La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Festivals

Komidi, le pari réussi de la découverte, de la jeunesse, de la rencontre et de la création

La quatorzième édition du festival Komidi débutera le 4 mai pour douze jours de spectacles proposés la journée aux élèves réunionnais de Saint-Joseph, Petite-Île, Saint-Pierre et, en soirée, pour des spectateurs venus de toute l'Île de la Réunion. Impro, théâtre, clown, musique, humour, jonglerie musicale, marionnettes… soit 38 spectacles proposés tant par des troupes locales que par des compagnies venant de la métropole, de Belgique ou d'Espagne.



"Y zon piqué mon chien !" © DR.
"Y zon piqué mon chien !" © DR.
Naît d'un constat simple, celui du peu d'accès à la culture pour les élèves résidant à Saint-Joseph de La Réunion, des enseignants se mobilisent en 2008 pour apporter celle-ci à la population locale avec une priorité bien sûr aux scolaires. La culture étant un outil pédagogique et de développement humain, le public "cible" était tout d'abord l'élève de quinze ans (en général en seconde) qui allait, sous l'impulsion de son professeur, assister aux représentations théâtrales et, sans doute, deux trois ans plus tard entraîner d'autres élèves, sa famille, etc.

L'idée fait vite son chemin, les bénévoles répondent présent et l'organisation se met en place. Ainsi, petit à petit, au fil des années, le festival se développe, grandit, élargissant son public, augmentant le nombre de spectacles invités et celui des lieux de diffusion. Au départ, ce n'était que 13 spectacles sur deux salles et 3 000 spectateurs. En 2019, on comptait 13 salles sur 7 communes et 34 000 spectateurs (scolaires et adultes). Sur l'édition 2021 (l'événement n'ayant pas eu lieu durant la pandémie), il y avait 39 compagnies - 20 Réunionnaises, 19 métropolitaines - qui ont donné 101 représentations (hors établissements scolaires) sur 10 scènes différentes (6 communes), pour un potentiel de 11 500 places… C'est maintenant au tour de Komidi 2022 d'écrire une nouvelle histoire qui débutera dans quelques jours.

>> Infos complètes sur le site du festival.

"Aventures Z'Animées" Fred Dalle © DR.
"Aventures Z'Animées" Fred Dalle © DR.
Les lieux du festival 2022
Salle Blanche Pierson, Auditorium, Maison pour tous (MPT) de la Plaine des Grègues, MPT Jean Petit, Gymnase de Vincendo et Théâtre de la rivière des Remparts (Salle Jacques Dau) à Saint-Joseph ; Léspas culturel Leconte de Lisle à Saint-Paul ; Centre culturel Lucet Langenier et Théâtre de Pierrefonds à Saint-Pierre ; Le Fangourin à Petite-Île.

Les spectacles programmés
"3x3"
Compagnie La Bagasse (Les Mardis de l'Impro). Théâtre d'improvisation, à partir de 8 ans.
De Yoann Ollivier, Eddy Grondin, Virginie Dijoux. Interprètes : Yoann Ollivier, Eddy Grondin, Virginie Dijoux.

"Aventures Z'Animées"
Compagnie Pied2nez Rouge. Théâtre musical - dessiné burlesque, à partir de 6 ans.
De Fred Dalle. Mise en scène : Fred Dalle. Interprètes : Steven Pichot (musicien), Frédéric Martin (illustrateur), Fred Dalle.

"Bon débarras !"
Compagnie Alula (Belgique). Marionnette, à partir de 8 ans.
Mise en scène : Muriel Clairembourg, assistée de Margaux Van Audenrode. Interprètes : Sandrine Bastin, Perrine Ledent, Chloé Struvay. Scénographie : Sarah de Battice. Marionnettes : Jean-Christophe Lefèvre, Annick Walachniewicz.

"Le courage de ma mère" © Karine Letellier.
"Le courage de ma mère" © Karine Letellier.
"Capitaine ma capitaine"
Compagnie Aberash. Théâtre, à partir de 8 ans.
De Paul Francesconi. Mise en scène : Fany Turpin et Lola Bonnecarrère. Assistant à la direction d'actrice : Daniel Léocadie. Interprètes : Fany Turpin et Lola Bonnecarrère. Scénographie : Pierre-Armand Malet (avec l'aide de Alice Laslandes et Valérie Foury).

