La Revue du Spectacle, le magazine des arts de la scène et du spectacle vivant. Infos théâtre, chanson, café-théâtre, cirque, arts de la rue, agenda, CD, etc.



Augmenter la taille du texte
Diminuer la taille du texte
Partager
Concerts

Le Festival d'Auvers-sur-Oise fête ses 35 ans !

Depuis le 29 mai et jusqu'au 9 juillet 2015, le Festival d'Auvers-sur-Oise ravit petits et grands mélomanes pour la 35e année consécutive. Pour fêter en beauté cet anniversaire, le festival fondé et dirigé par Pascal Escande nous offre une affiche de premier ordre et des rendez-vous passionnants comme toujours.



© D. Martinelli.
© D. Martinelli.
Imaginez un petit bourg charmant dans l'écrin du Parc naturel du Vexin dans le Val d'Oise. Auvers-sur-Oise est un de ces endroits qui paraissent n'avoir guère changé depuis le dix-neuvième siècle quand les peintres impressionnistes y venaient tels Corot, Cézanne et Pissarro. Construit en hauteur à même une falaise de calcaire, Auvers-sur-Oise abrita les derniers jours de Vincent Van Gogh - qui devait lui donner sa gloire actuelle. Vingt ans après la mort du génie hollandais, on commença à se presser sur les traces du peintre - d'autant plus que celui-ci est enterré dans le cimetière d'Auvers avec son frère Théo. Cette année, le plasticien Hervé Di Rosa est invité par le festival pour commémorer sa disparition il y a 125 ans.

Évidemment les champs de blés fameux, les petites rues désuètes et charmantes d'Auvers et les stations de la passion de l'Aztèque, désormais idolâtré pour son bleu cobalt et son jaune de chrome n°3, ne sont pas les seuls motifs de visite. Tous les amateurs de bonne musique vous le diront. Outre l'auberge Ravoux et le Musée Daubigny*, on peut pénétrer dans la fameuse Église Notre-Dame qu'immortalisa justement Van Gogh pour y écouter les meilleurs interprètes - jeunes et confirmés. Et les grands artistes n'ont pas manqué depuis trente-cinq ans : ils ont fait l'histoire du festival. Citons pêle-mêle Georges Cziffra, Christa Ludwig, Régine Crespin, Ruggero Raimondi et Aldo Ciccolini - et beaucoup d'autres encore.

Insula orchestra, Laurence Equilbey © Julien Mignot.
Insula orchestra, Laurence Equilbey © Julien Mignot.
Pour ceux des générations suivantes qui sont fidèles au festival, l'affiche n'est pas moins délectable. Cette année, la pianiste Hélène Grimaud est revenue à Auvers-sur-Oise se souvenant qu'elle y avait débuté à dix-neuf ans. Renaud Capuçon et Maria-Joào Pires y sont attendus eux aussi en dignes habitués qu'ils sont. La chef Laurence Equilbey (en résidence au festival) viendra pour la deuxième année consécutive avec Insula Orchestra.

Outre la venue de jeunes talents déjà célèbres tels le Quatuor Modigliani et la soprano Sabine Devieilhe (et tous ceux à découvrir), trois productions exceptionnelles assurent la continuité de ce rendez-vous devenu incontournable. "Le Messie" de Haëndel par le King's Consort de Robert King a ouvert cette 35e édition, les Arts Florissants de William Christie accompagneront le 3 juillet Emmanuelle de Negri. L'Ensemble Matheus dirigé par Jean-Christophe Spinosi donnera en clôture l'imposante "Missa Solemnis" de Beethoven avec le renfort d'une pléiade de jeunes chanteurs prometteurs (dont le ténor Julien Behr).

Enfin, rappelons que le Festival d'Auvers-sur-Oise soutient la création contemporaine par des commandes (le compositeur invité est Jean-Charles Gandrille) et le soutien aux grands interprètes de demain grâce à son label "DiscAuvers". C'est un petit génie russe découvert l'an dernier à Auvers qui se voit offrir son premier enregistrement français. Le pianiste Miroslav Kultyshev a ainsi gravé les 24 "Études" opus 10 et 25 de Chopin en l’Église Notre-Dame en 2014. Réentendu en mars 2015 à Paris à l'occasion de la sortie du CD, ce jeune prodige a fait vivre au public un de ces moments d'émotion forte qu'il n'est pas prêt d'oublier. À vérifier au récital enregistré en live.

Note : *Je recommande l'exposition consacrée à "Van Gogh au cinéma" jusqu'au 20 septembre 2015.

Concerts jusqu'au 9 juillet 2015 à 21 h.

Festival d'Auvers-sur-Oise, 01 30 36 77 77.
Église Notre-Dame, Auvers-sur-Oise (95).
>> festival-auvers.com

● "Miroslav Kultyshev - Chopin / 24 Etudes".
Live in Auvers-sur-Oise.

Label : DiscAuvers.
Distribution : Socadisc.
Sortie : 19 mars 2015.

Christine Ducq
Vendredi 12 Juin 2015

Nouveau commentaire :

Concerts | Lyrique


Brèves & Com


Numéros Papier

Anciens Numéros de La Revue du Spectacle (10)

Vente des numéros "Collectors" de La Revue du Spectacle.
10 euros l'exemplaire, frais de port compris.








