La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Festivals

Les arts envahissent de nouveau la rue à Aurillac

Aurillac 2019 ouvre grand ses portes donnant sur la rue… Il est temps d'aller dehors découvrir les nouvelles créations des artistes, des compagnie qui créent tout au long de l'année des spectacles, mélange salutaire de fraîcheur artistique, d'imaginaire partagé, de culture populaire et d'engagement citoyen. Les arts de la rue ont un terrain de jeu, Aurillac, et un lieu de résidence, le Parapluie.



"Désorceler La Finance", Loop-s © Beata Szparagowska.
"Désorceler La Finance", Loop-s © Beata Szparagowska.
Créé en 1986 par Michel Crespin (directeur jusqu'en 1993) et inscrit dès le départ volontairement dans un territoire rural, le festival d'Aurillac s'est imposé comme l'une des principales manifestations de spectacle vivant en France, et il est devenu une référence à l'échelle internationale en matière de théâtre de rue. En 2019, c'est Frédéric Remy qui est nommé à la direction de l'association Éclat-Centre National des Arts de la Rue et de l'Espace Public (Festival d'Aurillac et Le Parapluie).

Tout en ouvrant la programmation à des formes très différentes, Michel Crespin puis Jean-Marie Songy (directeur de 1994 à 2018) - et leurs équipes - ont créé avec les artistes de rue des relations fortes et durables, aidé en cela par la création en 2004 d'un lieu de résidence, Le Parapluie. Depuis 86, le nombre de compagnies n'a cessé d'augmenter, passant de six "officielles" et une de passage, la première année, à vingt aujourd'hui.

Viennent en parallèle, pour constituer le grand marché du spectacle de rue, plus de six cents compagnies de passage qui font du festival une manifestation exceptionnelle où émergent de nombreuses créations, des processus de recherche et où se met en place une réelle vitrine pour la diffusion artistique. Des rendez-vous professionnels, conférences et rencontres publiques complètent ces moments d'exploration artistique.

"NonDeDieu", Kumulus © Jean-Pierre Estournet.
"NonDeDieu", Kumulus © Jean-Pierre Estournet.
Parmi les performances que nous vous invitons à découvrir absolument, création 2019 après une résidence au Parapluie, "NonDeDieu" de Kumulus - confrontés aux années et à leurs corps cassés, un metteur en scène et "ses" comédiens(es) font le pari de créer un spectacle de cirque, regards côté piste et côté loges - ; "Véro 1ère, Reine d'Angleterre" de 26000 couverts - fable aussi morale que perverse qui conte l'extraordinaire destin de Véronique qui n'osait se rêver gérante de Franprix et finit pourtant Reine d'Angleterre.

Nous aimons également "Désorceler la finance" de la compagnie belge Loop-s - rituels de désenvoûtements de la finance qui se déroulent, pour le public, dans un espace de partage et d'expérimentations de pratiques artistiques et sorcières - ; "Ma maison en l'air" de Jisoo Yoo, coréenne vivant et travaillant à Pantin qui, au moyen de dessins, de sculptures, d'installations, développe un univers autour des questions du corps, du déplacement de l'identité ; et Les Souffleurs commandos poétiques avec "Terra Lingua, chantier de paroles" (création 2019 après une résidence au Parapluie). Les Souffleurs usent d'une langue qui ne sert pas seulement à parler mais qui permet aussi de penser le monde. La mise en mouvement de cette puissance poétique, artistique et jubilatoire de l'être humain est l'ambition de Terra Lingua.

"Moondance", Compagnie Rêverie © DR.
"Moondance", Compagnie Rêverie © DR.
Dans les compagnies de passage, nous avons retenu en toute subjectivité la Compagnie Rêverie (pour la première à Aurillac). Celle-ci présentera chaque jour trois spectacles de danse verticale en suspension sur le mur de l'Hôtel de Ville d'Aurillac : "Aile Émoi", "Don d'Amour" et "Moondance"… de réels moments poétiques, éthérés, délicats et magiques ! Nous apprécions aussi les Italiens de la Cie Nando e Maila qui présente "Sconcerto d'amore"… ou les acrobaties musicales (tissus aériens et trapèze) d'un couple en désaccord ; les installations sonores interactives des Cyclophones et du collectif RECREA'T ; le théâtre de rue burlesque (presque sans parole) de la Cie Théâtre 33, avec son "El Grande Teatro Toboso" et son équipage menant carriole, à laquelle est enchaîné un étrange géant…

Et enfin, une variation sur le thème du corps très librement inspirée du "Journal d'un corps" de Daniel Pennac qui est ici intitulée "Journal de nos corps" par la Cie Aller-Retour, un mix de cirque contemporain et de théâtre burlesque qui décline le corps dans tous ses états, des codes et canons préétablis en passant par ses défauts et aux expressions de la gestique animale…

Festival International de Théâtre de Rue d'Aurillac et
Le Rendez-vous des compagnies de passage.

