La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Festivals

FAB 2022 "Ukraine Fire" Concert explosif au cœur du brasier ukrainien, une poétique de la nécessaire révolte

Issues du Théâtre Dakh à Kiev, les Dakh Daughters - chanteuses, musiciennes, performeuses - irradient depuis plus de deux décennies le paysage artistique pour l'embraser de leur énergie surpuissante. Mais depuis le 24 février 2022, date de l'invasion de leur pays et de son cortège de crimes contre l'humanité, leur révolte est montée encore d'un cran, se muant en combat irréductible contre la barbarie dont est victime le peuple ukrainien. Avec leur art pour seule arme, ces guerrières au visage de clowns lunaires n'ont de cesse de faire résonner le cri de la liberté, cri ô combien salutaire pour dénoncer le génocide annoncé par le petit tsar russe.



© Pierre Planchenault.
© Pierre Planchenault.
Lorsque le rideau de scène barré de l'inscription "Arrêtez l'agression russe et le génocide en Ukraine !" se lève des tableaux morcelés de villes bombardées et d'habitants se terrant dans les sous-sols d'immeubles privés d'eau et d'électricité crèvent l'écran. Une comédienne en régie se fait alors le porte-voix de la fuite éperdue de ces femmes et enfants, tentant au milieu des cadavres et corps mutilés d'échapper aux massacres.

Contrastant avec le chaos en arrière-plan s'abattant sur l'Ukraine soumise à "une pluie de fer, de feu, d'acier, de sang", les Dakh Daughters font montre de la maîtrise impeccable de leurs postures et gestes mise au service d'un répertoire balayant un large spectre allant de la langueur des chants traditionnels aux accents précipités d'un rap furieux. Autant à leur aise dans les mouvements amples des cheminements mélancoliques que dans les rythmes fougueux d'un punk rock déjanté, ces musiciennes montées sur ressorts jouent avec un art consommé de leurs multi-instruments (contrebasse, clavier, percussions, etc.) ajoutant ainsi à leurs voix exceptionnelles des notes au pouvoir hypnotique.

© Pierre Planchenault.
© Pierre Planchenault.
Depuis ces jours de février 2014 où, sur la Place Maïdan de Kiev, elles ont mêlé leurs voix à celles des révolutionnaires de l'Euromaïdan (refus d'un accord scélérat avec la Russie privant les Ukrainiens d'un rapprochement avec l'Europe), les Dakh Daughters ont métamorphosé leur colère en manifeste activiste où poétique et politique confondent leurs sonorités communes.

Ainsi, une heure et demie durant, vont se succéder des tableaux musicaux où il est question d'aspiration au bonheur partagé, exprimé dans une poésie élégiaque au rythme lancinant, sur fond de malheurs collectifs explosant en séquences musicales effrénées. Visages hideux à la Goya, défilés hitlériens au pas de l'oie, bras tendus, croix gammées, servant de toile de fond à des paroles faussement ingénues - "l'homme est doué de raison… juste une chose m'échappe… pourquoi autant de mal sur terre ?", refrain répété à l'envi jusqu'à ce qu'il devienne assourdissant.

Ou encore fable à portée métaphorique de l'orpheline de guerre à qui l'on conseille de se marier et dont "la liberté se noie dans un puits profond", sur fond d'armées de corbeaux hantant les champs de bataille où l'on tue et viole. Avec, aussitôt en contrepoint, horizons d'attentes ô combien porteurs, les paroles roboratives de la promesse d'un ailleurs, d'un avenir libéré de l'oppresseur, toujours là comme antidote à la résignation. Aborder ensemble les rives d'un autre monde expurgé du monstre poutinien - "Je veux de nouvelles chansons, de nouvelles vies… de Paris à Sydney, on veut vivre, on veut aimer" - résonne dès lors comme un leitmotiv de combat.

