La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Festivals

Komidi, le pari réussi de la découverte, de la jeunesse, de la rencontre et de la création

La quatorzième édition du festival Komidi débutera le 4 mai pour douze jours de spectacles proposés la journée aux élèves réunionnais de Saint-Joseph, Petite-Île, Saint-Pierre et, en soirée, pour des spectateurs venus de toute l'Île de la Réunion. Impro, théâtre, clown, musique, humour, jonglerie musicale, marionnettes… soit 38 spectacles proposés tant par des troupes locales que par des compagnies venant de la métropole, de Belgique ou d'Espagne.



"Y zon piqué mon chien !" © DR.
"Y zon piqué mon chien !" © DR.
Naît d'un constat simple, celui du peu d'accès à la culture pour les élèves résidant à Saint-Joseph de La Réunion, des enseignants se mobilisent en 2008 pour apporter celle-ci à la population locale avec une priorité bien sûr aux scolaires. La culture étant un outil pédagogique et de développement humain, le public "cible" était tout d'abord l'élève de quinze ans (en général en seconde) qui allait, sous l'impulsion de son professeur, assister aux représentations théâtrales et, sans doute, deux trois ans plus tard entraîner d'autres élèves, sa famille, etc.

L'idée fait vite son chemin, les bénévoles répondent présent et l'organisation se met en place. Ainsi, petit à petit, au fil des années, le festival se développe, grandit, élargissant son public, augmentant le nombre de spectacles invités et celui des lieux de diffusion. Au départ, ce n'était que 13 spectacles sur deux salles et 3 000 spectateurs. En 2019, on comptait 13 salles sur 7 communes et 34 000 spectateurs (scolaires et adultes). Sur l'édition 2021 (l'événement n'ayant pas eu lieu durant la pandémie), il y avait 39 compagnies - 20 Réunionnaises, 19 métropolitaines - qui ont donné 101 représentations (hors établissements scolaires) sur 10 scènes différentes (6 communes), pour un potentiel de 11 500 places… C'est maintenant au tour de Komidi 2022 d'écrire une nouvelle histoire qui débutera dans quelques jours.

>> Infos complètes sur le site du festival.

"Aventures Z'Animées" Fred Dalle © DR.
"Aventures Z'Animées" Fred Dalle © DR.
Les lieux du festival 2022
Salle Blanche Pierson, Auditorium, Maison pour tous (MPT) de la Plaine des Grègues, MPT Jean Petit, Gymnase de Vincendo et Théâtre de la rivière des Remparts (Salle Jacques Dau) à Saint-Joseph ; Léspas culturel Leconte de Lisle à Saint-Paul ; Centre culturel Lucet Langenier et Théâtre de Pierrefonds à Saint-Pierre ; Le Fangourin à Petite-Île.

Les spectacles programmés
"3x3"
Compagnie La Bagasse (Les Mardis de l'Impro). Théâtre d'improvisation, à partir de 8 ans.
De Yoann Ollivier, Eddy Grondin, Virginie Dijoux. Interprètes : Yoann Ollivier, Eddy Grondin, Virginie Dijoux.

"Aventures Z'Animées"
Compagnie Pied2nez Rouge. Théâtre musical - dessiné burlesque, à partir de 6 ans.
De Fred Dalle. Mise en scène : Fred Dalle. Interprètes : Steven Pichot (musicien), Frédéric Martin (illustrateur), Fred Dalle.

"Bon débarras !"
Compagnie Alula (Belgique). Marionnette, à partir de 8 ans.
Mise en scène : Muriel Clairembourg, assistée de Margaux Van Audenrode. Interprètes : Sandrine Bastin, Perrine Ledent, Chloé Struvay. Scénographie : Sarah de Battice. Marionnettes : Jean-Christophe Lefèvre, Annick Walachniewicz.

"Le courage de ma mère" © Karine Letellier.
"Le courage de ma mère" © Karine Letellier.
"Capitaine ma capitaine"
Compagnie Aberash. Théâtre, à partir de 8 ans.
De Paul Francesconi. Mise en scène : Fany Turpin et Lola Bonnecarrère. Assistant à la direction d'actrice : Daniel Léocadie. Interprètes : Fany Turpin et Lola Bonnecarrère. Scénographie : Pierre-Armand Malet (avec l'aide de Alice Laslandes et Valérie Foury).

