La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Festivals

Les Accroche-cœurs : Un immense théâtre à ciel ouvert au cœur de la cité angevine

07/09 au 09/09/2012, Les Accroche-cœurs, Angers, Maine-et-Loire

Après avoir accueilli des spectacles venant des contrées ensoleillées du Sud (en 2010) puis, l'année suivante, ceux issus des terres du Levant, le festival Les Accroche-cœurs embarque cette fois, pour sa quatorzième édition, vers le Nord pour un voyage installant les arts de la rue, le théâtre, la danse, la musique, les plasticiens, le cinéma au cœur de la belle cité angevine. Soit près de cinquante propositions artistiques pour quelques deux cents représentations, en présence de Calixte de Nigremont, maître de cérémonie et artiste associé du festival.



Installation "Slow Slugs", le long de la Montee Saint-Maurice © N. Courtade.
Installation "Slow Slugs", le long de la Montee Saint-Maurice © N. Courtade.
Les Accroche-cœurs, c'est tout d'abord un immense succès populaire avec près de 240 000 festivaliers chaque année. C'est aussi une particularité toute angevine, la participation (et l'implication) très forte des associations, des structures culturelles locales et des habitants dans ce festival qui, en proposant leurs propres créations et en intégrant les équipes artistiques dans les spectacles ou la réalisation des œuvres plastiques, contribuent chaque année à la réussite de l'événement.

Cette collaboration active - et artistique - des angevins se concrétisera notamment par la participation à la création d’un géant entouré de son champ de tulipes (en matériaux recyclés) avec la Cie locale Tout L’Toutim. Ce géant participera à la scénographie du Village des Saveurs situé Place de la Rochefoucauld en plein cœur du festival. Cet espace sera entièrement fabriqué à partir d’objets de récupération. Ils réaliseront également avec l’artiste néerlandais Florentijn Hofman les deux limaces géantes qui ramperont le long de la Montée Saint-Maurice, une création plastique monumentale constituée de 40 000 sacs plastiques. Sans oublier le Village des Saveurs qui invite cette année les associations à offrir les meilleurs plats du Nord (thème de cette édition) aux festivaliers !

"Envolée Chromatique" © Vincent Nury.
"Envolée Chromatique" © Vincent Nury.
Parmi les spectacles invités, trois seront des moments particulièrement forts, "dépaysants", féériques, voire aériens. Tout d'abord "Envolée Chromatique", création commune de Nano, de la compagnie des Quidams et d'Aérosculpture. Il s'agit d'un spectacle urbain monumental, une fabrique à rêves, à poésie qui vous emmène dans un autre monde, une autre dimension, blanche, lumineuse et paisible. C’est une invitation à voler et s’envoler, à vivre de ses propres ailes, porté par une musique puissante, envoûtante et d’ailleurs. Sur une idée de Jean-Pierre David, l’artiste Nano, la compagnie Aérosculpture et la compagnie des Quidams s'étaient retrouvés en 2008 en Atlantide Nord, un soir d’été austral. Tombés dans le rêve d’Icare, ils avaient imaginé un procédé pour que s’envole tout un public, procédé baptisé : "Envolée Chromatique". Le public angevin est donc invité à assister à une (re)création de ce grand rêve blanc...

"Hydromania" © Simon Warner.
"Hydromania" © Simon Warner.
La deuxième production remarquable de cette 14e édition est "la" création Accroche-cœurs 2012. Deux compagnies de théâtre de rue de notoriété internationale, Les Grooms (France) et Avanti Display (Grande-Bretagne), ont été sollicitées pour collaborer cette année au spectacle aquatique et musical "Ça s’arrose" offert par la société SWAN (Scottish Water Alliance National), qui prendra le nom de "Hydromania" Ces deux compagnies avaient déjà participé à un projet commun pour le National Theatre de Londres en 2001. La partie musicale sera confiée à la fanfare théâtrale Les Grooms et les effets pyrotechniques et aquatiques seront assurés par la compagnie Avanti Display. La mise en scène de ce spectacle inclassable est confiée à Gilles Rhode, directeur artistique de la compagnie Transe Express.

