La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Festivals

Les Accroche-cœurs : Un immense théâtre à ciel ouvert au cœur de la cité angevine

07/09 au 09/09/2012, Les Accroche-cœurs, Angers, Maine-et-Loire

Après avoir accueilli des spectacles venant des contrées ensoleillées du Sud (en 2010) puis, l'année suivante, ceux issus des terres du Levant, le festival Les Accroche-cœurs embarque cette fois, pour sa quatorzième édition, vers le Nord pour un voyage installant les arts de la rue, le théâtre, la danse, la musique, les plasticiens, le cinéma au cœur de la belle cité angevine. Soit près de cinquante propositions artistiques pour quelques deux cents représentations, en présence de Calixte de Nigremont, maître de cérémonie et artiste associé du festival.



Installation "Slow Slugs", le long de la Montee Saint-Maurice © N. Courtade.
Installation "Slow Slugs", le long de la Montee Saint-Maurice © N. Courtade.
Les Accroche-cœurs, c'est tout d'abord un immense succès populaire avec près de 240 000 festivaliers chaque année. C'est aussi une particularité toute angevine, la participation (et l'implication) très forte des associations, des structures culturelles locales et des habitants dans ce festival qui, en proposant leurs propres créations et en intégrant les équipes artistiques dans les spectacles ou la réalisation des œuvres plastiques, contribuent chaque année à la réussite de l'événement.

Cette collaboration active - et artistique - des angevins se concrétisera notamment par la participation à la création d’un géant entouré de son champ de tulipes (en matériaux recyclés) avec la Cie locale Tout L’Toutim. Ce géant participera à la scénographie du Village des Saveurs situé Place de la Rochefoucauld en plein cœur du festival. Cet espace sera entièrement fabriqué à partir d’objets de récupération. Ils réaliseront également avec l’artiste néerlandais Florentijn Hofman les deux limaces géantes qui ramperont le long de la Montée Saint-Maurice, une création plastique monumentale constituée de 40 000 sacs plastiques. Sans oublier le Village des Saveurs qui invite cette année les associations à offrir les meilleurs plats du Nord (thème de cette édition) aux festivaliers !

"Envolée Chromatique" © Vincent Nury.
"Envolée Chromatique" © Vincent Nury.
Parmi les spectacles invités, trois seront des moments particulièrement forts, "dépaysants", féériques, voire aériens. Tout d'abord "Envolée Chromatique", création commune de Nano, de la compagnie des Quidams et d'Aérosculpture. Il s'agit d'un spectacle urbain monumental, une fabrique à rêves, à poésie qui vous emmène dans un autre monde, une autre dimension, blanche, lumineuse et paisible. C’est une invitation à voler et s’envoler, à vivre de ses propres ailes, porté par une musique puissante, envoûtante et d’ailleurs. Sur une idée de Jean-Pierre David, l’artiste Nano, la compagnie Aérosculpture et la compagnie des Quidams s'étaient retrouvés en 2008 en Atlantide Nord, un soir d’été austral. Tombés dans le rêve d’Icare, ils avaient imaginé un procédé pour que s’envole tout un public, procédé baptisé : "Envolée Chromatique". Le public angevin est donc invité à assister à une (re)création de ce grand rêve blanc...

"Hydromania" © Simon Warner.
"Hydromania" © Simon Warner.
La deuxième production remarquable de cette 14e édition est "la" création Accroche-cœurs 2012. Deux compagnies de théâtre de rue de notoriété internationale, Les Grooms (France) et Avanti Display (Grande-Bretagne), ont été sollicitées pour collaborer cette année au spectacle aquatique et musical "Ça s’arrose" offert par la société SWAN (Scottish Water Alliance National), qui prendra le nom de "Hydromania" Ces deux compagnies avaient déjà participé à un projet commun pour le National Theatre de Londres en 2001. La partie musicale sera confiée à la fanfare théâtrale Les Grooms et les effets pyrotechniques et aquatiques seront assurés par la compagnie Avanti Display. La mise en scène de ce spectacle inclassable est confiée à Gilles Rhode, directeur artistique de la compagnie Transe Express.