"Comment va le monde ?"
Compagnie Théâtre de la Passerelle. Théâtre, à partir de 12 ans.
De Marc Favreau. Metteur en scène : Michel Bruzat. Interprète : Marie Thomas.

"D'Artagnan hors la loi"
Compagnie AfAg Théâtre. Comédie de cape et d’épée, à partir de 7 ans.
De Grégory Bron. Interprètes : Vincent Dubos, Virginie Rodriguez, Benjamin Dubayle, Jean Baptiste Guintrand, Serge Balu, Grégory Bron, Emmanuel Monier.

"Danlor, l'insolent Roland Garros"
Théâtre, à partir de 10 ans. D'Éric Bouvron et Vincent Roca.
Mise en scène : Éric Bouvron, assisté d'Elena Michielin. Interprètes : Florient Jousse, Sylvain Begert, Thomas Lapen et Laura Woody.

"Frénésies"
Compagnie Tilawcis. Théâtre musical/road-théâtre initiatique, à partir de 12 ans.
De Florient Jousse. Metteur en scène : Florient Jousse et Robin Frédéric. Interprètes : Florient Jousse et Philippe de Lacroix-Herpin. Scénographie : Nyhama Betsaka.

"Globe Story" © DR.
"Globe Story" © DR.
"Globe Story"
Compagnie El Perro Azul Teatro (Espagne). Théâtre burlesque, à partir de 5 ans
De Jorge Padin. Mise en scène : Jorge Padin. Interprètes : Gemma Viguera, Fernando Moreno, Elena Aranoa (Piano).

"Has been"
Compagnie Des Ils et des Elles. Théâtre contemporain, à partir de 13 ans.
De Frédérique Keddari-Devisme, Stéphane Hervé. Mise en scène : F. Keddari-Devisme, assistée de C. Hilbich. Interprètes : A. Buffet, S. Hervé, P.F. Manolis.

"L'enfant de l'orchestre"
Compagnie Madame Clarinette & cie. Théâtre musical, de 5 à 10 ans
De Morgane Raoux. Mise en scène : Julie Annen. Interprètes : Morgane Raoux, Olga Vassileva.

"L'île de Tulipatan"
Compagnie Les Zolibrius. Théâtre musical, à partir de 10 ans.
De Jacques Offenbach. Adaptation : Vinh Giang Vovan et Guillaume Nozach. Mise en scène : Guillaume Nozach. Chorégraphie : Delphine Huet. Interprètes : Laetitia Ayrès, Mathilde
Lemonnier, Dorothée Thivet, Hervé Roibin, Guillaume Nozach, Alexis Meriaux. Violoncelle : Maëlise Parisot. Piano : Jeyran Ghiaee.

"La pirate écologique"
Compagnie Tête en L'Air. Théâtre, de 3 à 10 ans.
De Charlotte Gachon. Mise en scène : Charlotte Gachon. Interprètes : Sophie Gajan et Letti Laubies.

"Le flutiste de Hamelin"
Compagnie Lapin Vert Péniche & Cie. Théâtre musical, à partir de 6 ans.
De Caroline Pallarès, d'après les Frères Grimm. Mise en scène : Caroline Pallarès. Interprètes : Gloria Aras, Caroline Pallarès.

"Le Souffleur" © Compagnia dell'Edulis.
"Le Souffleur" © Compagnia dell'Edulis.
"Le parfum d'Edmond"
Compagnie Baba Sifon. Théâtre/objets, à partir de 8 ans.
De Laurent Contamin. Mise en scène : Bénédicte Guichardon, assistée d'Audrey Levy. Interprétation : Manon Allouch et Léone Louis. Scénographie : Odile Stemmelin.

"Le Souffleur"
Compagnie Compagnia Dell'Edulis. Théâtre, à partir de 8 ans.
De Emmanuel Vacca. Mise en scène : Paolo Crocco. Collaboration artistique : Fabio Marra. Interprète : Paolo Crocco.

"Le sublime sabotage"
Comédie, à partir de 10 ans.
De Yohann Métay. Interprète : Yohann Métay.

"Le trésor du Capitaine la Buse"
Compagnie Théâtre le Cabestan. Théâtre, de 4 à 10 ans.
D'après un texte de Gilles Denain et une adaptation de David Teysseyre. Mise en scène/scénographie : David Teysseyre. Interprètes : Georges d’Audignon, Fabien Duprat.

