La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Théâtre

Au Bois lacté, sur la trace bienheureuse d'un conte illustré

"Au Bois lacté", Théâtre du Nord, Lille, Nord-Pas-de-Calais

"Au Bois lacté" (Under milk wood) est un long poème radiophonique par lequel l’auteur Dylan Thomas lève le voile sur la vie pittoresque des habitants d’un humble bourg gallois imaginé, restitué. Llareggub est un peu un trou du c… du monde, un finistère gallois que Dylan insère dans un mouvement épique non dénué de tendresse et d’humour. Rédigé à partir de notes prises sur le vif, à Laugharne, son lieu de résidence, l’œuvre a été créée à la BBC en 1954 avec comme interprètes Richard Burton et Philip Burton, son père adoptif.



© F. Iovino
© F. Iovino
La version scénique de Stuart Seide est simple. Le dispositif est simple, réduit à un parquet nu, quelques chaises et quelques trappes. Les comédiens (ils sont onze) donnent, dans une grande fluidité, corps, voix et image, à pas moins de soixante-dix personnages. Typés, forts, pittoresques.

À Llareggub, il y a Willy Nilly, Polly Garter, Mr Pritchard, Eli Jenkins, Jack Black, Myfanwy Price… un noyé deux noyés trois noyés, une voisine, un enfant, deux enfants. Une pinte de bière, deux pintes de bière… Il y a des commères et des ivrognes, des trognes de pouilleries brutes et loqueteuses. La nuit, le bourg craquèle et seul le poète dans sa nuit blanche l’apaise. Le jour, le bourg caquète et grommelle, clabaude. Seul l’aveugle Captain Cat, dans sa cécité, s’apaise. Ensevelis entre le pub et l’église, travaillés périodiquement par les poussées de sève de la Nature, ils survivent au cimetière.

© F. Iovino
© F. Iovino
Et apparaissent et disparaissent, au rythme de la narration alternée. Un homme et une femme en position de conteur animent l’espace et le temps. Leur couple fait naitre le plaisir d’une écoute intime du poème. L’ensemble des mouvements et des voix composent une œuvre visuelle et polyphonique qui semble respirer au rythme d’instants de pur théâtre ou de comptines.

Au bois lacté, le spectateur part à la collecte de rémanences heureuses. Comme si lui était restitué un paradigme perdu, celui des souvenirs de l’enfance rendus à l’homme qu’il est devenu.

À l’enseigne du bois lacté, subsiste à la surface du parquet d’un bal des revenants apaisés la trace bienheureuse d’un conte illustré.

"Au Bois lacté"

© F. Iovino
© F. Iovino
Texte : Dylan Thomas.
Version scénique et mise en scène : Stuart Seide.
D'après la traduction de Jacques B. Brunius.
Assistant à la mise en scène : Sébastien Amblard.
Avec : Jean Alibert, Lucie Boissonneau, Christophe Carassou, Éric Castex, Bernard Ferreira, Noémie Gantier, Jonathan Heckel, Caroline Mounier, Karin Palmieri, Vincent Schmitt, Hélène Theunissen.
Scénographie : Philippe Marioge.
Costumes : Fabienne Varoutsikos.
Lumières : Jean-Pascal Pracht.
Son : Marc Bretonnière.
Maquillage, perruques : Catherine Nicolas.
Chant : Jacques Schab.
Mouvement : Yano Iatridès.
Marionnettes, conception et fabrication : Pascale Blaison et Sébastien Puech.
Marionnettes, conseils manipulation : Jean-Louis Heckel.

© F. Iovino
© F. Iovino
Spectacle du 26 septembre au 12 octobre 2012.
Lundi (08/10), mardi, mercredi, vendredi, samedi à 20 h, jeudi à 19 h et dimanche (30/09) à 16 h.
Théâtre du Nord, Grande Salle, Lille (59), 03 20 14 24 24.
>> theatredunord.fr

Tournée :
23 et 24 octobre 2012 : Comédie de Béthune.
21 au 23 novembre 2012 : Théâtre National de Toulouse.
28 et 29 novembre 2012 : Théâtre de l'Union, Limoges.
5 et 6 décembre 2012 : La Coursive, La Rochelle.
13 au 21 décembre 2012 : Théâtre National de Strasbourg.

© F. Iovino
© F. Iovino

Jean Grapin
Mardi 2 Octobre 2012

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives | Avignon 2021


Brèves & Com

Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.



Vidéos les plus récentes



À découvrir

•Off 2021• Le Souffleur Dans l'ombre de la création du Cyrano d'Edmond Rostand

Le 28 décembre 1897, au Théâtre de la Porte Saint-Martin, a lieu la première représentation du "Cyrano de Bergerac" d'Edmond Rostand avec, dans le rôle-titre, le grand comédien de l'époque : Benoît Constant Coquelin. Depuis, cette pièce est l'une des plus célèbres du répertoire du théâtre français. Cyrano, Roxane sont devenus des personnages de légende, des héros, des joyeux fantômes de l'inconscient collectif. C'est l'apport qu'a eu ce texte dans la symbolique de la bravoure, de la passion, de l'abnégation. Un amour impossible de plus.

