Quantcast
La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Festivals

Du 4/06 au 25/06/2011, Festival L'Humour en Capitales, Paris

Paris fait sa comédie et écrit l'humour en capitales. Nouveau nom pour le festival parisien qui prend par la même occasion le pluriel et un objectif de déploiement international. Mais la recette qui a fait le succès de cette manifestation depuis quatre ans n'a pas changé. Carte blanche a des artistes de renom et découvertes des talents de demain sont toujours au menu.



Du 4/06 au 25/06/2011, Festival L'Humour en Capitales, Paris
Fort de quatre années de succès, le festival Paris fait sa comédie s’offre un relooking complet : nouvelle signature, nouvelles dates, nouveau logo, nouveau format. Mais l’essentiel est conservé : l’humour, la création et la découverte. En 2011, "Paris fait sa comédie" devient le Festival "L’Humour en Capitales" et présente une nouvelle édition riche en nouveautés.

De l’Olympia au Grand Rex en passant par le Théâtre Déjazet et le Comedy Club, le festival reste fidèle à ses habitudes en ouvrant sa programmation à toutes les familles du rire et en proposant des spectacles spécialement écrits pour l’occasion, ce qui est en fait notamment son originalité. Cette année encore, l’Humour en Capitales donnera Carte Blanche à de grands noms du rire qui s’entoureront de leurs coups de cœur et de leurs complices de toujours pour proposer des shows exclusifs et inédits.

Christophe Robin, Directeur Général de L’Humour en Capitales souligne : "Nous sommes très heureux de tous ces changements, en adéquation avec l’évolution du festival. Jusqu’à la création de Paris fait sa comédie, la capitale n’avait pas de grand rendez-vous du rire. Nous avons souhaité combler ce manque de la plus belle façon : en proposant des tremplins aux nouveaux talents de l’humour et des spectacles inédits autour des plus grands humoristes du moment. Cette année, nous sommes très fiers de conserver le même concept de festival et de l’étendre sur un mois.".

Carte Blanche à Jamel, 4 et 5 juin à 20 h 30, au Grand Rex

Du 4/06 au 25/06/2011, Festival L'Humour en Capitales, Paris
Attention, événement ! Jamel, actuellement en tournée avec son one man show, marquera
exceptionnellement une pause pour créer un spectacle inédit dans le cadre des Cartes Blanches de L’Humour en Capitales. Le festival laisse donc les clefs du Grand Rex à Jamel pour un show exceptionnel.
Metteur en scène, maître de cérémonie, interprète, auteur, directeur artistique, Jamel a Carte Blanche pour jouer tous les rôles de ce spectacle 100 % inédit. Pour l’occasion, il sera accompagné de guests incroyables, coups de cœur et complices de toujours pour un show qui s’annonce explosif.
Avec : Jamel, Omar et Fred, Stromae, Redouanne Harjane, Malik Bentalha, Jean François Cayrey, Elie Semoun, Kev Adams, Stephane Bak, Martin Matte, etc.

Gala Humour du Monde, 6 Juin à 20 h 30, au Théâtre Déjazet

Pour sa 5e édition, le festival invite une nouvelle fois ses amis du festival "Grand Rire" de Québec pour le gala Humour du Monde. Une déferlante d’artistes talentueux venus tout droit du Canada ont répondu présents pour un show exclusif exceptionnellement présenté par Cauet. Sylvain Parent Bedard, président du festival Grand Rire de Québec se réjouit de cette collaboration : "Nous sommes très fiers des relations solides que nous avons bâties avec Paris depuis maintenant 4 ans. Encore une fois cette année, ce sera vraiment la crème des humoristes québécois que les Français auront la chance de voir lors de la soirée Humour du monde."
Stand-Up, sketchs, chansons, les artistes venus du Nord démontreront une fois de plus au public parisien que l’humour se rit des frontières.
Avec : Cauet, Martin Matte, Mario Jean, Marc Boilard, Daniel Lemire, Chick’n’swell, Dominic Paquet, Cathy Gauthier et Luc Senay, etc.