"Les damnés de Tromelin"
Compagnie Noujou. Drame musical conté, à partir de 12 ans.
De Jean-Hugues Hoarau. Mise en scène : Daniel Hoarau. Scénographie : Daniel Hoarau, Julie Koo Seen Lin. Interprètes : Daniel Hoarau (conteur-comédien), Benjamin Clément (création et interprétation musicale).

"Les Frères Colle"
Compagnie Les Passionnés du Rêve. Spectacle musical ou musique-cirque, à partir de 6 ans.
De Stéphane Colle, Cyril Colle, Clément Colle. Mise en scène : Éric Bouvron. Interprètes : Stéphane Colle, Cyril Colle, Clément Colle.

"Martin Eden"
Compagnie Les âmes libres. Théâtre, à partir de 13 ans.
De Véronique Boutonnet, d'après Jack London. Mise en scène : Richard Arselin. Interprètes : Véronique Boutonnet, Olivier Deville, Stéphane Daurat, Luca Lomazzi.

"Mon neveu Gustave"
Compagnie Les Voix de Cyrène. Théâtre musical - Opérette, à partir de 10 ans.
De Jacques Offenbach. Mise en scène : Philippe Bohée. Interprètes : Clara Bellon, Philippe Bohée, Violette Erhart, Laurent Vidal.

"Les Frères Colle" © DR.
"Les Frères Colle" © DR.
"Notre Dame de Paris, l'autre comédie musicale"
Compagnie Le Voyageur Debout. Théâtre musical, à partir de 8 ans.
De Jean-Luc Bosc, Marie-Emilie Nayrand. Mise en scène : Jean-Luc Bosc. Interprètes : Jean-Luc Bosc, Marie-Émilie Nayrand. Paroles et musiques originales : Jean-Luc Bosc, Marie-Émilie Nayrand.

"Ne pas ouvrir Confidences d'une grosse patate"
Compagnie ThéâtrEnfance. Théâtre d'objets, de mots et d'images, à partir de 11 ans.
D’après Susie Morgenstern, Jacques Prévert, Paul Éluard, Louis Aragon, Charles Perrault… Dramaturgie et mise en scène : Catherine Saget. Avec : Sébastien Deroi et Catherine Saget. Voix : Sandrine Ébrard, Audrey Persée. Scénographie et costumes : Clément Striano.

"Notre besoin de consolation est impossible à rassasier"
Compagnie Les Insolit'R. Concert/théâtre, à partir de 14 ans.
Mise en scène collective : Marie Birot, Yann Lesvenan et Isabelle Pillot. De Stig Dagerman. Direction artistique : Thomas Billaudelle. Interprètes : Thomas Billaudelle et Erick Lebeau. Regard chorégraphique : Soraya Thomas.

"Œdipe, etc"
Compagnie Théâtre des Alberts. Marionnette, masques et choeur chanté, à partir de 9 ans.
Mise en scène : Vincent Legrand et Jacopo Faravelli. Jeu, manipulation et chants : Agnès Bertille, Alexis Campos et Damien Lazartigues. Création de la marionnette : Polina Borisova.
Conception scénographie, accessoires, costumes, construction : Polina Borisova. Adjoint à la scénographie, construction des accessoires et décors : Olivier Le Roux. Création musicale : Gérald Loricourt. Chef de chœur et composition des chants : Damien Lazartigues.

"Ordres et désordres"
Compagnie Lépok Épik. Cabaret Théâtre, à partir de 12 ans.
Textes de J. Rebotier, S. Alexeïevitch, G. Cailleau… Interprètes : Sylvie Espérance, Camille kolski, Thomas Billaudelle, Olivier Barrère.

"Osé"
Compagnie La Bagasse (Les Mardis de l’Impro). Théâtre, à partir de 8 ans.
De François Gobard, Stéphane Payet, Keng-Sam Chane Chick Té. Interprètes : François Gobard, Stéphane Payet, Keng-Sam Chane Chick Té.

"Martin Eden" © DR.
"Martin Eden" © DR.
"Piezz'e Core, une part de mon cœur"
Compagnie La Compagnie Idéale. Théâtre musical, à partir de 14 ans.
De Claudia Palleschi, Léa Dubreucq. Mise en scène : Dimitri Dubreucq. Chorégraphe : Léa Dubreucq. Interprètes : Anaël Alexandre, Pascal Claro, Léa Dubreucq, Pierre Marazin, Claudia Palleschi.

