La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Théâtre

Les Molières déconfinés et maintenus… Voici les nominations 2020

Surprise ! Les Molières sont de retour ! Premier effet notable du déconfinement dans le monde du spectacle… sujet encore à de nombreuses incertitudes, notamment concernant le devenir économique des salles de spectacle, des moyens et petits théâtres, des compagnies et des intermittents… But the show must go on !



"Électre des bas-fonds" de Simon Abkarian © Antoine Agoudjian.
"Électre des bas-fonds" de Simon Abkarian © Antoine Agoudjian.
C'est le 23 juin que se déroulera la cérémonie des Molières qui sera diffusée en prime time sur France 2. Les votes pour deuxième tour auront lieu le 1er et le 12 juin.

"Plus que jamais cette 32e édition rappelle la vitalité et le désir de théâtre. La saison 2019/2020, même si elle fut tronquée, aura vu des spectacles naître, des artistes émerger, d'autres confirmer leur talent. Des millions de spectateurs auront fréquenté nos salles de spectacles, démontrant par leur intérêt le désir profond de théâtre qui irrigue l'ensemble de notre pays.

Cette 32e cérémonie est là pour penser la continuité à l'heure d'une grande rupture. Elle est là pour nous projeter dans l'après covid, même si nous sommes dans une incertitude absolue. Elle est là pour fêter le théâtre et le spectacle vivant qui occupent une place irremplaçable dans nos sociétés.

La fermeture des salles de spectacles a mis à l'arrêt l'ensemble de la filière. L'avenir est lourd d'interrogations et d'inquiétudes pour les professionnels, pour les institutions, pour le public. Mais nous aurons toujours besoin de théâtre. Célébrer celles et ceux qui se sont distingués au cours de la saison passée, c'est prendre date pour l'avenir. C'est dire combien nous comptons sur le théâtre et, plus globalement, sur la culture, pour sortir du confinement et nous rouvrir les uns aux autres.

Cette 32e cérémonie est là pour apporter de la joie, de la surprise, de l'enthousiasme au plus grand nombre d'entre nous. Pour dévoiler et mettre en lumière des talents, des spectacles et avant tout rendre hommage à l'incroyable et réjouissante diversité culturelle de notre pays.

L'engagement immédiat et constant de Delphine Ernotte et de Michel Field de France Télévisions à nos côtés, en diffusant la Nuit des Molières à une heure de très grande écoute, fera de cette soirée l'un de ces événements populaires, fédérateurs, dont nous avons besoin après deux mois d'isolement.

Plus que jamais, il est urgent de nous retrouver.
Plus que jamais nous devons nous projeter dans l'avenir."
Jean Marc Dumontet.

"Une histoire d'amour" d'Alexis Michalik © François Fonty.
"Une histoire d'amour" d'Alexis Michalik © François Fonty.
Molière du Théâtre privé
"Les Beaux" de Léonore Confino, mise en scène de Côme de Bellescize, Théâtre du Petit Saint Martin.
"Marie des poules - gouvernante chez George Sand" de Gérard Savoisien, mise en scène d'Arnaud Denis, Théâtre du Petit Montparnasse.
"Rouge" de John Logan, mise en scène de Jérémie Lippmann, Théâtre Montparnasse.
"Une histoire d'amour" d'Alexis Michalik, mise en scène d'Alexis Michalik, Théâtre La Scala Paris.

Molière du Théâtre public
"Contes et légendes" de Joël Pommerat, mise en scène de l'auteur, Compagnie Louis Brouillard.
"Électre des bas-fonds" de Simon Abkarian, mise en scène de l'auteur, Compagnie des 5 Roues.
"La Mouche" d'après George Langelaan, mise en scène de Valérie Lesort et Christian Hecq, Théâtre des Bouffes du Nord, Compagnie Point Fixe.
"La Puce à l'oreille" de Georges Feydeau, mise en scène de Lilo Baur, Comédie-Française, Salle Richelieu.

