Quantcast
La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Festivals

Voix Nouvelles, parité et rencontres au programme du Festival de Royaumont

Pour la 75e édition du Festival de Royaumont, jeunesse, talent, création et rencontres sont au rendez-vous. La musique, la danse et la voix seront encore une fois à l'honneur durant un mois d'intense bouillonnement créatif dans l'un des plus beaux sites d'Île-de-France, l'Abbaye de Royaumont.



© Agathe Poupeney/PhotoScène.
© Agathe Poupeney/PhotoScène.
La rentrée a comme tous les ans un petit goût moins amer grâce au retour de certaines manifestations artistiques. Tel ce festival dont le but est (entre autres) de donner à des artistes et ensembles participant aux académies et résidences financées par la Fondation Royaumont l'opportunité de livrer au public le résultat de leur travail. Une importance plus grande est de surcroît accordée en cette nouvelle édition à la création, répartie à Royaumont en trois pôles : la voix, la danse et la composition musicale.

Ce dernier département, dont le directeur artistique depuis 2015 est Jean-Philippe Wurtz (chef d'orchestre et fondateur de l'Ensemble Linea), vise à développer toutes les formes de créations musicales en intégrant désormais celui des musiques trans-culturelles (avec Samuel Agard, son conseiller artistique). Un projet ambitieux et une évidence pour J.-P. Wurtz, qui prend ainsi acte que la création musicale est désormais affranchie des chapelles et des dogmes. Les compositeurs d'aujourd'hui n'hésitent-ils pas désormais à s'abreuver à de nombreuses sources extra classiques comme le rock, le jazz ou les musiques traditionnelles ?

Mivos Quartet © Blaise Hayward.
Mivos Quartet © Blaise Hayward.
C'est ainsi que l'Académie Voix Nouvelles a sélectionné quatorze compositeurs, sept garçons et sept filles venus du monde entier. Une parité parfaite respectée pour la deuxième année consécutive pour des candidats(es) d'excellent niveau - ce dont s'enorgueillit à juste titre son directeur artistique. Pendant seize jours (à partir du 25 août) ces très jeunes compositeurs venus d'Amérique du Nord, d'Asie (Japon et Taïwan), d'Europe centrale ou du Proche-Orient (Turquie, Israël), plus le Français Baptiste Chassin, se perfectionnent dans leur activité sous la direction de deux formateurs aussi brillants que différents, Franck Bedrossian et Simon Steen-Andersen.

La Fondation attribue par ailleurs une bourse aux compositeurs qui en auraient besoin. Une fois leur œuvre composée au terme d'un long processus créatif, les lauréats la présentent pendant quarante-cinq minutes face aux interprètes professionnels qui les défendront. Cette année un ensemble américain, le Quatuor Mivos, le contrebassiste Florentin Ginot (de l'Ensemble Musik Fabrik) et l'ensemble vocal (de seize voix) en résidence pour deux ans in loco, Les Métaboles, sont chargés de travailler avec eux pour une phase d'ajustement et parfois d'amélioration des partitions. Le processus collaboratif constant aux différentes étapes de la formation est, on le voit, privilégié pour donner vie à ces créations.

Les Métaboles © Elsa Laurent.
Les Métaboles © Elsa Laurent.
Les œuvres sont jouées lors des deux journées du week-end "En Vol" (les 7 et 8 septembre) pour trois Concerts de l'Académie, également sous la direction de Léo Warinski et l'encadrement de la soprano Donatienne Michel-Dansac. Les œuvres devraient relever de styles variés et de formats divers : purement vocales ou voix avec quatuor à cordes ou encore voix et contrebasse. Elles entendent bien retrouver le chemin du cœur du public - que le terme "création contemporaine" fait trop souvent fuir à tort.

La phase de professionnalisation de ces jeunes compositeurs est également essentielle pour les membres de l'équipe de l'Académie Voix Nouvelles. Ainsi des lauréats de l'édition 2018 se sont vu passer neuf commandes (cinq en 2017) par la Festival de Royaumont comme par les ensembles qui les ont accompagnés. Les compositeurs lauréats de 2018 Nuno Costa et Jack Sheen verront donc leurs œuvres jouées le huit septembre, en même temps que leurs aînés tels que Jonathan Harvey (formateur en 2002) ou George Lewis ("Playing with seeds").

Abbaye de Royaumont, octobre 2016 © Yann Monel.
Abbaye de Royaumont, octobre 2016 © Yann Monel.
Le Festival de Royaumont, c'est aussi la création chorégraphique avec, par exemple cette année, Charlie-Anastasia Merlet, Eloïse Duchemin et toujours Hervé Robbe (directeur artistique du département Danse) les 14/15 septembre. De nombreux autres rendez-vous attendent un public toujours plus nombreux (en hausse de 21 % l'an dernier) centrés sur la Polyphonie anglaise, Bach et Telemann, Schumann Poète ou encore Immortal Bach (avec Thomas Lacôte à l'orgue) entre autres.

Sans oublier un week-end consacré au Samaa et au Chant Mozarabe avec l'Ensemble Organum, un hommage à Jean-Claude Malgloire et une Nuit de la Mélodie et du Lied avec le récital des jeunes artistes lauréats de la Fondation Royaumont. C'est enfin l'Académie Orsay-Royaumont (deuxième édition) pour former les duos chanteurs-pianistes de demain sous la houlette des plus grands (Christian Immler, Véronique Gens, Christoph Prégardien et Stéphane Degout pour ne citer que les chanteurs) qui s'ancre durablement dans le paysage musical du Musée d'Orsay comme de Royaumont.