"Barricade" © Chris Martin.
"Barricade" © Chris Martin.
Le troisième grand rendez-vous sera incontestablement "Barricade" proposé par Nofit State Circus de Cardiff (Pays de Galles). Maëlstrom forain, il débute par l'arrivée de deux camions se garant sur la place publique et se vidant de leur contenu, déchargeant ainsi leurs cargaisons de câbles et de pneus qui, bout à bout, détournent les trajectoires habituelles et les routines du quotidien. Acrobates, voltigeurs et funambules construisent alors un mur, une barricade, spectaculaire aire de jeu devenant prétexte à un tourbillon d’images de cirque époustouflantes. Ils dévoilent ainsi une histoire, leur histoire, où se mêlent courage, solidarité et partage, pour affronter l’avenir. Nofit State Circus est reconnue comme une compagnie majeure de cirque contemporain au Royaume-Uni et connaît un fort succès international. Puisant ses racines dans la tradition galloise où l’art implique le public, où la voix créatrice est l’expression de l’identité collective et s’exprime à travers elle, la compagnie a développé une forme de spectacle unique... Le tourbillon gallois va rugir sur la place Leclerc pour le plus grand plaisir des festivaliers.

"Slips Expérience" © DR.
"Slips Expérience" © DR.
Bien sûr, de nombreuses autres propositions artistiques sont au menu des Accroche-cœurs 2012. Clowns et prouesses physiques avec "Peach" du Crapaud Theatre (Angleterre), "Slips Expérience" par la Cie Okidok (Belgique), "Celui qui criait Hullu !" par l’École des arts du cirque La Carrière (artistes angevins et nordiques) et "Le Cabaret Harry Stork" d'Alain Fairbairn du Théâtre Décalé (Angleterre). Côté théâtre de rue, on retrouvera (en complément de leurs participations à "Ça s’arrose") Les Grooms avec "Le bonheur est dans le chant" et Avanti Display avec "Mr Lucky's Party", la Cie Adhok et leurs "Échappées belles : Issue de secours", la Cie Tony Clifton Circus (Italie) et son "Christmas Forever", Pickled Image et ses marionnettes du "Bernard’s Puppet Bonanza", la Famille Baltringues présentant leur feuilleton-théâtre "Amour, mort et J5", le classique et internationalement célèbre "Il était une fois" de l'Utopium Théâtre, etc.

"Mr Lucky's Party" © DR.
"Mr Lucky's Party" © DR.
Cette liste est bien évidemment non-exhaustive tant la programmation est riche et variée. Vous trouverez les infos complètes sur le site du festival (voir ci-dessous) et le programme complet dans le PDF téléchargeable.

Du 7 au 9 septembre 2012.
Les Accroche-cœurs, 14e édition.
Direction de l'Action Culturelle, Angers, 02 41 05 41 29.

>> angers.fr/accrochecoeurs

Gil Chauveau
Jeudi 30 Août 2012

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives




    Aucun événement à cette date.



À découvrir

Entendre le théâtre… Un voyage sonore dans le théâtre français au XXe siècle

Le théâtre, au-delà de la scène, du plateau, de l'expression et des mouvements de ses protagonistes, de la représentation imagée, symbolique, imaginée des décors, c'est le texte, les sons, la musique et la voix, les voix… Le théâtre peut donc être écouté… et a été écouté ! Dans l'exercice de son rôle patrimonial, la BnF (associée au CNRS) crée un site et une série de podcasts dédiés à la dimension acoustique de cet art.

Entendre le théâtre… Un voyage sonore dans le théâtre français au XXe siècle
Le théâtre est bien évidemment un art évolutif, en perpétuelle mutation. La manière dont on le perçoit a changé quand lui-même bouleverse en permanence ses manières de représentation, ses codes, ses modes internes d'expression. Mais quel était-il au XXe siècle ? Comment l'a-t-on écouté ? Comment l'entendait-on ? Comment y parlait-on ?

La Bibliothèque nationale de France et le CNRS s'associent donc pour explorer, grâce à des archives exceptionnelles et souvent inédites, la diversité des voix et des sons du théâtre, ainsi que leurs évolutions dans la seconde moitié du XXe siècle. De Jean Vilar à Rosy Varte, en passant par Habib Benglia, Antoine Vitez ou encore Maria Casarès, on y découvre ou redécouvre les voix puissantes, profondes et singulières de celles et ceux qui ont marqué les différentes scènes françaises.

