La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Festivals

"Sinfonia en Périgord", plaisir du Baroque

Du 22 au 27 août 2016, la 26e édition du Festival "Sinfonia en Périgord" propose une riche programmation dont le maître mot est le plaisir. Grandes formations et petits effectifs dans des formats de concerts variés feront dialoguer passé et présent, artistes reconnus et jeunes talents à Périgueux et ses environs.



Compagnie La Tempête © DR.
Compagnie La Tempête © DR.
Le festival "Sinfonia en Périgord" fait connaître et aimer à un public toujours plus nombreux les répertoires des XVIe au XVIIIe siècles depuis un quart de siècle dans les sites remarquables de l'antique ville de Périgueux et sa région. Programmant œuvres magistrales et découvertes - avec le souci de faire entendre aussi la création contemporaine - son directeur David Théodoridès (et avant lui, son père) a ainsi invité le nec plus ultra des "baroqueux" : l'ami du festival, Gustav Leonhardt, les incontournables Jordi Savall ou James Bowman (pour ne citer que les plus anciens), des solistes comme Véronique Gens ou Philippe Jarousski. Cette année le festival fêtera les trente ans de carrière et l'adieu à la scène d'un de ses piliers, Michel Laplénie et son Ensemble Sagittarius avec plusieurs concerts dont celui d'ouverture.

En cette édition 2016, le festival continue de tracer son sillon en mettant à l'honneur de grandes fresques chorales. Parmi tant de belles propositions, notons le "Magnificat" de Vivaldi donné par la Maîtrise de Radio France dirigée par Sofi Jeannin et l'Ensemble Pulcinella (Ophélie Gaillard), le 26 août. Mais aussi la belle association que donnent les forces conjuguées du très talentueux chœur Aedes dirigé par Matthieu Romano et de l'ensemble Les Surprises (Juliette Guignard et Louis-Noël Bestion de Camboulas) pour faire revivre "La Passion selon Saint-Jean" de Jean-Sébastien Bach le 24 août.

Le Concert Spirituel © Forbidden City Concert Hall.
Le Concert Spirituel © Forbidden City Concert Hall.
Une mise en lumière et en espace des "Vêpres" de Claudio Monteverdi, le 27 août, magnifiées par l'inventive Compagnie La Tempête (dirigé par Simon-Pierre Bestion), succédera à un intéressant projet de l'ensemble Mora Vocis (pour un concert mêlant passé et présent, polyphonies médiévales et les créations contemporaines de Caroline Marçot, Klaus Huber, Evan Moody autour du thème "Mater dolorosa - Femmes au Tombeau"). Sans oublier un "Labyrinthe des Passions" autour des tableaux de Jérôme Bosch avec La Camera Delle Lacrime et le Jeune Chœur Dordogne (le 25).

Outre les talents reconnus (avec La Chapelle Rhénane de Benoît Haller), les jeunes solistes remarquables qu'on suit passionnément - telle la superbe soprano Maïlys de Villoutreys accompagnant le 27 août le trio Dauphine - et la scène émergente du baroque à découvrir lors de concerts gratuits (avec les "Jeunes Talents Sinfonia"), le festival fêtera la troisième et dernière année de résidence d'un des plus prestigieux orchestres baroques français, Le Concert Spirituel fondé par le chef Hervé Niquet. Deux soirées sous l'égide de l'Italie lui sont ainsi réservées : un concert autour de Vivaldi (le 24 août) et dans la belle Abbaye de Chancelade (le 25) des "Impressions d'Italie" feront résonner de belles pages de P. Lorenzani, O. Benevolo et de Marc-Antoine Charpentier.

"Sinfonia en Périgord"

Les Surprises © Amélie Pialoux.
Les Surprises © Amélie Pialoux.
Du 22 au 27 août 2016.

Programme complet :
>> sinfonia-en-perigord.com/

Réservation et renseignement
CLAP - Sinfonia en Périgord,
11, place du Coderc, Périgueux (24).
Du lundi au vendredi de 9 h à 12 h 30 et 13 h 30 à 17 h 30 toute l’année.
Le samedi de 10 h à 13 h du 2 juillet au 27 août 2016.
Téléphone : 05 53 08 69 81.
contact@clap-perigueux.com

Christine Ducq
Mercredi 17 Août 2016

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.






    Aucun événement à cette date.



