La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Festivals

Le réel mis en fiction, les merveilleux voyages du Bruit du Frigo à travers les quartiers…

Bruit du Frigo, né des élucubrations artistiques de deux "apprentis" architectes, éprouve après onze années de parcours nomades le désir de s'assagir (?!) en posant ses bagages dans les locaux flambant neufs de La Fabrique Pola.



Station Mue © Bruit du Frigo.
Station Mue © Bruit du Frigo.
Dédiée aux pratiques artistiques et culturelles, "Pola" accueille pour son acte de (re)naissance "La Mêlée", événement atypique dont le thème cette année - "Rester groupé" - résonne comme une invitation à résister aux dérives "isolationnistes". Un engagement réel au service de la petite fabrique ludique d'une cité habitée par de vrais humains, tel est le crédo de cette première "Mêlée" débordant d'inventivité et d'humanité à fleur de peau.

Du 29 juin au 14 juillet - jour de la prise de la Bastille et des flonflons populaires - s'exposera in vivo, sur quelque 287 m2 d'installations architecturales et scénographiques bordant la Garonne, le retour des "Convois exceptionnels". Durant trois ans, ces convois ont associé étroitement les habitants de quartiers populaires de la Nouvelle Aquitaine et sept artistes. De leurs rencontres et des échanges qui s'ensuivirent, les artistes crédités d'une carte blanche ont "mis en récit" le réel pour proposer chacun des œuvres en lien avec son champ artistique.

Ainsi, on pourra découvrir les créations du vidéaste Benoît Grimalt ("Tout va bien pour l'instant"), la nappe basque de cinq mètres de long brodée et cousue de fils et sequins de la plasticienne Sophie Fougy ("Souvenir du temps disparu"), les affiches recomposées de l'illustratrice Camille Lavaud, celles iconoclastes de Pipocolor ("La publicité & la Poésie"), les quarante portraits et quatre paysages du plasticien Jo Brouillon ("Ce Convoi et ce qu'on ressent"), le film de la réalisatrice Julie Chaffort ("Summertime") et les textes écrits par l'autrice Brigitte Comard ("Personne était là à attendre rien" et "Je n'ai pas vu le départ arriver"). Le fil rouge reliant ces œuvres étant à rechercher du côté du vécu ressenti métamorphosé en matière artistique.

Convois exceptionnels © Anne-Cécile Paredes.
Convois exceptionnels © Anne-Cécile Paredes.
Ces "expositions" d'expériences partagées entre habitants et artistes seront intégrées à une scénographie d'une tentaculaire "maille en bois" où chacun pourra retrouver les sensations délivrées par les voyages, en dégustant entre autres quelques douceurs associées afin de se souvenir que l'art ne peut se déguster qu'en tant que matière vivante. Conçu essentiellement comme un espace à vivre, le lieu des déambulations scénarisées par des comédiens et médiateurs offrira des lits où pouvoir marquer une pause, se reposer, voire dormir.

Mais "La Mêlée" entend bien ne pas se limiter à "un retour sur images" des "Convois exceptionnels", si vives soient ces expériences. Elle se propose d'initier aussi sept actions collectives ayant vocation de retourner la tête du voyageur. Ainsi de l'odyssée de quinze heures d'affilée du Tourbus, concoctée par l'Agence fantasque Fluxus, organisant la grande traversée d'un (petit) territoire péri-urbain et rural où la proximité avec les habitants marque l'abolition des frontières entre l'Art et les vies minuscules. De même des deux nuits entières (sic) passées au cœur de l'installation sous l'égide de la même agence à inspiration surréaliste.

Convois exceptionnels © Anne-Cécile Paredes.
Convois exceptionnels © Anne-Cécile Paredes.
Ainsi de la randonnée urbaine à l'assaut des confins de la métropole, de l'atelier (ré)créatif d'affiches et de slogans, sans oublier le Repas de Gala, préparé par deux grands chefs cuisiniers et un pâtissier de renom, réunissant les habitants, acteurs de terrain, aux autres participants. De quoi satisfaire tous les goûts.

Et, pour ouvrir le feu des festivités, le vernissage de l'exposition des sept artistes présents sera accompagné de dégustations et de vins "sincères et vivants" - Bordeaux oblige… Quant à la seconde partie de la soirée, animée par deux groupes haut en couleur, un DJ à l'unisson et un joyeux collectif de danseurs, elle "ouvrira le bal"… au propre comme au figuré.

"La Mêlée", un événement Bruit du Frigo.
Du 29 juin au 14 juillet 2019.
La Fabrique Pola de Bordeaux,
10, quai de Brazza (rive droite au pied du pont Chaban Delmas).

Programme détaillé et réservation en ligne :
>> lamelee.bruitdufrigo.com

Yves Kafka
Lundi 1 Juillet 2019

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives | Avignon 2021


Brèves & Com

Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.