"Comment va le monde ?"
Compagnie Théâtre de la Passerelle. Théâtre, à partir de 12 ans.
De Marc Favreau. Metteur en scène : Michel Bruzat. Interprète : Marie Thomas.

"D'Artagnan hors la loi"
Compagnie AfAg Théâtre. Comédie de cape et d’épée, à partir de 7 ans.
De Grégory Bron. Interprètes : Vincent Dubos, Virginie Rodriguez, Benjamin Dubayle, Jean Baptiste Guintrand, Serge Balu, Grégory Bron, Emmanuel Monier.

"Danlor, l'insolent Roland Garros"
Théâtre, à partir de 10 ans. D'Éric Bouvron et Vincent Roca.
Mise en scène : Éric Bouvron, assisté d'Elena Michielin. Interprètes : Florient Jousse, Sylvain Begert, Thomas Lapen et Laura Woody.

"Frénésies"
Compagnie Tilawcis. Théâtre musical/road-théâtre initiatique, à partir de 12 ans.
De Florient Jousse. Metteur en scène : Florient Jousse et Robin Frédéric. Interprètes : Florient Jousse et Philippe de Lacroix-Herpin. Scénographie : Nyhama Betsaka.

"Globe Story" © DR.
"Globe Story" © DR.
"Globe Story"
Compagnie El Perro Azul Teatro (Espagne). Théâtre burlesque, à partir de 5 ans
De Jorge Padin. Mise en scène : Jorge Padin. Interprètes : Gemma Viguera, Fernando Moreno, Elena Aranoa (Piano).

"Has been"
Compagnie Des Ils et des Elles. Théâtre contemporain, à partir de 13 ans.
De Frédérique Keddari-Devisme, Stéphane Hervé. Mise en scène : F. Keddari-Devisme, assistée de C. Hilbich. Interprètes : A. Buffet, S. Hervé, P.F. Manolis.

"L'enfant de l'orchestre"
Compagnie Madame Clarinette & cie. Théâtre musical, de 5 à 10 ans
De Morgane Raoux. Mise en scène : Julie Annen. Interprètes : Morgane Raoux, Olga Vassileva.

"L'île de Tulipatan"
Compagnie Les Zolibrius. Théâtre musical, à partir de 10 ans.
De Jacques Offenbach. Adaptation : Vinh Giang Vovan et Guillaume Nozach. Mise en scène : Guillaume Nozach. Chorégraphie : Delphine Huet. Interprètes : Laetitia Ayrès, Mathilde
Lemonnier, Dorothée Thivet, Hervé Roibin, Guillaume Nozach, Alexis Meriaux. Violoncelle : Maëlise Parisot. Piano : Jeyran Ghiaee.

"La pirate écologique"
Compagnie Tête en L'Air. Théâtre, de 3 à 10 ans.
De Charlotte Gachon. Mise en scène : Charlotte Gachon. Interprètes : Sophie Gajan et Letti Laubies.

"Le flutiste de Hamelin"
Compagnie Lapin Vert Péniche & Cie. Théâtre musical, à partir de 6 ans.
De Caroline Pallarès, d'après les Frères Grimm. Mise en scène : Caroline Pallarès. Interprètes : Gloria Aras, Caroline Pallarès.

"Le Souffleur" © Compagnia dell'Edulis.
"Le Souffleur" © Compagnia dell'Edulis.
"Le parfum d'Edmond"
Compagnie Baba Sifon. Théâtre/objets, à partir de 8 ans.
De Laurent Contamin. Mise en scène : Bénédicte Guichardon, assistée d'Audrey Levy. Interprétation : Manon Allouch et Léone Louis. Scénographie : Odile Stemmelin.

"Le Souffleur"
Compagnie Compagnia Dell'Edulis. Théâtre, à partir de 8 ans.
De Emmanuel Vacca. Mise en scène : Paolo Crocco. Collaboration artistique : Fabio Marra. Interprète : Paolo Crocco.

"Le sublime sabotage"
Comédie, à partir de 10 ans.
De Yohann Métay. Interprète : Yohann Métay.

"Le trésor du Capitaine la Buse"
Compagnie Théâtre le Cabestan. Théâtre, de 4 à 10 ans.
D'après un texte de Gilles Denain et une adaptation de David Teysseyre. Mise en scène/scénographie : David Teysseyre. Interprètes : Georges d’Audignon, Fabien Duprat.