Molière de la Comédie
"Deux euros vingt" de Marc Fayet, mise en scène de José Paul, Théâtre Rive Gauche.
"J'ai envie de toi" de Sébastien Castro, mise en scène de José Paul, Théâtre Fontaine.
"Père ou fils" de Clément Michel, mise en scène de David Roussel et Arthur Jugnot, Théâtre de la Renaissance.
"La Vie trépidante de Brigitte Tornade" de Camille Kohler, mise en scène d'Éléonore Joncquez, Théâtre Tristan Bernard.

Molière de la Création visuelle
"Contes et légendes" de Joël Pommerat, mise en scène de l'auteur, Théâtre Nanterre- Amandiers
"Cirque Le Roux - La nuit du cerf" de la Compagnie Le Roux, mise en scène de Charlotte Saliou, Théâtre Libre.
"La Mouche" d'après George Langelaan, mise en scène de Valérie Lesort et Christian Hecq, Théâtre des Bouffes du Nord.
"Rouge" de John Logan, mise en scène de Jérémie Lippmann, Théâtre Montparnasse.

"Contes et légendes" de Joël Pommerat © Elizabeth Carecchio.
"Contes et légendes" de Joël Pommerat © Elizabeth Carecchio.
Molière du Spectacle musical
"Est-ce que j'ai une gueule d'Arletty ?" d'Éric Bu et Élodie Menant, mise en scène de Johanna Boyé, Théâtre du Petit Montparnasse.
"Frou-Frou les Bains" de Patrick Haudecoeur, mise en scène de Patrick Haudecoeur, Théâtre Edouard VII.
"Hen" de Johanny Bert, mise en scène de l'auteur, Théâtre de Romette.
"Jean Louis XIV" de Nicolas Lumbreras, mise en scène de l'auteur, Théâtre des Béliers Parisiens.

Molière de l'Humour
Bérengère Krief dans "Amour" de Bérengère Krief, mise en scène de Nicolas Vital et Bérengère Krief.
Nora Hamzawi dans "Nouveau spectacle" de Nora Hamzawi.
Alex Lutz de Alex Lutz et Tom Dingler, mise en scène de Tom Dingler.
Muriel Robin dans "Et pof !" de Muriel Robin et Pierre Palmade, mise en scène de Muriel Robin et Roger Louret.

Molière du Jeune public
"La Petite sirène" d'après Hans Christian Andersen, mise en scène de Géraldine Martineau, Studio-Théâtre de la Comédie-Française.
"Pinocchio, le conte musical", livret d'Ely Grimaldi et Igor de Chaillé, mise en scène de Guillaume Bouchède, Théâtre des Variétés et Théâtre de Paris.
"Le Tour du monde en 80 jours" de Ludovic-Alexandre Vidal, mise en scène de David Rozen, Théâtre Mogador.
"Les Yeux de Taqqi" de Frédéric Chevaux, mise en scène de Cédric Revollon, Cie Paname Pilotis.

"Hen" de Johanny Bert © Christophe Raynaud de Lage.
"Hen" de Johanny Bert © Christophe Raynaud de Lage.
Molière du Seul(e) en scène
"L'Effort d'être spectateur"avec Pierre Notte, de Pierre Notte, mise en scène de l'auteur, Cie Les gens qui tombent.
"Féministe pour homme" avec Noémie de Lattre, mise en scène plurielle, Théâtre La Pépinière.
"Ma langue maternelle va mourir et j'ai du mal à vous parler d'amour" avec Yannick Jaulin, de Yannick Jaulin, Le Beau monde ? Cie Yannick Jaulin.
"Monsieur X" avec Pierre Richard, de Mathilda May, mise en scène de l'auteur, Théâtre de l'Atelier.

Molière du Comédien dans un spectacle de Théâtre privé
Niels Arestrup dans "Rouge" de John Logan, mise en scène de Jérémie Lippmann.
Édouard Baer dans "Les élucubrations d'un homme soudain frappé par la grâce" d'Édouard Baer, mise en scène d'Isabelle Nanty et Édouard Baer.
Sébastien Castro dans "J'ai envie de toi" de Sébastien Castro, mise en scène de José Paul.
Guillaume de Tonquédec dans "7 ans de réflexion" de George Axelrod, mise en scène de Stéphane Hillel.