© Pierre Planchenault.
© Pierre Planchenault.
Récit de vie d'une grand-mère au visage buriné n'ayant connu que les détresses des guerres et psalmodiant son malheur - "oh mon destin où t'en es-tu allé ?" - jusqu'à saturation des sons de la batterie s'emballant furieusement. À la rage musicale, succède le regard résolu de la batteuse campée solidement sur ses jambes et plongeant ses yeux dans ceux du public : "l'amour surmontera, c'est tout". Détermination palpable jusqu'au message final où, drapées dans un étendard ukrainien fièrement arboré, ces femmes puissantes incarnent superbement l'espoir de tout un peuple solidaire.

Si "l'engagement" sans concession des Dakh Daughters nous percute autant, c'est justement parce qu'il puise ses ressources dans des formes artistiques pleinement maîtrisées. Y compris dans l'utilisation de mosaïques d'images extraites de l'actualité à vif, documents faisant effraction en fond de scène à la manière d'éclats déchirant la mémoire collective toujours encline aux petits arrangements avec l'horreur. Ainsi transcendée dans une "représentation" artistique, l'abomination de l'invasion décrétée par le Président russe est donnée à voir sous l'angle d'un précipité parlant à nos sens autant qu'à notre raison.

Puissent les échos d'"Ukraine Fire" demeurer durablement en nous, à l'unisson de ceux du poème "Liberté" écrit aux heures sombres de l'occupation allemande par Paul Éluard.

Vu le mardi 4 octobre au Carré de Saint-Médard-en-Jalles, dans le cadre du FAB, Festival International des Arts de Bordeaux Métropole.
50 % des recettes de cette soirée ont été reversées à l'Aide médicale et caritative France-Ukraine.

"Ukraine Fire"

© Pierre Planchenault.
© Pierre Planchenault.
Création 2022 des Dakh Daughters.
Spectacle en ukrainien sur-titré en français.
Direction artistique : Vlad Troitskyi.
Dakh Daughters : Nataliia Halanevych, Ruslana Khazipova, Solomiia Melnyk, Anna Nikitina, Nataliia Zozul.
Avec la participation de la comédienne : Tetyana Troistka.
Création lumières, mapping vidéo : Mariia Volkova.
Son : Simon Auffret et Masksym Taran.
Durée : 1 h 30.

Tournée
7 octobre 2022 : Festival Le Grand Soufflet, Le Canal, Redon (35).
13 10 2022 : Festival Nuits de Champagne, Théâtre de la Madeline, Troyes (10).

FAB - 7e Festival International des Arts de Bordeaux Métropole.
Du 1er au 16 octobre 2022.
9 rue des Capérans, Bordeaux (33).
Billetterie : 06 63 80 01 48.
contact@festivalbordeaux.com

>> fab.festivalbordeaux.com

Yves Kafka
Lundi 10 Octobre 2022

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives | Avignon 2021 | Avignon 2022


Brèves & Com



Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.






À découvrir

"Salle des Fêtes" Des territoires aux terroirs, Baptiste Amann arpente la nature humaine

Après le choc de sa trilogie "Des Territoires", dont les trois volets furent présentés en un seul bloc de sept heures à Avignon lors du Festival In de 2021, le metteur en scène se tourne vers un autre habitat. Abandonnant le pavillon de banlieue où vivait la fratrie de ses créations précédentes, il dirige sa recherche d'humanités dans une salle des fêtes, lieu protéiforme où se retrouvent les habitants d'un village. Toujours convaincu que seul ce qui fait communauté peut servir de viatique à la traversée de l'existence.

© Pierre Planchenault.
Si, dans "La vie mode d'emploi", Georges Perec avait imaginé l'existence des habitants d'un bâtiment haussmannien dont il aurait retiré la façade à un instant T, Baptiste Amann nous immerge dans la réalité auto-fictionnelle d'une communauté villageoise réunie à l'occasion de quatre événements rythmant les quatre saisons d'une année. Au fil de ces rendez-vous, ce sont les aspirations de chacun qui se confrontent à la réalité - la leur et celle des autres - révélant, au sens argentique d'une pellicule que l'on développe, des aspérités insoupçonnées.

