La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Concerts

Les riches heures de la nouvelle Saison Musicale de Royaumont

Du 30 août au 12 octobre 2014, la Fondation Royaumont propose une quarantaine d’événements et une somptueuse affiche d’artistes pour fêter dignement son jubilé. Depuis 1936, la Saison Musicale fait revivre le superbe site de l’abbaye cistercienne dans le Parc naturel Oise-Pays de France. Et il y a du nouveau...



Réfectoire des moines, Abbaye de Royaumont © Agathe Poupeney.
Réfectoire des moines, Abbaye de Royaumont © Agathe Poupeney.
Après l’inauguration fin juin du Jardin-Potager dévolu aux concerts, installations sonores et autres performances chorégraphiques, un nouvel espace entièrement restauré vient d’ouvrir. Le Réfectoire des Convers situé au troisième côté du cloître offre désormais quatre cents places supplémentaires au grand Réfectoire que nous connaissons.

Qui a déjà assisté aux concerts organisés dans l’abbaye de Royaumont connaît cet incroyable sentiment de beauté qu’apportent non seulement la musique mais aussi les lieux. Et particulièrement ce moment de grâce où, arpentant l’allée qui traverse le parc sous le dôme immense du ciel nocturne, on découvre le monument. Rien que pour cela il faut s’y rendre à tout prix. Mais la Saison Musicale recèle bien d’autres atouts cette année encore. Et même davantage puisque des têtes d’affiche et autres talentueux artistes viennent en nombre commémorer le jubilé en question.

Cette fondation, qui avait reçu le soutien d’André Malraux dans sa démarche avant-gardiste (à l’époque) de valoriser un joyau du patrimoine en y organisant un événement culturel pérenne, a sans cesse enrichi son offre. Un Centre de la Voix en 1978 d’où sont sorties plusieurs générations de chanteurs lyriques - qui reviennent régulièrement nous enchanter sous les arcs cisterciens ou dans le parc. Le samedi d’ouverture de la saison s’est révélé tout bonnement ébouriffant avec trois récitals (ça c’est habituel) "d'étoiles" : le jeune ténor Cyrille Dubois, le baryton Stéphane Degout. Et le soir, le public a pu applaudir Nathalie Dessay, Karine Deshayes, Laurent Naouri et le ténor qui monte Edwin Crossley-Mercer.

Visite contée à Royaumont © DR.
Visite contée à Royaumont © DR.
En 1990 s’est ajoutée une Session annuelle de Composition dédiée à la musique contemporaine. Outre sa prédilection pour les répertoires médiéval, Renaissance et baroque, Royaumont s’est toujours identifié à un lieu d’avant-garde. Le 28 septembre pas moins de quinze créations sont programmées dans lesquelles brilleront le Quatuor Diotima, l’Ensemble Recherche et le Neue Vocalsolisten. D’autres sont prévues avec des œuvres de George Crumb, Malte Giesen entre nombreux autres - à d’autres dates. Les musiques du monde ne sont pas oubliées. Cette année nous sommes conviés à un Sommet Inde-Iran, à une rencontre avec la musique arabo-andalouse (avec Jésus Méndez), avec les musiques noires africaines et américaines (Ballaké Sissoko, le Black Earth Ensemble Chicago et Nicole Mitchell).

Parmi les nombreux invités de choix à écouter pendant les sept week-ends de la Saison Musicale, j’ai noté pour vous quelques rendez-vous à ne pas manquer. Vous avez raté le concert optique Satie/Cage conçu par Louise Moaty et performé par le pianiste Alexeï Lubimov ? Consolez-vous : des concerts de haut vol sont prévus jusqu’au 12 octobre : Francesco Tristano pour une création "Rameau, Reload", l’Ensemble Correspondances de Sébastien Daucé fidèle au lieu, l’Orchestre Les Siècles et son chef François-Xavier Roth avec l’alto Adrien La Marca (pour un excitant programme Berlioz). Et last but not least le contre-ténor Philippe Jarroussky accompagné du pianiste Jérôme Ducros et du Quatuor Ébène se produira dans un récital dédié aux mélodies françaises du XIXe siècle. Le même jour (le 11 octobre) viendront William Christie et ses Arts Florissants, comme Raphaël Pichon et son Ensemble Pygmalion. Enfin, tout au long de cet automne - qui s’annonce décidément très beau -, toujours de la danse, du théâtre, un mini opéra comique, des ateliers de pratique amateur, et bien d’autres choses encore.

Ensemble Pygmalion © Agathe Poupeney.
Ensemble Pygmalion © Agathe Poupeney.
Concerts et manifestations du 30 août au 12 octobre 2014.

Saison Musicale de Royaumont.
Abbaye de Royaumont, Asnières-sur-Oise (95).
Tél. : 01 34 68 05 50 (du mardi au vendredi de 10 h à 12 h et de 14 h à 18 h).
Royaumont est à 30 km au Nord de Paris.
>> royaumont.com


Navettes tous les week-ends en septembre et octobre de la gare de Viarmes (95).
Navettes (retour) de Royaumont pour Paris (Châtelet) tous les samedis soirs.
(Réservation obligatoire en ligne ou par téléphone).