Molière du Comédien dans un spectacle de Théâtre public
Simon Abkarian dans "Électre des bas-fonds" de Simon Abkarian, mise en scène de l'auteur.
Christian Hecq dans "La Mouche" d'après George Langelaan, mise en scène de Valérie Lesort et Christian Hecq.
Philippe Torreton dans "La Vie de Galilée" de Bertolt Brecht, mise en scène de Claudia Stavisky.
Michel Vuillermoz dans "Angels in America" de Tony Kushner, mise en scène d'Arnaud Desplechin.

Molière de la Comédienne dans un spectacle de Théâtre privé
Béatrice Agenin dans "Marie des poules - gouvernante chez George Sand" de Gérard Savoisien, mise en scène d'Arnaud Denis.
Catherine Arditi dans "Madame Zola" d'Annick Le Goff, mise en scène d'Anouch Setbon.
Léa Drucker dans "La Dame de chez Maxim" de Georges Feydeau, mise en scène de Zabou Breitman.
Élodie Navarre dans "Les Beaux" de Léonore Confino, mise en scène de Côme de Bellescize.

Molière de la Comédienne dans un spectacle de Théâtre public
Isabelle Adjani dans "Opening Night" d'après John Cassavetes, mise en scène de Cyril Teste.
Isabelle Carré dans "Détails" de Lars Norén, mise en scène de Frédéric Bélier-Garcia.
Géraldine Martineau dans "Pompier(s)" de Jean-Benoît Patricot, mise en scène de Catherine Schaub.
Christine Murillo dans "La Mouche" d'après George Langelaan, mise en scène de Valérie Lesort et Christian Hecq.

"Dom Juan" mis en scène par Jean-Philippe Daguerre © Grégoire Matzneff.
"Dom Juan" mis en scène par Jean-Philippe Daguerre © Grégoire Matzneff.
Molière du Comédien dans un second rôle
Pierre Forest dans "Madame Zola" de Annick Le Goff, mise en scène d'Anouch Setbon.
Jean Franco dans "Plus haut que le ciel" de Julien et Florence Lefebvre, mise en scène de Jean-Laurent Silvi.
Jérémy Lopez dans "La Puce à l'oreille" de Georges Feydeau, mise en scène de Lilo Baur.
Alexis Moncorgé dans "Rouge" de John Logan, mise en scène de Jérémie Lippmann.
Frédéric Pierrot dans "Opening Night" d'après John Cassavetes, mise en scène de Cyril Teste.
Stephan Wojtowicz dans "La Mouche" d'après George Langelaan, mise en scène de Valérie Lesort et Christian Hecq.

Molière de la Comédienne dans un second rôle
Dominique Blanc dans "Angels in America" de Tony Kushner, mise en scène d'Arnaud Desplechin.
Emmanuelle Bougerol dans "Suite française" d'Irène Némirovsky, mise en scène de Virginie Lemoine.
Céline Espérin dans "Est-ce que j'ai une gueule d'Arletty ?" d'Éric Bu et Élodie Menant, mise en scène de Johanna Boyé.
Valérie Lesort dans "La Mouche" d'après George Langelaan, mise en scène de Valérie Lesort et Christian Hecq.
Ophélia Kolb dans "Détails" de Lars Norén, mise en scène de Frédéric Bélier-Garcia.
Héloïse Wagner" dans "Plus haut que le ciel" de Julien et Florence Lefebvre, mise en scène de Jean-Laurent Silvi.

Molière de la Révélation masculine
Jean Chevalier dans "Fanny et Alexandre" d'Ingmar Bergman, mise en scène Julie Deliquet.
Grégory Corre dans "Les Passagers de l'aube" de Violaine Arsac, mise en scène Violaine Arsac.
Brice Hillairet dans "La Souricière" d'Agatha Christie, mise en scène Ladislas Chollat.
Teddy Melis dans "Dom Juan" de Molière, mise en scène Jean-Philippe Daguerre.

