La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Pitchouns

Dans les mots ronds d’Isabelle Cardon

"3 pieds 1 Tête, c'est la harpe d'Isabelle", Théâtre de Nesle, Paris

Au Théâtre de Nesle, se joue en ce moment un très très joli spectacle d’Isabelle Cardon, "3 pieds 1 tête, c’est la harpe d’Isabelle". Tant visuel, musical que poétique, les baguettes font "ding", les plumes font "shhhh" et les mots deviennent universels... Cela se joue encore pendant toutes les vacances et c’est à voir… en famille !



© DR.
© DR.
Il est bien rare qu’un spectacle pour le tout jeune public (0 – 4 ans) me plaise. Mon meilleur test est mon fils de vingt mois. Souvent trop compliqué (ou trop fade), il égare alors mon chérubin en cours de route. Je finis généralement à quatre pattes dans la salle de spectacle à tenter (désespérément) par des « tssitt » et des « chut » à le rattraper et à le calmer. Bien entendu, dans ce genre de situation, c’est lorsqu’on essaie de rester discret que votre môme se met à beugler et à se débattre. En plus de vous essuyer une belle honte, l’exercice devient éprouvant et décourageant. On en ressort généralement en se disant qu’on laissera finalement passer quelques années avant qu’on remette les pieds avec lui dans une salle de spectacle…

Rien de tel avec ce conte d’Isabelle Cardon.
Sa première grande qualité est d’arriver à en faire un spectacle « tout public »… au grand bonheur des parents qui, pour une fois, ne s’ennuient pas. Avec sa harpe, ses mots et ses gestes, elle nous fait un peu revivre cet état émotionnel (si à part) de la grossesse, tout en réussissant à nous placer du point de vue de bébé. Et ce petit bout de 20 mois qui ne tient d’habitude pas bien longtemps sa concentration, est cette fois resté assis sur mes genoux, sans bouger (ou presque) à capter les rythmes de son bâton de pluie, à s’imprégner des sons de ses nombreux accessoires, à écouter la mélodie de sa belle harpe, à observer ses mouvements gracieux et à se laisser bercer par la voix douce et ronde de la comédienne.

© DR.
© DR.
Ce spectacle, Isabelle Cardon l’a conçu enceinte. Pas étonnant qu’il soit donc aussi senti et ressenti. Mais il y a plus. Comme une compréhension profonde de ce ventre rond avec lequel elle entre en communication. Et voilà que son langage devient universel. Et voilà aussi que nos petits bouts se mettent à l'entendre.
S’ouvre alors un véritable travail sur la relation entre l’artiste et son public dans un jeu d’espace entre réel et imaginaire.

Mots et sens
Mots et mouvements
Mots et rires
Mots et vibrations
Mots et émotions
Mots et (re)créations…

Dans le joli spectacle rond d’Isabelle Cardon,
J’y ai mis quelques souvenirs de maman :
Des rires et des bonheurs,
Des mouvements et des vibrations.
De ces mots tout en émotion,
j’y ai niché mon petit nid.

D’abord, elle a caressé la paume de la main,
Délicatement…
Là, j’ai poussé, poussé…
Au tour de la main,
puis du bras,
Alors, il a grandi, grandi…
Dans les mots ronds d’Isabelle Cardon.

"3 pieds 1 Tête, c'est la harpe d'Isabelle"

Spectacle spécialement conçu pour les tout-petits de 6 mois à 4 ans.
Texte : Isabelle Cardon.
Mis en scène : Isabelle Cardon.
Avec : Isabelle Cardon.
Compagnie Sycomore.
Durée : 30 minutes.

Du 11 janvier au 1er mars 2014 (reprise).
Tous les jours du lundi au samedi pendant les vacances de février à 15 h 30.
Théâtre de Nesle, Paris 6e, 01 46 34 61 04.
>> theatredenesle

Vendredi 21 Février 2014


1.Posté par Pascal Vacher le 14/04/2014 20:09
Je me permets de signaler à l'attention de Sheila Louinet un autre très joli spectacle sur les mots qui se joue en ce moment au Guichet Montparnasse, les vendredi, samedi, dimanche, avec trois jeunes comédiens de talent, jusqu'au 11 mai. En vous remerciant pour vos précieuses critiques.
Pascal Vacher

2.Posté par Pascal Vacher le 14/04/2014 20:10
Le spectacle présenté dans le commentaire précédent s'intitule MOI, LE MOT, de Matéi Visniec. Excusez ma distraction !
P V

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives | Avignon 2021


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.








Vidéos les plus récentes



À découvrir

•Off 2021• Le Souffleur Dans l'ombre de la création du Cyrano d'Edmond Rostand

Le 28 décembre 1897, au Théâtre de la Porte Saint-Martin, a lieu la première représentation du "Cyrano de Bergerac" d'Edmond Rostand avec, dans le rôle-titre, le grand comédien de l'époque : Benoît Constant Coquelin. Depuis, cette pièce est l'une des plus célèbres du répertoire du théâtre français. Cyrano, Roxane sont devenus des personnages de légende, des héros, des joyeux fantômes de l'inconscient collectif. C'est l'apport qu'a eu ce texte dans la symbolique de la bravoure, de la passion, de l'abnégation. Un amour impossible de plus.