Vidéos les plus récentes



À découvrir

•Off 2021• Le Souffleur Dans l'ombre de la création du Cyrano d'Edmond Rostand

Le 28 décembre 1897, au Théâtre de la Porte Saint-Martin, a lieu la première représentation du "Cyrano de Bergerac" d'Edmond Rostand avec, dans le rôle-titre, le grand comédien de l'époque : Benoît Constant Coquelin. Depuis, cette pièce est l'une des plus célèbres du répertoire du théâtre français. Cyrano, Roxane sont devenus des personnages de légende, des héros, des joyeux fantômes de l'inconscient collectif. C'est l'apport qu'a eu ce texte dans la symbolique de la bravoure, de la passion, de l'abnégation. Un amour impossible de plus.

© Compagnia dell'Edulis.
Pourtant, il manque un héros à cette liste issue de cette première représentation. Il y manque un fantôme, un tout petit fantôme, mais un fantôme protecteur qui était, lui aussi, au plateau ce 28 décembre 1897. Oublié. C'est un peu normal puisque Edmond Rostand n'a pas écrit un vers pour lui. Et pourtant, lui seul dans toute la distribution avait lu, mis en bouche, voire appris, les répliques de tous les personnages de la pièce et, en particulier, celle de l'Auguste Coquelin. Il s'appelait Ildebrando Biribo'. Il était ce soir-là dans le trou en avant-scène, invisible des spectateurs, le manuscrit devant lui, le trou du souffleur.

Et c'était sa dernière performance. Coquelin, avant le début de la représentation, lui annonce qu'il n'aurait plus besoin de lui pour les suivantes. La représentation se déroule. Ildebrando Biribo' fait son office. La pièce se termine. Les acteurs quittent la scène sous les ovations. C'est un triomphe. Ils sortent de scène. Le public quitte la salle. Et l'on retrouve le souffleur mort dans son trou.

Bruno Fougniès
20/07/2021
Spectacle à la Une

•Off 2021• Sales Gosses Une approche vertigineuse et bouleversante de la maltraitance à l'école

Harcèlement, maltraitance ponctuelle ou récurrente… à l'école, à la maison, au travail, comment le traiter sur scène, comment prendre ou pas position ? Ici d'ailleurs, pas de prise de position, mais une exposition des faits, du déroulé des événements, en une manière de monologue où la comédienne Claire Cahen habite tous les personnages principaux, offrant l'accès au public à différentes appréciations du drame - victime, tyran, prof, mère - menant à une mise en perspective vertigineuse !

© Théâtre du Centaure.
Pour l'écriture de "Sales gosses", Mihaela Michailov s’est inspirée de faits réels. Une enseignante ligota une élève dans sa salle de classe, les mains derrière le dos, suite à son manque d'attention pour la leçon sur la démocratie qu'elle était en train de donner. Elle exposera ainsi l'enfant saucissonnée en exemple. Les "camarades" de cette petite-fille de onze ans, pendant la récréation, la torturons à leur tour. Elle sera retrouvée sauvagement mutilée… attachée dans les toilettes…

Dans une mise en scène que l'on perçoit nerveuse et précise, millimétrée, visant à l'efficacité, les choix de Fábio Godinho font être immédiatement lisible, mettant en quasi-training sportif la comédienne Claire Cahen et son partenaire musicien chanteur Jorge De Moura qui assure avec énergie (et talent) les multiples interventions instrumentales et/ou vocales. Metteur en scène, mais également performeur, Fábio Godinho joue clairement la carte de l'école "théâtre de la violence", de l'arène/stade où la victime est huée, vilipendée par la foule, cherchant à exprimer la performance telle que demandée sur un ring de boxe. Claire Cahen et Jorge De Moura sont à la hauteur jouant en contre ou en soutien avec le troisième acteur qu'est le décor !

Gil Chauveau
19/07/2021
Spectacle à la Une

● Avignon Off 2021 ● Acquittez-la ! par Pierrette Dupoyet

Alexandra L., femme battue depuis des années par son mari, finit par l'assassiner. Elle est passible de 20 ans de prison… Toutefois, le réquisitoire de l'Avocat Général va surprendre tout le monde…

Pierrette Dupoyet dans un précédent spectacle
Ce récit nous plonge dans la spirale que vivent des milliers de femmes violentées qui, bâillonnées par la peur, se murent dans le silence… Quand le drame éclate au grand jour, les questions pleuvent : "pourquoi n'as-tu pas quitté ton bourreau avant ? Pourquoi n'en as-tu parlé à personne ?". Questions faciles à poser, mais les réponses sont difficiles à trouver…
Et si tout commençait à la première gifle ?

Depuis 37 ans, Pierrette Dupoyet crée tous ses spectacles au Festival d'Avignon, avant d'aller les interpréter dans le monde entier (70 pays à son actif).
"Hallucinante" Nouvel Obs.
"Saisissante !" Télérama.
"Une présence" Le Monde.
"Exceptionnelle !" France-Soir.
"Une défricheuse qui ne sait vivre que dans le risque"

Création de Pierrette Dupoyet.
Auteur, interprète, metteur en scène : Pierrette Dupoyet.
Durée : 1 h 15.

● Avignon Off 2021 ●
Du 7 au 31 Juillet 2021.
Tous les jours à 11 h 50 .
Théâtre Buffon, 18, rue Buffon, Avignon.
Réservations: 04 90 27 36 89.

>> pierrette-dupoyet.com
>> theatre-buffon.fr

Annonce
31/05/2021