© Compagnia dell'Edulis.
Pourtant, il manque un héros à cette liste issue de cette première représentation. Il y manque un fantôme, un tout petit fantôme, mais un fantôme protecteur qui était, lui aussi, au plateau ce 28 décembre 1897. Oublié. C'est un peu normal puisque Edmond Rostand n'a pas écrit un vers pour lui. Et pourtant, lui seul dans toute la distribution avait lu, mis en bouche, voire appris, les répliques de tous les personnages de la pièce et, en particulier, celle de l'Auguste Coquelin. Il s'appelait Ildebrando Biribo'. Il était ce soir-là dans le trou en avant-scène, invisible des spectateurs, le manuscrit devant lui, le trou du souffleur.

Et c'était sa dernière performance. Coquelin, avant le début de la représentation, lui annonce qu'il n'aurait plus besoin de lui pour les suivantes. La représentation se déroule. Ildebrando Biribo' fait son office. La pièce se termine. Les acteurs quittent la scène sous les ovations. C'est un triomphe. Ils sortent de scène. Le public quitte la salle. Et l'on retrouve le souffleur mort dans son trou.

Bruno Fougniès
20/07/2021
Spectacle à la Une

•Off 2021• Sales Gosses Une approche vertigineuse et bouleversante de la maltraitance à l'école

Harcèlement, maltraitance ponctuelle ou récurrente… à l'école, à la maison, au travail, comment le traiter sur scène, comment prendre ou pas position ? Ici d'ailleurs, pas de prise de position, mais une exposition des faits, du déroulé des événements, en une manière de monologue où la comédienne Claire Cahen habite tous les personnages principaux, offrant l'accès au public à différentes appréciations du drame - victime, tyran, prof, mère - menant à une mise en perspective vertigineuse !

© Théâtre du Centaure.
Pour l'écriture de "Sales gosses", Mihaela Michailov s’est inspirée de faits réels. Une enseignante ligota une élève dans sa salle de classe, les mains derrière le dos, suite à son manque d'attention pour la leçon sur la démocratie qu'elle était en train de donner. Elle exposera ainsi l'enfant saucissonnée en exemple. Les "camarades" de cette petite-fille de onze ans, pendant la récréation, la torturons à leur tour. Elle sera retrouvée sauvagement mutilée… attachée dans les toilettes…

Dans une mise en scène que l'on perçoit nerveuse et précise, millimétrée, visant à l'efficacité, les choix de Fábio Godinho font être immédiatement lisible, mettant en quasi-training sportif la comédienne Claire Cahen et son partenaire musicien chanteur Jorge De Moura qui assure avec énergie (et talent) les multiples interventions instrumentales et/ou vocales. Metteur en scène, mais également performeur, Fábio Godinho joue clairement la carte de l'école "théâtre de la violence", de l'arène/stade où la victime est huée, vilipendée par la foule, cherchant à exprimer la performance telle que demandée sur un ring de boxe. Claire Cahen et Jorge De Moura sont à la hauteur jouant en contre ou en soutien avec le troisième acteur qu'est le décor !

Gil Chauveau
19/07/2021
Spectacle à la Une

● Avignon Off 2021 ● Acquittez-la ! par Pierrette Dupoyet

Alexandra L., femme battue depuis des années par son mari, finit par l'assassiner. Elle est passible de 20 ans de prison… Toutefois, le réquisitoire de l'Avocat Général va surprendre tout le monde…

Pierrette Dupoyet dans un précédent spectacle
Ce récit nous plonge dans la spirale que vivent des milliers de femmes violentées qui, bâillonnées par la peur, se murent dans le silence… Quand le drame éclate au grand jour, les questions pleuvent : "pourquoi n'as-tu pas quitté ton bourreau avant ? Pourquoi n'en as-tu parlé à personne ?". Questions faciles à poser, mais les réponses sont difficiles à trouver…
Et si tout commençait à la première gifle ?

Depuis 37 ans, Pierrette Dupoyet crée tous ses spectacles au Festival d'Avignon, avant d'aller les interpréter dans le monde entier (70 pays à son actif).
"Hallucinante" Nouvel Obs.
"Saisissante !" Télérama.
"Une présence" Le Monde.
"Exceptionnelle !" France-Soir.
"Une défricheuse qui ne sait vivre que dans le risque"

Création de Pierrette Dupoyet.
Auteur, interprète, metteur en scène : Pierrette Dupoyet.
Durée : 1 h 15.

● Avignon Off 2021 ●
Du 7 au 31 Juillet 2021.
Tous les jours à 11 h 50 .
Théâtre Buffon, 18, rue Buffon, Avignon.
Réservations: 04 90 27 36 89.

>> pierrette-dupoyet.com
>> theatre-buffon.fr

Annonce
31/05/2021