"Les damnés de Tromelin"
Compagnie Noujou. Drame musical conté, à partir de 12 ans.
De Jean-Hugues Hoarau. Mise en scène : Daniel Hoarau. Scénographie : Daniel Hoarau, Julie Koo Seen Lin. Interprètes : Daniel Hoarau (conteur-comédien), Benjamin Clément (création et interprétation musicale).

"Les Frères Colle"
Compagnie Les Passionnés du Rêve. Spectacle musical ou musique-cirque, à partir de 6 ans.
De Stéphane Colle, Cyril Colle, Clément Colle. Mise en scène : Éric Bouvron. Interprètes : Stéphane Colle, Cyril Colle, Clément Colle.

"Martin Eden"
Compagnie Les âmes libres. Théâtre, à partir de 13 ans.
De Véronique Boutonnet, d'après Jack London. Mise en scène : Richard Arselin. Interprètes : Véronique Boutonnet, Olivier Deville, Stéphane Daurat, Luca Lomazzi.

"Mon neveu Gustave"
Compagnie Les Voix de Cyrène. Théâtre musical - Opérette, à partir de 10 ans.
De Jacques Offenbach. Mise en scène : Philippe Bohée. Interprètes : Clara Bellon, Philippe Bohée, Violette Erhart, Laurent Vidal.

"Les Frères Colle" © DR.
"Les Frères Colle" © DR.
"Notre Dame de Paris, l'autre comédie musicale"
Compagnie Le Voyageur Debout. Théâtre musical, à partir de 8 ans.
De Jean-Luc Bosc, Marie-Emilie Nayrand. Mise en scène : Jean-Luc Bosc. Interprètes : Jean-Luc Bosc, Marie-Émilie Nayrand. Paroles et musiques originales : Jean-Luc Bosc, Marie-Émilie Nayrand.

"Ne pas ouvrir Confidences d'une grosse patate"
Compagnie ThéâtrEnfance. Théâtre d'objets, de mots et d'images, à partir de 11 ans.
D’après Susie Morgenstern, Jacques Prévert, Paul Éluard, Louis Aragon, Charles Perrault… Dramaturgie et mise en scène : Catherine Saget. Avec : Sébastien Deroi et Catherine Saget. Voix : Sandrine Ébrard, Audrey Persée. Scénographie et costumes : Clément Striano.

"Notre besoin de consolation est impossible à rassasier"
Compagnie Les Insolit'R. Concert/théâtre, à partir de 14 ans.
Mise en scène collective : Marie Birot, Yann Lesvenan et Isabelle Pillot. De Stig Dagerman. Direction artistique : Thomas Billaudelle. Interprètes : Thomas Billaudelle et Erick Lebeau. Regard chorégraphique : Soraya Thomas.

"Œdipe, etc"
Compagnie Théâtre des Alberts. Marionnette, masques et choeur chanté, à partir de 9 ans.
Mise en scène : Vincent Legrand et Jacopo Faravelli. Jeu, manipulation et chants : Agnès Bertille, Alexis Campos et Damien Lazartigues. Création de la marionnette : Polina Borisova.
Conception scénographie, accessoires, costumes, construction : Polina Borisova. Adjoint à la scénographie, construction des accessoires et décors : Olivier Le Roux. Création musicale : Gérald Loricourt. Chef de chœur et composition des chants : Damien Lazartigues.

"Ordres et désordres"
Compagnie Lépok Épik. Cabaret Théâtre, à partir de 12 ans.
Textes de J. Rebotier, S. Alexeïevitch, G. Cailleau… Interprètes : Sylvie Espérance, Camille kolski, Thomas Billaudelle, Olivier Barrère.

"Osé"
Compagnie La Bagasse (Les Mardis de l’Impro). Théâtre, à partir de 8 ans.
De François Gobard, Stéphane Payet, Keng-Sam Chane Chick Té. Interprètes : François Gobard, Stéphane Payet, Keng-Sam Chane Chick Té.

