La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Théâtre

"Fadjiri"… L’homme qui rit

"Fadjiri", Le Tarmac, Paris

Il est des danses qui vous collent au tabouret et vous décollent ensuite jusqu’au plafond, des danses où le rire, le regard et le corps ne font qu’un, des danses où l’âme du danseur colle aux basques de ses mouvements, des danses, comme celle de "Fadjiri" où l’audace peut être saluée !



© Éric Legrand.
© Éric Legrand.
Il est face à nous, dans une obscurité qui dessine un visage émacié sur un corps habillé en civil. Il rit à gorge déployée tel un ivrogne soûl de son corps. Il (Serge Aimé Coulibaly) interpelle de son rire la scène, l’espace comme si le danseur lançait un défi au monde. "Il" est cette entité qui cherche son identité intérieure, avec un rire pour soulever le silence du monde, et son identité extérieure dans des mouvements syncopés et rapides où le danseur prend peu à peu conscience de son corps.

Les solos de danse ne sont pas rares. Mais ce solo a une saveur particulière car venant d’un autre horizon, d’un autre continent, d’une autre approche, d’un autre pays, le Burkina Faso, époux multiple de la musique, du corps et de la danse. Serge Aimé Coulibaly déploie une force intérieure, une présence où les mouvements du tronc, avec un visage à la fois tendu ou relâché mais toujours expressif, sont accompagnés de rires et de regards.

© Éric Legrand.
© Éric Legrand.
Tout parle dans le corps du danseur jusqu’au silence. Le visage danse dans ses expressions. Coulibaly fait vivre toutes les parcelles de son corps dans des mouvements faussement hésitants et vraiment entiers comme à la recherche d’une nouvelle naissance. L’expressivité est totale et n’est pas liée seulement aux mouvements mais prend aussi sa source dans le for intérieur du danseur.

La danse part de la gorge, avec des rires gutturaux, dans un corps habité par des contorsions multiples qui démarrent du tronc pour gagner les membres supérieurs et descendre jusqu’aux pieds dans des mouvements cadencés, multiples et par à-coup. C’est la mise en éveil d’un danseur, comme s’il savourait, tel un nouveau-né, toute l’étendue de son corps, toute la dimension intérieure de son enveloppe.

C’est beau, bien ficelé, original et audacieux !

"Fadjiri"

© Éric Legrand.
© Éric Legrand.
Conception, chorégraphie, interprétation : Serge-Aimé Coulibaly.
Scénographie : Catherine Cosme, Caroline Mexme.
Avec : Serge-Aimé Coulibaly.
Lumière : Nathalie Perrier.
Musique : Yvan Talbot.
Vidéo : Ève Martin.
Assistante dramaturgie : Sara Vanderieck.
Régie : Nathalie Estève.
Durée : 50 minutes.

Du 4 juin au 15 juin 2013.
Du mardi au vendredi à 20 h, samedi à 16 h.
Le Tarmac, scène internationale francophone, Paris 20e, 01 43 64 80 80.
>> letarmac.fr

© Éric Legrand.
© Éric Legrand.

Safidine Alouache
Mardi 11 Juin 2013

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.







À découvrir

L'îlot de la Chapelle Saint-Michel, lieu emblématique du Lac de Serre-Ponçon et des Hautes-Alpes, une scène culturelle !

Ce projet, mené par l'association He le'ale'a qui initie des actions culturelles d'envergure tout au long de l'année dans les Hautes-Alpes, se déroulera le 13 et le 20 août. La première date sera dédiée à la danse et au blues. Un événement à vivre sur l'eau sous le regard protecteur du Grand Morgon et de son pic trônant à 2324 m.