Molière de la Révélation féminine
Pauline Clément dans "La Puce à l'oreille" de Georges Feydeau, mise en scène de Lilo Baur.
Aurore Frémont dans "Électre des bas-fonds" de Simon Abkarian, mise en scène de l'auteur.
Élodie Menant dans "Est-ce que j'ai une gueule d'Arletty ?" d'Éric Bu et Élodie Menant, mise en scène de Johanna Boyé.
Marie-Camille Soyer dans "Une histoire d'amour" d'Alexis Michalik, mise en scène de l'auteur.

Molière de la mise en scène d'un spectacle de Théâtre privé
Zabou Breitman pour "La Dame de chez Maxim" de Georges Feydeau.
Arnaud Denis pour "Marie des poules - gouvernante chez George Sand" de Gérard Savoisien.
Jérémie Lippmann pour "Rouge" de John Logan.
Alexis Michalik pour "Une histoire d'amour" d'Alexis Michalik.

Molière de la mise en scène d'un spectacle de Théâtre public
Simon Abkarian pour "Électre des bas-fonds" de Simon Abkarian.
Lilo Baur pour "La Puce à l'oreille" de Georges Feydeau.
Pauline Bureau pour "Hors la loi" de Pauline Bureau.
Joël Pommerat pour "Contes et légendes" de Joël Pommerat.

Molière de l'Auteur francophone vivant
Simon Abkarian pour "Électre des bas-fonds".
Pauline Bureau pour "Hors la loi".
Léonore Confino pour "Les Beaux".
Alexis Michalik pour "Une histoire d'amour".
Gérard Savoisien pour "Marie des poules - gouvernante chez George Sand".
Joël Pommerat pour "Contes et légendes".

Gil Chauveau
Lundi 18 Mai 2020

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.









À découvrir

"La petite fille de monsieur Linh" Tenter de donner une raison à la vie… à l'exil

Après déjà plusieurs années d'exploitation et de succès, Sylvie Dorliat reprend le très touchant conte de Philippe Claudel, "La petite fille de monsieur Linh", qu'elle a adapté pour la scène et qu'elle interprète. Une bonne occasion de découvrir ou de revoir ce spectacle lumineux et délicat parlant avec humanité tant de l'exil, de la mort, de la folie que de l'amitié et de l'espoir d'une nouvelle vie.

De la guerre, de la fuite, de l'exil peut naître la folie. Lorsque l'on a vu sa famille, tous ceux que l'on aime se faire tuer, quand on a tout perdu, perdre la raison peut devenir un refuge, un acte de survie, une tentative désespérée de renaissance en s'inventant une nouvelle histoire…

Guerre, mort, fuite inéluctable pour un espoir de survie, triviale association caractérisant chaque jour toujours plus notre monde… Bateau, exil, nouvelle contrée inconnue, centre d'hébergement, accueil pour vieil homme et petite fille. Pays nouveau, pays sans odeur, sans les odeurs colorées et épicées de son Asie natale, peut-être le Vietnam ou le Cambodge.

Tout commença un matin où son fils, sa belle-fille et sa petite fille s'étaient rendus dans les rizières. Cette année-là, la guerre faisait rage. Ils sont tués durant leur travail. Tao Linh récupère sa petite fille, Sang diû (Matin doux) 10 mois - elle a les yeux de son père (son fils), dit-il - et entreprend une épuisante traversée, à l'horizon une terre occidentale. Apprivoiser ce nouveau pays, ces gens inconnus, cette promiscuité dans ce centre d'accueil pour émigrés. Puis, au bout d'un moment, se résoudre, se décider à sortir pour découvrir cette ville qui l'accueille.

Dans un parc, assis sur un banc, et l'arrivée de monsieur Bark. Premier contact, et les prémices d'une nouvelle amitié. Ils parlent de leur femme (mortes). Parle de la guerre, celle à laquelle a participé Bark dans le pays de Linh. Bark l'invite au restaurant, lui offre un cadeau, une robe pour la petite. Tao Linh va être déplacé mais dans la même ville. Se retrouve dans une chambre… Enfermement…

Gil Chauveau
09/09/2020
Spectacle à la Une

"Les Dodos" Virtuoses aux agrès comme aux guitares… pour des envolées poétiques et musicales, sensibles et rebelles !

