La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
CédéDévédé

"Illuminations", le fascinant voyage offert par les artistes de Resonance

Sorti en mai 2019, le second opus de Resonance, "Illuminations", envoûte avec un rare bonheur. Grâce à la complicité d’instrumentistes venus d’horizon différents réunis par le contre-ténor Samuel Cattiau et le guitariste Quentin Dujardin, les compositions par ces derniers de belles mélodies rehaussent des textes très anciens de choix.



© DR.
© DR.
Superbe enregistrement qui ne devrait pas passer inaperçu en toute justice, ces "Illuminations" ou "enluminures" dans la langue de Shakespeare célèbrent une union harmonieuse, celle d’un lieu remarquable, de la voix et celle d’instruments inattendus (le violoncelle, la guitare, le cornet à bouquin et les percussions) et de nouvelles mélodies composées pour des textes rares.

Le résultat, c’est ce CD de haute volée constamment passionnant avec ses climats, ses chants et ses poèmes d’époques et de nations variées. Un voyage (terme non métaphorique ici) magnifique qui abstrait l’auditeur de l’agitation du monde le temps de treize pièces (dont deux instrumentales avec l’improvisation de "Aube") composées par des trouvères d’aujourd’hui, Samuel Cattiau (une voix sublime dotée d’une grande agilité entre le baryton et le contreténor) et le guitariste Quentin Dujardin.

Une heure de musique à vivre comme un temps de méditation, d’envoûtement et même d’envol planant. Et ces "Illuminations" (un mot étymologiquement venu du latin "illuminare") mettent également en lumière avec leurs mélodies écrites à quatre mains le grand talent de six artistes dotés d’une si grande intelligence musicale au sein de cette formation qu’on les croirait tous réunis depuis très longtemps.

© DR.
© DR.
Chaque pièce met à l’honneur instruments et voix en une géométrie variable : tous réunis pour "Danza" ou "Pane del ciel", évoluant à deux ("Illuminations"), trois ("Tanta luce"), quatre ("Stay awhile") ou cinq ("Angel") dans un enregistrement superbement réalisé dans l’Abbaye de Noirlac (à quelques dizaines de kilomètres de Bourges) par les soins de Thierry Van Roy.

Il faut noter qu’il ne s’agit pas seulement de jouer avec l’impressionnante acoustique du lieu. Lier musique et patrimoine est un enjeu central dans le travail de Samuel Cattiau et Quentin Dujardin et ce, dès leur premier opus, "Resonance" sorti en 2016. Leurs tournées en France, en Europe et ailleurs ne se fait d’ailleurs que dans des lieux sacrés ou profanes habités par l’Histoire, temples, palais de maharadjah (en Inde) ou églises.

Ces "Illuminations" éclairent ainsi de beaux textes que Quentin Dujardin et Samuel Cattiau rhabillent de partitions subtiles aux lignes déliées. Ont été choisis des chants séfarades écrits par les Sephardim, ces descendants des Juifs chassés d’Espagne en 1492 ("Madre" ou "La Roza"), réfugiés pour beaucoup dans l’Empire Ottoman ou ailleurs dans le Bassin Méditerranéen, des laudes et chants romains du XVIIe siècle dus aux confréries chrétiennes, des airs de cour (comme celui de John Dowland "Stay awhile") ou encore des chansons et poèmes médiévaux sacrés ou profanes avec Johannes Ciconia ("Tanta luce") et Jehan de Lescurel ("Dame de valour") - entre autres.

Chaque pièce se révèle une belle réussite faisant la part belle à une vraie dramaturgie des instruments (sans oublier leurs phrasés artistes) comme à des modes de jeux, de chant, tessitures et de rythmes variés (jusqu’au sifflement dans "Stay awhile"). Citons le moment suspendu que représente "Illuminations" (piste 6) où s’entrelacent la voix aérienne à la diction pure de Samuel Cattiau et le cornet à bouquin magique de Doron David Sherwin - un cornettiste américain.

Le "Nocturne" improvisé à trois liant la guitare, les percussions et la voix est un autre de ces moments d’exception. Mais se remarquent aussi le violon parfois quasi tsigane de Léo Ullmann ("Se fiamma"), le violoncelle de caractère de Matthieu Saglio dans "Madre" et "Angel" (les deux artistes si beaux dans "Pane del ciel"). Matthieu Saglio n’est-il pas résident espagnol nous donnant sa version des Rasguedos flamencos ?

Indispensables aussi les percussions de l’artiste d’origine iranienne Bijan Chemirani dans ces hypnotiques "Matines" improvisées avec la guitare comme compagnon ou ce "Nocturne" déjà mentionné. La guitare de Quentin Dujardin fait décidément merveille à chaque fois dans ces alliances de timbres inouïes ; elle se fait inoubliable même dans "Pane del ciel" par exemple. Voici un CD vraiment indispensable (et un bel objet de surcroît) conçu par de vrais poètes.

● "Resonance - Illuminations"
Distribution : AVM Diffusion (Libraires), L'Autre distribution (Disquaires et Espaces culturels).
Production exécutive : Estrella et Agua music.
Coproduction : Abbaye de Noirlac, Centre Culturel de Rencontre.
Sortie : mai 2019.