© Compagnia dell'Edulis.
Pourtant, il manque un héros à cette liste issue de cette première représentation. Il y manque un fantôme, un tout petit fantôme, mais un fantôme protecteur qui était, lui aussi, au plateau ce 28 décembre 1897. Oublié. C'est un peu normal puisque Edmond Rostand n'a pas écrit un vers pour lui. Et pourtant, lui seul dans toute la distribution avait lu, mis en bouche, voire appris, les répliques de tous les personnages de la pièce et, en particulier, celle de l'Auguste Coquelin. Il s'appelait Ildebrando Biribo'. Il était ce soir-là dans le trou en avant-scène, invisible des spectateurs, le manuscrit devant lui, le trou du souffleur.

Et c'était sa dernière performance. Coquelin, avant le début de la représentation, lui annonce qu'il n'aurait plus besoin de lui pour les suivantes. La représentation se déroule. Ildebrando Biribo' fait son office. La pièce se termine. Les acteurs quittent la scène sous les ovations. C'est un triomphe. Ils sortent de scène. Le public quitte la salle. Et l'on retrouve le souffleur mort dans son trou.

Bruno Fougniès
20/07/2021
Spectacle à la Une

•Off 2021• Sales Gosses Une approche vertigineuse et bouleversante de la maltraitance à l'école

Harcèlement, maltraitance ponctuelle ou récurrente… à l'école, à la maison, au travail, comment le traiter sur scène, comment prendre ou pas position ? Ici d'ailleurs, pas de prise de position, mais une exposition des faits, du déroulé des événements, en une manière de monologue où la comédienne Claire Cahen habite tous les personnages principaux, offrant l'accès au public à différentes appréciations du drame - victime, tyran, prof, mère - menant à une mise en perspective vertigineuse !

© Théâtre du Centaure.
Pour l'écriture de "Sales gosses", Mihaela Michailov s’est inspirée de faits réels. Une enseignante ligota une élève dans sa salle de classe, les mains derrière le dos, suite à son manque d'attention pour la leçon sur la démocratie qu'elle était en train de donner. Elle exposera ainsi l'enfant saucissonnée en exemple. Les "camarades" de cette petite-fille de onze ans, pendant la récréation, la torturons à leur tour. Elle sera retrouvée sauvagement mutilée… attachée dans les toilettes…

Dans une mise en scène que l'on perçoit nerveuse et précise, millimétrée, visant à l'efficacité, les choix de Fábio Godinho font être immédiatement lisible, mettant en quasi-training sportif la comédienne Claire Cahen et son partenaire musicien chanteur Jorge De Moura qui assure avec énergie (et talent) les multiples interventions instrumentales et/ou vocales. Metteur en scène, mais également performeur, Fábio Godinho joue clairement la carte de l'école "théâtre de la violence", de l'arène/stade où la victime est huée, vilipendée par la foule, cherchant à exprimer la performance telle que demandée sur un ring de boxe. Claire Cahen et Jorge De Moura sont à la hauteur jouant en contre ou en soutien avec le troisième acteur qu'est le décor !

Gil Chauveau
19/07/2021
Spectacle à la Une

● Avignon Off 2021 ● Acquittez-la ! par Pierrette Dupoyet

Alexandra L., femme battue depuis des années par son mari, finit par l'assassiner. Elle est passible de 20 ans de prison… Toutefois, le réquisitoire de l'Avocat Général va surprendre tout le monde…

Pierrette Dupoyet dans un précédent spectacle
Ce récit nous plonge dans la spirale que vivent des milliers de femmes violentées qui, bâillonnées par la peur, se murent dans le silence… Quand le drame éclate au grand jour, les questions pleuvent : "pourquoi n'as-tu pas quitté ton bourreau avant ? Pourquoi n'en as-tu parlé à personne ?". Questions faciles à poser, mais les réponses sont difficiles à trouver…
Et si tout commençait à la première gifle ?

Depuis 37 ans, Pierrette Dupoyet crée tous ses spectacles au Festival d'Avignon, avant d'aller les interpréter dans le monde entier (70 pays à son actif).
"Hallucinante" Nouvel Obs.
"Saisissante !" Télérama.
"Une présence" Le Monde.
"Exceptionnelle !" France-Soir.
"Une défricheuse qui ne sait vivre que dans le risque"

Création de Pierrette Dupoyet.
Auteur, interprète, metteur en scène : Pierrette Dupoyet.
Durée : 1 h 15.

● Avignon Off 2021 ●
Du 7 au 31 Juillet 2021.
Tous les jours à 11 h 50 .
Théâtre Buffon, 18, rue Buffon, Avignon.
Réservations: 04 90 27 36 89.

>> pierrette-dupoyet.com
>> theatre-buffon.fr

Annonce
31/05/2021