La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Festivals

Du 4/06 au 25/06/2011, Festival L'Humour en Capitales, Paris

Paris fait sa comédie et écrit l'humour en capitales. Nouveau nom pour le festival parisien qui prend par la même occasion le pluriel et un objectif de déploiement international. Mais la recette qui a fait le succès de cette manifestation depuis quatre ans n'a pas changé. Carte blanche a des artistes de renom et découvertes des talents de demain sont toujours au menu.



Du 4/06 au 25/06/2011, Festival L'Humour en Capitales, Paris
Fort de quatre années de succès, le festival Paris fait sa comédie s’offre un relooking complet : nouvelle signature, nouvelles dates, nouveau logo, nouveau format. Mais l’essentiel est conservé : l’humour, la création et la découverte. En 2011, "Paris fait sa comédie" devient le Festival "L’Humour en Capitales" et présente une nouvelle édition riche en nouveautés.

De l’Olympia au Grand Rex en passant par le Théâtre Déjazet et le Comedy Club, le festival reste fidèle à ses habitudes en ouvrant sa programmation à toutes les familles du rire et en proposant des spectacles spécialement écrits pour l’occasion, ce qui est en fait notamment son originalité. Cette année encore, l’Humour en Capitales donnera Carte Blanche à de grands noms du rire qui s’entoureront de leurs coups de cœur et de leurs complices de toujours pour proposer des shows exclusifs et inédits.

Christophe Robin, Directeur Général de L’Humour en Capitales souligne : "Nous sommes très heureux de tous ces changements, en adéquation avec l’évolution du festival. Jusqu’à la création de Paris fait sa comédie, la capitale n’avait pas de grand rendez-vous du rire. Nous avons souhaité combler ce manque de la plus belle façon : en proposant des tremplins aux nouveaux talents de l’humour et des spectacles inédits autour des plus grands humoristes du moment. Cette année, nous sommes très fiers de conserver le même concept de festival et de l’étendre sur un mois.".

Carte Blanche à Jamel, 4 et 5 juin à 20 h 30, au Grand Rex

Du 4/06 au 25/06/2011, Festival L'Humour en Capitales, Paris
Attention, événement ! Jamel, actuellement en tournée avec son one man show, marquera
exceptionnellement une pause pour créer un spectacle inédit dans le cadre des Cartes Blanches de L’Humour en Capitales. Le festival laisse donc les clefs du Grand Rex à Jamel pour un show exceptionnel.
Metteur en scène, maître de cérémonie, interprète, auteur, directeur artistique, Jamel a Carte Blanche pour jouer tous les rôles de ce spectacle 100 % inédit. Pour l’occasion, il sera accompagné de guests incroyables, coups de cœur et complices de toujours pour un show qui s’annonce explosif.
Avec : Jamel, Omar et Fred, Stromae, Redouanne Harjane, Malik Bentalha, Jean François Cayrey, Elie Semoun, Kev Adams, Stephane Bak, Martin Matte, etc.

Gala Humour du Monde, 6 Juin à 20 h 30, au Théâtre Déjazet

Pour sa 5e édition, le festival invite une nouvelle fois ses amis du festival "Grand Rire" de Québec pour le gala Humour du Monde. Une déferlante d’artistes talentueux venus tout droit du Canada ont répondu présents pour un show exclusif exceptionnellement présenté par Cauet. Sylvain Parent Bedard, président du festival Grand Rire de Québec se réjouit de cette collaboration : "Nous sommes très fiers des relations solides que nous avons bâties avec Paris depuis maintenant 4 ans. Encore une fois cette année, ce sera vraiment la crème des humoristes québécois que les Français auront la chance de voir lors de la soirée Humour du monde."
Stand-Up, sketchs, chansons, les artistes venus du Nord démontreront une fois de plus au public parisien que l’humour se rit des frontières.
Avec : Cauet, Martin Matte, Mario Jean, Marc Boilard, Daniel Lemire, Chick’n’swell, Dominic Paquet, Cathy Gauthier et Luc Senay, etc.