"Pinocchio XXI"
Compagnie Lé La. Théâtre jeune public, à partir de 6 ans.
De : Antoine Chalard. Mise en scène : Antoine Chalard. Interprètes : Florent Voisin, Antoine Chalard, Florent Malburet et Gilles Lauret.

"Rave 1995"
Compagnie La Compagnie A. Théâtre à partir de 12 ans.
De Pierrot Corpel. Mise en scène : Pierrot Corpel. Interprètes : M. Lopez, RH. Michon, S. Baurens, M. Calvet, M. Faget, I Hadj Taïeb, S. Mathieu.

"Sacré fin d'soirée"
Compagnie La Bagasse (Les Mardis de l’Impro). Théâtre d’improvisation, à partir de 8 ans.
De Lisa Méla, Francis Convert, Isabelle Delleaux. Interprètes : Lisa Méla, Francis Convert, Isabelle Delleaux.

"Tchekhov déboussolé"
Compagnie Les Déboussolé·e·s. Théâtre écrit et improvisé, à partir de 8 ans.
De Anton Tchekhov. Mise en scène : Léo Gombaud. Interprètes : Fanny Navizet et Stéphane Payet. Scénographie : Léo Gombaud.

"Têtes de gondole"
Compagnie Les petites vadrouilles. Comédie, à partir de 8 ans.
De Jean-Christophe Barc. Interprètes : Dominique Bastien, Jean-Christophe Barc.

"Thé sur la banquise"
Théâtre, à partir de 7 ans.
D'Éric Bouvron et Sophie Forte. Mise en scène : Éric Bouvron. Interprète : Éric Bouvron. Création musicale et sonore : Éric Bono.

"Un démocrate"
Compagnie Idiomécanic Théâtre. Théâtre citoyen, à partir de 13 ans.
De Julie Timmerman. Mise en scène : Julie Timmerman. Interprètes : Mathieu Desfemmes, Julie Timmerman.

"Y zon piqué mon chien !"
Compagnie Schtrockbèn Cie. Théâtre de rue, tout public à partir de 7 ans.
De Niko Garo, d’après le texte de Tartar(e). Mise en scène : Éric Burbail. Interprètes : Niko Garo, Charley Collet. Scénographie : Stéphane Delez. Ambiance Sonore : Deejay Kayalik. Voix : Lola Burbail/Gari Grèu.

Gil Chauveau
Lundi 2 Mai 2022

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives | Avignon 2021 | Avignon 2022


Brèves & Com



Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.






À découvrir

"Salle des Fêtes" Des territoires aux terroirs, Baptiste Amann arpente la nature humaine

Après le choc de sa trilogie "Des Territoires", dont les trois volets furent présentés en un seul bloc de sept heures à Avignon lors du Festival In de 2021, le metteur en scène se tourne vers un autre habitat. Abandonnant le pavillon de banlieue où vivait la fratrie de ses créations précédentes, il dirige sa recherche d'humanités dans une salle des fêtes, lieu protéiforme où se retrouvent les habitants d'un village. Toujours convaincu que seul ce qui fait communauté peut servir de viatique à la traversée de l'existence.

© Pierre Planchenault.
Si, dans "La vie mode d'emploi", Georges Perec avait imaginé l'existence des habitants d'un bâtiment haussmannien dont il aurait retiré la façade à un instant T, Baptiste Amann nous immerge dans la réalité auto-fictionnelle d'une communauté villageoise réunie à l'occasion de quatre événements rythmant les quatre saisons d'une année. Au fil de ces rendez-vous, ce sont les aspirations de chacun qui se confrontent à la réalité - la leur et celle des autres - révélant, au sens argentique d'une pellicule que l'on développe, des aspérités insoupçonnées.

Tout commence à l'automne avec l'exaltation d'un couple de jeunes femmes s'établissant à la campagne. Avec le montant de la vente de l'appartement parisien de l'une d'elles, écrivaine - appartement acquis grâce au roman relatant la maladie psychiatrique du frère qui les accompagne dans leur transhumance rurale -, elles viennent de s'installer dans une usine désaffectée flanquée de ses anciennes écluses toujours en service. Organisée par le jeune maire survient la réunion du conseil consultatif concernant la loi engagement et proximité, l'occasion de faire connaissance avec leur nouvelle communauté.