Les Nouveaux Talents du Rire, 8 Juin à 20 h 30, au Théâtre Déjazet

Du 4/06 au 25/06/2011, Festival L'Humour en Capitales, Paris
Kev Adams, Gaspard Proust, Ben, Tony Saint-Laurent ont tous un point commun : ils ont été découverts lors des castings "Nouveaux talents" du festival L’Humour en Capitales. Comme chaque année, celui-ci présente une sélection de 8 nouveaux talents de l’humour, tous exceptionnellement talentueux et prêts à conquérir un public curieux aux côtés d’un parrain d’exception en la personne de Laurent Ruquier !
Voilà une occasion de venir applaudir la relève du rire, sur la scène du Théâtre Déjazet, prête à vous éblouir et surtout, vous faire rire !
Avec : Laurent Ruquier, Alexandre Barbe, James Chadier, Farid Chamekh, Waly Dia, Cyril Etesse, Kyan Khojandi, Sebastian Marx et Julie Villers.

Le plus de cette opération ? Découvrir gratuitement les showcases des candidats dans la toute nouvelle salle du Pranzo Gymnase.
Au programme : mercredi 15 juin à 20 h : Cyril Etesse ; jeudi 16 juin à 19 h : Julie Villers ; jeudi 16 juin à 20 h : Waly Dia ; samedi 18 juin à 20 h : Alexandre Barbe ; mercredi 22 juin à 19 h : James Chadier ; mercredi 22 juin à 20 h : Farid Chamekh.

Messmer, jeudi 9 juin à 20 h et 21 h 45, au Comedy Club

"Pour sa 5e édition, le Festival invite sur scène Messmer, le fascinateur qui hypnotise et magnétise depuis plus de 20 ans le public Outre-Atlantique."
Pour ses premiers pas sur la scène française, Messmer invite le public dans son univers burlesque où le transfert d’énergie, le magnétisme et la suggestion sont au rendez-vous. Depuis toujours, l’homme se questionne sur le réel pouvoir de son subconscient. Mais contrairement à tous, Messmer le maîtrise et nous offre ainsi une heure de spectacle dont le public est le héro. Souvent drôle, parfois touchant, le pouvoir qu’exerce Messmer sur son auditoire est mystérieux et fascinant.
Une performance alliant enchantement et émotions fortes, mystère et fous rires... comme seul Messmer en détient le secret !
Entrée libre (dans la limite des places disponibles), réservation indispensable par mail à info@lecomedyclub.fr

Carte Blanche à Anne Roumanoff, 23, 24 et 25 juin à 20 h 30, à l’Olympia

Du 4/06 au 25/06/2011, Festival L'Humour en Capitales, Paris
Depuis 5 ans, Anne Roumanoff est une fidèle du festival pour lequel elle a fait une création exclusive à chacune des éditions.
Cette année encore, l’humoriste préférée des français endosse son costume de sociologue tendre et gouailleuse et mobilise sa troupe d’un soir pour un show étonnant et débordant d’énergie.
De chansons d’humour en parodies inoubliables, de vaudeville en duos improbables, de mots d’esprit en chorégraphies survitaminées, Anne et ses complices rivaliseront de talent et d’espièglerie pour un spectacle qui s’annonce ébouriffant !
Avec : Anne Roumanoff, Elie Semoun, Arthur (uniquement les 24 et 25), Pascal Legitimus (uniquement les 24 et 25 ), Jean Marie Bigard, Michèle Bernier, Véronic Dicaire (uniquement les 23 et 25), Kev Adams, Foudil Kaïbou, Jérome Commandeur, Dany Mauro, Arnaud Ducret, Michel Vivacqua, Claudia Tagbo, les DDM, etc.

Les coups de cœur du festival à découvrir au Comedy Club

Du 4/06 au 25/06/2011, Festival L'Humour en Capitales, Paris
Les lauréats 2010 des Nouveaux Talents du Rire, Chris et Tony Saint Laurent, et les Coups de Cœur 2011 de l’équipe du festival présenteront leur show en intégralité au Comedy Club.

