La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Concerts

La Cité de la Voix réussit sa mue à Vézelay

Le succès de la 16e édition des Rencontres Musicales de Vézelay, qui ont eu lieu du 20 au 23 août, incontournable rendez-vous de l'art vocal fondé par le chef luxembourgeois Pierre Cao, vient récompenser le travail de la nouvelle équipe en charge de la manifestation emmenée par le bouillant Nicolas Bucher.



Vézelay 2015 © DR.
Vézelay 2015 © DR.
Le jeune directeur de la Cité de la Voix, ce haut lieu de la création de l'art vocal européen sis en haut de la colline éternelle, ambitionne de faire de Vézelay une capitale de la musique vocale avec des événements organisés toute l'année.

Le programme de l'édition 2015 des Rencontres Musicales était encore celui de Pierre Cao, fondateur du chœur Arsys Bourgogne en résidence à la Cité de la Voix - dont la succession à l‘été 2014 posait encore nombre de questions. Craintes vite balayées par une nouvelle organisation des différents acteurs locaux avec à sa tête une équipe de jeunes artistes passionnés. Nicolas Bucher, organiste et chef d'orchestre à la tête de la Cité de la Voix depuis trois ans a pris désormais les rênes de cette nouvelle structure et a initié une direction artistique collégiale du festival partagée avec le nouveau chef d'Arsys Bourgogne Mihàly Zeke (venu de l'Opéra de Dijon), Géraldine Toutain et Mathieu Romano, le très jeune et talentueux fondateur et chef de l'ensemble Aedes (partenaire de la Cité de la Voix).

Vézelay 2015 © DR.
Vézelay 2015 © DR.
Un moment menacé dans son existence par le départ en retraite de Pierre Cao, le chœur Arsys Bourgogne fait donc désormais partie d'un établissement public financé par la région en fusionnant avec le festival des Rencontres Musicales et la Cité de la Voix. Pour rappel, la Cité de la Voix installée dans un superbe hospice construit au XVIe siècle, près de la basilique Sainte Marie-Madeleine, a pour vocation depuis 2012 d'accueillir en résidence des ensembles dédiés à l'art vocal pour soutenir environ vingt projets annuels européens de concerts (et l'insertion professionnelle de jeunes artistes). C'est à une véritable mue et à une cure de jouvence que nous avons assisté cette année à Vézelay.

La qualité des Rencontres Musicales a clairement progressé en terme d'accueil et de convivialité. Musicalement de beaux moments encore. Si le traditionnel concert de 16 heures dans la Collégiale Saint-Lazare à Avallon a un peu soufflé le froid et le chaud démontrant que Mihàly Zeke avait encore du travail pour réussir tout à fait sa prise de direction à la tête d'Arsys Bourgogne (le 22 août), le concert du soir dans la basilique réunissant les chœurs Aedes et celui de la Radio lettone a conquis un public nombreux dans la basilique de Vézelay.

Vézelay 2015 © DR.
Vézelay 2015 © DR.
Dans une première partie de concert tout simplement sublime, les auditeurs ont découvert la Messe de Franck Martin trop rarement jouée pour double chœur, des œuvres de Bernat Vivancos (pour le chœur letton dirigé pour cette seule pièce par son chef Sigvards Klava) et György Ligeti (Aedes) ; et le travail remarquable de Mathieu Romano en terme de direction qui se taille ce soir-là la part du lion. Le résultat est une merveille d'homogénéité, de raffinement prosodique, de parfaite texture vocale se déployant dans l'espace. Même si la deuxième partie de la soirée se révèle un peu moins enthousiasmante avec "Figure humaine" (pour double chœur) de Francis Poulenc où le Chœur de la Radio lettone est plus à la peine en terme d'articulation.

Les amateurs n'oublieront pas non plus le jeune Ensemble Epsilon qui a enchanté les badauds avec leur théâtre vocal Renaissance irrésistible de drôlerie et d'émotion. Les "Concerts insolites", nouveauté de cette saison, permettent en effet à six ou sept jeunes formations de se relayer pendant l'été - en donnant deux concerts par jour pendant une semaine dans la vieille cité.

Vézelay 2015 © DR.
Vézelay 2015 © DR.
Le programme pour la saison à venir se décline en plusieurs points forts. Les résidences et co-productions concerneront entre autres artistes deux compositeurs contemporains pour deux ans, Philippe Hersant et Jacques Rebotier. Parmi les nombreux rendez-vous à venir, citons "Le Tour de paroles" de J. Rebotier avec le Quatuor Bela et la participation de P. Hersant au festival de printemps consacré à Jean Sébastien Bach, "Happy Birthday JS Bach" (du 17 au 21 mars 2016). Arsys Bourgogne y défendra un programme Bach/Hersant mêlant cantates du Cantor et œuvres du compositeur français et collaborera avec l'ensemble La Fenice jusqu'à l'automne 2016 pour "Les Vêpres de la Vierge" de Monteverdi.

Par ailleurs, il travaillera avec le chœur Accentus dans un répertoire romantique allemand à l'automne-hiver 2016. Notons enfin la création d'une Académie Arsys pour développer sa mission d'insertion professionnelle. L'ensemble Aedes proposera quant à lui un spectacle "Léon et Léonie" dont la fabrication se fera en résidence également.
Des surprises sont annoncées comme ces concerts des "Quatre 21" (21 mars, 21 juin, 21 septembre, 21 décembre).