Yves Kafka
17/10/2022
Spectacle à la Une

"Play/replay" The Rat Pack Compagnie fait son cirque… et son cinéma... Action !

Après le succès mondial de "Speakeasy", la compagnie circassienne The Rat Pack est de retour avec une création intitulée "Play/Replay". Explorant précédemment le genre "films de gangsters" au cœur d'un bar clandestin - que l'on appelait, au temps de la prohibition, un "speakeasy" -, nous les découvrons pour ce nouveau spectacle sur un plateau en plein tournage d'une scène caractéristique des "films d'action", le cambriolage d'un objet précieux. On retrouve donc avec plaisir ce qui fait aujourd'hui leur marque de fabrique… un cocktail explosif mêlant acrobatie, musique et cinéma… plus, cette fois-ci, l'humour décalé de Jos Houben !

© Zenzel.
Imaginez un joyau convoité, un œuf précieux - façon œuf de Fabergé - protégé par des faisceaux verts que l'on perçoit bien dans une nuit noire et volontairement enfumée. Quoi de mieux pour exercer ses talents d'acrobate que le franchissement subtilement chorégraphié de ceux-ci. Ainsi débute "Play/Replay" avec cette scène ô combien classique digne d'un "Mission Impossible", d'un Ocean's Twelve (référence directe à l'œuf) ou d'un James Bond... Et la magie opère. Les six artistes de The Rat Pack - usant souvent du jeu d'ombres chinoises et de ses effets de mystères en "noir et blanc" - déploient humour et créativité pour se jouer des codes de ce genre cinématographique et les détourner avec espièglerie et autodérision.

Au fil des séquences - certaines reproduisant des cascades ou des défis réputés impossibles, improbables ou nécessitants de judicieux trucages -, ils réalisent des numéros s'enchaînant avec fluidité, sans temps mort, où il est fait appel à la roue Cyr, aux nombreuses déclinaisons du main à main, aux multiples variations du corps à corps, aux périlleux exercices de voltige, etc. Ainsi, culbutes, chutes, bagarres, explosions, ralentis, flashbacks, courses-poursuites - tout autant haletantes que burlesques -, attitudes figées clownesques alimentent l'histoire qui nous est contée et les coulisses qui nous sont dévoilées.

Gil Chauveau
20/12/2022
Spectacle à la Une

Dans "Nos jardins Histoire(s) de France #2", la parole elle aussi pousse, bourgeonne et donne des fruits

"Nos Jardins", ce sont les jardins ouvriers, ces petits lopins de terre que certaines communes ont commencé à mettre à disposition des administrés à la fin du XIXe siècle. Le but était de fournir ainsi aux concitoyens les plus pauvres un petit bout de terre où cultiver légumes, tubercules et fruits de manière à soulager les finances de ces ménages, mais aussi de profiter des joies de la nature. "Nos Jardins", ce sont également les jardins d'agrément que les nobles, les rois puis les bourgeois firent construire autour de leurs châteaux par des jardiniers dont certains, comme André Le Nôtre, devinrent extrêmement réputés. Ce spectacle englobe ces deux visions de la terre pour développer un débat militant, social et historique.

Photo de répétition © Cie du Double.
L'argument de la pièce raconte la prochaine destruction d'un jardin ouvrier pour implanter à sa place un centre commercial. On est ici en prise directe avec l'actualité. Il y a un an, la destruction d'une partie des jardins ouvriers d'Aubervilliers pour construire des infrastructures accueillant les JO 2024 avait soulevé la colère d'une partie des habitants et l'action de défenseurs des jardins. Le jugement de relaxe de ces derniers ne date que de quelques semaines. Un sujet brûlant donc, à l'heure où chaque mètre carré de béton à la surface du globe le prive d'une goutte de vie.

Trois personnages sont impliqués dans cette tragédie sociale : deux lycéennes et un lycéen. Les deux premières forment le noyau dur de cette résistance à la destruction, le dernier est tout dévoué au modernisme, féru de mode et sans doute de fast-food, il se moque bien des légumes qui poussent sans aucune beauté à ses yeux. L'auteur Amine Adjina met ainsi en place les germes d'un débat qui va opposer les deux camps.

Bruno Fougniès
23/12/2022