"Barricade" © Chris Martin.
"Barricade" © Chris Martin.
Le troisième grand rendez-vous sera incontestablement "Barricade" proposé par Nofit State Circus de Cardiff (Pays de Galles). Maëlstrom forain, il débute par l'arrivée de deux camions se garant sur la place publique et se vidant de leur contenu, déchargeant ainsi leurs cargaisons de câbles et de pneus qui, bout à bout, détournent les trajectoires habituelles et les routines du quotidien. Acrobates, voltigeurs et funambules construisent alors un mur, une barricade, spectaculaire aire de jeu devenant prétexte à un tourbillon d’images de cirque époustouflantes. Ils dévoilent ainsi une histoire, leur histoire, où se mêlent courage, solidarité et partage, pour affronter l’avenir. Nofit State Circus est reconnue comme une compagnie majeure de cirque contemporain au Royaume-Uni et connaît un fort succès international. Puisant ses racines dans la tradition galloise où l’art implique le public, où la voix créatrice est l’expression de l’identité collective et s’exprime à travers elle, la compagnie a développé une forme de spectacle unique... Le tourbillon gallois va rugir sur la place Leclerc pour le plus grand plaisir des festivaliers.

"Slips Expérience" © DR.
"Slips Expérience" © DR.
Bien sûr, de nombreuses autres propositions artistiques sont au menu des Accroche-cœurs 2012. Clowns et prouesses physiques avec "Peach" du Crapaud Theatre (Angleterre), "Slips Expérience" par la Cie Okidok (Belgique), "Celui qui criait Hullu !" par l’École des arts du cirque La Carrière (artistes angevins et nordiques) et "Le Cabaret Harry Stork" d'Alain Fairbairn du Théâtre Décalé (Angleterre). Côté théâtre de rue, on retrouvera (en complément de leurs participations à "Ça s’arrose") Les Grooms avec "Le bonheur est dans le chant" et Avanti Display avec "Mr Lucky's Party", la Cie Adhok et leurs "Échappées belles : Issue de secours", la Cie Tony Clifton Circus (Italie) et son "Christmas Forever", Pickled Image et ses marionnettes du "Bernard’s Puppet Bonanza", la Famille Baltringues présentant leur feuilleton-théâtre "Amour, mort et J5", le classique et internationalement célèbre "Il était une fois" de l'Utopium Théâtre, etc.

"Mr Lucky's Party" © DR.
"Mr Lucky's Party" © DR.
Cette liste est bien évidemment non-exhaustive tant la programmation est riche et variée. Vous trouverez les infos complètes sur le site du festival (voir ci-dessous) et le programme complet dans le PDF téléchargeable.

Du 7 au 9 septembre 2012.
Les Accroche-cœurs, 14e édition.
Direction de l'Action Culturelle, Angers, 02 41 05 41 29.

>> angers.fr/accrochecoeurs

Gil Chauveau
Jeudi 30 Août 2012

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives





Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.






    Aucun événement à cette date.



À découvrir

•Off 2019• Antioche… Contradictions contemporaines… entre confort matérialiste et exaltation romantique

L'histoire se passe au Québec. Dans "Antioche" de Sarah Berthiaume, Antigone est une adolescente un peu foutrac, qui fait un peu n'importe nawak avec son djin troué et sa toga praetexta. Normal, elle voudrait jouer Anouilh et son Antigone, et articuler parfaitement le Français standard plutôt que jouer les fièvres du samedi soir…

•Off 2019• Antioche… Contradictions contemporaines… entre confort matérialiste et exaltation romantique
… Quant à sa copine Jade, elle ne vaut pas mieux qui s'emmure dans les toiles d'Internet, universelle araigne maléfique, pendant que sa mère qui a fui la Syrie fait des listes de mots pour les mémoriser.

Dans cette terre d'exil et d'accueil, dans cette terre d'immigration qui mêle réfugiés du Proche-Orient et descendants des acadiens entourés d'Anglais, cette terre qui veut échapper au globish et se pose la question de sa présence au monde, les deux copines rêvent de fugues, vivent intensément le sentiment de la liberté ou de l'enfermement. C'est que le confort matérialiste ou l'exaltation romantique sont autant de pièges à éviter. Pour elles le retour aux origines est problématique. La pièce noue les contradictions contemporaines.

