La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Théâtre

"Hôtel Feydeau" a le parfum discret, le flaconnage joyeux… d'un rêve de vaudeville

"Hôtel Feydeau", Théâtre de l'Odéon, Paris

"Hôtel Feydeau" est une fantaisie théâtrale que Georges Lavaudant élabore en faisant se miroiter des petites pièces de Georges Feydeau : auteur qu’il connaît bien. Dans cette proposition de spectacle, les clients d’un hôtel sont joués, mimés, moqués par les serviteurs. Comme saisis sur le vif.



© Thierry Depagne
© Thierry Depagne
La pièce réunit des extraits de "Feu la mère de madame", "On purge bébé !", "Léonie est en avance", "Mais n’te promène donc pas toute nue !" et "Cent millions qui tombent" qui sont réduites (c’est le moins que l’on puisse dire) à leur plus simple expression. Georges Lavaudant en expose la structure, la partie la plus intime : celle du dialogue, du duel plutôt, qui oppose les hommes et les femmes réunis dans cet univers fermé que l’on appelle un couple marié.

Mari et femme qui, unis par le mariage bourgeois, bataillent pour la détermination de la frontière de l’intime et de la convenance. Dont les avis divergent. Ce duel pénible pour les protagonistes est particulièrement savoureux pour le spectateur. Car, dans cet univers fermé, la frontière est mouvante et change selon la personne et selon les circonstances.

Il suffit d’un tiers, simple voisin, serviteur plus ou moins pervers ou idiot, ami plus ou moins bien intentionné, pour que remonte à la surface toute la trivialité du monde, se durcissent tous les préjugés et que s’exacerbe la guerre des sexes. L’état du mariage est une farce noire.

© Thierry Depagne
© Thierry Depagne
"Hôtel Feydeau" est rythmé par des intermèdes chorégraphiés. Chaque extrait des différentes pièces se fond, se métamorphose en un corps de ballet. Celui de serviteurs stylés et facétieux prenant, avec l’aide de leurs plumeaux, le rôle de leurs maîtres. Le spectacle est pétulant à la manière d’une revue de music-hall, d’une comédie musicale des années folles. Les personnages évoluent sur un fond blanc immaculé et lumineux, pastillé de touches aux couleurs pastel acidulé. Ces Saturnales sont des plus retenues. Les lendemains pourraient déchanter.

Le spectacle est raffiné élégant esthétique. Georges Lavaudant ne commet pas l’impair qui serait de faire de sa proposition une comédie musicale à part entière avec chansons à succès et refrain. Hôtel Feydeau a le parfum discret, le flaconnage joyeux et passe ainsi comme un rêve de vaudeville.

Cet exercice rigoureux de haute voltige provoque un rire de délassement des plus agréables.

"Hôtel Feydeau"

© Thierry Depagne
© Thierry Depagne
D’après Georges Feydeau.
Mise en scène, adaptation, lumière : Georges Lavaudant.
Assistante à la mise en scène : Fani Carenco.
Dramaturgie : Daniel Loayza.
Avec : Gilles Arbona, Astrid Bas, Lou Chauvain, Benoit Hamon, Manuel Le Lièvre, André Marcon, Grace Seri, Tatiana Spivakova.
Décor, costumes : Jean-Pierre Vergier.
Assistante aux costumes : Géraldine Ingremeau.
Son : Jean-Louis Imbert.
Maquillage, coiffure, perruque : Sylvie Cailler, Jocelyne Milazzo.
Chorégraphie : Francis Viet.
Collaborateur artistique : Moïse Touré.
Cie LG Théâtre.
Durée : 1 h 25.

© Thierry Depagne
© Thierry Depagne
Du 6 janvier au 12 février 2017.
Du mardi au samedi à 20 h, dimanche à 15 h.
Odéon Théâtre de l'Europe, Paris 6e, 01 44 85 40 40.
>> theatre-odeon.eu

Tournée
27 et 28 février 2017 : La Comète - scène nationale, Châlons-en-Champagne (51).
5 au 7 octobre 2017 : Théâtre de l’Archipel - scène nationale, Perpignan (66).

Jean Grapin
Mardi 17 Janvier 2017

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives




    Aucun événement à cette date.



