Quantcast
La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Avignon 2019

•Off 2019• Noir et Humide Entre lumière et obscurité, fascinante étrangeté de la banalité ordinaire…

Frédéric Garbe, amoureux des mots et de leurs sonorités, est avec son Autre Compagnie adepte des textes littéraires faisant résonner la matière "grise" lovée dans les replis de l'imaginaire. Après "Le Mois de Marie" de Thomas Bernhard présenté à Avignon en 2016, il creuse le sillon du pas de côté "éclairant" en mettant en jeu "Noir et Humide" de l'écrivain norvégien Jon Fosse, connu pour ses atmosphères troublantes émanant de situations quotidiennes des plus banales en soi.



© G. F./L'Autre Cie.
© G. F./L'Autre Cie.
Dans l'écrin d'une scénographie teintée de noir, gris, blanc et sobrement raffinée, enveloppée par les musiques analogiques produites en live et distillant de petites notes "fossement" douces, sur les images grisées et floutées d'une vidéaste-plasticienne à l'unisson, la comédienne ingénument innocente égrène cette écriture qui, de boucle en boucle, reprend les mêmes motifs comme pour mieux distiller l'étrangeté de la banalité ordinaire.

Entre la lumière d'une lampe jaune - "la belle lampe jaune de son frère" - et la fascination qu'elle ressent pour la cave - "à la cave il fait noir et humide et il y a des odeurs noires et humides" - va se jouer et se rejouer jusqu'à plus soif le désir de Lene, une petite fille semblable à toutes les autres.

Lorsque le plus important au monde pour elle, Lene - petite fille attirée irrésistiblement par les mystères du "noir et humide" qu'elle sent palpiter en elle comme la promesse de plaisirs indicibles -, se focalise sur la lampe de poche susceptible "d'éclairer" l'obscur objet du désir, elle est prête à braver l'interdit érigé en tabou : "emprunter" à son grand frère Asle, aux pieds chaussés accessoirement de longs skis, et malgré le refus catégorique de ce dernier, le sésame ouvrant la porte de la caverne secrète.

© G. F./L'Autre Cie.
© G. F./L'Autre Cie.
C'est alors, une plongée dans l'inconscient du désir où des épisodes d'ordre hallucinatoire - "alors qu'elle monte l'escalier du premier étage, elle voit à la cave un animal poilu aux grandes moustaches" - font irruption dans la narration répétitive de menus faits apparemment sans importance la laissant in fine au seuil de la cave, interdite, dans une tension palpable. Mais comment aurait-il pu en être autrement, le désir étant par nature obscur et devant le rester pour exister… Ni le soleil, ni la (petite) mort ne peuvent se regarder en face.

La parole incantatoire se déroulant sans autre ponctuation que les pauses musicales éclairant tour à tour les objets miniatures en papier sortis tout droit du récit (le canapé où Lene est assise, la porte d'entrée, le lit de son frère, les escaliers menant à la cave, etc.), a ce pouvoir d'envoûter le spectateur-auditeur pris à son tour dans le flux de cette prose épurée jusqu'au minimalisme. Entre lumières et ombres, le sens advient donné par les sens.

Un très grand moment de poésie pure, où la plastique des compositions de la vidéaste-sculptrice Pauline Léonet se fondant dans l'univers sonore créé par Vincent Hours vient épouser le jeu épuré de Camille Carraz, interprète semblant faite pour ce rôle au point où l'on imagine mal autre qu'elle pour "rendre conte" (sic) de l'innocence de cette petite fille habitée par le désir. Frédéric Garbe, le mentor resté dans l'ombre de cette belle entreprise collective, n'a décidément pas choisi au hasard le nom de sa compagnie, lui qui fait si bien entendre "l'autre scène" sur le plateau de ses créations.

"Noir et Humide"

Texte : Jon Fosse, paru aux éditions de L'Arche.
Traduction : Terje Sinding.
Mise en scène : Frédéric Garbe.
Avec : Camille Carraz.
Sculpture papier et vidéo : Pauline Léonet.
Dessin : Julien Chiclet.
Univers sonore : Vincent Hours.
L'Autre Compagnie.
Durée : 1 h.
À partir de 9 ans.

•Avignon Off 2019•
Du 5 au 28 juillet 2019.
Tous les jours à 10 h 50, relâche le mardi.
Théâtre Transversal, Salle 2
10, rue d'Amphoux.
Réservations : 04 90 86 17 12.
>> theatre-transversal-avignon.com

Yves Kafka
Mercredi 10 Juillet 2019

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.






    Aucun événement à cette date.



À découvrir

Huit pièces de théâtre d'Agatha Christie éditées chez L'Œil du Prince

L'œuvre théâtrale d'Agatha Christie est très peu connue en France, ses pièces n'ayant quasiment jamais été publiées en français. C'est chose partiellement réparée avec la publication de huit textes - constituant une partie de son œuvre dramatique -, entre 2018 et 2020, aux Éditions L'Œil du Prince* dont deux, "Reconstitution" et "Le Point de rupture", le 12 novembre dernier.