Vidéos les plus récentes



À découvrir

•Off 2021• Le Souffleur Dans l'ombre de la création du Cyrano d'Edmond Rostand

Le 28 décembre 1897, au Théâtre de la Porte Saint-Martin, a lieu la première représentation du "Cyrano de Bergerac" d'Edmond Rostand avec, dans le rôle-titre, le grand comédien de l'époque : Benoît Constant Coquelin. Depuis, cette pièce est l'une des plus célèbres du répertoire du théâtre français. Cyrano, Roxane sont devenus des personnages de légende, des héros, des joyeux fantômes de l'inconscient collectif. C'est l'apport qu'a eu ce texte dans la symbolique de la bravoure, de la passion, de l'abnégation. Un amour impossible de plus.

© Compagnia dell'Edulis.
Pourtant, il manque un héros à cette liste issue de cette première représentation. Il y manque un fantôme, un tout petit fantôme, mais un fantôme protecteur qui était, lui aussi, au plateau ce 28 décembre 1897. Oublié. C'est un peu normal puisque Edmond Rostand n'a pas écrit un vers pour lui. Et pourtant, lui seul dans toute la distribution avait lu, mis en bouche, voire appris, les répliques de tous les personnages de la pièce et, en particulier, celle de l'Auguste Coquelin. Il s'appelait Ildebrando Biribo'. Il était ce soir-là dans le trou en avant-scène, invisible des spectateurs, le manuscrit devant lui, le trou du souffleur.

Et c'était sa dernière performance. Coquelin, avant le début de la représentation, lui annonce qu'il n'aurait plus besoin de lui pour les suivantes. La représentation se déroule. Ildebrando Biribo' fait son office. La pièce se termine. Les acteurs quittent la scène sous les ovations. C'est un triomphe. Ils sortent de scène. Le public quitte la salle. Et l'on retrouve le souffleur mort dans son trou.

Bruno Fougniès
20/07/2021
Spectacle à la Une

•Off 2021• Sales Gosses Une approche vertigineuse et bouleversante de la maltraitance à l'école

Harcèlement, maltraitance ponctuelle ou récurrente… à l'école, à la maison, au travail, comment le traiter sur scène, comment prendre ou pas position ? Ici d'ailleurs, pas de prise de position, mais une exposition des faits, du déroulé des événements, en une manière de monologue où la comédienne Claire Cahen habite tous les personnages principaux, offrant l'accès au public à différentes appréciations du drame - victime, tyran, prof, mère - menant à une mise en perspective vertigineuse !

© Théâtre du Centaure.
Pour l'écriture de "Sales gosses", Mihaela Michailov s’est inspirée de faits réels. Une enseignante ligota une élève dans sa salle de classe, les mains derrière le dos, suite à son manque d'attention pour la leçon sur la démocratie qu'elle était en train de donner. Elle exposera ainsi l'enfant saucissonnée en exemple. Les "camarades" de cette petite-fille de onze ans, pendant la récréation, la torturons à leur tour. Elle sera retrouvée sauvagement mutilée… attachée dans les toilettes…

Dans une mise en scène que l'on perçoit nerveuse et précise, millimétrée, visant à l'efficacité, les choix de Fábio Godinho font être immédiatement lisible, mettant en quasi-training sportif la comédienne Claire Cahen et son partenaire musicien chanteur Jorge De Moura qui assure avec énergie (et talent) les multiples interventions instrumentales et/ou vocales. Metteur en scène, mais également performeur, Fábio Godinho joue clairement la carte de l'école "théâtre de la violence", de l'arène/stade où la victime est huée, vilipendée par la foule, cherchant à exprimer la performance telle que demandée sur un ring de boxe. Claire Cahen et Jorge De Moura sont à la hauteur jouant en contre ou en soutien avec le troisième acteur qu'est le décor !

Gil Chauveau
19/07/2021
Spectacle à la Une

● Avignon Off 2021 ● Acquittez-la ! par Pierrette Dupoyet

Alexandra L., femme battue depuis des années par son mari, finit par l'assassiner. Elle est passible de 20 ans de prison… Toutefois, le réquisitoire de l'Avocat Général va surprendre tout le monde…

Pierrette Dupoyet dans un précédent spectacle
Ce récit nous plonge dans la spirale que vivent des milliers de femmes violentées qui, bâillonnées par la peur, se murent dans le silence… Quand le drame éclate au grand jour, les questions pleuvent : "pourquoi n'as-tu pas quitté ton bourreau avant ? Pourquoi n'en as-tu parlé à personne ?". Questions faciles à poser, mais les réponses sont difficiles à trouver…
Et si tout commençait à la première gifle ?

Depuis 37 ans, Pierrette Dupoyet crée tous ses spectacles au Festival d'Avignon, avant d'aller les interpréter dans le monde entier (70 pays à son actif).
"Hallucinante" Nouvel Obs.
"Saisissante !" Télérama.
"Une présence" Le Monde.
"Exceptionnelle !" France-Soir.
"Une défricheuse qui ne sait vivre que dans le risque"

Création de Pierrette Dupoyet.
Auteur, interprète, metteur en scène : Pierrette Dupoyet.
Durée : 1 h 15.

● Avignon Off 2021 ●
Du 7 au 31 Juillet 2021.
Tous les jours à 11 h 50 .
Théâtre Buffon, 18, rue Buffon, Avignon.
Réservations: 04 90 27 36 89.

>> pierrette-dupoyet.com
>> theatre-buffon.fr

Annonce
31/05/2021