La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.
À l'affiche

● Avignon Off 2019 ● Petits Plaisirs Œnologiques par la Compagnie Peut-être… - 12/06/2019

Un spectacle savoureux à consommer… sans modération ! Mariage du vin et de la chanson française, Petits Plaisirs Œnologiques est une histoire familiale.
 Oncle tenancier d'un petit bistrot parisien, grand-mère espiègle, père joyeusement écorché, chacun vient à sa façon chanter le vin, avec sa sensibilité. Drôles et émouvants, ces différents portraits familiaux sont autant de petites histoires qui...  

● Avignon Off 2019 ● Petits Plaisirs par la Compagnie Peut-être… - 12/06/2019

Dans un univers "cabaresque", Petits Plaisirs rassemble des chansons de Frehel, Brel, Juliette, Vian et bien d'autres ! Pour les servir : un piano et une voix. Un mystérieux personnage vous attend aux portes de ce voyage dans la chanson française des années trente à nos jours : vieux garçon matricide, soubrette, danseur corse… il enfile sous vos yeux différentes peaux au fil des tableaux. Ce...  

● Avignon Off 2019 ● Les Princesses et la Lune par la Compagnie Lyrika Lab - 10/06/2019

Il était une fois trois sœurs, princesses d'un lointain royaume. Cassandre, la benjamine, se languissait d'amour pour le prince du royaume voisin : un homme orgueilleux et méchant, qui en aime une autre. Pour aider Cassandre, ses sœurs Aurore et Charlotte décident de créer un philtre qui donnera au prince la pureté d'un amour bienveillant. Malheureusement, les sœurs se trompent dans la formule et...  

● Avignon Off 2019 ● Ma famille par la Compagnie Bouquet de Chardons - 09/06/2019

C’est l'histoire d'une famille. Une famille ordinaire dans un monde qui pourrait être banal, si on ne s’y posait pas de drôles de questions : un enfant avec une tête étrange a-t-il plus de valeur qu'un chat ? Vendre sa petite sœur pour s'offrir une place de cinéma est-il plus acceptable que vendre son père parce qu'il est franchement pénible ? Un texte sobre, drôle et direct, qui évoque une...  

● Avignon Off 2019 ● Elle… Émoi par Not' Compagnie - 05/06/2019

Assis dans son fauteuil, un musicien remonte le fil de sa carrière dans la fosse d'orchestre de l'Opéra de Paris. Dans une mise en scène aussi esthétique que poétique, jouant subtilement sur la confusion entre Elle (sa trompette) et Elle (la vie, l'être aimé…), pratiquant l'art de la métaphore et des digressions musicales, le personnage nous entraine dans une introspection tout en pudeur et...  

● Avignon Off 2019 ● Pierre de patience par la Compagnie L’Échappée - 05/06/2019

Dans Kaboul bombardée, une jeune femme veille son mari, un héros de la guerre, plongé dans le coma. Face à ce corps inerte d’un mari qui n’a pas su l'aimer, impuissante et solitaire, elle libère peu à peu une parole, qui, par-delà les peines et les injustices, ose s’aventurer jusqu’à l’affirmation de soi et l’incandescence du désir. La voix de cette femme va ainsi explorer des espaces interdits...  

● Avignon Off 2019 ● Lettre d'une inconnue par la Compagnie Rêve d'un soir - 04/06/2019

Stefan Zweig peint ici l'amour sous sa forme la plus absolue et la plus terrible. L'histoire évoque les tourments d'une jeune femme prise de passion pour un voisin fortuné depuis l'âge de ses treize ans. Puis, la jeune fille devient femme et son amour croît avec elle. Elle n'aura de cesse de cultiver une passion dévastatrice. Dans une longue lettre testamentaire adressée à l'être aimé, cette...  

● Avignon Off 2019 ● Prose du Transsibérien et de la petite Jeanne de France par le Théâtre Oblique - 30/05/2019

Marc Lauras et son violoncelle s'emparent des 446 vers du poème de Blaise Cendrars et invitent le spectateur à plonger dans un voyage initiatique de l'adolescence vers l'âge adulte. Ce texte fondateur de Cendrars raconte son périple à bord du célèbre train, de Moscou à Kharbine, en compagnie de Jeanne, la petite prostituée de Montmartre, à la veille de la Première Guerre mondiale et de la...  

● Avignon Off 2019 ● Qu'est-ce qui fait qu'on est resté ensemble par le Théâtre Monte-Charge - 30/05/2019

Que devient le couple au bord de la retraite quand il faut vivre avec un conjoint qu'on ne voyait que le week-end ? Comment éviter de garder les petits enfants trop souvent sans se brouiller avec la belle fille et sans se faire doubler par l'autre belle-mère sur le terrain de la super mamy ? Quel projet inventer pour combler tout ce temps tant attendu et qui fait peur tout à coup ? Comment...  

● Avignon Off 2019 ● 24 heures de la vie d'une femme par le Théâtre de la Boderie - 27/05/2019

Un seule en scène de Stefan Zweig. Au bout de nous-mêmes, nous-mêmes… Un casino, la Riviera, une veuve sauve un jeune homme du suicide. En seulement 24 heures, ils vont vivre les passions les plus folles. 24 ans plus tard et pour la première fois, cette femme se libère du secret qui l'obsède et du non-dit dans lequel elle s'est enfermée. Passant avec brio de l'ombre du souvenir à la lumière de...  
1 2 3 4 5 » ... 20






À découvrir

"Vies de papier" Un road-movie immobile, une épopée de l'autodérision

Leur tournée passe peut-être pas loin de chez vous. Il faut aller voir Benoît Faivre et Tommy Laszlo et leur manière de rendre palpitant l'examen d'un album-photos anonyme et intrigant trouvé dans une brocante belge…

Dans "Vies de papier", ces documentaristes, ces nouveaux Dupond et Dupont mènent une enquête qui, par étapes, avec ses impasses, ses indices, ses objets déconcertants, toutes ces miettes d'un passé inconnu voit s'ajuster des miettes de mémoire et se constituer en une histoire allemande, une destinée. Celle d'une femme allemande pendant la guerre.