Les Nouveaux Talents du Rire, 8 Juin à 20 h 30, au Théâtre Déjazet

Du 4/06 au 25/06/2011, Festival L'Humour en Capitales, Paris
Kev Adams, Gaspard Proust, Ben, Tony Saint-Laurent ont tous un point commun : ils ont été découverts lors des castings "Nouveaux talents" du festival L’Humour en Capitales. Comme chaque année, celui-ci présente une sélection de 8 nouveaux talents de l’humour, tous exceptionnellement talentueux et prêts à conquérir un public curieux aux côtés d’un parrain d’exception en la personne de Laurent Ruquier !
Voilà une occasion de venir applaudir la relève du rire, sur la scène du Théâtre Déjazet, prête à vous éblouir et surtout, vous faire rire !
Avec : Laurent Ruquier, Alexandre Barbe, James Chadier, Farid Chamekh, Waly Dia, Cyril Etesse, Kyan Khojandi, Sebastian Marx et Julie Villers.

Le plus de cette opération ? Découvrir gratuitement les showcases des candidats dans la toute nouvelle salle du Pranzo Gymnase.
Au programme : mercredi 15 juin à 20 h : Cyril Etesse ; jeudi 16 juin à 19 h : Julie Villers ; jeudi 16 juin à 20 h : Waly Dia ; samedi 18 juin à 20 h : Alexandre Barbe ; mercredi 22 juin à 19 h : James Chadier ; mercredi 22 juin à 20 h : Farid Chamekh.

Messmer, jeudi 9 juin à 20 h et 21 h 45, au Comedy Club

"Pour sa 5e édition, le Festival invite sur scène Messmer, le fascinateur qui hypnotise et magnétise depuis plus de 20 ans le public Outre-Atlantique."
Pour ses premiers pas sur la scène française, Messmer invite le public dans son univers burlesque où le transfert d’énergie, le magnétisme et la suggestion sont au rendez-vous. Depuis toujours, l’homme se questionne sur le réel pouvoir de son subconscient. Mais contrairement à tous, Messmer le maîtrise et nous offre ainsi une heure de spectacle dont le public est le héro. Souvent drôle, parfois touchant, le pouvoir qu’exerce Messmer sur son auditoire est mystérieux et fascinant.
Une performance alliant enchantement et émotions fortes, mystère et fous rires... comme seul Messmer en détient le secret !
Entrée libre (dans la limite des places disponibles), réservation indispensable par mail à info@lecomedyclub.fr

Carte Blanche à Anne Roumanoff, 23, 24 et 25 juin à 20 h 30, à l’Olympia

Du 4/06 au 25/06/2011, Festival L'Humour en Capitales, Paris
Depuis 5 ans, Anne Roumanoff est une fidèle du festival pour lequel elle a fait une création exclusive à chacune des éditions.
Cette année encore, l’humoriste préférée des français endosse son costume de sociologue tendre et gouailleuse et mobilise sa troupe d’un soir pour un show étonnant et débordant d’énergie.
De chansons d’humour en parodies inoubliables, de vaudeville en duos improbables, de mots d’esprit en chorégraphies survitaminées, Anne et ses complices rivaliseront de talent et d’espièglerie pour un spectacle qui s’annonce ébouriffant !
Avec : Anne Roumanoff, Elie Semoun, Arthur (uniquement les 24 et 25), Pascal Legitimus (uniquement les 24 et 25 ), Jean Marie Bigard, Michèle Bernier, Véronic Dicaire (uniquement les 23 et 25), Kev Adams, Foudil Kaïbou, Jérome Commandeur, Dany Mauro, Arnaud Ducret, Michel Vivacqua, Claudia Tagbo, les DDM, etc.

Les coups de cœur du festival à découvrir au Comedy Club

Du 4/06 au 25/06/2011, Festival L'Humour en Capitales, Paris
Les lauréats 2010 des Nouveaux Talents du Rire, Chris et Tony Saint Laurent, et les Coups de Cœur 2011 de l’équipe du festival présenteront leur show en intégralité au Comedy Club.

