Quantcast
La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Festivals

Souvenirs d'été... Des chants de marins et des musiques des mers du monde dans la tête !

Week-end du 15 août, beau temps sur la Bretagne... Plus précisément dans le Pays du Trégor-Goëlo. Paimpol est envahie par une foule dense et joyeuse qui a répondu présente pour découvrir l'incroyable diversité de la programmation de la douzième édition du Festival du Chant de Marin et des Musiques des Mers du Monde. Le mot d'ordre de cette nouvelle édition : "Cap aux Suds !"



Couscous Clan (Rachid Taha, Rodolphe Burger) © Dominique Debeauvais.
Couscous Clan (Rachid Taha, Rodolphe Burger) © Dominique Debeauvais.
Pari réussi pour Pierre Morvan (président du festival) et son équipe (dont près de 1 800 bénévoles) qui, une nouvelle fois, ont réuni la crème de la musique et de la chanson bretonne (groupes de chant de marin, fanfares, bagadoù, festoù-noz, etc.) tout en invitant des formations musicales ou des artistes venant d’Occitanie, de Catalogne, du Pays Basque, d’Andalousie, du Portugal… ou de plus loin comme des Balkans, d’Afrique, d’Amérique du Sud, de Louisiane, des rives du Mississippi, etc. Et tout cela sans renoncer à la dimension "humaine", conviviale, chaleureuse et familiale de ce festival créé en 1989.

Avec cette programmation très éclectique (160 groupes, 2 000 artistes sur 7 scènes installées autour du port), dépassant le cadre des côtes armoricaines et allant des mélodies orientales aux rythmes sud-américains, un très large public s'était retrouvé sur les quais festifs de l'ancien port morutier, largement "décorés" par plus de 200 vieux gréements amarrés, aux pavois colorés.

Bevinda © Dominique Debeauvais.
Bevinda © Dominique Debeauvais.
La vitesse de croisière a été atteinte dès le premier jour avec une affiche particulièrement bien construite où l'on retrouvait Les Marins d'Iroise, Hughes Aufray, Plazia Francia, Denez Prigent, Orange Blossom, etc., sur la grande scène Stan Hugill (1). Pour notre part, nous étions présents les 15 et 16 août. Le samedi, sur la même scène se produisaient Coucous Clan (nouveau duo épicé composé de Rachid Taha et Rudolphe Burger), suivi de l'étonnant et bourré d'énergie bluegrass band : The Broken Circle Breakdown. Sortis tout droit du film "Alabama Monroe", les Belges du Broken Circle ont fait un triomphe auprès des festivaliers avec leur fraîcheur, leur humour et leur générosité. Donnant sans compter, ils ont dépoussiéré avec un enthousiasme non feint un style musical qui peut paraître parfois vieillot, le bluegrass.

Un peu plus tard dans la soirée, I Muvrini finissait son concert avec un très beau cadeau pour Paimpol... les frères Bernardini interprétant une superbe version de Tri Martolod en breton. Entre-temps, un petit saut du côté du cabaret Michel Tonnerre (2) nous permettait d'apprécier, dans le cadre d'une soirée "Cap aux Suds", la superbe voix teintée de mélancolie de Bevinda qui sait, entre fado et saudade, nous nourrir de textes de Pessoa ou de reprises de Cesaria Evora. Et de découvrir le trio guadeloupéen FM Laeti avec la charismatique Laetitia Bourgeois au chant.

Luz Casal © Gil Chauveau.
Luz Casal © Gil Chauveau.
Le dimanche 16 août était marqué par le récital de la sublime et talentueuse Luz Casal. Celle qui connut la célébrité avec "Piensa en mí", la chanson mexicaine du film de Pédro Aldomovar, "Talons aiguilles", est devenu aujourd'hui une star internationale et chante avec une luminosité particulière l'âme espagnole. Telle Barbara (qu'elle admire), elle chante ses propres compositions, sur des airs de bossa, avec une voix légèrement rocailleuse mais toujours en équilibre entre puissance et douceur. Un grand moment d'émotion et de grâce. La nuit se poursuivait avec un voyage au Sénégal en compagnie de l'excellent Youssou N'Dour et à la Jamaîque en compagnie de Winston McAnuff et Fixi (du groupe Java)... où quand le reggae rencontre l'accordéon.

Sur les quais, parmi les dizaines de groupes présents, vocaux ou musicaux, offrant tous des moments festifs et joyeux aux festivaliers flânant au gré des différents vents artistiques, nous avons particulièrement aimé les très belles et colorées prestations musicales de la Compagnie Blaka et du Groupe Kar Ha Pistouill.

Enfin, dans les belles histoires de cette édition, retenons celle du groupe chilien Chamal qui rêvait de venir se produire à Paimpol. Mais le Chili est loin... près de 11 000 km. Cette formation créée il y a quarante ans s'est donc patiemment organisé en cherchant notamment des aides pour financer leur voyage. Leur souhait s'est réalisé cette année et ils furent présents avec huit de leurs membres sur trente. Chamal propose une musique d'inspiration traditionnelle qui parle des racines, de la vie des Chiliens, et surtout des marins de l'île de Chiloé. Ils se sont produits le vendredi sur le Bateau Fée de L'Aulne et le samedi sur la grande scène Stan Hugill.

L'événement paimpolais tient le cap et navigue maintenant en pleine mer avec plus de 150 000 visiteurs à son bord. Il ne reste plus qu'à patienter avant la prochaine édition qui se déroulera les 11, 12, et 13 août 2017.