En adaptant elle-même ses romans, Agatha Christie se révèle en dramaturge précise, maîtrisant parfaitement la tension dramatique du huis clos. Sa plume de romancière perce à travers des didascalies fournies, qui permettent de traverser les pièces comme des récits. On a pu le voir l'année dernière à La Pépinière Théâtre avec "La Souricière" mise en scène par Ladislas Chollat.

Ici, pour ces huit parutions, la traduction a été assurée par Gérald Sibleyras, auteur de quelques beaux succès dont "Un Petit Jeu sans conséquence" (co-écrit avec Jean Dell) et Sylvie Perez, journaliste et essayiste.

Gérald Sibleyras est l'auteur de nombreuses pièces : "Le Vent des peupliers", "La Danse de l'albatros", etc. Nommé quatre fois aux Molières comme meilleur auteur, il a gagné le Laurence Olivier Award de la meilleure comédie à Londres en 2006 pour l'adaptation du "Vent des peupliers". Il a reçu en 2010 le Molière de l'adaptateur pour "Les 39 marches". Gérald Sibleyras est également l'adaptateur de la pièce à succès "Des fleurs pour Algernon".

Gil Chauveau
27/11/2020
Spectacle à la Une

Lou Casa CD "Barbara & Brel" À nouveau un souffle singulier et virtuose passe sur l'œuvre de Barbara et de Brel

Ils sont peu nombreux ceux qui ont une réelle vision d'interprétation d'œuvres d'artistes "monuments" tels Brel, Barbara, Brassens, Piaf et bien d'autres. Lou Casa fait partie de ces rares virtuoses qui arrivent à imprimer leur signature sans effacer le filigrane du monstre sacré interprété. Après une relecture lumineuse en 2016 de quelques chansons de Barbara, voici le profond et solaire "Barbara & Brel".

© Alicia Gardes.
Comme dans son précédent opus "À ce jour" (consacré à Barbara), Marc Casa est habité par ses choix, donnant un souffle original et unique à chaque titre choisi. Évitant musicalement l'écueil des orchestrations "datées" en optant systématiquement pour des sonorités contemporaines, chaque chanson est synonyme d'une grande richesse et variété instrumentales. Le timbre de la voix est prenant et fait montre à chaque fois d'une émouvante et artistique sincérité.

On retrouve dans cet album une réelle intensité pour chaque interprétation, une profondeur dans la tessiture, dans les tonalités exprimées dont on sent qu'elles puisent tant dans l'âme créatrice des illustres auteurs que dans les recoins intimes, les chemins de vie personnelle de Marc Casa, pour y mettre, dans une manière discrète et maîtrisée, emplie de sincérité, un peu de sa propre histoire.

"Nous mettons en écho des chansons de Barbara et Brel qui ont abordé les mêmes thèmes mais de manières différentes. L'idée est juste d'utiliser leur matière, leur art, tout en gardant une distance, en s'affranchissant de ce qu'ils sont, de ce qu'ils représentent aujourd'hui dans la culture populaire, dans la culture en général… qui est énorme !"

Gil Chauveau
03/12/2020
Sortie à la Une

Vingt-huit personnalités du monde culturel et intellectuel déposent une demande au Conseil d'État : leur droit fondamental à la culture

© DR.
L'ensemble des acteurs du théâtre, cinéma, cirque, privés, publics, compagnies, organismes publics, syndicats, associations… seront présents ou représentés lundi matin devant le Conseil d'État pour demander au gouvernement la réouverture des lieux de Culture.

À l'occasion de cette audience, 28 personnalités du monde culturel et intellectuel se sont jointes hier à la procédure en déposant une demande pour invoquer, en tant que citoyen, leur droit fondamental d'accès à la culture.

Ils souhaitent que le Conseil d'État se saisisse de ce moment historique et consacre le droit à la Culture comme une liberté fondamentale en France.

Mireille Delmas Marty, Edgar Morin, Isabelle Adjani, Karin Viard, Juliette Binoche, Jean Nouvel, David Dufresne, Jean-Michel Ribes, Virigine Efira, Rokhaya Diallo, Charles Berling, Pauline Bureau, Philippe Torreton, Julie Gayet, Rebecca Zlotowski, François Morel, Nadège Beausson-Diagne, Nancy Huston, Bulle Ogier, Bernard Latarjet, Laurence Lascary, Patrick Aeberhard, Marcial Di Fonzo Bo, Anna Mouglalis, José-Manuel Gonçalves, Zahia Ziouani, Anny Duperey, Paul B. Preciado.

Cabinet en charge du dossier :
Cabinet Bourdon & Associés – Avocats, 01 42 60 32 60.
contact@bourdon-associes.com

Communiqué de presse du 20 décembre 2020.

La Rédaction
20/12/2020