Jeudi 16 juin à 20 h. Tony Saint-Laurent.
Tony Saint Laurent c’est un sens du décalage et de l’auto-dérision, mais avant tout : un sex-symbol... enfin... c’est sa mère qui le dit ! Prenez un mixeur, mettez : son ex Virginie, les fautes de grammaire de Pascal le grand frère, son épicier de quartier "chez Ali", les filles qui dansent devant des miroirs en boîte de nuit, son appart au 6e étage sans ascenseur et sans escalier, les nains et naines d’Île-de-France, ses demandes d’amies Facebook rejetées... Mélangez le tout et vous obtiendrez un Show !

Vendredi 17 Juin à 20 h, Chris, "Le monde de Chris(e)".
Le premier Stand Up assis donc c’est un Sit Down. Après le Monde du Silence, la Guerre des Mondes, le Monde selon Garp et le Meilleur des Mondes, voici Le Monde de Chris(e). Ça n’a rien à voir, à part le fait qu’il y ait le mot monde dedans. Le Monde de Chris(e), c’est un monde exaspérant et bancal, violent et tendre, c’est vieux comme le monde de maintenant. Chris est méchant et aigri... C’est normal, il est petit et c’est un raté !

Samedi 18 et dimanche 19 juin à 20 h, Sebastian Marx, "Un New Yorkais à Paris".
Du stand-up en français à l’américaine ! Un New Yorkais... son rêve : devenir Français ! Sa mission : surmonter les clichés injustifiés (et justifiés), maîtriser l’art du "voilà quoi", esquiver la bureaucratie française et apprendre à apprécier le foie gras...
Bienvenue sur le chemin semé d’embûches de la "Francisation" ! Influencé par Woody Allen, Jerry Seinfeld et Mel Brooks, Sebastian partage son humour : varié comme le paysage américain, improbable comme un film d’Hollywood, candide comme une pom-pom girl.

Programme complet et infos complémentaires :
humourencapitales.com
Tél. : 01 46 10 10 00.

Gil Chauveau
Dimanche 5 Juin 2011

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.






    Aucun événement à cette date.



À découvrir

Fred Pallem et Le Sacre du Tympan racontent les Fables de La Fontaine

Excellente idée que celle de Fred Pallem, musicien compositeur aux multiples talents et goûts musicaux, de revisiter avec quelques belles notes revigorantes "Les Fables de La Fontaine", quatorze plus précisément, qui sont racontées par une belle "brochette" d'artistes, des fidèles parmi les fidèles ou des - nouvellement ! - copains et copines.

Concert
En ces temps si particuliers, où nous sommes coincés - petits et grands - dans nos lieux de vie, notre disponibilité pour lire, écouter, songer, affabuler, s'évader sur des histoires anciennes ou nouvelles, est grande. C'est l'occasion aussi de redécouvrir nos classiques, mais en mode inédit, portés par des phrasés mélodiques et des conteurs aux personnalités affirmées et talentueuses.

S'il y a bien un compositeur à qui l'on ne peut pas reprocher de raconter des fables, c'est bien Fred Pallem. En plus de vingt ans de compositions et de concerts, jamais il ne se répète. Depuis son premier album avec sa formation "Le Sacre du Tympan" (en 2002) jusqu'à sa dernière "Odyssée" en 2018, en passant par ses passions cinématographiques - "Soundtrax" (2010), "Soul Cinéma" (2017) -, voire celles aux dessins animés de son enfance - Cartoons (2017) - et à des compositeurs comme François de Roubaix, jamais il n'a cessé d'innover, de créer.

Mais ce que l'on sait moins, c'est que Fred Pallem est également un amoureux des mots. On peut le constater avec les multiples collaborations qu'il a eues avec des chanteurs et chanteuses comme Lavilliers, Barbara Carlotti, MC Solaar, Clarika, etc. Mais aujourd'hui, avec ce nouvel album, les mots prennent le devant. "Tout d'abord, j'avais envie de composer de la musique autour d'une voix parlée ; m'imprégner du rythme des mots et de leurs sons, ressentir le tempo de la diction, puis écrire de la musique à partir de cela. Nous avons donc enregistré les voix en premier et les musiques ensuite."

