La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Théâtre

Une plongée en névrose d'une famille française, entre comédie et drame social

"Une famille aimante mérite de faire un vrai repas", Le Lucernaire, Paris

Toutes les familles étouffent sous un secret de famille que chacun subodore et dont les effets sont dévastateurs… Ainsi la pièce de Julie Aminthe, intitulée "Une famille aimante mérite de faire un vrai repas", décrit la vie quotidienne chez les Lemorand. Et c'est gratiné. Égratigné.



© Théâtre de l'Homme.
© Théâtre de l'Homme.
C'est que depuis que la sœur ainée, au destin bien mystérieux, a quitté le nid familial et ne donne plus signe de vie, depuis qu'elle a eu un enfant… Tout est déréglé.

Le père applique les méthodes les plus pointues du management pour récurer et récurer la cuisine dont tous les miasmes sont évacués tout en délivrant au compte-gouttes des versions différentes de son chômage. Et de ses soins psy.

La mère dépossédée des tâches ménagères, de son rôle traditionnel, vire à l'alcoolisme qu'une méthode Coué du bonheur ne peut enrayer.

La sœur cadette envisage de tout arrêter au su des statistiques et des projections économiques et de préparer sa retraite éventuellement sous sa forme pharmaceutique et radicale.

Le benjamin s'explose la tête en écoutant du rap arabe et, en attendant la 7 G, explose la salle des traders dans un warrior-game des plus prenants.

© Théâtre de l'Homme.
© Théâtre de l'Homme.
La pièce se présentant comme une comédie, la plongée en névrose de cette famille est des plus divertissantes. Cependant, les traits sont à ce point contemporains que le spectateur se trouve aussi placé devant des tranches de vie de pleine actualité, quasi documentarisées. En donnant à voir par le petit bout de la lorgnette, le petit trou de serrure, la vie d'une famille française, l'auteure met le doigt là où ça fait mal dans la société.

Les difficultés à se représenter les évolutions, et à les intégrer, la perte de l'image de soi défini par le statut social et la valeur travail, le déni de la réalité et le repli sur un soi imaginaire, la lente dérive décliniste et pessimiste, l'absence de réactivité positive. La pièce, riche de la précision de ses observations, virerait au drame si les comédiens ne s'en donnaient à cœur joie. La mise à nu d'un monde d'adultes infantiles et d'adolescents en crise pris dans l'esprit de sérieux est criante de vérité.

Le spectateur se marre bien devant le miroir qui lui est tendu et apporte son rire complice. Il se trouve tout à fait heureux quand, à la toute fin, les enfants, presque devenus enfin orphelins de leurs parents perdus, ont un réflexe de survie en se mettant à rire du plaisir de la vie.

En espérant une suite qui serait celle d'une débrouille par les enfants eux-même. Comme un tour de France, un tour du monde, le ballot, le sac à dos à l'épaule, entrepris à la découverte des espaces de la création, du risque et de l'aventure. Le spectateur applaudit.

"Une famille aimante mérite de faire un vrai repas"

Texte : Julie Aminthe.
Mise en scène : Dimitri Klockenbring.
Avec : Jean Bechetoille, Olivier Faliez, Fanny Santer, Marie-Céline Tuvache.
Scénographie : Dimitri Klockenbring, en collaboration avec Alice De Sagazan.
Lumière : Xavier Lescat.
Son : Clement Roussillat.
Durée : 1 h.
Le Théâtre de l'Homme.

Du 13 mai au 28 juin 2015.
Du mardi au samedi à 19 h 30, dimanche à 15 h.
Le Lucernaire, Paris 6e, 01 45 44 57 34.
Rencontre avec Julie Aminthe, auteure de la pièce, le 12 juin 2015 à l’issue de la représentation.
>> lucernaire.fr

Jean Grapin
Vendredi 5 Juin 2015

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.







À découvrir

Nice Classic Live - Académie internationale d'Été de Nice

Du 30 juillet au 15 août 2020, la troisième édition du Nice Classic Live consacrée aux répertoires classique et jazz sous la direction artistique de Marie-Josèphe Jude se tiendra dans le Jardin des Arènes de Cimiez.

