La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Avignon 2019

•Off 2019• Prose du Transsibérien et de la petite Jeanne de France Voyages vagabondages et intimes péripéties

Voyager au cœur de ce récit poétique - lui-même voyage initiatique -, en se laissant porter par les respirations/inspirations musicales insufflées par le violoncelle et la rythmique narrative, scandée avec une passion gourmande, de Marc Lauras, est un petit plaisir qui, une heure durant, nous conduit sur les voix ferroviaires et mentales d'un trajet menant à la perte d'innocence… et au difficile passage à l'âge adulte.



© L. Matillat.
© L. Matillat.
Publié en 1913, avec une mise en forme graphique et colorée réalisée par l'artiste peintre Sonia Delaunay, ce long poème de Blaise Cendrars, sans doute le plus célèbre, est constitué de 446 vers et fait partie d'une série de textes*, écrits avant la Première Guerre mondiale, qui tous se réfèrent à l'univers du voyage et à la rêverie poétique que celui-ci souvent procure.

Ce texte, fondateur de son œuvre, raconte son aventure, balade réelle ou rêvée, à bord de l'illustre Transsibérien, de Moscou à Kharbine (Chine du nord-est), ce dernier trajet correspondant au tracé établi en 1905 quand celui-ci traversait la Mandchourie en empruntant le chemin de fer de l'Est chinois.

En compagnie de Jeanne, une petite prostituée de Montmartre, amour éphémère d'adolescent ou souvenir mélancolique d'amant novice, il aborde, dans un premier temps, la nostalgie de la jeunesse sur le mode du refrain : "En ce temps-là j'étais en mon adolescence/J'avais à peine seize ans et je ne me souvenais déjà/plus de mon enfance (…) J'étais à 16 000 lieues du lieu de ma naissance/J'étais à Moscou, dans la ville des mille et trois clochers/et des sept gares (…) mon adolescence était si ardente et si folle…"

© DR.
© DR.
Puis l'écriture se fait plus picturale, plus animée, imagée, également plus séquencée. On passe allègrement des descriptions documentaires, paysagères, énumératives - de gares en gares, parfois brûlées - à des réflexions plus introspectives, éclairant la vie du jeune homme qu'il était alors, entre la révolution russe, évènement historique ici à ses prémices, et son amour pour la jeune femme-enfant… extraite du bordel montmartrois.

Création originale, inventive et généreuse, en double portée (vocale et instrumentale) de péripéties narratoires, la proposition de Marc Lauras (conteur, comédien et violoncelliste) est singulière par son approche émotionnelle - ayant pris sa source dans un déplacement en Union Soviétique à l'aube de la chute du mur de Berlin - et passionnée, avec ce désir de composer une musique pour accompagner, intégrer cette prose et, dans une double musicalité de mots et de notes, traverser la langue de Cendrars.

Sa voix, magnétique, doublée, appuyée par le son du violoncelle, mélodies glissées à l'archet ou séquencées par le pincement, la caresse digitale des cordes - posées sur cet instrument aux formes féminines, possible suggestion érotique d'une représentation ou évocation imagée de la petite Jeanne -, hypnotise le spectateur par le scandement mélodieux de ces vers sans rimes. La performance est ardente et enthousiaste, embrassant de mille éclats ce récit aventureux, vécu ou rêvé par Blaise Cendrars.

© DR.
© DR.
Mais est-il vraiment nécessaire de faire le voyage pour voyager ?

* "La Prose du Transsibérien…" est le poème intermédiaire entre "Les Pâques à New York" (conçu en avril 1912) et "Le Panama ou Les aventures de mes sept oncles" (écrit en 1914, mais seulement publiée en 1918). Ces trois poèmes sont le résultat de plusieurs années de voyages entre Paris, Moscou et New York. Ils forment un ensemble qui marque l'entrée de Cendrars en poésie, "Les Pâques" (titre initial) étant le premier poème signé du pseudonyme "Blaise Cendrars" - Frédéric Louis Sauser ayant usé d'autres pseudos avant. Ils composent le début du recueil "Du monde entier au cœur du monde".

"Prose du Transsibérien et de la petite Jeanne de France"

© André Hébrard.
© André Hébrard.
Texte : Blaise Cendrars.
Mise en scène : Olivier Borle.
Avec : Marc Lauras.
Régisseur général : Jacques Bertail.
Cie Le Théâtre Oblique.
Durée : 1 h.
À partir de 15 ans.

•Avignon Off 2019•
Du 4 au 28 juillet 2019.
Tous les jours à 12 h 35, relâche le mercredi.
Maison de la Poésie
6, rue Figuière.
Réservations : 04 90 82 90 66.
>> poesieavignon.eu

Gil Chauveau
Mercredi 24 Juillet 2019

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.









À découvrir

L'îlot de la Chapelle Saint-Michel, lieu emblématique du Lac de Serre-Ponçon et des Hautes-Alpes, une scène culturelle !

