La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
RV du Jour

Teatro a Corte... La scène européenne prend ses quartiers d'été à Turin

À écouter – Épisode 1

Créé il y a onze ans dans une première formule sous l'intitulé "Teatro Europeo" par la Fondazione Teatro Piemonte Europa, le Festival Teatro a Corte existe dans sa forme actuelle depuis 2007 (notamment à la demande de la Regione Piemonte). Dirigé par son fondateur Beppe Navello et une équipe souriante et dynamique, ce festival offre un subtil et talentueux métissage où se retrouvent différentes formes et expressions artistiques, où se délient les langues et les histoires scéniques européennes, où la contemporanéité des arts s'installent dans le décor confortable et prestigieux de demeures à l'assise royale.



"Elektro Kif" de Blanca Li, le 6 juillet 2012 © Gil Chauveau.
"Elektro Kif" de Blanca Li, le 6 juillet 2012 © Gil Chauveau.
Ce qui fait la réussite d'un festival tient bien sûr à la qualité et à la pertinence de sa programmation... Mais à Turin, le Teatro a Corte connaît un succès croissant grâce à sa solide direction artistique (Beppe et sa jeune et très professionnelle équipe) empreinte d'une grande curiosité, d'une ouverture d'esprit transfrontalière et d'une immense générosité humaine.

L'épicurisme de Beppe Navello (qui sait aussi se nourrir des plaisirs terrestres - gastronomiques et œnologiques - qu'offre la belle région piémontaise) influence indéniablement l'ambiance du festival de sa munificence, lui donnant un caractère festif et joyeux. On retrouve cette atmosphère jusque dans les propositions artistiques où les mots "séduction" et "contemporanéité" prennent tous leurs sens métissés, nichés dans la beauté des lieux patrimoniaux de représentations.

Et cela malgré la situation économique particulièrement difficile de l'Italie actuellement - situation que nous retrouvons malheureusement dans des proportions plus ou moins importantes dans d'autres pays européens. C'est d'ailleurs l'un des premiers aspects que nous abordons avec Beppe Navello dans cette entretien réalisé ce week-end à l’occasion de l'ouverture de Teatro a Corte.
teatro_a_corte_beppe_navello_01.mp3 Teatro a Corte Beppe Navello_01.mp3  (11.32 Mo)


"Il Minautoro" par Teatro La Ribalta, le 7 juillet 2012 © Gil Chauveau.
"Il Minautoro" par Teatro La Ribalta, le 7 juillet 2012 © Gil Chauveau.
Ouverture qui nous donna l'occasion de voir - vendredi 6 - le nouveau spectacle de Blanca Li, "Elektro Kif", et ses huit jeunes danseurs nous faisant découvrir un spectacle inspiré de l'électro dance plein de fraîcheur, d'énergie... généreux et coloré ! Le samedi nous permit d'assister à un "Minautoro", par le Teatro La Ribalta, d'une grande beauté visuelle, à la chorégraphie finement dessinée et d'un bel onirisme. La surprise et l'originalité de la forme nous furent proposées avec "Éloge du Poil" de Jeanne Mordoj, une proposition intéressante - bien que manquant parfois de rythme - nous entraînant dans une réflexion sur la féminité (sa perception, ses tabous, sa réalité), sur nos rapports traditionnels au spectacle, aux objets... sur un fil clownesque décalé, naviguant en l'univers "monstrueuse parade" version "Freaks" et celui plus baroque de Burton.

Nous reviendrons bien sûr sur ces spectacles et sur ceux de Jérôme Thomas, de Peter Jasko (Les Slovaks), de la Dudapaiva Company et des créations de Me and The Machine programmés ce premier week-end de festival. En attendant, écoutons Beppe Navello nous parler de Teatro a Corte...

"Il Minautoro" par Teatro La Ribalta, le 7 juillet 2012 © Gil Chauveau.
"Il Minautoro" par Teatro La Ribalta, le 7 juillet 2012 © Gil Chauveau.
Du 6 au 22 juillet 2012.
Festival International "Teatro a Corte", Turin, Italie.
PuntoFestival :
Tous les jours de 11 h à 19 h,
Tél. : +39 011.5634352,
Via Verdi 9, Torino.

InfoPiemonte :
Tous les jours de 10 h à 18 h,
Piazza Castello 165, Torino.

Service de navette gratuit de Turin (Piazza Castello) pour les sites des spectacles.
Réservation obligatoire PuntoFestival.

>> teatroacorte.it
>> Programme du festival en anglais

Gil Chauveau
Jeudi 12 Juillet 2012

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives | Avignon 2021


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.








Vidéos les plus récentes



À découvrir

•Off 2021• Le Souffleur Dans l'ombre de la création du Cyrano d'Edmond Rostand

Le 28 décembre 1897, au Théâtre de la Porte Saint-Martin, a lieu la première représentation du "Cyrano de Bergerac" d'Edmond Rostand avec, dans le rôle-titre, le grand comédien de l'époque : Benoît Constant Coquelin. Depuis, cette pièce est l'une des plus célèbres du répertoire du théâtre français. Cyrano, Roxane sont devenus des personnages de légende, des héros, des joyeux fantômes de l'inconscient collectif. C'est l'apport qu'a eu ce texte dans la symbolique de la bravoure, de la passion, de l'abnégation. Un amour impossible de plus.