Le langage est populaire, direct et inventif. Et le spectacle évolue de la comédie populaire et farcesque au drame suspendu au dessus des têtes. Les personnages connaissent des paroxysmes et dans les allers et les retours de leurs rêves, dans leurs errances, leurs désirs de fugues se lit la construction d'une mémoire et d'une identité. Jusqu'à ce que les deux héroïnes, en bordure du danger, croisent le chemin de la fatalité et du destin. Le retour aux origines devient tentation de l'intégrisme, du terrorisme.

Jean Grapin
29/06/2019
Spectacle à la Une

•Off 2019• La dernière bande Enregistrements magnétiques… performance à donner la banane !

Quand du noir complet, le faisceau de lumière de l'ampoule tombant des cintres coiffe le crâne dégarni et blanchi de Denis Lavant, hiératique derrière un bureau métallique fatigué, les yeux aimantés par un magnétophone à bande posé devant lui et absorbant dans la nuit magnétique toute son énergie, on se dit que la magie du théâtre est un leurre qui nous ravit au double sens…

•Off 2019• La dernière bande Enregistrements magnétiques… performance à donner la banane !
Plus rien n'existe alors que ce fabuleux homme né pour le théâtre qui s'apprête devant nous à renouer avec l'univers insolite de Samuel Beckett, dont il a interprété sur cette même scène des Halles, "Cap au pire" (2017), mis en jeu par le même Jacques Osinski.

Et le (très) long silence qui s'ensuit instille, dans le droit fil du choc liminaire, une étrangeté en osmose avec l'univers du dramaturge irlandais. Puis, émergeant de sa torpeur contemplative, "il" rapproche à quelques millimètres de son œil, que l'on devine à moitié aveugle, une clé extraite du fouillis de son veston loqueteux. Si le premier tiroir ouvert contenant une bobine ne l'intéresse pas dans l'immédiat, l'autre dans lequel il plonge à nouveau sa tête lui offre… une banane ! Épluchée soigneusement, elle va être tenue en bouche avant d'être mangée. La peau jetée sur le sol, lui vaudra une glissade digne d'un Buster Keaton sorti d'un film muet.

Yves Kafka
07/07/2019
Sortie à la Une

•Off 2019• Le dernier Ogre Conte slamé et "bio-éthique" à dévorer tout cru

D'abord dire le choc artistique lié au mix d'un slam magnétique, d'une voix parlée aux résonances philosophiques, d'une musique live et de live painting se répondant l'une et l'autre, le tout réuni sur le même plateau pour créer l'univers poétique où deux histoires différentes - quoique… - se rencontrent au point de chute. Les contes partagent cela en commun, ils "parlent" au-delà de leur contenu et réservent des surprises "sans fin" qui nous mettent en appétit (d'ogre).

•Off 2019• Le dernier Ogre Conte slamé et
Ensuite, dire que l'on ne doit pas se laisser abuser par le mot conte… Comme beaucoup de contes, il n'est pas destiné aux enfants même s'il peut être vu avec intérêt par eux aussi… ne serait-ce que pour qu'ils expliquent aux adultes que leur faim de bien faire - rêve d'une vie bio et écologique à tous crins - peut s'avérer à la fin, "une vraie tuerie"…

(Il était une fois) un ogre dont i["À [son] retour [sa] douce avait dressé la table/Préparée comme jamais des mets gorgés d'odeur"]i (il parle, l'ogre, en alexandrins slamés) et qui aimait ses sept filles plus que tout au monde, les bisoutant, les cajolant et veillant à ce que rien ne leur manquât de nourriture raffinée et autres conforts domestiques. Un père de famille au-dessus de tout soupçon…

Certes, les mets gorgés d'odeurs mijotés par sa femme ogresse étaient exquis à son goût mais ogre il était, et son penchant "naturel" pour la chair fraîche humaine ne pouvait longtemps rester au garde-manger.

Yves Kafka
27/07/2019