Sous l'influence de la radio, du cinéma, ou encore du cabaret, les scènes françaises se sont mises, dans les années cinquante-soixante, à exposer de nouvelles façons, plus accessibles, de dire les textes dramatiques, tandis qu'étaient explorés de nouveaux territoires de l'oralité. Ce sont ces différents aspects, novateurs à l'époque, que permet de découvrir le site "Entendre le théâtre".

Gil Chauveau
25/02/2020
Spectacle à la Une

"Vies de papier" Un road-movie immobile, une épopée de l'autodérision

Leur tournée passe peut-être pas loin de chez vous. Il faut aller voir Benoît Faivre et Tommy Laszlo et leur manière de rendre palpitant l'examen d'un album-photos anonyme et intrigant trouvé dans une brocante belge…

Dans "Vies de papier", ces documentaristes, ces nouveaux Dupond et Dupont mènent une enquête qui, par étapes, avec ses impasses, ses indices, ses objets déconcertants, toutes ces miettes d'un passé inconnu voit s'ajuster des miettes de mémoire et se constituer en une histoire allemande, une destinée. Celle d'une femme allemande pendant la guerre.

Le scénario développé est improbable et véridique, le récit est haletant. Il a la dimension d'un témoignage de chasseurs de trésors qui tatônnent et se trouvent transformés eux- même par la chasse. Par la résolution de l'énigme, les ressorts secrets de la quête.

Scéniquement, tous les codes convergent vers la réalité avec, en prime dans la présence des comédiens, cette dimension de passion délivrée par des enquêteurs devenus de magnifiques conférenciers. Qui, dans leur manière de faire la liaison entre les images et les objets, cèdent à une touchante tendance à l'auto-célébration. Comme une joie, une satisfaction, une fierté à faire partager.

"Vies de papier" est un road-movie immobile, une épopée avec ce sens de l'autodérision qui fait douter jusqu'au bout et tiens les rennes du rire. Alors cet album-photos ? Cette femme, on y croit ou on n'y croit pas ? C'est la question d'un spectateur comblé.

Jean Grapin
08/01/2020
Sortie à la Une

"Macbeth" Deux clowns donnent un éclat de rire à Shakespeare

C'est un petit bijou que ce spectacle. Le mariage réussi de deux grandes écoles apparemment éloignées : la tragédie élisabéthaine et l'art du clown. Politiques, conflits historiques, guerres et meurtres d'un côté, dérision, naïveté lumineuse, enfance et poésie de l'autre. Les deux mêlés font exploser le drame de Macbeth en feu d'artifice, entre rire et effroi.

"Macbeth", faut-il le rappeler, ce sont les trois célèbres sorcières surgies des brumes de la lande écossaise qui prédisent l'avenir royal au noble Macbeth, l'assassinat d'un roi pendant son sommeil, l'exil de ses fils, le meurtre de Banco, le rival désigné dans les prédictions, des apparitions et, enfin, une guerre sanglante. Aux manettes de cette machine, un couple : Macbeth et sa femme, lady Macbeth. Pas vraiment de quoi rire face à ces passions violentes : cupidité, trahison, remords. Seulement, lorsque les regards de clowns se posent sur la triste saleté de l'existence humaine, la perception des événements les plus noirs se transfigure.

Les deux clowns, Francis (Louis-Jean Corti) et Carpatte (Maria Zachenska), incarnent tous les personnages essentiels de la tragédie. Aucune partie de l'histoire ne manque. Chaque épisode est raconté, joué, et offert avec cette distance capable à la fois de percevoir le grave et d'en retirer dans le même temps le rire grandiose de la truculence. C'est du théâtre de clowns où le mime alterne avec le jeu issu de la comédie et la narration.

Mais comment s'étonner que cette manière de mettre en scène l'écriture de Shakespeare, lui qui n'a jamais cessé d'introduire dans la plupart de ses pièces, un fou, un bouffon, un clown ou un personnage tiré de la simplicité du peuple qui avec ses mots simples, ose dire ce que les autres n'osent pas. En cela, les deux clowns de cette histoire sont des passeurs entre ces héros tragiques et le public.

Bruno Fougniès
11/02/2020