À découvrir

Co-Rennes-A-Virus (Collectif confiné), huit minutes trente de bonheur et de bonne humeur

Un clip jubilatoire et survitaminé de huit minutes trente, un moment exceptionnel qui rassemble soixante-cinq musiciens(nes) chanteurs(ses) et une trentaine de danseurs(ses) confinés(es) à Rennes. Initié par le pianiste Édouard Leys, ce projet représente huit jours de travail, d'enregistrement et de montage pour aboutir à un morceau entièrement composé par des artistes calfeutrés à leur domicile pour lutter contre la propagation du Covid-19. À découvrir d'urgence !

Co-Rennes-A-Virus (Collectif confiné), huit minutes trente de bonheur et de bonne humeur
Collectif rennais confiné mais réuni autour d'un projet collaboratif : écrire, enregistrer et filmer un morceau tous ensemble, à distance, chacun avec les moyens dont il dispose dans son lieu de confinement. Réunir toutes les propositions, certaines enregistrées avec les moyens du bord, les compiler, les agencer et en faire un titre représentant une partie de la diversité de la scène rennaise. Certains mettent leurs talents de monteurs, réalisateurs, techniciens au service de cette entreprise improbable et pharaonique !

8 jours, 65 musiciens, 170 pistes audios et autant d'extraits vidéos plus tard, un clip de 8'30 bluffant, joyeux, bourré d'énergie, émerge, boosté par une trentaine de danseurs rennais venus compléter le tableau de famille ; un morceau très rythmé aux accents groove et funk tantôt chanté, tantôt rappé !

Gil Chauveau
27/03/2020
Spectacle à la Une

"Où sont passés vos rêves ?" d'Alexandre Prévert, en public au Bataclan

Captation intégrale "Où sont passés vos rêves ?" est le nouveau stand-up classique écrit et interprété par Alexandre Prévert, jeune pianiste de 23 ans, accompagné par le groupe Believe et le label Naïve. Ce jeune Savoyard talentueux, diplômé du Conservatoire de Paris, associe à une originalité créative le piano et les grands compositeurs, l'humour, la poésie, les échanges avec le public et les anecdotes historiques. Joyeux et virtuose, son spectacle est une pause rafraîchissante qui sied bien au contexte actuel un chouia anxiogène !

Ce spectacle est une invitation à rire ensemble de nos petites histoires personnelles et de notre grande Histoire commune, en les partageant sans complexe à travers les codes du stand-up, de la musique classique et de la poésie.

Pour cette nouvelle saison, Alexandre Prévert vous propose un voyage dans le temps et dans l'Histoire à travers les rêves d'amour de Verlaine et de Liszt, les rêves de révolution de Beaumarchais et de Mélenchon, le rêve d'égalité de Martin Luther King ou encore le rêve d'un nouveau Monde partagé par Gérard et Christophe Colomb !

Sur votre route, vous pourrez également croiser Mozart, Apollinaire, Leonardo DiCaprio, Renaud, Schubert, Montaigne, Booba et Kaaris, Chopin, et même Napoléon III dans un Airbnb...

Alors, où sont passés vos rêves ?

Gil Chauveau
27/03/2020
Sortie à la Une

Soigne le monde "Heal The World" de Michael Jackson par les Franglaises

Les Franglaises vous souhaitent encore et toujours un joyeux confinement en vous offrant une reprise franglisée de "Heal The World" de Michael Jackson ou "Soigne Le Monde" de Michel Fils de Jacques. Bonne écoute !

Soigne le monde
"Même confinés, les Franglaises récidivent en traduisant littéralement le très à-propos "Heal the World" de Michael Jackson : "Soigne le Monde". Enregistré et réalisé 100 % en confinement, les trente-cinq membres de la troupe donnent de la voix pour "faire de ce monde une meilleure place". "Enjoy… Euh, appréciez !"

Les Franglaises… le spectacle
Comédie musicale à la façon d'un "opéra pop" à l'américaine, le spectacle propose de traduire les plus grands succès du répertoire anglophone… histoire de vérifier, à travers un "test-aveugle", la pertinence de ces grands tubes mondiaux, des Scarabées à Reine, en passant par Michel Fils-de-Jacques et les Filles Épices… et bien plus encore…
Se prenant les pieds dans les incohérences des traductions littérales au premier degré à la manière de "google-trad", et emportés par la fiction de ces pièces musicales, les interprètes offrent une tournure explosive au spectacle qui vire au cabaret fou version Monty Python !
Durée : 1 h 45

Gil Chauveau
31/03/2020