Tout commence à l'automne avec l'exaltation d'un couple de jeunes femmes s'établissant à la campagne. Avec le montant de la vente de l'appartement parisien de l'une d'elles, écrivaine - appartement acquis grâce au roman relatant la maladie psychiatrique du frère qui les accompagne dans leur transhumance rurale -, elles viennent de s'installer dans une usine désaffectée flanquée de ses anciennes écluses toujours en service. Organisée par le jeune maire survient la réunion du conseil consultatif concernant la loi engagement et proximité, l'occasion de faire connaissance avec leur nouvelle communauté.

Yves Kafka
17/10/2022
Spectacle à la Une

Appel à candidatures pour la création d'un spectacle patrimonial de divertissement

La ville d'Orange a confié depuis le 1er avril 2022, la gestion et la valorisation du Théâtre antique, du Musée d'art et d'histoire et de l'Arc de triomphe, à la société Edeis pour une durée de 10 ans.

© Edéis Orange février 2023 - DR pour l'appel à projet.
Dans le cadre de sa délégation, Edéis l'allié des territoires, a pour ambition :
- De donner sa pleine envergure au Théâtre antique à la fois en tant que monument du Patrimoine mondial riche d'un attrait historique et scientifique majeur mais aussi en sa qualité de porte-étendard de tout un territoire et de son art de vivre ;
- De proposer des approches novatrices et expérimentales afin d'améliorer significativement l'expérience visiteur ;
- D'agir en pleine cohérence et en parfaite synergie avec la politique culturelle de la ville.

Le projet décennal est de faire d'Orange, la scène de l'innovation sonore.
Une place forte et incontournable de la culture et de l'innovation.

1. Reprise des éléments du contrat de Délégation de service public entre la ville d'Orange et la société Edéis :
Article 2 – Définition des missions confiées au délégataire.
"Le délégataire sera notamment chargé des activités suivantes :
La création de contenus culturels, d'animations, d'évènements et de spectacles adaptés et cohérents avec la politique culturelle, patrimoniale et touristique de la ville et en lien avec les propositions des services concernés (Culture, Musée, Office de tourisme) ainsi que le développement significatif des flux de visiteurs. De manière générale, il s'agit de faire évoluer le Théâtre antique vers un statut de lieu de vie aux animations multifacettes (diurne et nocturne, saison, hors-saison, ailes de saison…) ouvert à différents types de publics cibles.

Gil Chauveau
02/02/2023
Spectacle à la Une

Dans "Nos jardins Histoire(s) de France #2", la parole elle aussi pousse, bourgeonne et donne des fruits

"Nos Jardins", ce sont les jardins ouvriers, ces petits lopins de terre que certaines communes ont commencé à mettre à disposition des administrés à la fin du XIXe siècle. Le but était de fournir ainsi aux concitoyens les plus pauvres un petit bout de terre où cultiver légumes, tubercules et fruits de manière à soulager les finances de ces ménages, mais aussi de profiter des joies de la nature. "Nos Jardins", ce sont également les jardins d'agrément que les nobles, les rois puis les bourgeois firent construire autour de leurs châteaux par des jardiniers dont certains, comme André Le Nôtre, devinrent extrêmement réputés. Ce spectacle englobe ces deux visions de la terre pour développer un débat militant, social et historique.

Photo de répétition © Cie du Double.
L'argument de la pièce raconte la prochaine destruction d'un jardin ouvrier pour implanter à sa place un centre commercial. On est ici en prise directe avec l'actualité. Il y a un an, la destruction d'une partie des jardins ouvriers d'Aubervilliers pour construire des infrastructures accueillant les JO 2024 avait soulevé la colère d'une partie des habitants et l'action de défenseurs des jardins. Le jugement de relaxe de ces derniers ne date que de quelques semaines. Un sujet brûlant donc, à l'heure où chaque mètre carré de béton à la surface du globe le prive d'une goutte de vie.

Trois personnages sont impliqués dans cette tragédie sociale : deux lycéennes et un lycéen. Les deux premières forment le noyau dur de cette résistance à la destruction, le dernier est tout dévoué au modernisme, féru de mode et sans doute de fast-food, il se moque bien des légumes qui poussent sans aucune beauté à ses yeux. L'auteur Amine Adjina met ainsi en place les germes d'un débat qui va opposer les deux camps.

Bruno Fougniès
23/12/2022