Du 21 au 24 août 2019.
Association Éclat, Aurillac (15).
Tél. : 04 71 43 43 70.
festival@aurillac.net
>> aurillac.net

Gil Chauveau
Mercredi 21 Août 2019

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.







À découvrir

Bernard Adamus "C'qui nous reste du Texas"… Blues et beau

Pour son quatrième album, Bernard Adamus, avec son style blues très marqué, fricote avec le rock pour nous mener vers le grand nord sur des chansons qui se nourrissent de différents tempos aux paroles truculentes.

Bernard Adamus
Bernard Adamus, d'origine polonaise, a débarqué à ses trois ans au Québec. Depuis maintenant plus de dix ans, il trace une ligne artistique saluée par la critique avec ses albums "Brun" (2009), "No2" (2012) et "Sorel soviet so what" (2015). Du premier jusqu'au dernier LP, "C'qui nous reste du Texas", la qualité est toujours chevillée aux accords.

Avec ses dix titres, cet opus a une allure toujours foncièrement blues aux relents parfois rock. L'artiste a laissé très majoritairement son harmonica dans son étui. Sa voix, caractéristique, traînante, presque criarde, est utilisée comme effet multiplicateur de ses émotions.

Les chœurs sont discrets bien que parfois appuyés comme pour "Chipotle". Certaines compositions telle que "L'erreur" excelle dans un blues avec la contrebasse de Simon Pagé très présente, accompagnée de quelques notes de piano pour rendre un son plus clair quand celui-ci est, à dessein, légèrement étouffé par des percussions. La voix monte haut perchée au refrain où claironne un saxophone donnant un tournis musical, tel le reflet d'un état d'âme où la tristesse se berce d'incompréhension. C'est dans ces cassures de rythme que se mêlent d'autres éléments musicaux et vocaux donnant une tessiture aboutie. Le début d'une chanson peut ainsi être décharné à dessein comme celui d'un désert, d'un seul à seul avec l'artiste.

Safidin Alouache
05/05/2020
Spectacle à la Une

"I Fratelli Lehman" par la Cie Tom Corradini Teatro de Turin

Captation intégrale Ce spectacle sans paroles (ou très peu) - mais pas sans bruitages ! - devait être présenté au Théâtre Ambigu durant le festival Off d'Avignon cet été. Du fait de l'annulation, la compagnie italienne Tom Corradini Teatro de Turin vous invite à visionner cette pièce burlesque sur l'argent, la cupidité et l'amour raconté avec le langage du clown, sans interaction verbale, adapté à un public de tous âges et de toutes nationalités.

Comédie visuelle et physique interprété par deux talentueux clowns turinois (Tom Corradini et Michele Di Dedda), "I Fratelli Lehman" (The Lehman Brothers) raconte l'histoire d'un couple de banquiers et de financiers dont les capacités et les compétences les ont rendus célèbres et respectés dans tout le monde.

Apparemment, ils ont tout, des voitures rapides, de beaux secrétaires, des bureaux luxueux, un style de vie somptueux. Cependant, un jour leur fortune est anéantie en quelques minutes après un plongeon désastreux du marché boursier. Des richesses à la misère, ils doivent maintenant transformer leur échec en opportunité et gravir de nouveau la montagne du succès.

Gil Chauveau
21/04/2020
Sortie à la Une

Soigne le monde "Heal The World" de Michael Jackson par les Franglaises

Les Franglaises vous souhaitent encore et toujours un joyeux confinement en vous offrant une reprise franglisée de "Heal The World" de Michael Jackson ou "Soigne Le Monde" de Michel Fils de Jacques. Bonne écoute !

Soigne le monde
"Même confinés, les Franglaises récidivent en traduisant littéralement le très à-propos "Heal the World" de Michael Jackson : "Soigne le Monde". Enregistré et réalisé 100 % en confinement, les trente-cinq membres de la troupe donnent de la voix pour "faire de ce monde une meilleure place". "Enjoy… Euh, appréciez !"

Les Franglaises… le spectacle
Comédie musicale à la façon d'un "opéra pop" à l'américaine, le spectacle propose de traduire les plus grands succès du répertoire anglophone… histoire de vérifier, à travers un "test-aveugle", la pertinence de ces grands tubes mondiaux, des Scarabées à Reine, en passant par Michel Fils-de-Jacques et les Filles Épices… et bien plus encore…
Se prenant les pieds dans les incohérences des traductions littérales au premier degré à la manière de "google-trad", et emportés par la fiction de ces pièces musicales, les interprètes offrent une tournure explosive au spectacle qui vire au cabaret fou version Monty Python !
Durée : 1 h 45

Gil Chauveau
31/03/2020