À découvrir

Bernard Adamus "C'qui nous reste du Texas"… Blues et beau

Pour son quatrième album, Bernard Adamus, avec son style blues très marqué, fricote avec le rock pour nous mener vers le grand nord sur des chansons qui se nourrissent de différents tempos aux paroles truculentes.

Bernard Adamus
Bernard Adamus, d'origine polonaise, a débarqué à ses trois ans au Québec. Depuis maintenant plus de dix ans, il trace une ligne artistique saluée par la critique avec ses albums "Brun" (2009), "No2" (2012) et "Sorel soviet so what" (2015). Du premier jusqu'au dernier LP, "C'qui nous reste du Texas", la qualité est toujours chevillée aux accords.

Avec ses dix titres, cet opus a une allure toujours foncièrement blues aux relents parfois rock. L'artiste a laissé très majoritairement son harmonica dans son étui. Sa voix, caractéristique, traînante, presque criarde, est utilisée comme effet multiplicateur de ses émotions.

Les chœurs sont discrets bien que parfois appuyés comme pour "Chipotle". Certaines compositions telle que "L'erreur" excelle dans un blues avec la contrebasse de Simon Pagé très présente, accompagnée de quelques notes de piano pour rendre un son plus clair quand celui-ci est, à dessein, légèrement étouffé par des percussions. La voix monte haut perchée au refrain où claironne un saxophone donnant un tournis musical, tel le reflet d'un état d'âme où la tristesse se berce d'incompréhension. C'est dans ces cassures de rythme que se mêlent d'autres éléments musicaux et vocaux donnant une tessiture aboutie. Le début d'une chanson peut ainsi être décharné à dessein comme celui d'un désert, d'un seul à seul avec l'artiste.

Safidin Alouache
05/05/2020
Spectacle à la Une

"I Fratelli Lehman" par la Cie Tom Corradini Teatro de Turin

Captation intégrale Ce spectacle sans paroles (ou très peu) - mais pas sans bruitages ! - devait être présenté au Théâtre Ambigu durant le festival Off d'Avignon cet été. Du fait de l'annulation, la compagnie italienne Tom Corradini Teatro de Turin vous invite à visionner cette pièce burlesque sur l'argent, la cupidité et l'amour raconté avec le langage du clown, sans interaction verbale, adapté à un public de tous âges et de toutes nationalités.

Comédie visuelle et physique interprété par deux talentueux clowns turinois (Tom Corradini et Michele Di Dedda), "I Fratelli Lehman" (The Lehman Brothers) raconte l'histoire d'un couple de banquiers et de financiers dont les capacités et les compétences les ont rendus célèbres et respectés dans tout le monde.

Apparemment, ils ont tout, des voitures rapides, de beaux secrétaires, des bureaux luxueux, un style de vie somptueux. Cependant, un jour leur fortune est anéantie en quelques minutes après un plongeon désastreux du marché boursier. Des richesses à la misère, ils doivent maintenant transformer leur échec en opportunité et gravir de nouveau la montagne du succès.

Gil Chauveau
21/04/2020
Sortie à la Une

Soigne le monde "Heal The World" de Michael Jackson par les Franglaises

Les Franglaises vous souhaitent encore et toujours un joyeux confinement en vous offrant une reprise franglisée de "Heal The World" de Michael Jackson ou "Soigne Le Monde" de Michel Fils de Jacques. Bonne écoute !

Soigne le monde
"Même confinés, les Franglaises récidivent en traduisant littéralement le très à-propos "Heal the World" de Michael Jackson : "Soigne le Monde". Enregistré et réalisé 100 % en confinement, les trente-cinq membres de la troupe donnent de la voix pour "faire de ce monde une meilleure place". "Enjoy… Euh, appréciez !"

Les Franglaises… le spectacle
Comédie musicale à la façon d'un "opéra pop" à l'américaine, le spectacle propose de traduire les plus grands succès du répertoire anglophone… histoire de vérifier, à travers un "test-aveugle", la pertinence de ces grands tubes mondiaux, des Scarabées à Reine, en passant par Michel Fils-de-Jacques et les Filles Épices… et bien plus encore…
Se prenant les pieds dans les incohérences des traductions littérales au premier degré à la manière de "google-trad", et emportés par la fiction de ces pièces musicales, les interprètes offrent une tournure explosive au spectacle qui vire au cabaret fou version Monty Python !
Durée : 1 h 45

Gil Chauveau
31/03/2020