bien vivante.

Et le sexe dans tout ça me direz-vous ? Limaces hermaphrodites, lucioles mouches de feu, lampyres aux femelles éclairantes et séduisantes, oiseaux aux robes chamarrées et aux chorégraphies provocatrices, mammifères aux mœurs dissolues, grenouilles aux positions de coït spectaculaire et acrobatiques, tous sont là, et d'autres, pour concrétiser cette fabuleuse danse planétaire sexuelle et nous mettre le nez dans notre ignorance et dans notre manque d'imagination et de tolérance sur le sujet.

Depuis la séparation des sexes datant d'au moins 1 milliard d'années, la nature - via le concept de l'évolution cher à Darwin - n'a eu de cesse de faire montre de créativité quand, de son côté, le mâle humain (homo sapiens il y a environ 200 000 ans), dans sa revendication sociétaire et civilisatrice, appauvrissait ses "possibles"… et surtout son acceptation de la "différenciation" tout en développant son machisme.

© Bekir Aysan.
© Bekir Aysan.
Certes, cela peut paraître un raccourci mais c'est dans celui-ci que réside l'intérêt de la démonstration effectuée par la "sextape de Darwin" qui, dans une subtile seconde lecture possible, revendique un acte de résistance politique contre l'homophobie* et rappelle que le corps des femmes est, dans bon nombre de pays mais aussi en Europe, toujours entouré d'interdits, de tabous, d'une répugnance à prononcer des mots comme vagin, vulve, menstruation, règle, clitoris, jouissance, plaisir féminin, etc. Sans oublier que celles-ci sont encore victimes de viol, de violences, de discriminations et font l'objet de domination en raison de leur sexe, dans le couple, dans le travail, dans la société d'une manière générale.

Sous prétexte d'en rire, mais aussi sous couvert d'exploration animalière ludique, "La sextape de Darwin" propose une intelligente réflexion sur nos certitudes étriquées et bouscule la conviction que véhiculent encore nos sociétés occidentales que la prévalence de l'hétérosexualité et de la famille est nécessaire, voire obligatoire.

* Certains gouvernements, à peine deux heures d'avion de chez nous, ont demandé récemment aux familles de tuer leurs enfants homosexuels pour ne pas déshonorer la nation.

"La sextape de Darwin"

© Bekir Aysan.
© Bekir Aysan.
Mise en scène : Brigitte Mounier.
Avec : Brigitte Mounier, Marie-Paule Bonnemason, Antonin Chediny et Sarah Nouveau. Chorégraphie : Philippe Lafeuille.
Création Lumière : Nicolas Bignan.
Construction : Ettore Marchica.
Costumes : Émilie Cottam.
Par la Compagnie des Mers du Nord.
Durée : 1 h 30.

Du 17 janvier au 26 mars 2020.
Du mardi au samedi à 21 h, matinée le samedi à 16 h 45.
Théâtre La Bruyère, Paris 9e, 01 48 74 76 99.
>> theatrelabruyere.com

Gil Chauveau
Dimanche 8 Mars 2020

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives




    Aucun événement à cette date.



À découvrir

Co-Rennes-A-Virus (Collectif confiné), huit minutes trente de bonheur et de bonne humeur

Un clip jubilatoire et survitaminé de huit minutes trente, un moment exceptionnel qui rassemble soixante-cinq musiciens(nes) chanteurs(ses) et une trentaine de danseurs(ses) confinés(es) à Rennes. Initié par le pianiste Édouard Leys, ce projet représente huit jours de travail, d'enregistrement et de montage pour aboutir à un morceau entièrement composé par des artistes calfeutrés à leur domicile pour lutter contre la propagation du Covid-19. À découvrir d'urgence !

Co-Rennes-A-Virus (Collectif confiné), huit minutes trente de bonheur et de bonne humeur
Collectif rennais confiné mais réuni autour d'un projet collaboratif : écrire, enregistrer et filmer un morceau tous ensemble, à distance, chacun avec les moyens dont il dispose dans son lieu de confinement. Réunir toutes les propositions, certaines enregistrées avec les moyens du bord, les compiler, les agencer et en faire un titre représentant une partie de la diversité de la scène rennaise. Certains mettent leurs talents de monteurs, réalisateurs, techniciens au service de cette entreprise improbable et pharaonique !

8 jours, 65 musiciens, 170 pistes audios et autant d'extraits vidéos plus tard, un clip de 8'30 bluffant, joyeux, bourré d'énergie, émerge, boosté par une trentaine de danseurs rennais venus compléter le tableau de famille ; un morceau très rythmé aux accents groove et funk tantôt chanté, tantôt rappé !

Gil Chauveau
27/03/2020
Spectacle à la Une

"Où sont passés vos rêves ?" d'Alexandre Prévert, en public au Bataclan

Captation intégrale "Où sont passés vos rêves ?" est le nouveau stand-up classique écrit et interprété par Alexandre Prévert, jeune pianiste de 23 ans, accompagné par le groupe Believe et le label Naïve. Ce jeune Savoyard talentueux, diplômé du Conservatoire de Paris, associe à une originalité créative le piano et les grands compositeurs, l'humour, la poésie, les échanges avec le public et les anecdotes historiques. Joyeux et virtuose, son spectacle est une pause rafraîchissante qui sied bien au contexte actuel un chouia anxiogène !

Ce spectacle est une invitation à rire ensemble de nos petites histoires personnelles et de notre grande Histoire commune, en les partageant sans complexe à travers les codes du stand-up, de la musique classique et de la poésie.

Pour cette nouvelle saison, Alexandre Prévert vous propose un voyage dans le temps et dans l'Histoire à travers les rêves d'amour de Verlaine et de Liszt, les rêves de révolution de Beaumarchais et de Mélenchon, le rêve d'égalité de Martin Luther King ou encore le rêve d'un nouveau Monde partagé par Gérard et Christophe Colomb !

Sur votre route, vous pourrez également croiser Mozart, Apollinaire, Leonardo DiCaprio, Renaud, Schubert, Montaigne, Booba et Kaaris, Chopin, et même Napoléon III dans un Airbnb...

Alors, où sont passés vos rêves ?

Gil Chauveau
27/03/2020
Sortie à la Une

Soigne le monde "Heal The World" de Michael Jackson par les Franglaises

Les Franglaises vous souhaitent encore et toujours un joyeux confinement en vous offrant une reprise franglisée de "Heal The World" de Michael Jackson ou "Soigne Le Monde" de Michel Fils de Jacques. Bonne écoute !

Soigne le monde
"Même confinés, les Franglaises récidivent en traduisant littéralement le très à-propos "Heal the World" de Michael Jackson : "Soigne le Monde". Enregistré et réalisé 100 % en confinement, les trente-cinq membres de la troupe donnent de la voix pour "faire de ce monde une meilleure place". "Enjoy… Euh, appréciez !"

Les Franglaises… le spectacle
Comédie musicale à la façon d'un "opéra pop" à l'américaine, le spectacle propose de traduire les plus grands succès du répertoire anglophone… histoire de vérifier, à travers un "test-aveugle", la pertinence de ces grands tubes mondiaux, des Scarabées à Reine, en passant par Michel Fils-de-Jacques et les Filles Épices… et bien plus encore…
Se prenant les pieds dans les incohérences des traductions littérales au premier degré à la manière de "google-trad", et emportés par la fiction de ces pièces musicales, les interprètes offrent une tournure explosive au spectacle qui vire au cabaret fou version Monty Python !
Durée : 1 h 45

Gil Chauveau
31/03/2020