La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Théâtre

Deadtown… pas que des bons, des brutes et des truands !

"Deadtown", La Villette, Espace Chapiteaux, Paris

Les frères Forman voyagent à travers le monde, depuis une vingtaine d'années, avec leur théâtre ambulant où un univers, mariant différentes disciplines artistiques, laisse découvrir des histoires et des caractères qui frôlent le fantastique.



© Irena Vodáková, Jana Lábrová, Josef Lepša.
© Irena Vodáková, Jana Lábrová, Josef Lepša.
Ce n'est pas l'hôtel du Nord mais il y a une de ces atmosphères sur scène. C'est le Far-West avec ses volutes de fumée, mélange de tabac et de pétarades. Tout est comédie clairement assumée. On refait le film, on pose la bobine et on redémarre sauf qu'ici, il n'y a ni bobine, ni film. Nous sommes au théâtre. Ou presque.

C'est l'ouest américain avec tous ses clichés. Son cinéma muet. Ses filles, ses cow-boys, son whisky. Ses duels. Ses coups de feu. Ses scènes de ménage. Ses coucheries. Ses chansons avec un sur-titrage de paroles assez haut perché pour qu'elles ne soient pas suivies. Car, l'essentiel n'est pas là. Il est dans le geste, dans une dynamique de jeu qui se suffit à elle-même. À la fois simple, efficace où tout est décomposé comme au ralenti avec une synchronisation de personnages qui donne la bonne claque au bon moment au premier étage quand le coup de fusil au rez-de-chaussée arrive au bon endroit. Tout est au cordeau.

Les scènes se déroulent dans un périmètre de jeu où elles semblent se toucher dans leur dramaturgie et être reliées les unes aux autres. Et pourtant, la distance proche qui les sépare raconte deux histoires à deux endroits différents. Rien n'est laissé au hasard. Ni la fumée qui sort du cigare, ni le whisky servi, ni le feu qui dégomme le cadavre dans son cercueil.

© Irena Vodáková, Jana Lábrová, Josef Lepša.
© Irena Vodáková, Jana Lábrová, Josef Lepša.
C'est du vrai cinéma dans un vrai théâtre avec de vrais acteurs qui jouent de vrais personnages dans de fausses histoires sorties tout droit d'un western-spaghetti. Le jeu oscille entre le mime, le ralenti, l'accéléré, les tours de magie qui n'ont rien de magique et des tours de chant qui n'ont rien d'un récital. Le cirque débarque aussi avec ses numéros de vélo fait de voltiges.

Situé au-dessus du saloon et à côté des chambres où ont lieu engueulades, paires de claques ou coucheries, l'orchestre est composé d'une cithare, d'un violon, d'une contrebasse et d'une guitare. La musique est country, les chants souvent rapides, parfois lents et peu enthousiastes comme si les personnages racontaient sans fard leurs misères de vie. Bref, on joue à être ce qu'on a la chance de ne pas être, à savoir un bandit perdu dans un traquenard, un mort dans un cercueil qui renaît d'une balle ou une fille esseulée, en proie aux hommes qui n'ont pour romantisme que leurs colts à la ceinture.

C'est très original, en complet décalage du théâtre et du cinéma. Le spectacle est familial, composé par les frères jumeaux Forman, Petr et Matej, fils de Milos Forman. Le talent est parfois héréditaire.

"Deadtown"

© Irena Vodáková, Jana Lábrová, Josef Lepša.
© Irena Vodáková, Jana Lábrová, Josef Lepša.
Scénario : Ivan Arsenjev & Petr Forman.
Mise en scène : Petr Forman.
Scénographie : Josef Sodomka & Matej Forman.
Conception artistique de l'intérieur de la tente : Matej Forman.
Chorégraphie : Veronika Švábová, Marek Zelinka & collectivité.
Cabaretiers, illusionnistes, bandits et belles femmes : Petr Forman, Veronika Švábová, Marek Zelinka, Jacques Laganache, Daniela Vorácková/Simona Babcáková, Josefína Voverková, Vojta Švejda/Jirí Kniha, Michael Vodenka/Miroslav Kochánek, Ivan ‘Zobák' Pelikán, Petr ‘Goro' Horký, Josef Sodomka/Ivan Arsenjev, Philippe Leforestier, Mitakuye Oyeasin, Jakub Tokoly et Dizzy Gilagio (Didier Castelle, Francois Lezer, Michel Oger, Thierry Malard).
Musique et chansons : Marko Ivanovic & Jarda Traband Svoboda.
Costumes : Andrea Sodomková.
Image animée, image de film : Josef Lepša Caméra Jaromír Kacer.
Son et bruitage : Michal Holubec, Marek Poledna (Studio Bystrouška).
Postproduction de l'image i/o post Technologie des projections : 3dsense.
Conception lumière : Igor Schmidt, Petr ‘Goro' Horký & Petr Forman.
Conception son : Philippe Leforestier & Philippe Tivilier.
Durée : 1 h 40.
Production Théâtre des Frères Forman.

Du 19 septembre au 15 octobre 2017.
Mardi, mercredi, vendredi et samedi à 20 h, dimanche à 16 h.
La Villette, Espace Chapiteaux, Paris 19e, 01 40 03 75 75.
>> lavillette.com

© Irena Vodáková, Jana Lábrová, Josef Lepša.
© Irena Vodáková, Jana Lábrová, Josef Lepša.