L'îlot de la Chapelle Saint-Michel, lieu emblématique du Lac de Serre-Ponçon et des Hautes-Alpes, une scène culturelle !
He le'ale'a n'en est pas à sa première expérience pour ce qui est d'inviter les pratiques artistiques et les artistes de renom dans des lieux insolites. Il y a eu récemment la deuxième édition de "Musique au Sommet" des concerts de musiques actuelles (swing, jazz, rock, soul, folk, etc.) dans un village de 300 habitants, Prunières, en dehors des lieux touristiques… une scène comme suspendue entre les crêtes du domaine skiable de la station de Réallon et le Lac de Serre-Ponçon pour 3 concerts à des altitudes différentes…

Et, aujourd'hui, l'îlot Saint-Michel qui s'inscrit dans ces propositions alliant cadre exceptionnel, valorisation du patrimoine - qu'il soit bâti ou environnemental - et excellence artistique. L'îlot deviendra ainsi une scène naturelle qui se prêtera à partir de 19 h à un Drive-in Boat accueillant des artistes de la musique et de la danse.

Une distanciation de fait, à l'heure du COVID, pour un coucher de soleil inoubliable. Le 13 août, c'est l'artiste international de blues, Cisco Herzhaftet qui sera sur scène et jouera les morceaux de son nouvel albu. En première partie, la Compagnie Isabelle Mazuel, de Briançon, présentera un spectacle de danse contemporaine intitulée "Fauteuil d'extérieur". Le 20 août, la couleur musicale sera Pop-Jazz.

Gil Chauveau
06/08/2020
Spectacle à la Une

La Semaine Acadienne fête son quinzième anniversaire

C'est du 8 au 15 août 2020 que se déroulera cette nouvelle édition avec la présence sur scène de Natasha St-Pier, du groupe de rock Mes souliers sont rouges, du Trio Sortilège, du Morand Cajun Band, de Pascal Periz (ex-chanteur du groupe Pow Wow), entre autres.

La Semaine Acadienne fête son quinzième anniversaire
Créée en 2006 pour rendre hommage aux soldats Acadiens ayant débarqué en 1944 sur la Côte de Nacre, la Semaine Acadienne est aujourd'hui un festival qui perpétue ces commémorations mais surtout s'est révélé être l'une des manifestations phares consacrées à la musique traditionnelle et d'aujourd'hui de l'Acadie, avec des artistes venant des deux rives de l'Atlantique.

Malgré un contexte difficile dû à la crise du Covid-19, a Semaine Acadienne revient pour souffler ses quinze bougies avec de grands artistes mais également avec ateliers, animations, conférences, projections de documentaires, cérémonies commémoratives en hommage aux soldats Acadiens, bal country, randonnée pédestre sur les traces des soldats canadiens, défilé de voitures anciennes. Tous les incontournables du festival seront bien au rendez-vous.

Gil Chauveau
04/08/2020
Sortie à la Une

Les Échappées Cirque remplacent, durant cet été de déconfinement, le festival "Parade(s)" à Nanterre

Le festival "Parade(s)", qui devait avoir lieu la première semaine de juin, a dû être annulé suite à la crise sanitaire… Mais la ville, l'équipe du festival "Parade(s)" et Les Noctambules - école de cirque et lieu de fabrique des Arènes de Nanterre - ont décidé de programmer en juillet et en août des propositions circassiennes dans les quartiers.

Les Échappées Cirque remplacent, durant cet été de déconfinement, le festival
Ainsi, durant tout l’été, 10 échappées seront accueillies dans le cadre des Terrasses d'été imaginées par la ville de Nanterre dans chaque quartier. Une programmation des arts du cirque et de la rue qui mêle spectacles de danse, numéros de cirque (tissu, trapèze, mât chinois, etc.), impromptus spectaculaires et poétiques, ateliers de jonglage et de sérigraphie… mais aussi espace détente avec transats, jeux d'eau et animations.

Les artistes invités, (en alternance) :
Léonardo Montresor, Christopher Lopresti et Lou Carnicelli, Thomas Trichet, Hervé Dez Martinez et Boris Lafitte (Cie FFF), Iorhanne Da Cunha et Anahi de las Cuevas (Cie l'un Passe), Rocco Le Flem (Cie Iziago), Déborah Mantione (Cie Trat), Laura Terrancle (Cie Femme Canon), Yumi Rigout (Cie Furinkaï), Antoine Helou, Ilaria De Novellis, Atelier de la Banane…
Coordination artistique : Satchie Noro.

Gratuit et ouvert à tous.
De 15 h à 19 h, en continu.

Gil Chauveau
06/07/2020