Nice Classic Live - Académie internationale d'Été de Nice
Le concert d'ouverture du 30 juillet "Métamorphoses", en écho à l'exposition au musée Matisse, propose un concert de pianos avec les "Métamorphosis" de Philippe Glass, puis la transcription pour deux pianos et huit mains des neuf symphonies de Beethoven. On y applaudira Claire Désert, Valentina Igoshina, Marie-Josèphe Jude, Michel Béroff, Florent Boffard. À 21 h 30 un concert de jazz sera donné par Pierre Bertrand et la Caja Negra Sextet.

Le jour suivant, Beethoven sera encore à l'honneur avec Olivier Charlier et Marc Coppey ainsi que les pianos de Michel Béroff et Emmanuel Strosser et, à 21 h 30, Jean-Philippe Collard et Patrick Pouvre d'Arvor offriront un concert lecture "L'âme de Chopin". Beaucoup d'autres compositeurs encore, jusqu'au 15 août. Citons Poulenc Tchaikovsky, Barber, Stravinsky, Éric Satie Mozart, Purcell, Ravel, Gershwin et beaucoup d'autres pour le plaisir de réentendre de la musique vivante en live avec les meilleurs artistes du moment.

Christine Ducq
18/07/2020
Spectacle à la Une

Les Échappées Cirque remplacent, durant cet été de déconfinement, le festival "Parade(s)" à Nanterre

Le festival "Parade(s)", qui devait avoir lieu la première semaine de juin, a dû être annulé suite à la crise sanitaire… Mais la ville, l'équipe du festival "Parade(s)" et Les Noctambules - école de cirque et lieu de fabrique des Arènes de Nanterre - ont décidé de programmer en juillet et en août des propositions circassiennes dans les quartiers.

Les Échappées Cirque remplacent, durant cet été de déconfinement, le festival
Ainsi, durant tout l’été, 10 échappées seront accueillies dans le cadre des Terrasses d'été imaginées par la ville de Nanterre dans chaque quartier. Une programmation des arts du cirque et de la rue qui mêle spectacles de danse, numéros de cirque (tissu, trapèze, mât chinois, etc.), impromptus spectaculaires et poétiques, ateliers de jonglage et de sérigraphie… mais aussi espace détente avec transats, jeux d'eau et animations.

Les artistes invités, (en alternance) :
Léonardo Montresor, Christopher Lopresti et Lou Carnicelli, Thomas Trichet, Hervé Dez Martinez et Boris Lafitte (Cie FFF), Iorhanne Da Cunha et Anahi de las Cuevas (Cie l'un Passe), Rocco Le Flem (Cie Iziago), Déborah Mantione (Cie Trat), Laura Terrancle (Cie Femme Canon), Yumi Rigout (Cie Furinkaï), Antoine Helou, Ilaria De Novellis, Atelier de la Banane…
Coordination artistique : Satchie Noro.

Gratuit et ouvert à tous.
De 15 h à 19 h, en continu.

Gil Chauveau
06/07/2020
Sortie à la Une

"Nos films" Faire vibrer le cinéma, même absent, au cœur de nos rêves

Cendre Chassanne, femme de théâtre amoureuse de cinéma, rend hommage au 7e art. À sa manière. En mettant en scène "Nos films" sur un plateau de théâtre quasi vide. Le spectateur est face à un acteur seul sur le plateau éclairé chichement. Un micro et, au lointain, quelques légendes filmiques peu visibles.

Il n'y a pas de ces images animées en contrepoint du jeu. De celles qui fascinent et dispersent l'attention. Ce qui est rare de nos jours… L'acteur se trouve dans la situation commune du spectateur qui, à la sortie de la séance de cinéma, conserve la vivacité de son émotion, son plaisir. Comme un trop-plein de sensations à transmettre.

Sur scène, l'acteur se trouve au point focal, au point neutre, face au public, mis en position de raconter. Sommé en quelque sorte de raconter. La représentation proposée par Cendre Chassanne est celle de la prise de parole. Après coup, après la représentation. Comme si celle-ci devait être réitérée pour mieux exister. Des fragments, des bribes, comme extraites de la projection.

Le projet de Cendre Chassanne prévoit neuf films portés par neuf comédiens en trois trilogies successives qui seront achevées en 2020. La première porte sur la "nouvelle vague" - François Truffaut, Jacques Doillon, Agnès Varda. Trois monologues distincts. Trois témoignages. Trois comédiens différents. Trois pépites théâtrales.

Jean Grapin
21/07/2020