Du 7 septembre au 6 octobre 2019.
Abbaye de Royaumont.
Asnières-sur-Oise (95).
Tél. : 01 30 35 58 00.
Programme complet :
>> royaumont.com

Christine Ducq
Vendredi 30 Août 2019

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.






    Aucun événement à cette date.



À découvrir

Huit pièces de théâtre d'Agatha Christie éditées chez L'Œil du Prince

L'œuvre théâtrale d'Agatha Christie est très peu connue en France, ses pièces n'ayant quasiment jamais été publiées en français. C'est chose partiellement réparée avec la publication de huit textes - constituant une partie de son œuvre dramatique -, entre 2018 et 2020, aux Éditions L'Œil du Prince* dont deux, "Reconstitution" et "Le Point de rupture", le 12 novembre dernier.

En adaptant elle-même ses romans, Agatha Christie se révèle en dramaturge précise, maîtrisant parfaitement la tension dramatique du huis clos. Sa plume de romancière perce à travers des didascalies fournies, qui permettent de traverser les pièces comme des récits. On a pu le voir l'année dernière à La Pépinière Théâtre avec "La Souricière" mise en scène par Ladislas Chollat.

Ici, pour ces huit parutions, la traduction a été assurée par Gérald Sibleyras, auteur de quelques beaux succès dont "Un Petit Jeu sans conséquence" (co-écrit avec Jean Dell) et Sylvie Perez, journaliste et essayiste.

Gérald Sibleyras est l'auteur de nombreuses pièces : "Le Vent des peupliers", "La Danse de l'albatros", etc. Nommé quatre fois aux Molières comme meilleur auteur, il a gagné le Laurence Olivier Award de la meilleure comédie à Londres en 2006 pour l'adaptation du "Vent des peupliers". Il a reçu en 2010 le Molière de l'adaptateur pour "Les 39 marches". Gérald Sibleyras est également l'adaptateur de la pièce à succès "Des fleurs pour Algernon".

Gil Chauveau
27/11/2020
Spectacle à la Une

Lou Casa CD "Barbara & Brel" À nouveau un souffle singulier et virtuose passe sur l'œuvre de Barbara et de Brel

Ils sont peu nombreux ceux qui ont une réelle vision d'interprétation d'œuvres d'artistes "monuments" tels Brel, Barbara, Brassens, Piaf et bien d'autres. Lou Casa fait partie de ces rares virtuoses qui arrivent à imprimer leur signature sans effacer le filigrane du monstre sacré interprété. Après une relecture lumineuse en 2016 de quelques chansons de Barbara, voici le profond et solaire "Barbara & Brel".

© Alicia Gardes.
Comme dans son précédent opus "À ce jour" (consacré à Barbara), Marc Casa est habité par ses choix, donnant un souffle original et unique à chaque titre choisi. Évitant musicalement l'écueil des orchestrations "datées" en optant systématiquement pour des sonorités contemporaines, chaque chanson est synonyme d'une grande richesse et variété instrumentales. Le timbre de la voix est prenant et fait montre à chaque fois d'une émouvante et artistique sincérité.

On retrouve dans cet album une réelle intensité pour chaque interprétation, une profondeur dans la tessiture, dans les tonalités exprimées dont on sent qu'elles puisent tant dans l'âme créatrice des illustres auteurs que dans les recoins intimes, les chemins de vie personnelle de Marc Casa, pour y mettre, dans une manière discrète et maîtrisée, emplie de sincérité, un peu de sa propre histoire.

"Nous mettons en écho des chansons de Barbara et Brel qui ont abordé les mêmes thèmes mais de manières différentes. L'idée est juste d'utiliser leur matière, leur art, tout en gardant une distance, en s'affranchissant de ce qu'ils sont, de ce qu'ils représentent aujourd'hui dans la culture populaire, dans la culture en général… qui est énorme !"

Gil Chauveau
03/12/2020
Sortie à la Une

Vingt-huit personnalités du monde culturel et intellectuel déposent une demande au Conseil d'État : leur droit fondamental à la culture

© DR.
L'ensemble des acteurs du théâtre, cinéma, cirque, privés, publics, compagnies, organismes publics, syndicats, associations… seront présents ou représentés lundi matin devant le Conseil d'État pour demander au gouvernement la réouverture des lieux de Culture.

À l'occasion de cette audience, 28 personnalités du monde culturel et intellectuel se sont jointes hier à la procédure en déposant une demande pour invoquer, en tant que citoyen, leur droit fondamental d'accès à la culture.

Ils souhaitent que le Conseil d'État se saisisse de ce moment historique et consacre le droit à la Culture comme une liberté fondamentale en France.

Mireille Delmas Marty, Edgar Morin, Isabelle Adjani, Karin Viard, Juliette Binoche, Jean Nouvel, David Dufresne, Jean-Michel Ribes, Virigine Efira, Rokhaya Diallo, Charles Berling, Pauline Bureau, Philippe Torreton, Julie Gayet, Rebecca Zlotowski, François Morel, Nadège Beausson-Diagne, Nancy Huston, Bulle Ogier, Bernard Latarjet, Laurence Lascary, Patrick Aeberhard, Marcial Di Fonzo Bo, Anna Mouglalis, José-Manuel Gonçalves, Zahia Ziouani, Anny Duperey, Paul B. Preciado.

Cabinet en charge du dossier :
Cabinet Bourdon & Associés – Avocats, 01 42 60 32 60.
contact@bourdon-associes.com

Communiqué de presse du 20 décembre 2020.

La Rédaction
20/12/2020