Mihály M. Zeke, Vézelay 2015 © DR.
Mihály M. Zeke, Vézelay 2015 © DR.
Bref, Nicolas Bucher et son équipe déborde d'idées pour faire vivre leur passion de la musique afin qu'elle rencontre le plus large public en région Bourgogne.

Programme complet :
>> lacitedelavoix.net
>> ensemble-aedes.fr

● "D'un doux regard… Madrigaux de la Renaissance".
Ensemble Epsilon.
CD sorti en 2015.
>> ensemble-epsilon.com

Christine Ducq
Jeudi 3 Septembre 2015

Nouveau commentaire :

Concerts | Lyrique





Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.


PUB


    Aucun événement à cette date.
Publicité



À découvrir

"Kanata" : conjuguer la réalité et l'illusion, et faire apparaître, sous l'apparence et la fiction, le réel et son intimité

"Kanata", Théâtre du Soleil, Paris

Mais que sont devenus les Hurons, la Grande Forêt, les canoës ? Tous ces rêves de Canada des petits garçons et petites filles ? Quand Ariane Mnouchkine et Robert Lepage, avec les comédiens du Soleil, envisagent de monter un spectacle sur le Canada et son Histoire, personne n'imaginait l'hostilité, la violence des réactions qu'engendrerait là-bas ce projet*.

Que l'ambition affichée de montrer le sort des Amérindiens dans le monde moderne aboutirait à une contestation brutale du droit à les représenter. Face aux insultes anonymes, forcément sur Internet, venant de tous les bords, la troupe du Soleil (dont les comédiens appartiennent au monde entier) a réagi de la meilleure façon. En montant le premier épisode de "Kanata" sur la controverse. La troupe intègre, intériorise tous les tenants de la querelle.

La pièce prend pour fil conducteur un couple de jeunes Français primo immigrants naïfs qui s'installant à Vancouver, découvrent les réalités cachées sous les cartes postales. Les rues sordides, la misère, la drogue, la prostitution, les Amérindiens déchus, le crime, l'impuissance d'une police, la déforestation, la disparition des traces du passé. Un melting-pot qui n'est qu'un agrégat de souffrances travaillées pourtant par l'instinct de survie et l'espoir de s'en sortir.

Jean Grapin
07/02/2019
Spectacle à la Une

"Botéro en Orient"… tout en rondeur !

C'est un voyage où le physique et l'esthétisme ont une place prépondérante et dans laquelle les rondeurs sont revendiquées et montrées. Autour d'une création picturale qui l'a guidé, Taoufiq Izeddiou place l'identité au centre de sa création.

Le titre du spectacle est dû au fait que Taoufiq Izeddiou a été inspiré par l'œuvre autour d'Abou Ghraïb (Irak) de Fernando Botero, peintre et sculpteur colombien, où l'artiste s'était insurgé. Il avait en effet dessiné de superbes planches où la torture, l'humiliation et la violence s'étalaient. Les personnages des œuvres de Botero sont toujours des êtres ronds et épais. C'est dans ce rapport aux volumes que le chorégraphe a bâti son spectacle.

À l'entame de la représentation, le silence habille le plateau puis des ombres se détachent d'une demi-obscurité. Les déplacements sont séparés, la gestuelle des trois danseurs est propre à chacun, ceux-ci perchés sur un bloc de bois. La scénographie est déplacée tout au long du spectacle, les blocs changeant de lieu, bousculés et balancés sur scène. C'est une œuvre de construction et de reconstruction où les chorégraphies se suivent dans des thématiques où l'identité de chaque interprète est posée par rapport à son corps, rond, "volumétrique" selon les propos de Taoufiq Izeddiou.

Safidin Alouache
28/02/2019
Sortie à la Une

Roukiata Ouedraogo intègre avec une facilité déconcertante les facettes de l'art du comédien et du clown

"Je demande la route", Théâtre de l'Œuvre, Paris

Roukiata Ouedraogo présente son spectacle "Je demande la route". Difficile de ne pas lui répondre que la route est droite et belle en saluant tout le talent dont elle fait preuve sur scène.

Roukiata Ouedraogo intègre avec une facilité déconcertante les facettes de l'art du comédien et du clown
Roukiata Ouedraogo est pour ainsi dire une princesse qui, ayant découvert le secret des griots et leur art de raconter, donne corps et parole à tous les personnages qui ont marqué sa vie. Elle fait ainsi cadeau de l'humour africain et le fait savoir dans la joie de jouer.

Allant bien au-delà d'un soliloque moqueur ou sarcastique, Roukiata fait œuvre picaresque. En faisant vivre toutes ses ombres, en partant du village, quittant son enfance, sa famille : partant à la conquête du monde. Le public l'accompagne dans le rire.

Les récitations ânonnées à l'école communale, les conseils du grand frère, son arrivée en France, son grand-père ancien de la guerre, sa hantise du froid, son premier appart au dernier étage avec vue sur les chéneaux. De la bureaucrate de l'état civil aux femmes du salon de coiffure à Château-rouge, des métiers de gardienne d'enfants à celui de comédienne, tout fait conte, conte moderne, conte initiatique.

Jean Grapin
08/02/2019