Gil Chauveau
15/11/2020
Spectacle à la Une

"Rabudôru, poupée d'amour" Une expérience intime de théâtre filmé, diffusée en direct via le web

L'incidence de la mise en sommeil de tous les spectacles, en ce mol novembre 2020, n'est pas la seule raison de cette représentation destinée aux internautes à laquelle nous à conviée la Compagnie La Cité Théâtre. Dès la conception du spectacle, Olivier Lopez, auteur et metteur, envisageait une double vision du spectacle : une en contact direct avec le public de la salle, l'autre en streaming par captation en temps réel.

© Julien Hélie.
"Le "ciné live stream" est un autre regard sur l'histoire de "Rabudôru". Accessible en ligne, cette "dématérialisation" interroge l'expérience théâtrale, la place du(de la) comédien(ne), entre l'image et le plateau. (Olivier Lopez/Dossier de presse).

Le plateau de théâtre devient également plateau de cinéma, avec cadreurs, techniciens et cabine de réalisation intégrée. Le but est de rechercher d'autres rapports à la scène que cet éphémère "ici et maintenant" dont le spectacle vivant a toujours été fier et dépendant. C'est un ici au ailleurs que propose Olivier Lopez mais pas seulement.

Le filmage en direct apporte, dans certaines scènes, une proximité, une intimité avec les personnages sans le filtre de la déclamation théâtrale. Les expressions en plans rapprochés semblent plus fortes. Les cadrages permettent d'oublier un temps le reste du décor plateau et s'immerger plus profondément dans la scène, passer d'un lieu à un autre avec souplesse et précision.

Bruno Fougniès
16/11/2020
Sortie à la Une

"Zaï Zaï Zaï Zaï" Road movie déjanté… Tout ça pour un poireau !

Ne devoir son salut qu'à un légume à bulbe blanc et à longues feuilles vertes, brandi sous le nez d'un vigile expert en roulade arrière dissuasive, marque le point de bascule de ce jeune homme - peu recommandable, il est auteur de BD - venant de commettre l'impensable : ne pas avoir été en mesure de présenter sa carte de fidélité à la caissière ! Telle est l'origine de la folle cavale du "héros" échappé de l'album éponyme de Fabcaro pour être porté sur la scène par Angélique Orvain, réalisant là une prouesse propre à rendre lumineuse toute grisaille.

© Romain Dumazer.
Dans un dispositif immergeant le spectateur au cœur de l'action effrénée - pas moins de quatre podiums disposés en cercle, éclairés tour à tour, incluent le public dans des tableaux vivants -, l'épopée du fuyard décrété ennemi numéro 1 par la vox populi reprenant en chœur les voix des médias et des représentants de l'ordre va être vécue de manière haletante. L'occasion pour l'auteur et la metteure en scène, fins observateurs des travers contemporains, de croquer à pleines dents les errements hilarants des conduites dites "ordinaires".

En effet ces "arrêts sur images", joués superbement par huit acteurs tirant parti avec intelligence des ressorts du théâtre de tréteaux et des ralentis cinématographiques, passent au scanner les dérives de la pensée commune érigée en système de pensée. Aucun milieu n'y échappe. Pas moins les complotistes avachis devant leur téloche, les bobos contents d'eux-mêmes lisant Les Inrocks ou Le Monde Diplomatique, les artistes charitables réalisant un album de soutien à l'auteur de BD à la dérive, les forces de l'ordre au képi bas, et encore moins les journalistes des chaînes d'infos en continu commentant en boucle l'absence d'infos.

Éberlué par tant de perspicacité bienveillante mais non moins mordante, on jubile… Rien ne nous est épargné du grotesque qui sous-tend les comportements de la meute de ces (braves) gens commentant avidement la cavale du dangereux mécréant ayant bravé l'interdit suprême des fidèles du "Temple de la consumation". Et si le trait est grossi à l'envi, il déforme à peine la réalité des travers.

Yves Kafka
29/10/2020