© Compagnia dell'Edulis.
Pourtant, il manque un héros à cette liste issue de cette première représentation. Il y manque un fantôme, un tout petit fantôme, mais un fantôme protecteur qui était, lui aussi, au plateau ce 28 décembre 1897. Oublié. C'est un peu normal puisque Edmond Rostand n'a pas écrit un vers pour lui. Et pourtant, lui seul dans toute la distribution avait lu, mis en bouche, voire appris, les répliques de tous les personnages de la pièce et, en particulier, celle de l'Auguste Coquelin. Il s'appelait Ildebrando Biribo'. Il était ce soir-là dans le trou en avant-scène, invisible des spectateurs, le manuscrit devant lui, le trou du souffleur.

Et c'était sa dernière performance. Coquelin, avant le début de la représentation, lui annonce qu'il n'aurait plus besoin de lui pour les suivantes. La représentation se déroule. Ildebrando Biribo' fait son office. La pièce se termine. Les acteurs quittent la scène sous les ovations. C'est un triomphe. Ils sortent de scène. Le public quitte la salle. Et l'on retrouve le souffleur mort dans son trou.

Bruno Fougniès
20/07/2021
Spectacle à la Une

•Off 2021• Sales Gosses Une approche vertigineuse et bouleversante de la maltraitance à l'école

Harcèlement, maltraitance ponctuelle ou récurrente… à l'école, à la maison, au travail, comment le traiter sur scène, comment prendre ou pas position ? Ici d'ailleurs, pas de prise de position, mais une exposition des faits, du déroulé des événements, en une manière de monologue où la comédienne Claire Cahen habite tous les personnages principaux, offrant l'accès au public à différentes appréciations du drame - victime, tyran, prof, mère - menant à une mise en perspective vertigineuse !

© Théâtre du Centaure.
Pour l'écriture de "Sales gosses", Mihaela Michailov s’est inspirée de faits réels. Une enseignante ligota une élève dans sa salle de classe, les mains derrière le dos, suite à son manque d'attention pour la leçon sur la démocratie qu'elle était en train de donner. Elle exposera ainsi l'enfant saucissonnée en exemple. Les "camarades" de cette petite-fille de onze ans, pendant la récréation, la torturons à leur tour. Elle sera retrouvée sauvagement mutilée… attachée dans les toilettes…

Dans une mise en scène que l'on perçoit nerveuse et précise, millimétrée, visant à l'efficacité, les choix de Fábio Godinho font être immédiatement lisible, mettant en quasi-training sportif la comédienne Claire Cahen et son partenaire musicien chanteur Jorge De Moura qui assure avec énergie (et talent) les multiples interventions instrumentales et/ou vocales. Metteur en scène, mais également performeur, Fábio Godinho joue clairement la carte de l'école "théâtre de la violence", de l'arène/stade où la victime est huée, vilipendée par la foule, cherchant à exprimer la performance telle que demandée sur un ring de boxe. Claire Cahen et Jorge De Moura sont à la hauteur jouant en contre ou en soutien avec le troisième acteur qu'est le décor !

Gil Chauveau
19/07/2021
Spectacle à la Une

● Avignon Off 2021 ● Acquittez-la ! par Pierrette Dupoyet

Alexandra L., femme battue depuis des années par son mari, finit par l'assassiner. Elle est passible de 20 ans de prison… Toutefois, le réquisitoire de l'Avocat Général va surprendre tout le monde…

Pierrette Dupoyet dans un précédent spectacle
Ce récit nous plonge dans la spirale que vivent des milliers de femmes violentées qui, bâillonnées par la peur, se murent dans le silence… Quand le drame éclate au grand jour, les questions pleuvent : "pourquoi n'as-tu pas quitté ton bourreau avant ? Pourquoi n'en as-tu parlé à personne ?". Questions faciles à poser, mais les réponses sont difficiles à trouver…
Et si tout commençait à la première gifle ?

Depuis 37 ans, Pierrette Dupoyet crée tous ses spectacles au Festival d'Avignon, avant d'aller les interpréter dans le monde entier (70 pays à son actif).
"Hallucinante" Nouvel Obs.
"Saisissante !" Télérama.
"Une présence" Le Monde.
"Exceptionnelle !" France-Soir.
"Une défricheuse qui ne sait vivre que dans le risque"

Création de Pierrette Dupoyet.
Auteur, interprète, metteur en scène : Pierrette Dupoyet.
Durée : 1 h 15.

● Avignon Off 2021 ●
Du 7 au 31 Juillet 2021.
Tous les jours à 11 h 50 .
Théâtre Buffon, 18, rue Buffon, Avignon.
Réservations: 04 90 27 36 89.

>> pierrette-dupoyet.com
>> theatre-buffon.fr

Annonce
31/05/2021