"Martin Eden" © DR.
"Martin Eden" © DR.
"Piezz'e Core, une part de mon cœur"
Compagnie La Compagnie Idéale. Théâtre musical, à partir de 14 ans.
De Claudia Palleschi, Léa Dubreucq. Mise en scène : Dimitri Dubreucq. Chorégraphe : Léa Dubreucq. Interprètes : Anaël Alexandre, Pascal Claro, Léa Dubreucq, Pierre Marazin, Claudia Palleschi.

"Pinocchio XXI"
Compagnie Lé La. Théâtre jeune public, à partir de 6 ans.
De : Antoine Chalard. Mise en scène : Antoine Chalard. Interprètes : Florent Voisin, Antoine Chalard, Florent Malburet et Gilles Lauret.

"Rave 1995"
Compagnie La Compagnie A. Théâtre à partir de 12 ans.
De Pierrot Corpel. Mise en scène : Pierrot Corpel. Interprètes : M. Lopez, RH. Michon, S. Baurens, M. Calvet, M. Faget, I Hadj Taïeb, S. Mathieu.

"Sacré fin d'soirée"
Compagnie La Bagasse (Les Mardis de l’Impro). Théâtre d’improvisation, à partir de 8 ans.
De Lisa Méla, Francis Convert, Isabelle Delleaux. Interprètes : Lisa Méla, Francis Convert, Isabelle Delleaux.

"Tchekhov déboussolé"
Compagnie Les Déboussolé·e·s. Théâtre écrit et improvisé, à partir de 8 ans.
De Anton Tchekhov. Mise en scène : Léo Gombaud. Interprètes : Fanny Navizet et Stéphane Payet. Scénographie : Léo Gombaud.

"Têtes de gondole"
Compagnie Les petites vadrouilles. Comédie, à partir de 8 ans.
De Jean-Christophe Barc. Interprètes : Dominique Bastien, Jean-Christophe Barc.

"Thé sur la banquise"
Théâtre, à partir de 7 ans.
D'Éric Bouvron et Sophie Forte. Mise en scène : Éric Bouvron. Interprète : Éric Bouvron. Création musicale et sonore : Éric Bono.

"Un démocrate"
Compagnie Idiomécanic Théâtre. Théâtre citoyen, à partir de 13 ans.
De Julie Timmerman. Mise en scène : Julie Timmerman. Interprètes : Mathieu Desfemmes, Julie Timmerman.

"Y zon piqué mon chien !"
Compagnie Schtrockbèn Cie. Théâtre de rue, tout public à partir de 7 ans.
De Niko Garo, d’après le texte de Tartar(e). Mise en scène : Éric Burbail. Interprètes : Niko Garo, Charley Collet. Scénographie : Stéphane Delez. Ambiance Sonore : Deejay Kayalik. Voix : Lola Burbail/Gari Grèu.

Gil Chauveau
Lundi 2 Mai 2022

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives | Avignon 2021




Partenariat



À découvrir

"Cendres sur les mains" La femme qui murmurait à l'oreille des morts

Dead Can Dance : "Les morts peuvent danser" ! Beauté, Lisa Gerrard est ma chanteuse préférée… J'ai assisté à la représentation de "Cendres sur les mains" sans avoir pris le temps de me renseigner. Bien m'en a pris ! Par les temps qui courent, j'aurais pu penser que ce spectacle allait ajouter au blues de la saison et au retour des contaminations, encore un peu plus de dépression. Et non !

© Jon. D Photographie.
Ce que je retiens, c'est d'abord une voix, celle de Prisca Lona. Envoûtante et habitée. Comme celle de Lisa Gerrard que je cite plus haut et à qui, un temps, elle m'a fait penser. Prisca Lona, la silhouette fine, le costume taillé sur mesure et la beauté lumineuse rattrapée par la bougie dans une semi-obscurité. Une "survivante" revenue des morts… de la mort.

Puis, progressivement, le plateau s'ouvre et s'éclaire juste un peu plus devant nous. Des sacs portés par deux hommes. Un duo. Ils pourraient être frères tant leur ressemblance physique est frappante. Ils portent la même tenue, ils sont fossoyeurs. Ils transportent des corps et les entassent. Tous deux côtoient les cadavres, manipulent des bidons d'essence et se retrouvent dans une marée de cendres. Une mer d'horreur ! Ils font ce qu'on leur demande de faire sans aucun autre retour que de devoir appliquer sans broncher ce "travail" insoutenable, monstrueux qui va s'attaquer à leur propre corps et à leur âme.