Le scénario développé est improbable et véridique, le récit est haletant. Il a la dimension d'un témoignage de chasseurs de trésors qui tatônnent et se trouvent transformés eux- même par la chasse. Par la résolution de l'énigme, les ressorts secrets de la quête.

Scéniquement, tous les codes convergent vers la réalité avec, en prime dans la présence des comédiens, cette dimension de passion délivrée par des enquêteurs devenus de magnifiques conférenciers. Qui, dans leur manière de faire la liaison entre les images et les objets, cèdent à une touchante tendance à l'auto-célébration. Comme une joie, une satisfaction, une fierté à faire partager.

"Vies de papier" est un road-movie immobile, une épopée avec ce sens de l'autodérision qui fait douter jusqu'au bout et tiens les rennes du rire. Alors cet album-photos ? Cette femme, on y croit ou on n'y croit pas ? C'est la question d'un spectateur comblé.

Jean Grapin
08/01/2020
Spectacle à la Une

Ah le foot, le foot, le foot… Oui, mais en version féminine, pour une étonnante aventure humaine

Ça commence limite "foutage de gueule", genre numéro de cirque en guise d'attraction préambulaire… Après le combat de catch de nains, pourquoi un match de foot féminin pour ouvrir la kermesse annuelle du journal L'Union à Reims ! Sauf que… les choses vont prendre une tournure inattendue… Avec une coupe du monde à la clé ! C'est la nouvelle et formidable histoire de femmes que nous racontent Pauline Bureau et sa compagnie.

Ah le foot, le foot, le foot… Oui, mais en version féminine, pour une étonnante aventure humaine
Reims, été 68. Dans la perspective d'un événement footballistique important, coach et cadres de l'équipe locale cherche une attraction en préambule de la confrontation sportive… Et pourquoi pas des femmes courant après un ballon, c'est original et rigolo, du jamais vu !* Des filles sur un terrain de foot, voilà un divertissement apte à régaler les mâles… majoritaires sur les gradins.

S'ensuit un appel à candidates qui, à la grande surprise de l'initiateur (Nicolas Chupin), répondent présentes. Mais son étonnement est total quand il les voit taper dans le ballon ; et jouer avec enthousiasme, aisance, rapidité et une immense liberté, sans retenue. Elles ont entre 16 et 32 ans, venant d'horizons différents, et sont bien décidées à faire de cette mauvaise plaisanterie divertissante l'aventure de leur vie.

Et, ici, Pauline Bureau nous rappelle que l'histoire du football féminin est indissociable de l'évolution de la société et de ses luttes. Femmes footballeuses, femmes ouvrières, l'un peut être l'échappatoire de l'autre, enquête historique, en quête d'histoire… Plusieurs aspects de la condition de la femme sont abordés, montrés. Et dans les années soixante, de la famille à l'usine, les exemples ne manquent pas, actualités sociales sur fond de rendement à la chaîne, de taux horaires, flagrantes et énormes disparités de salaires entre les hommes et les femmes (ça a changé ?), etc.

Gil Chauveau
06/12/2019
Sortie à la Une

"Macbeth" Deux clowns donnent un éclat de rire à Shakespeare

C'est un petit bijou que ce spectacle. Le mariage réussi de deux grandes écoles apparemment éloignées : la tragédie élisabéthaine et l'art du clown. Politiques, conflits historiques, guerres et meurtres d'un côté, dérision, naïveté lumineuse, enfance et poésie de l'autre. Les deux mêlés font exploser le drame de Macbeth en feu d'artifice, entre rire et effroi.

"Macbeth", faut-il le rappeler, ce sont les trois célèbres sorcières surgies des brumes de la lande écossaise qui prédisent l'avenir royal au noble Macbeth, l'assassinat d'un roi pendant son sommeil, l'exil de ses fils, le meurtre de Banco, le rival désigné dans les prédictions, des apparitions et, enfin, une guerre sanglante. Aux manettes de cette machine, un couple : Macbeth et sa femme, lady Macbeth. Pas vraiment de quoi rire face à ces passions violentes : cupidité, trahison, remords. Seulement, lorsque les regards de clowns se posent sur la triste saleté de l'existence humaine, la perception des événements les plus noirs se transfigure.

Les deux clowns, Francis (Louis-Jean Corti) et Carpatte (Maria Zachenska), incarnent tous les personnages essentiels de la tragédie. Aucune partie de l'histoire ne manque. Chaque épisode est raconté, joué, et offert avec cette distance capable à la fois de percevoir le grave et d'en retirer dans le même temps le rire grandiose de la truculence. C'est du théâtre de clowns où le mime alterne avec le jeu issu de la comédie et la narration.

Mais comment s'étonner que cette manière de mettre en scène l'écriture de Shakespeare, lui qui n'a jamais cessé d'introduire dans la plupart de ses pièces, un fou, un bouffon, un clown ou un personnage tiré de la simplicité du peuple qui avec ses mots simples, ose dire ce que les autres n'osent pas. En cela, les deux clowns de cette histoire sont des passeurs entre ces héros tragiques et le public.

Bruno Fougniès
11/02/2020