Quel point commun peut-il y avoir entre un dodo, gros oiseau incapable de voler - et plutôt maladroit - et un acrobate ? L'inconscience naïve pour le premier, qui le conduisit à sa disparition, l'inconscience maîtrisée - avec une peur raisonnée pour la sécurité - qui le mène vers le spectaculaire et la performance virtuose pour le second... C'est en résumé l'étonnante création de la compagnie Le P'tit Cirk qui s'articule autour de la musique et de l'envol avec la guitare comme partenaire privilégié, instrument musical ou agrès des plus surprenants !

Fondé en mars 2004 sur les projets de Danielle Le Pierrès (Archaos, Turbulence, Cie Goudard, Rmi-Rayazone, Cirque Plume, etc.) et de Christophe Lelarge (Cirque du Soleil, Turbulence, Cie Goudard, Rmi-Rayazone, etc.)*, le P'tit Cirk est basé dès sa création à Lannion en Bretagne. Cette implantation correspond à une démarche artistique volontaire de long terme afin d'être acteur de la vie culturelle du Trégor, de partager et de transmettre leur passion, et d'aller à la rencontre d'un public qui n'a pas forcément l'occasion ou la demande de découvrir cette forme d'approche de travail envers le cirque. Le spectacle "Les Dodos" est la sixième proposition de la compagnie.

Cette dernière création (en tournée depuis trois ans) confirme, si besoin était, leur statut de compagnie majeure dans le paysage du cirque de création à l'échelle européenne… et leur ouverture permanente à différentes pistes… de cirque. Chez les membres du P'tit Cirk, le sens du collectif, le côté pur, brut et extra-ordinaire de l'exploit sont aussi importants et incontournables que le jeu d'acteur, la mise en piste, la lumière et la scénographie. La performance est là mais n'occulte en rien la trame poétique présente à chaque instant.

Gil Chauveau
17/09/2020
Sortie à la Une

"Cabaret Louise" Cabaret foutraque et jouissif pour s'indigner encore et toujours !

Grandes ignorées de nos scolarités boutonneuses, la Commune et l'une de ses figures majeures, Louise Michel, sont tirées du passé et ici convoquées à une célébration festive et effrontée, bâtie sur des fondations soixante-huitardes bienfaisantes, où se réunissent de manière intempestive, ou pas, Rimbaud, Hugo, Léo et Théophile Ferré, Louise Attaque, Johnny Hallyday, Jules Ferry et Adolphe Thiers, etc., prenant vie grâce aux joyeux jeux virtuoses de Charlotte Zotto et Régis Vlachos.

En une forme de cabaret drolatique, foutraque, jouissif et impertinent, est rendu hommage à la révolte, à l'espérance d'une toujours future révolution, au souvenir de celles qui ont eu lieu - sans malheureusement toujours beaucoup d'efficience -, à celles et ceux - communards ou soixante-huitards - qui les imaginèrent sur le terreau de folles utopies. Régis Vlachos nous offre à nouveau un insolent et hilarant éloge d'une nouvelle rébellion à inventer, nous incitant, dans le respect de nos libertés individuelles, à nous indigner encore et toujours.

Cet hommage audacieux et - forcément - libertaire est associé subtilement, dans un intelligent second plan et en un judicieux contrepoint, à nos désespérantes actualités. Et, tour de force réussi, est généré, en complément inattendu et croustillant, une approche de mise en abyme conjugale du couple tentant de représenter le spectacle tout en l'interrompant de tempétueuses disputes, de tentatives de réconciliation… ou de négociation de définitive séparation... Instillant ainsi dans tous les tiroirs narratifs, une revendication féminine et féministe émanant historiquement de Louise Michel et, dans une contemporanéité militante, celle de la femme d'aujourd'hui que sont les comédiennes Charlotte Zotto et Johanna Garnier.

Gil Chauveau
31/08/2020