Isabelle Lauriou
06/05/2022
Spectacle à la Une

"Monte-Cristo" Grande Épopée pour une grande narration : Monte-Cristo en lumière

Au Quai des Rêves, la bien nommée salle de spectacle de Lamballe, la Compagnie La Volige a présenté l'histoire merveilleuse, palpitante et instructive du Comte de Monte-Cristo. Il s'agit d'un exploit que de restituer sur scène en une heure trente les trois tomes du roman d'Alexandre Dumas. Non seulement par l'étendue du texte, mais également par la multiplicité des lieux où se déroule l'action et par le nombre des personnages impliqués dans cette saga qui se déroule sur plus d'un quart de siècle. Un exploit qui sera cet été au festival d'Avignon Off.

© Frédéric Ferranti.
C'est là qu'entre en jeu la spécificité de la compagnie La Voltige et plus particulièrement celle de l'un de ses créateurs, Nicolas Bonneau. C'est un conteur, original moderne, dont les spectacles s'inscrivent en général dans notre époque, se sourçant au terroir ou à sa propre histoire (citons "Sortie d'usine", "Le combat du siècle", "Qui va garder les enfants ?" ou encore "Mes ancêtres les Gaulois" : tous extraits de notre époque, de notre réalité). "Monte-Cristo" dévie en apparence de ces inspirations. En apparence, car les thèmes qu'il développe et le monde dont il parle ne sont pas si éloignés des nôtres. En cette période trouble du début du XIXe siècle naissait le capitalisme qui nous berce toujours de ses rêves et de ses dévastations. "Il y a dans Le Comte de Monte-Cristo une pertinence philosophique et un esprit de revanche sur la naissance du capitalisme qui résonne avec notre monde actuel", dixit Nicolas Bonneau.

Voici pour le fond de l'histoire. Mais quand il s'agit de raconter cette épopée dantesque (oui, le héros s'appelle Edmond Dantès… mais rien à voir ?), qui mieux qu'un habile conteur comme Nicolas Bonneau pour prendre Edmond et la verve furieuse de Dumas à bras le corps et nous la faire vivre ? Toujours avec douceur, précautions, fluidité et surtout art du langage, c'est ainsi que procède ce conteur moderne, jamais dans l'intention d'imposer sa vision, mais toujours sur une intensité qui fait jaillir de ses mots les images. Ce qui ne l'empêche pas de jeter son habit de conteur dans l'ombre pour se glisser dans la peau de certains personnages, donnant la vie à certaines scènes.

Bruno Fougniès
05/05/2022
Spectacle à la Une

"Vies de papier" Road-movie immobile entre enquête et conférence passionnées

Leur nouvelle tournée passe peut-être pas loin de chez vous. Il faut aller voir Benoît Faivre et Tommy Laszlo et leur manière de rendre palpitant l'examen d'un album-photos anonyme et intrigant trouvé dans une brocante belge…

© Thomas Faverjon.
Dans "Vies de papier", ces documentaristes, ces nouveaux Dupond et Dupont mènent une enquête qui, par étapes, avec ses impasses, ses indices, ses objets déconcertants, toutes ces miettes d'un passé inconnu voit s'ajuster des miettes de mémoire et se constituer en une histoire allemande, une destinée. Celle d'une femme allemande pendant la guerre.

Le scénario développé est improbable et véridique, le récit est haletant. Il a la dimension d'un témoignage de chasseurs de trésors qui tatônnent et se trouvent transformés eux- même par la chasse. Par la résolution de l'énigme, les ressorts secrets de la quête.

Scéniquement, tous les codes convergent vers la réalité avec, en prime dans la présence des comédiens, cette dimension de passion délivrée par des enquêteurs devenus de magnifiques conférenciers. Qui, dans leur manière de faire la liaison entre les images et les objets, cèdent à une touchante tendance à l'auto-célébration. Comme une joie, une satisfaction, une fierté à faire partager.

"Vies de papier" est un road-movie immobile, une épopée avec ce sens de l'autodérision qui fait douter jusqu'au bout et tiens les rennes du rire. Alors cet album-photos ? Cette femme, on y croit ou on n'y croit pas ? C'est la question d'un spectateur comblé.

Jean Grapin
24/03/2022