La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Théâtre

"Le Muguet de Noël" Ça fleure bon l'intrigue familiale et l'amitié qui fane... pour une joyeuse réconciliation en bouquet final !

Quand le théâtre prend des allures de divertissement comique, il peut se nommer "Le Muguet de Noël" et rassembler une belle brochette de trois comédiens et une comédienne mis en scène par le talentueux et compétent Jean-Luc Moreau qui fait preuve, depuis plus de quarante ans, d'un savoir-faire exceptionnel. De celui apte à dérider nos zygomatiques grâce à la dynamisation de comédies plus ou moins bien écrites. "Le Muguet de Noël" est une exception qui, du coup, régale un public ayant décroché du petit écran… et ne regrettant pas son aventureuse exploration d'une salle de théâtre !



© J. Stey.
© J. Stey.
Jeunes auteurs s'étant taillé une récente notoriété avec "Deux mensonges et une vérité" (en 2018 au Théâtre Rive Gauche), Sébastien Blanc et Nicolas Poiret* ne se sont pas endormis sur ces lauriers prometteurs et décidèrent de s'allier à nouveau la complicité de Jean-Luc Moreau (toujours à la mise en scène), Lionnel Astier et Frédéric Bouraly - qui avaient contribué de manière assez conséquente à la réussite de la pièce précédemment citée - pour cette nouvelle comédie qui sait faire rire… mais pas que ! Voilà appliquée à la lettre la devise "on ne change une équipe qui gagne".

Basée sur les difficultés relationnelles entre un père possessif, voire intrusif, et sa fille majeure, donc éprise d'une légitime indépendance, d'un côté, et les discordes pouvant naître sur le chemin d'une amitié semblant jusqu'alors inoxydable entre deux potos mais remise en question lorsque le premier (le padre) voit poindre une future précarité de l'emploi et le second la perspective alléchante d'un bon poste à venir… mais cette ascension sociale étant possible uniquement par éjection du premier de la fonction en question.

Usant d'une écriture ciselé et fluide, nos deux auteurs font montre de beaucoup de talent ayant une incroyable intelligence de la musicalité des effets comiques et de l'efficacité de duos bien choisis, joueurs et complices (père et fille, père et ami, fille et fiancé). Les répliques tombent en cascade, riche de jets percutants et nerveux, utilisant un phrasé vif, moderne, tendant à renouveler le genre de la comédie.

© J. Stey.
© J. Stey.
Portée par un évident plaisir de jouer et une joyeuse connivence, les deux comédiens susnommés, auxquels se joignent, avec un enthousiasme visible sur le plateau, Alexie Ribes et Jean-Luc Porraz (qu'on ne présente plus non plus), la pièce trouve rapidement son allure de croisière, pleine de vivacité, empreinte d'un rythme diablement soutenue qui ravit le public, goûtant sans rechigner les joutes verbales et les situations s'inspirant parfois d'une actualité sociale bien réelle.

Ce dernier aspect permet de constater que nos quatre artistes savent parfaitement gérer aussi les quelques tensions dramatiques inscrites dans l'histoire, nichées dans la relation père fille, au moment de l'aveu de vengeance de celle-ci et dans la confrontation entre les deux amis dans la quête compétitive d'un emploi mirobolant qui ne leur sera jamais destiné, mais eux ne le seront qu'au terme de cette mise à l'épreuve de leur amitié.

Au final, "Le Muguet de Noël" réussit totalement son contrat en étant à la fois une comédie qui renouvelle la recette du duo de choc (porté au zénith par Louis de Funès et Bourvil) avec Lionnel Astier et Frédéric Bouraly et un texte plutôt bien écrit faisant appel à des dialogues bien ciselés, tombant rarement dans la facilité.

* Nicolas Poiret (fils de Jean Poiret et Caroline Cellier) et Sébastien Blanc écrivent ensemble pour le web, la télé et le théâtre depuis plus de quinze ans. "Le Muguet de Noël" est leur troisième pièce de théâtre jouée.

"Le Muguet de Noël"

© J. Stey.
© J. Stey.
Texte : Sébastien Blanc et Nicolas Poiret.
Mise en scène : Jean-Luc Moreau.
Assistante à la mise en scène : Nell Darmouni.
Avec : Lionnel Astier, Frédéric Bouraly, Jean-Luc Porraz et Alexie Ribes.
Musique : Sylvain Meyniac.
Lumières : Jacques Rouveyrollis, assisté de Jessica Duclos.
Décor : Catherine Bluwal, assistée de Julie Wassef.
Costumes : Cécile Dulac.