Ce projet, mené par l'association He le'ale'a qui initie des actions culturelles d'envergure tout au long de l'année dans les Hautes-Alpes, se déroulera le 13 et le 20 août. La première date sera dédiée à la danse et au blues. Un événement à vivre sur l'eau sous le regard protecteur du Grand Morgon et de son pic trônant à 2324 m.

L'îlot de la Chapelle Saint-Michel, lieu emblématique du Lac de Serre-Ponçon et des Hautes-Alpes, une scène culturelle !
He le'ale'a n'en est pas à sa première expérience pour ce qui est d'inviter les pratiques artistiques et les artistes de renom dans des lieux insolites. Il y a eu récemment la deuxième édition de "Musique au Sommet" des concerts de musiques actuelles (swing, jazz, rock, soul, folk, etc.) dans un village de 300 habitants, Prunières, en dehors des lieux touristiques… une scène comme suspendue entre les crêtes du domaine skiable de la station de Réallon et le Lac de Serre-Ponçon pour 3 concerts à des altitudes différentes…

Et, aujourd'hui, l'îlot Saint-Michel qui s'inscrit dans ces propositions alliant cadre exceptionnel, valorisation du patrimoine - qu'il soit bâti ou environnemental - et excellence artistique. L'îlot deviendra ainsi une scène naturelle qui se prêtera à partir de 19 h à un Drive-in Boat accueillant des artistes de la musique et de la danse.

Une distanciation de fait, à l'heure du COVID, pour un coucher de soleil inoubliable. Le 13 août, c'est l'artiste international de blues, Cisco Herzhaftet qui sera sur scène et jouera les morceaux de son nouvel albu. En première partie, la Compagnie Isabelle Mazuel, de Briançon, présentera un spectacle de danse contemporaine intitulée "Fauteuil d'extérieur". Le 20 août, la couleur musicale sera Pop-Jazz.

Gil Chauveau
06/08/2020
Spectacle à la Une

La Semaine Acadienne fête son quinzième anniversaire

C'est du 8 au 15 août 2020 que se déroulera cette nouvelle édition avec la présence sur scène de Natasha St-Pier, du groupe de rock Mes souliers sont rouges, du Trio Sortilège, du Morand Cajun Band, de Pascal Periz (ex-chanteur du groupe Pow Wow), entre autres.

La Semaine Acadienne fête son quinzième anniversaire
Créée en 2006 pour rendre hommage aux soldats Acadiens ayant débarqué en 1944 sur la Côte de Nacre, la Semaine Acadienne est aujourd'hui un festival qui perpétue ces commémorations mais surtout s'est révélé être l'une des manifestations phares consacrées à la musique traditionnelle et d'aujourd'hui de l'Acadie, avec des artistes venant des deux rives de l'Atlantique.

Malgré un contexte difficile dû à la crise du Covid-19, a Semaine Acadienne revient pour souffler ses quinze bougies avec de grands artistes mais également avec ateliers, animations, conférences, projections de documentaires, cérémonies commémoratives en hommage aux soldats Acadiens, bal country, randonnée pédestre sur les traces des soldats canadiens, défilé de voitures anciennes. Tous les incontournables du festival seront bien au rendez-vous.

Gil Chauveau
04/08/2020
Sortie à la Une

Les Échappées Cirque remplacent, durant cet été de déconfinement, le festival "Parade(s)" à Nanterre

Le festival "Parade(s)", qui devait avoir lieu la première semaine de juin, a dû être annulé suite à la crise sanitaire… Mais la ville, l'équipe du festival "Parade(s)" et Les Noctambules - école de cirque et lieu de fabrique des Arènes de Nanterre - ont décidé de programmer en juillet et en août des propositions circassiennes dans les quartiers.

Les Échappées Cirque remplacent, durant cet été de déconfinement, le festival
Ainsi, durant tout l’été, 10 échappées seront accueillies dans le cadre des Terrasses d'été imaginées par la ville de Nanterre dans chaque quartier. Une programmation des arts du cirque et de la rue qui mêle spectacles de danse, numéros de cirque (tissu, trapèze, mât chinois, etc.), impromptus spectaculaires et poétiques, ateliers de jonglage et de sérigraphie… mais aussi espace détente avec transats, jeux d'eau et animations.

Les artistes invités, (en alternance) :
Léonardo Montresor, Christopher Lopresti et Lou Carnicelli, Thomas Trichet, Hervé Dez Martinez et Boris Lafitte (Cie FFF), Iorhanne Da Cunha et Anahi de las Cuevas (Cie l'un Passe), Rocco Le Flem (Cie Iziago), Déborah Mantione (Cie Trat), Laura Terrancle (Cie Femme Canon), Yumi Rigout (Cie Furinkaï), Antoine Helou, Ilaria De Novellis, Atelier de la Banane…
Coordination artistique : Satchie Noro.

Gratuit et ouvert à tous.
De 15 h à 19 h, en continu.

Gil Chauveau
06/07/2020