La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.
À l'affiche

10 et 31/05/2011, Essaïon, Paris, Alain Dion en concert - 05/05/2011

Alain vous prend par la main pour monter dans les étages de son immeuble et vous présente ses voisins . Des personnages haut en couleur... ou pas ! Avec leurs drames , leurs joies , du rire aux larmes... la vie quoi ! La leur et peut être un peu la vôtre ! Alain Dion fait son petit bonhomme de chemin dans le milieu artistique depuis quelques années. Il prend d'abord son temps en faisant des...  

11/05 au 28/05/2011, Cabaret Sauvage, Paris, "Barbès Café" - 04/05/2011

Barbès Café est un spectacle musical, sur une idée originale de Méziane Azaïche (écriture en collaboration avec Naïma Yahi), qui donne à voir, en plusieurs tableaux, comme autant d’époques, l’histoire des musiques de l’immigration maghrébine en France. Des origines, marquées par le blues de l’exil chanté dans les bars de Barbès, à aujourd’hui, où le legs des anciens est défendu par une nouvelle...  

4/05 au 23/07/2011, Le Lucernaire, Paris, "Dieu, qu’ils étaient lourds… !" - 04/05/2011

"Vous comprenez, le vice de cette civilisation c’est qu’elle veut faire tout très vite, n’estce pas, alors c’est un peu la chansonnette… une affaire qui compte par dix minutes… euh… alors qu’en vérité les nouveautés… ben… euh… c’est une affaire de cinq cents années… mille années…" L-F. Céline Construit à partir de différents entretiens que Louis-Ferdinand Céline a bien voulu enregistrer pour la...  

11/05 au 29/05/2011, Théâtre Sainte-Marie-d'en-Bas, Grenoble, "Il suffit de peu" - 02/05/2011

"J’avais une famille, comme toi. J’avais tout comme tout le monde. J’ai tout laissé d’un coup…" Après des années d’errance, Georgette passe ses journées dans une petite gare. Elle connaît tout : les horaires, les trains régulièrement en retard, elle observe le contrôleur, la femme de ménage, elle arpente les moindres recoins… Entre deux trains elle apostrophe les voyageurs. Elle ne veut pas...  

29/04 au 19/06/2011, Vingtième Théâtre, Paris, "Les Fourberies de Scapin" - 02/05/2011

N’ayant pour balancier que sa baguette magique, Scapin déploie ses acrobaties sur le ciel étoilé de Naples. Auteur, acteur, metteur en scène, montreur de marionnettes, le maître illusionniste conçoit les postiches, noue et dénoue les intrigues, donne vie et voix à des ombres, à des personnages. Scapin, prince des miracles ! Le génie même du théâtre ? Ennuyé de l’Olympe, le prince des chats décida...  

31/05/2011, Le Fourneau, Brest, "Carny Noir" - 30/04/2011

La compagnie Tumble Circus, découverte en pointe Bretagne en 2010 grâce au réseau européen ZEPA, vient en résidence pour la première fois en France pour cette nouvelle création qui utilise le clown, le cirque, la farce et la satire comme véhicule de ce récit édifiant, voulant déranger, inspirer et surtout rappeler aux gens qu'ils ne sont pas seuls. Les Tumble Circus sont les réfugiés d'un pays...  

12/03 au 21/05/2011, Théâtre Ranelagh, Paris, "Le Misanthrope" - 25/04/2011

Dans une mise en scène de Serge Lipszyc. C’est au Théâtre Ranelagh jusqu’au 21 mai prochain. “Une drôle de comédie... C’est l’histoire d’un homme qui aime une femme et qui n’arrive pas à le lui dire...” - Louis Jouvet s’amusait à résumer ainsi le misanthrope. - C’est cela... et c’est aussi un peu plus... Texte : Molière. Mise en scène : Serge Lipszyc. Avec : Bruno Cadillon, Gérard...  

Depuis le 12/04/2011, Théâtre du Petit Montparnasse, Paris, "Le Gorille" - 24/04/2011

Après le succès rencontré au Théâtre du Lucernaire, Le Petit Montparnasse reprend "le Gorille", un spectacle de Brontis et Alejandro Jodorowsky. Un gorille, capturé dans la forêt africaine, est embarqué dans une caisse à bord d’un navire en direction de Hambourg, afin d’y être exposé au zoo. Pour sortir de cet enfermement, il décide de devenir homme. Au prix d’intenses efforts, il réussit à...  

11/05 au 14 /05/2011, Théâtre de la Jonquière, Paris, "Les Trouble-Fête" - 24/04/2011

Attention ! Aide à la jeune création... Elsa et Buto, deux "artistes-sans-toit", se déplacent de trottoirs en emplacements, à la recherche d’un lieu de vie et de moyens de subsistance. D’abord unis par les circonstances, les jeux qu’ils s’inventent et les conflits qui peuplent leur quotidien les rapprochent. Cette relation devient le tremplin d’un désir commun : celui d’aller vers une vie...  

27/04 au 28/04/2011, Espace Pierre Cardin, Paris, "La Fiancée aux yeux bandés" - 24/04/2011

Le mercredi 27 et le jeudi 28 avril 2011 à 20 h 30, à l’Espace Pierre Cardin, Daniel Mesguich met en scène "La Fiancée aux yeux bandés" d’Hélène Cixous. Un événement à ne pas manquer… C’est l’histoire tragique et drôle, en Elseneur, d’Amelait, et de son amour "tordu" pour Reguine ; c’est l’histoire de Reguine, qui l’aime et tente de l’aimer malgré les effets pervers en lui de son spectre de père....  
1 ... « 22 23 24 25 26




Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.