Safidin Alouache
Jeudi 5 Octobre 2017

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.









À découvrir

L'îlot de la Chapelle Saint-Michel, lieu emblématique du Lac de Serre-Ponçon et des Hautes-Alpes, une scène culturelle !

Ce projet, mené par l'association He le'ale'a qui initie des actions culturelles d'envergure tout au long de l'année dans les Hautes-Alpes, se déroulera le 13 et le 20 août. La première date sera dédiée à la danse et au blues. Un événement à vivre sur l'eau sous le regard protecteur du Grand Morgon et de son pic trônant à 2324 m.

L'îlot de la Chapelle Saint-Michel, lieu emblématique du Lac de Serre-Ponçon et des Hautes-Alpes, une scène culturelle !
He le'ale'a n'en est pas à sa première expérience pour ce qui est d'inviter les pratiques artistiques et les artistes de renom dans des lieux insolites. Il y a eu récemment la deuxième édition de "Musique au Sommet" des concerts de musiques actuelles (swing, jazz, rock, soul, folk, etc.) dans un village de 300 habitants, Prunières, en dehors des lieux touristiques… une scène comme suspendue entre les crêtes du domaine skiable de la station de Réallon et le Lac de Serre-Ponçon pour 3 concerts à des altitudes différentes…

Et, aujourd'hui, l'îlot Saint-Michel qui s'inscrit dans ces propositions alliant cadre exceptionnel, valorisation du patrimoine - qu'il soit bâti ou environnemental - et excellence artistique. L'îlot deviendra ainsi une scène naturelle qui se prêtera à partir de 19 h à un Drive-in Boat accueillant des artistes de la musique et de la danse.

Une distanciation de fait, à l'heure du COVID, pour un coucher de soleil inoubliable. Le 13 août, c'est l'artiste international de blues, Cisco Herzhaftet qui sera sur scène et jouera les morceaux de son nouvel albu. En première partie, la Compagnie Isabelle Mazuel, de Briançon, présentera un spectacle de danse contemporaine intitulée "Fauteuil d'extérieur". Le 20 août, la couleur musicale sera Pop-Jazz.

Gil Chauveau
06/08/2020
Spectacle à la Une

La Semaine Acadienne fête son quinzième anniversaire

C'est du 8 au 15 août 2020 que se déroulera cette nouvelle édition avec la présence sur scène de Natasha St-Pier, du groupe de rock Mes souliers sont rouges, du Trio Sortilège, du Morand Cajun Band, de Pascal Periz (ex-chanteur du groupe Pow Wow), entre autres.

La Semaine Acadienne fête son quinzième anniversaire
Créée en 2006 pour rendre hommage aux soldats Acadiens ayant débarqué en 1944 sur la Côte de Nacre, la Semaine Acadienne est aujourd'hui un festival qui perpétue ces commémorations mais surtout s'est révélé être l'une des manifestations phares consacrées à la musique traditionnelle et d'aujourd'hui de l'Acadie, avec des artistes venant des deux rives de l'Atlantique.

Malgré un contexte difficile dû à la crise du Covid-19, a Semaine Acadienne revient pour souffler ses quinze bougies avec de grands artistes mais également avec ateliers, animations, conférences, projections de documentaires, cérémonies commémoratives en hommage aux soldats Acadiens, bal country, randonnée pédestre sur les traces des soldats canadiens, défilé de voitures anciennes. Tous les incontournables du festival seront bien au rendez-vous.

Gil Chauveau
04/08/2020
Sortie à la Une

Les Échappées Cirque remplacent, durant cet été de déconfinement, le festival "Parade(s)" à Nanterre

Le festival "Parade(s)", qui devait avoir lieu la première semaine de juin, a dû être annulé suite à la crise sanitaire… Mais la ville, l'équipe du festival "Parade(s)" et Les Noctambules - école de cirque et lieu de fabrique des Arènes de Nanterre - ont décidé de programmer en juillet et en août des propositions circassiennes dans les quartiers.

Les Échappées Cirque remplacent, durant cet été de déconfinement, le festival
Ainsi, durant tout l’été, 10 échappées seront accueillies dans le cadre des Terrasses d'été imaginées par la ville de Nanterre dans chaque quartier. Une programmation des arts du cirque et de la rue qui mêle spectacles de danse, numéros de cirque (tissu, trapèze, mât chinois, etc.), impromptus spectaculaires et poétiques, ateliers de jonglage et de sérigraphie… mais aussi espace détente avec transats, jeux d'eau et animations.

Les artistes invités, (en alternance) :
Léonardo Montresor, Christopher Lopresti et Lou Carnicelli, Thomas Trichet, Hervé Dez Martinez et Boris Lafitte (Cie FFF), Iorhanne Da Cunha et Anahi de las Cuevas (Cie l'un Passe), Rocco Le Flem (Cie Iziago), Déborah Mantione (Cie Trat), Laura Terrancle (Cie Femme Canon), Yumi Rigout (Cie Furinkaï), Antoine Helou, Ilaria De Novellis, Atelier de la Banane…
Coordination artistique : Satchie Noro.

Gratuit et ouvert à tous.
De 15 h à 19 h, en continu.

Gil Chauveau
06/07/2020