Tournée :
20 septembre 2019 : Ancien Hospice d’Avrée, Tourcoing (59).
19 octobre 2019 : Église d’Étalle, Belgique.
26 et 27 octobre 2019 : Cathédrale de la Ville-Haute, Vaison-la-Romaine (84).


Christine Ducq
Mercredi 4 Septembre 2019

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.




    Aucun événement à cette date.



À découvrir

Nice Classic Live - Académie internationale d'Été de Nice

Du 30 juillet au 15 août 2020, la troisième édition du Nice Classic Live consacrée aux répertoires classique et jazz sous la direction artistique de Marie-Josèphe Jude se tiendra dans le Jardin des Arènes de Cimiez.

Nice Classic Live - Académie internationale d'Été de Nice
Le concert d'ouverture du 30 juillet "Métamorphoses", en écho à l'exposition au musée Matisse, propose un concert de pianos avec les "Métamorphosis" de Philippe Glass, puis la transcription pour deux pianos et huit mains des neuf symphonies de Beethoven. On y applaudira Claire Désert, Valentina Igoshina, Marie-Josèphe Jude, Michel Béroff, Florent Boffard. À 21 h 30 un concert de jazz sera donné par Pierre Bertrand et la Caja Negra Sextet.

Le jour suivant, Beethoven sera encore à l'honneur avec Olivier Charlier et Marc Coppey ainsi que les pianos de Michel Béroff et Emmanuel Strosser et, à 21 h 30, Jean-Philippe Collard et Patrick Pouvre d'Arvor offriront un concert lecture "L'âme de Chopin". Beaucoup d'autres compositeurs encore, jusqu'au 15 août. Citons Poulenc Tchaikovsky, Barber, Stravinsky, Éric Satie Mozart, Purcell, Ravel, Gershwin et beaucoup d'autres pour le plaisir de réentendre de la musique vivante en live avec les meilleurs artistes du moment.

Christine Ducq
18/07/2020
Spectacle à la Une

Les Échappées Cirque remplacent, durant cet été de déconfinement, le festival "Parade(s)" à Nanterre

Le festival "Parade(s)", qui devait avoir lieu la première semaine de juin, a dû être annulé suite à la crise sanitaire… Mais la ville, l'équipe du festival "Parade(s)" et Les Noctambules - école de cirque et lieu de fabrique des Arènes de Nanterre - ont décidé de programmer en juillet et en août des propositions circassiennes dans les quartiers.

Les Échappées Cirque remplacent, durant cet été de déconfinement, le festival
Ainsi, durant tout l’été, 10 échappées seront accueillies dans le cadre des Terrasses d'été imaginées par la ville de Nanterre dans chaque quartier. Une programmation des arts du cirque et de la rue qui mêle spectacles de danse, numéros de cirque (tissu, trapèze, mât chinois, etc.), impromptus spectaculaires et poétiques, ateliers de jonglage et de sérigraphie… mais aussi espace détente avec transats, jeux d'eau et animations.

Les artistes invités, (en alternance) :
Léonardo Montresor, Christopher Lopresti et Lou Carnicelli, Thomas Trichet, Hervé Dez Martinez et Boris Lafitte (Cie FFF), Iorhanne Da Cunha et Anahi de las Cuevas (Cie l'un Passe), Rocco Le Flem (Cie Iziago), Déborah Mantione (Cie Trat), Laura Terrancle (Cie Femme Canon), Yumi Rigout (Cie Furinkaï), Antoine Helou, Ilaria De Novellis, Atelier de la Banane…
Coordination artistique : Satchie Noro.

Gratuit et ouvert à tous.
De 15 h à 19 h, en continu.

Gil Chauveau
06/07/2020
Sortie à la Une

"Nos films" Faire vibrer le cinéma, même absent, au cœur de nos rêves

Cendre Chassanne, femme de théâtre amoureuse de cinéma, rend hommage au 7e art. À sa manière. En mettant en scène "Nos films" sur un plateau de théâtre quasi vide. Le spectateur est face à un acteur seul sur le plateau éclairé chichement. Un micro et, au lointain, quelques légendes filmiques peu visibles.

Il n'y a pas de ces images animées en contrepoint du jeu. De celles qui fascinent et dispersent l'attention. Ce qui est rare de nos jours… L'acteur se trouve dans la situation commune du spectateur qui, à la sortie de la séance de cinéma, conserve la vivacité de son émotion, son plaisir. Comme un trop-plein de sensations à transmettre.

Sur scène, l'acteur se trouve au point focal, au point neutre, face au public, mis en position de raconter. Sommé en quelque sorte de raconter. La représentation proposée par Cendre Chassanne est celle de la prise de parole. Après coup, après la représentation. Comme si celle-ci devait être réitérée pour mieux exister. Des fragments, des bribes, comme extraites de la projection.

Le projet de Cendre Chassanne prévoit neuf films portés par neuf comédiens en trois trilogies successives qui seront achevées en 2020. La première porte sur la "nouvelle vague" - François Truffaut, Jacques Doillon, Agnès Varda. Trois monologues distincts. Trois témoignages. Trois comédiens différents. Trois pépites théâtrales.

Jean Grapin
21/07/2020