Jeudi 16 juin à 20 h. Tony Saint-Laurent.
Tony Saint Laurent c’est un sens du décalage et de l’auto-dérision, mais avant tout : un sex-symbol... enfin... c’est sa mère qui le dit ! Prenez un mixeur, mettez : son ex Virginie, les fautes de grammaire de Pascal le grand frère, son épicier de quartier "chez Ali", les filles qui dansent devant des miroirs en boîte de nuit, son appart au 6e étage sans ascenseur et sans escalier, les nains et naines d’Île-de-France, ses demandes d’amies Facebook rejetées... Mélangez le tout et vous obtiendrez un Show !

Vendredi 17 Juin à 20 h, Chris, "Le monde de Chris(e)".
Le premier Stand Up assis donc c’est un Sit Down. Après le Monde du Silence, la Guerre des Mondes, le Monde selon Garp et le Meilleur des Mondes, voici Le Monde de Chris(e). Ça n’a rien à voir, à part le fait qu’il y ait le mot monde dedans. Le Monde de Chris(e), c’est un monde exaspérant et bancal, violent et tendre, c’est vieux comme le monde de maintenant. Chris est méchant et aigri... C’est normal, il est petit et c’est un raté !

Samedi 18 et dimanche 19 juin à 20 h, Sebastian Marx, "Un New Yorkais à Paris".
Du stand-up en français à l’américaine ! Un New Yorkais... son rêve : devenir Français ! Sa mission : surmonter les clichés injustifiés (et justifiés), maîtriser l’art du "voilà quoi", esquiver la bureaucratie française et apprendre à apprécier le foie gras...
Bienvenue sur le chemin semé d’embûches de la "Francisation" ! Influencé par Woody Allen, Jerry Seinfeld et Mel Brooks, Sebastian partage son humour : varié comme le paysage américain, improbable comme un film d’Hollywood, candide comme une pom-pom girl.

Programme complet et infos complémentaires :
humourencapitales.com
Tél. : 01 46 10 10 00.

Gil Chauveau
Dimanche 5 Juin 2011

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives | Avignon 2021




    Aucun événement à cette date.
Vidéos les plus récentes



À découvrir

"Les femmes de la maison" L'épopée des luttes féminines sous le prisme d'une maison très spéciale

Voici la dernière pièce de Pauline Sales (écriture et mise en scène) qui a été présentée au Théâtre Paul Scarron du Mans devant un public professionnel restreint. Un privilège que d'assister à cette histoire que l'on sent chevillée au corps de sa créatrice. Il y est question de femmes artistes. Question également des femmes non artistes. Question de la liberté que les femmes ont peu à peu conquis depuis bientôt un siècle. Arrachant bribe après bribe le droit d'agir, de s'exprimer, le droit sur leur corps, leur sexualité, leurs choix. Et trouver enfin la puissance pour se détacher du diktat masculin si bien bétonné.

© Jean-Louis Fernandez.
L'histoire des "femmes de la maison" commence dans les années cinquante et se termine de nos jours. Elle va mettre en jeu une dizaine de personnages féminins sur trois périodes symboliques : les années cinquante, les années soixante-dix et 2022. Pour cela, Pauline Sales invente une maison qui sera le moyen de traverser le temps et l'espace. Cette maison est celle de Joris, un amoureux, par ailleurs cinéaste militant contre les méfaits des guerres. Il achète cette maison par amour pour une photographe, l'amour s'en va, il ne sait qu'en faire, alors il la prête à des artistes. Le hasard veut au départ que ce ne soit que des femmes - peintres, poètes, sculptrices… et cela se transforme en règle : seules des femmes artistes pourront venir un temps pour créer ici.

Première période, maison fermée entourée de bois. C'est l'après-guerre et l'artiste que Joris installe dans la maison dessine. Dessine en mode combat contre elle-même. Contre la pensée que chez elle, son mari, sa fille sont là comme une destinée de femme au foyer qu'elle refuse. Combat contre le mal que cela peut faire.