Christine Ducq
Lundi 1 Septembre 2014

Nouveau commentaire :

Concerts | Lyrique





Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.






    Aucun événement à cette date.



À découvrir

"Sabordage" Comme une synthèse de la modernité… une implosion écologique à venir, avenir sombre de notre monde…

Elle fut riche et belle, plaisante et paradisiaque, pays de cocagne… puis devint consommatrice et opulente, industrieuse, minière et calamité écologique, pour finir mendiante et désespérée, à l'avenir destructif d'une future terre qui coule à pic… C'est la "belle" histoire de l'île de Nauru*, miroir de notre prochain anéantissement - au délicat (!) mais définitif intitulé "6e extinction de masse" -, qui nous est contée par le talentueux Collectif Mensuel.

Narration aux allures de débats, de commentaires, d'échanges réalistes… Scénographie en une forme d'actions documentaires, visible au lointain par report vidéo "en direct", en rappel de notre monde de l'image, expression ironique de nos chaînes d'infos en continu pour une structure créative d'un théâtre pédagogique, d'un reportage théâtralisé… Car ici tout est vrai, le drame, les horreurs économiques, le dézingage des ressources et de l'environnement… le sabordage de l'île a vraiment eu lieu, sans parler des perspectives radieuses d'une fin en version sous-marine !

Le récit - dans un préambule exposant un éden de rêve aux allures de paradis touristique, sis à quelques encablures de la Papouasie-Nouvelle-Guinée (près de 2 700 km quand même !) - se construit sur un montage cinématographique et télévisuel où le collectif puise dans les séries et films des années soixantes-dix quatre-vingt, tous célèbres et ancrées dans nos imaginaires collectifs…

Gil Chauveau
11/10/2019
Spectacle à la Une

FAB 2019 "Concours européen de la chanson philosophique" La philosophie mise en musique dans un dispositif à faire kiffer "l'euro-vision"

Massimo Furlan, performer suisse mâtiné d'Italien, était dans ses jeunes années fan de l'Eurovision, de ses paillettes éblouissantes et de ses bluettes sentimentales réunissant joyeusement sa famille autour du petit écran. Près d'un demi-siècle plus tard, c'est la grande avant-scène du Carré qui le projette sous les sunlights en splendide ordonnateur - flanqué d'une superbe créature en robe lamé - de deux soirées "enchantées" dédiées à une vision de notre Monde. Comme quoi divertissement populaire et réflexion de pointe peuvent rimer ensemble…

FAB 2019
Reconstituant somptueusement le décorum kitsch du concours de l'Eurovision ayant à jamais impressionné ses premières émotions artistiques, le performer semble jubiler en détournant "sérieusement" le répertoire d'origine pour proposer un récital de onze chansons dont l'écriture a été confiée par ses soins à des philosophes, sociologues et autres chercheurs sachant penser le monde. L'interprétation de ces textes métaphoriques revient à des artistes costumés de manière délirante, projetés en direct par un vidéaste décuplant leur truculente présence scénique sur les notes d'un orchestre en live.

Quant au Jury réuni sur une singulière estrade roulante dénotant avec sa "notabilité", il est composé d'éminents professeurs d'université et sommités intellectuelles se prêtant avec grâce et bonheur au jeu de leur interprétation avant d'attribuer leur note. Le public - le genre l'impose - est sollicité en permanence afin de faire entendre également "sa voix" captée par un "votaton" chargé d'enregistrer le volume d'applaudissements attribué à chaque candidat.

Yves Kafka
15/10/2019
Sortie à la Une

"Fake"… Un "Peer Gynt" pour explorer le monde de l'info et de l'intox

"Fake - Tout est faux, tout est fou", Gare de l'Est, Paris

L'homme vagabonde sous les toits ferroviaires, au carrefour des âmes voyageuses… il est conteur. Peer Gynt partit aussi à l'aventure, cheminant entre rêve et réalité. Le narrateur s'en inspire pour démêler le vrai du faux… de notre réalité… Extraire le fake à l'ère des news…

Spectacle déambulatoire, performance de rues (ici intérieure), Fake convoque un conteur, un concepteur compositeur, des musiciens, pour une exploration d'un nouveau type où le spectateur, équipé d'un casque audio, se laisse emmener, au sens littéral comme virtuel dans une promenade découverte entre vraies et fausses informations.

Dans ce périple artistique, ce dernier garde toute liberté d'action, plus précisément de mouvements, déambulant dans l'espace proposé au fil de ses envies, de ses inspirations ou guidé par l'histoire, narration sonore, vocale et musicale, composée en direct et diffusée dans le casque et/ou influencé par la vue, le cheminement de l'acteur, Abbi Patrix, interprétant à sa façon Peer Gynt, exprimant son ressenti du lieu, posant des questions sur la véracité du réel ou interrogeant le badaud passant.

Les éléments sonores audibles dans le casque sont superposés, sans apparente cohérence mais peuvent stimuler ou orienter la perception du spectateur qui fait le choix d'être actif ou passif, ponctuellement ou de manière permanente, redevenant alors un simple observateur.

Gil Chauveau
10/10/2019