À découvrir

"Rimbaud Cavalcades !" Voyage cycliste au cœur du poétique pays d'Arthur

"Je m'en allais, les poings dans mes poches crevées…", Arthur Rimbaud.
Quel plaisir de boucler une année 2022 en voyageant au XIXe siècle ! Après Albert Einstein, je me retrouve face à Arthur Rimbaud. Qu'il était beau ! Le comédien qui lui colle à la peau s'appelle Romain Puyuelo et le moins que je puisse écrire, c'est qu'il a réchauffé corps et cœur au théâtre de l'Essaïon pour mon plus grand bonheur !

© François Vila.
Rimbaud ! Je me souviens encore de ses poèmes, en particulier "Ma bohème" dont l'intro est citée plus haut, que nous apprenions à l'école et que j'avais déclamé en chantant (et tirant sur mon pull) devant la classe et le maître d'école.

Beauté ! Comment imaginer qu'un jeune homme de 17 ans à peine puisse écrire de si sublimes poèmes ? Relire Rimbaud, se plonger dans sa bio et venir découvrir ce seul en scène. Voilà qui fera un très beau de cadeau de Noël !

C'est de saison et ça se passe donc à l'Essaïon. Le comédien prend corps et nous invite au voyage pendant plus d'une heure. "Il s'en va, seul, les poings sur son guidon à défaut de ne pas avoir de cheval …". Et il raconte l'histoire d'un homme "brûlé" par un métier qui ne le passionne plus et qui, soudain, décide de tout quitter. Appart, boulot, pour suivre les traces de ce poète incroyablement doué que fut Arthur Rimbaud.

Isabelle Lauriou
25/03/2024
Spectacle à la Une

"Le consentement" Monologue intense pour une tentative de récit libératoire

Le livre avait défrayé la chronique à sa sortie en levant le voile sur les relations pédophiles subies par Vanessa Springora, couvertes par un milieu culturel et par une époque permissive où ce délit n'était pas considéré comme tel, même quand celui-ci était connu, car déclaré publiquement par son agresseur sexuel, un écrivain connu. Sébastien Davis nous en montre les ressorts autant intimes qu'extimes où, sous les traits de Ludivine Sagnier, la protagoniste nous en fait le récit.

© Christophe Raynaud de Lage.
Côté cour, Ludivine Sagnier attend à côté de Pierre Belleville le démarrage du spectacle, avant qu'elle n'investisse le plateau. Puis, pleine lumière où V. (Ludivine Sagnier) apparaît habillée en bas de jogging et des baskets avec un haut-le-corps. Elle commence son récit avec le visage fatigué et les traits tirés. En arrière-scène, un voile translucide ferme le plateau où parfois V. plante ses mains en étirant son corps après chaque séquence. Dans ces instants, c'est presque une ombre que l'on devine avec une voix, continuant sa narration, un peu en écho, comme à la fois proche, par le volume sonore, et distante par la modification de timbre qui en est effectuée.

Dans cet entre-deux où le spectacle n'a pas encore débuté, c'est autant la comédienne que l'on voit qu'une inconnue, puisqu'en dehors du plateau et se tenant à l'ombre, comme mise de côté sur une scène pourtant déjà éclairée avec un public pas très attentif de ce qui se passe.

Safidin Alouache
21/03/2024
Spectacle à la Une

"Un prince"… Seul en scène riche et pluriel !

Dans une mise en scène de Marie-Christine Orry et un texte d'Émilie Frèche, Sami Bouajila incarne, dans un monologue, avec superbe et talent, un personnage dont on ignore à peu près tout, dans un prisme qui brasse différents espaces-temps.

© Olivier Werner.
Lumière sur un monticule qui recouvre en grande partie le plateau, puis le protagoniste du spectacle apparaît fébrilement, titubant un peu et en dépliant maladroitement, à dessein, son petit tabouret de camping. Le corps est chancelant, presque fragile, puis sa voix se fait entendre pour commencer un monologue qui a autant des allures de récit que de narration.

Dans ce monologue dans lequel alternent passé et présent, souvenirs et réalité, Sami Bouajila déploie une gamme d'émotions très étendue allant d'une voix tâtonnante, hésitante pour ensuite se retrouver dans un beau costume, dans une autre scène, sous un autre éclairage, le buste droit, les jambes bien plantées au sol, avec un volume sonore fort et bien dosé. La voix et le corps sont les deux piliers qui donnent tout le volume théâtral au caractère. L'évidence même pour tout comédien, sauf qu'avec Sami Bouajila, cette évidence est poussée à la perfection.

Toute la puissance créative du comédien déborde de sincérité et de vérité avec ces deux éléments. Nul besoin d'une couronne ou d'un crucifix pour interpréter un roi ou Jésus, il nous le montre en utilisant un large spectre vocal et corporel pour incarner son propre personnage. Son rapport à l'espace est dans un périmètre de jeu réduit sur toute la longueur de l'avant-scène.

Safidin Alouache
12/03/2024