La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Festivals

"Spring"… Le cirque dans tous ses états !

La Normandie devient la capitale du cirque durant près d'un mois avec le festival Spring qui fête sa dixième édition. Cinquante-trois spectacles, autour de créations, de portraits et de patrimoines culturels, ponctuent cette manifestation qui met aussi en avant cette année les femmes.



"Fractales" par la Cie Libertivore © Philippe Lebruman 2018.
"Fractales" par la Cie Libertivore © Philippe Lebruman 2018.
Le film de Jacques Demy (1931-1990) "Les parapluies de Cherbourg" (1964), qui se déroule dans la ville du même nom, a devant lui maintenant un sérieux concurrent avec "Spring", le festival des nouvelles formes de cirque en Normandie, pour la renommée de ce lieu. Même si le périmètre géographique est beaucoup plus étendu, le festival se déroulant sur toute la région de Normandie, cette année, l'acmé du festival s'est déroulé dans cette cité de bord de mer.

"Fractales" de Fanny Soriano, de la compagnie Libertivore, nous présente un superbe spectacle auréolé d'une poésie spatiale et corporelle de toute beauté. Le mariage des lumières, de la musique et des artistes donne une atmosphère de quiétude. La danse est acrobatique mais faite essentiellement d'ondulations qui atténue l'aspect physique de ceux-ci.

Les corps se rejoignent sans se télescoper, se glissent les uns au-dess(o)us des autres. Quand l'un se plie, l'autre s'étire, quand l'un s'étend, l'autre se recroqueville. Une alchimie s'élabore, appuyée par une lumière et une musique qui mettent en exergue la poésie et la grâce des mouvements. Les corps se replient les uns sur les autres. Ils s'imbriquent, se chevauchent, finissent en virgule, en pointillés, comme ponctuant un texte.

"Fractales" par la Cie Libertivore © Philippe Lebruman 2018.
"Fractales" par la Cie Libertivore © Philippe Lebruman 2018.
La scène se déloge, le voile la recouvrant est ensuite utilisé pour être escaladé jusqu'au sommet par une interprète appuyée par ses partenaires au sol. Une pluie de sable lumineux tombe sur un autre. Nous sommes dans un ballet de mouvements poétiques avec ses tensions et ses relâchements rythmés par une musique qui mène les artistes dans des déplacements souvent physiques, parfois dansés.

Le dernier spectacle de la journée est une carte blanche, une invitation à différents univers jouxtant celui du cirque, dont le cinéma, avec entre autres Fellini (1920-1993), Dewaere (1947-1982), Buster Keaton (1895-1966). Certaines scènes du septième art sont de véritables numéros circassiens. Les percussions sont aussi au rendez-vous avec un mini concert de batterie. Le théâtre est aussi présent, sous forme de vidéos, et dans lequel Tsirihaka Harrivel est le coordonnateur. Il est une absence présente, le relais voulu de ce qui le dépasse.

Le début de la représentation est un acte d'auto-déshabillage dans un rythme soutenu d'une montagne de vêtements recouvrant Vimala Pons, avec sur sa tête d'énormes pierres plastiques explosant à la fin. Nous ne sommes pas de plain-pied dans le domaine circassien si nous entendons par là une esthétique des corps mêlant grâce et acrobaties. Là, le focus se déplace dans un autre espace, celui d'une esthétique de la surprise, de l'interrogation, de la répétition bousculée.

"Le bestiaire d'Hichem" © DR.
"Le bestiaire d'Hichem" © DR.
Et au début de cette journée a eu lieu un spectacle pour enfants "Le bestiaire d'Hichem" dans lequel Julia Brisset et Hichem Chérif font du mime animal. Celui-ci est vu au travers d'une perception humaine. La trame est de rendre compte à un très jeune public du lien qui unit l'homme à la nature, aux animaux comme frères de nature. Il n'y a pas de fil directeur, juste une juxtaposition de mimes entre un animal, souvent roi, sans maître, face à lui-même ou à une congénère dans un espace de cohabitation. La signature de cette création pour cette jeune génération semble être "Attention de laisser la nature comme elle est". Elle devrait plutôt s'appliquer à un public d'adultes.

Du Cotentin à la Manche, de l'Orne au Calvados, de la métropole Rouen Normandie à l'Eure, le monde circassien a posé ses bagages jusqu'au 5 avril en Normandie où, grâce aux nouvelles infrastructures qui sont notamment mises en place à Cherbourg, celui-ci s'implante avec enthousiasme et avenir.

Festival Spring

"Le bestiaire d'Hichem" © DR.
"Le bestiaire d'Hichem" © DR.
Du 1er mars au 5 avril 2019.
Festival des nouvelles formes de cirque en Normandie.
Proposé par la Plateforme 2 Pôles cirque en Normandie, La Brèche à Cherbourg et le Cirque-Théâtre à Elbeuf.
Réservation : 02 35 52 93 93 (Métropole Rouen Normandie), 02 33 88 33 99 (La Brèche), 02 35 70 22 82 (CDN Rouen Normandie).
>> festival-spring.eu

>> Programmation.