Bruno Fougniès
25/08/2021
Spectacle à la Une

"Marilyn Inside" Dévoiler Marilyn pour tenter de retrouver l'intimité secrète de Norma Jean

Qui était-elle, réellement ? Être dual, aux structures intimes complexes, celles d'une âme en quête de sérénité, de sincérité. D'un côté Marilyn, sex-symbol fabriqué par le cinéma hollywoodien des années cinquante, ou Norma Jeane, femme-enfant à la vie chaotique, ballotée entre une mère atteinte de troubles psychologiques graves et les placements dans de multiples familles d'accueil. Confrontation ou rencontre imaginaire entre ces deux fantômes, souvenirs de ces deux réalités successives, tentative de traversée du miroir, c'est ce que nous propose l'étonnant et réussi "Marylin Inside".

© Clarisse Bianco.
Incarnation féminine idéalisée jusqu'à en devenir une icône planétaire, tempête sensuelle à la robe blanche virevoltante, blonde écervelée à la jeunesse intemporelle… Elle fut tout cela tout en restant une femme mystérieuse, secrète que seules la captation de regards fugaces, la perception de fragiles coups d'œil éphémères laissaient deviner. Actrice quasi vénérée malgré ses extravagances conjugales, ses dépressions et, parfois, ses excès de consommation d'alcool et/ou de médicaments, elle était à la fois saisissante et insaisissable.

L'auteure, Céline Barcaroli, nous propose une traversée intérieure dans la dualité d'une femme publique où se confronte et se rencontre les deux faces de celle qui bouleversa à jamais la représentation cinématographique féminine - registre "blonde incendiaire" - tout en exposant involontairement, puis volontairement, ce que peuvent être les fragilités et les failles d'un être sublimé. Son propos, fondé sur du réel, nous emporte dans le fictionnel pour effleurer, parfois approcher, ce qu'ont pu être les mystères, les fêlures indicibles, les tourments naissant d'une continuelle et insatiable quête d'amour.

Gil Chauveau
01/10/2021
Spectacle à la Une

"L'âne et la carotte"… Siège de chaises !

Dans un spectacle qui mêle l'humour à la réflexion, Lucho Smit se livre à une série de numéros circassiens où, autour d'un récit, l'artiste raconte ses doutes, sa vision du monde et celle du cirque.

© František Ortmann - Letní Letná.
L'un des nombreux attraits du nouveau cirque, nommé aussi cirque contemporain, est sa capacité à surprendre et à faire découvrir aux spectateurs des arts de la scène aussi différents que du théâtre, de la chanson et/ou de la musique en plus des acrobaties. Le décor est aussi très important. Dans "L'âne & la carotte", le plateau découvre une colonne de chaises, ce dernier élément étant la matrice même de la scénographie. Ionesco aurait pu se retrouver dans celle-ci où leur amoncellement tient lieu d'œuvres de construction.

Lucho Smit tient l'équilibre pour un art, mais aussi pour une compagne du déséquilibre, les deux sont sœurs d'armes à chaque instant dans sa création. Cela démarre en trombe dans une course sur des chaises où celles-ci s'écroulent bien que l'artiste finisse assis sur la dernière de la rangée. Ce pourrait être le résumé de la représentation. Tout est en équilibre au travers des déséquilibres et s'il ne devait en restait qu'un, ce serait une et elle aurait quatre pieds et un dossier.

La voix off de Lucho Smit accompagne le spectacle pour raconter ses états d'âme, sa vision du monde et du cirque. On peut aimer cette narration comme en être agacé. J'ai eu les deux sentiments, agacé au début puis intéressé par le récit à la fin avec quelques longueurs toutefois. Les choses sont dites avec humour, même si ce n'est pas là où il excelle le plus, l'acrobatie du trait d'esprit n'étant pas celui du corps.

Safidin Alouache
05/10/2021