Du 30 janvier au 30 mai 2020.
Du mardi au samedi à 20 h 30, matinée le samedi à 17 h, dimanche à 15 h 30.
Théâtre Montparnasse, Paris 14e, 01 43 22 77 74.
>> theatremontparnasse.com

Gil Chauveau
Vendredi 21 Février 2020

Nouveau commentaire :

Théâtre | Danse | Concerts & Lyrique | À l'affiche | À l'affiche bis | Cirque & Rue | Humour | Festivals | Pitchouns | Paroles & Musique | Avignon 2017 | Avignon 2018 | Avignon 2019 | CédéDévédé | Trib'Une | RV du Jour | Pièce du boucher | Coulisses & Cie | Coin de l’œil | Archives


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.






    Aucun événement à cette date.



À découvrir

Bernard Adamus "C'qui nous reste du Texas"… Blues et beau

Pour son quatrième album, Bernard Adamus, avec son style blues très marqué, fricote avec le rock pour nous mener vers le grand nord sur des chansons qui se nourrissent de différents tempos aux paroles truculentes.

Bernard Adamus
Bernard Adamus, d'origine polonaise, a débarqué à ses trois ans au Québec. Depuis maintenant plus de dix ans, il trace une ligne artistique saluée par la critique avec ses albums "Brun" (2009), "No2" (2012) et "Sorel soviet so what" (2015). Du premier jusqu'au dernier LP, "C'qui nous reste du Texas", la qualité est toujours chevillée aux accords.

Avec ses dix titres, cet opus a une allure toujours foncièrement blues aux relents parfois rock. L'artiste a laissé très majoritairement son harmonica dans son étui. Sa voix, caractéristique, traînante, presque criarde, est utilisée comme effet multiplicateur de ses émotions.

Les chœurs sont discrets bien que parfois appuyés comme pour "Chipotle". Certaines compositions telle que "L'erreur" excelle dans un blues avec la contrebasse de Simon Pagé très présente, accompagnée de quelques notes de piano pour rendre un son plus clair quand celui-ci est, à dessein, légèrement étouffé par des percussions. La voix monte haut perchée au refrain où claironne un saxophone donnant un tournis musical, tel le reflet d'un état d'âme où la tristesse se berce d'incompréhension. C'est dans ces cassures de rythme que se mêlent d'autres éléments musicaux et vocaux donnant une tessiture aboutie. Le début d'une chanson peut ainsi être décharné à dessein comme celui d'un désert, d'un seul à seul avec l'artiste.

Safidin Alouache
05/05/2020
Spectacle à la Une

"I Fratelli Lehman" par la Cie Tom Corradini Teatro de Turin

Captation intégrale Ce spectacle sans paroles (ou très peu) - mais pas sans bruitages ! - devait être présenté au Théâtre Ambigu durant le festival Off d'Avignon cet été. Du fait de l'annulation, la compagnie italienne Tom Corradini Teatro de Turin vous invite à visionner cette pièce burlesque sur l'argent, la cupidité et l'amour raconté avec le langage du clown, sans interaction verbale, adapté à un public de tous âges et de toutes nationalités.

Comédie visuelle et physique interprété par deux talentueux clowns turinois (Tom Corradini et Michele Di Dedda), "I Fratelli Lehman" (The Lehman Brothers) raconte l'histoire d'un couple de banquiers et de financiers dont les capacités et les compétences les ont rendus célèbres et respectés dans tout le monde.

Apparemment, ils ont tout, des voitures rapides, de beaux secrétaires, des bureaux luxueux, un style de vie somptueux. Cependant, un jour leur fortune est anéantie en quelques minutes après un plongeon désastreux du marché boursier. Des richesses à la misère, ils doivent maintenant transformer leur échec en opportunité et gravir de nouveau la montagne du succès.

Gil Chauveau
21/04/2020
Sortie à la Une

Soigne le monde "Heal The World" de Michael Jackson par les Franglaises

Les Franglaises vous souhaitent encore et toujours un joyeux confinement en vous offrant une reprise franglisée de "Heal The World" de Michael Jackson ou "Soigne Le Monde" de Michel Fils de Jacques. Bonne écoute !

Soigne le monde
"Même confinés, les Franglaises récidivent en traduisant littéralement le très à-propos "Heal the World" de Michael Jackson : "Soigne le Monde". Enregistré et réalisé 100 % en confinement, les trente-cinq membres de la troupe donnent de la voix pour "faire de ce monde une meilleure place". "Enjoy… Euh, appréciez !"

Les Franglaises… le spectacle
Comédie musicale à la façon d'un "opéra pop" à l'américaine, le spectacle propose de traduire les plus grands succès du répertoire anglophone… histoire de vérifier, à travers un "test-aveugle", la pertinence de ces grands tubes mondiaux, des Scarabées à Reine, en passant par Michel Fils-de-Jacques et les Filles Épices… et bien plus encore…
Se prenant les pieds dans les incohérences des traductions littérales au premier degré à la manière de "google-trad", et emportés par la fiction de ces pièces musicales, les interprètes offrent une tournure explosive au spectacle qui vire au cabaret fou version Monty Python !
Durée : 1 h 45

Gil Chauveau
31/03/2020