Kar Ha Pistouill © Dominique Debeauvais.
Kar Ha Pistouill © Dominique Debeauvais.
(1) Stan Hugill (Stanley James Hugill) : chanteur britannique (1906-1992) de chants de marins et peintre de marines.
(2) Michel Tonnerre : auteur, compositeur et interprète de Quimperlé (1949-2012).

Gil Chauveau
Jeudi 10 Septembre 2015

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.






    Aucun événement à cette date.



À découvrir

Huit pièces de théâtre d'Agatha Christie éditées chez L'Œil du Prince

L'œuvre théâtrale d'Agatha Christie est très peu connue en France, ses pièces n'ayant quasiment jamais été publiées en français. C'est chose partiellement réparée avec la publication de huit textes - constituant une partie de son œuvre dramatique -, entre 2018 et 2020, aux Éditions L'Œil du Prince* dont deux, "Reconstitution" et "Le Point de rupture", le 12 novembre dernier.

En adaptant elle-même ses romans, Agatha Christie se révèle en dramaturge précise, maîtrisant parfaitement la tension dramatique du huis clos. Sa plume de romancière perce à travers des didascalies fournies, qui permettent de traverser les pièces comme des récits. On a pu le voir l'année dernière à La Pépinière Théâtre avec "La Souricière" mise en scène par Ladislas Chollat.

Ici, pour ces huit parutions, la traduction a été assurée par Gérald Sibleyras, auteur de quelques beaux succès dont "Un Petit Jeu sans conséquence" (co-écrit avec Jean Dell) et Sylvie Perez, journaliste et essayiste.

Gérald Sibleyras est l'auteur de nombreuses pièces : "Le Vent des peupliers", "La Danse de l'albatros", etc. Nommé quatre fois aux Molières comme meilleur auteur, il a gagné le Laurence Olivier Award de la meilleure comédie à Londres en 2006 pour l'adaptation du "Vent des peupliers". Il a reçu en 2010 le Molière de l'adaptateur pour "Les 39 marches". Gérald Sibleyras est également l'adaptateur de la pièce à succès "Des fleurs pour Algernon".

Gil Chauveau
27/11/2020
Spectacle à la Une

Lou Casa CD "Barbara & Brel" À nouveau un souffle singulier et virtuose passe sur l'œuvre de Barbara et de Brel

Ils sont peu nombreux ceux qui ont une réelle vision d'interprétation d'œuvres d'artistes "monuments" tels Brel, Barbara, Brassens, Piaf et bien d'autres. Lou Casa fait partie de ces rares virtuoses qui arrivent à imprimer leur signature sans effacer le filigrane du monstre sacré interprété. Après une relecture lumineuse en 2016 de quelques chansons de Barbara, voici le profond et solaire "Barbara & Brel".

© Alicia Gardes.
Comme dans son précédent opus "À ce jour" (consacré à Barbara), Marc Casa est habité par ses choix, donnant un souffle original et unique à chaque titre choisi. Évitant musicalement l'écueil des orchestrations "datées" en optant systématiquement pour des sonorités contemporaines, chaque chanson est synonyme d'une grande richesse et variété instrumentales. Le timbre de la voix est prenant et fait montre à chaque fois d'une émouvante et artistique sincérité.

On retrouve dans cet album une réelle intensité pour chaque interprétation, une profondeur dans la tessiture, dans les tonalités exprimées dont on sent qu'elles puisent tant dans l'âme créatrice des illustres auteurs que dans les recoins intimes, les chemins de vie personnelle de Marc Casa, pour y mettre, dans une manière discrète et maîtrisée, emplie de sincérité, un peu de sa propre histoire.

"Nous mettons en écho des chansons de Barbara et Brel qui ont abordé les mêmes thèmes mais de manières différentes. L'idée est juste d'utiliser leur matière, leur art, tout en gardant une distance, en s'affranchissant de ce qu'ils sont, de ce qu'ils représentent aujourd'hui dans la culture populaire, dans la culture en général… qui est énorme !"

Gil Chauveau
03/12/2020
Sortie à la Une

Vingt-huit personnalités du monde culturel et intellectuel déposent une demande au Conseil d'État : leur droit fondamental à la culture

© DR.
L'ensemble des acteurs du théâtre, cinéma, cirque, privés, publics, compagnies, organismes publics, syndicats, associations… seront présents ou représentés lundi matin devant le Conseil d'État pour demander au gouvernement la réouverture des lieux de Culture.

À l'occasion de cette audience, 28 personnalités du monde culturel et intellectuel se sont jointes hier à la procédure en déposant une demande pour invoquer, en tant que citoyen, leur droit fondamental d'accès à la culture.

Ils souhaitent que le Conseil d'État se saisisse de ce moment historique et consacre le droit à la Culture comme une liberté fondamentale en France.

Mireille Delmas Marty, Edgar Morin, Isabelle Adjani, Karin Viard, Juliette Binoche, Jean Nouvel, David Dufresne, Jean-Michel Ribes, Virigine Efira, Rokhaya Diallo, Charles Berling, Pauline Bureau, Philippe Torreton, Julie Gayet, Rebecca Zlotowski, François Morel, Nadège Beausson-Diagne, Nancy Huston, Bulle Ogier, Bernard Latarjet, Laurence Lascary, Patrick Aeberhard, Marcial Di Fonzo Bo, Anna Mouglalis, José-Manuel Gonçalves, Zahia Ziouani, Anny Duperey, Paul B. Preciado.

Cabinet en charge du dossier :
Cabinet Bourdon & Associés – Avocats, 01 42 60 32 60.
contact@bourdon-associes.com

Communiqué de presse du 20 décembre 2020.

La Rédaction
20/12/2020