Safidin Alouache
Jeudi 21 Mars 2019

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.







À découvrir

Bernard Adamus "C'qui nous reste du Texas"… Blues et beau

Pour son quatrième album, Bernard Adamus, avec son style blues très marqué, fricote avec le rock pour nous mener vers le grand nord sur des chansons qui se nourrissent de différents tempos aux paroles truculentes.

Bernard Adamus
Bernard Adamus, d'origine polonaise, a débarqué à ses trois ans au Québec. Depuis maintenant plus de dix ans, il trace une ligne artistique saluée par la critique avec ses albums "Brun" (2009), "No2" (2012) et "Sorel soviet so what" (2015). Du premier jusqu'au dernier LP, "C'qui nous reste du Texas", la qualité est toujours chevillée aux accords.

Avec ses dix titres, cet opus a une allure toujours foncièrement blues aux relents parfois rock. L'artiste a laissé très majoritairement son harmonica dans son étui. Sa voix, caractéristique, traînante, presque criarde, est utilisée comme effet multiplicateur de ses émotions.

Les chœurs sont discrets bien que parfois appuyés comme pour "Chipotle". Certaines compositions telle que "L'erreur" excelle dans un blues avec la contrebasse de Simon Pagé très présente, accompagnée de quelques notes de piano pour rendre un son plus clair quand celui-ci est, à dessein, légèrement étouffé par des percussions. La voix monte haut perchée au refrain où claironne un saxophone donnant un tournis musical, tel le reflet d'un état d'âme où la tristesse se berce d'incompréhension. C'est dans ces cassures de rythme que se mêlent d'autres éléments musicaux et vocaux donnant une tessiture aboutie. Le début d'une chanson peut ainsi être décharné à dessein comme celui d'un désert, d'un seul à seul avec l'artiste.

Safidin Alouache
05/05/2020
Spectacle à la Une

"I Fratelli Lehman" par la Cie Tom Corradini Teatro de Turin

Captation intégrale Ce spectacle sans paroles (ou très peu) - mais pas sans bruitages ! - devait être présenté au Théâtre Ambigu durant le festival Off d'Avignon cet été. Du fait de l'annulation, la compagnie italienne Tom Corradini Teatro de Turin vous invite à visionner cette pièce burlesque sur l'argent, la cupidité et l'amour raconté avec le langage du clown, sans interaction verbale, adapté à un public de tous âges et de toutes nationalités.

Comédie visuelle et physique interprété par deux talentueux clowns turinois (Tom Corradini et Michele Di Dedda), "I Fratelli Lehman" (The Lehman Brothers) raconte l'histoire d'un couple de banquiers et de financiers dont les capacités et les compétences les ont rendus célèbres et respectés dans tout le monde.

Apparemment, ils ont tout, des voitures rapides, de beaux secrétaires, des bureaux luxueux, un style de vie somptueux. Cependant, un jour leur fortune est anéantie en quelques minutes après un plongeon désastreux du marché boursier. Des richesses à la misère, ils doivent maintenant transformer leur échec en opportunité et gravir de nouveau la montagne du succès.

Gil Chauveau
21/04/2020
Sortie à la Une

Soigne le monde "Heal The World" de Michael Jackson par les Franglaises

Les Franglaises vous souhaitent encore et toujours un joyeux confinement en vous offrant une reprise franglisée de "Heal The World" de Michael Jackson ou "Soigne Le Monde" de Michel Fils de Jacques. Bonne écoute !

Soigne le monde
"Même confinés, les Franglaises récidivent en traduisant littéralement le très à-propos "Heal the World" de Michael Jackson : "Soigne le Monde". Enregistré et réalisé 100 % en confinement, les trente-cinq membres de la troupe donnent de la voix pour "faire de ce monde une meilleure place". "Enjoy… Euh, appréciez !"

Les Franglaises… le spectacle
Comédie musicale à la façon d'un "opéra pop" à l'américaine, le spectacle propose de traduire les plus grands succès du répertoire anglophone… histoire de vérifier, à travers un "test-aveugle", la pertinence de ces grands tubes mondiaux, des Scarabées à Reine, en passant par Michel Fils-de-Jacques et les Filles Épices… et bien plus encore…
Se prenant les pieds dans les incohérences des traductions littérales au premier degré à la manière de "google-trad", et emportés par la fiction de ces pièces musicales, les interprètes offrent une tournure explosive au spectacle qui vire au cabaret fou version Monty Python !
Durée : 1 h 45

Gil Chauveau
31/03/2020